Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

1er juillet 1916, la Somme, bataille la plus sanglante de la Grande Guerre

Dans la première heure de l’offensive, 3 000 hommes meurent par minute

Il est 7h30, en ce 1er juillet 2016, quand les sifflets des gradés résonnent sur la plaine picarde. Ainsi débute par cette journée ensoleillée la bataille de la Somme. Cinq mois plus tard, le 18 novembre, seul une dizaine de kilomètres auront été gagnés sur les lignes allemandes. Avec 1,2 million de morts, blessés et disparus, la bataille de la Somme marque l’affrontement le plus sanglant de la Grande Guerre. Ce vendredi, la famille royale britannique, le premier ministre David Cameron et le président François Hollande se retrouvent au mémorial de Thiepval pour commémorer son centenaire. À cette occasion, Le Figaro fait le point sur cette bataille restée, aux yeux des Français, dans l’ombre de Verdun.

 

Quel était l’objectif des états-majors alliés ?

En décembre 1915, à Chantilly, les états-majors alliés entérinent l’idée d’une vaste offensive sur la Somme pour repousser les Allemands vers la Belgique. En février, les plans sont arrêtés. Le 1er juillet, une soixantaine de divisions, majoritairement françaises, se lanceront sur un front de 70 kilomètres, entre Hébuterne et Lassigny. Seulement, la bataille de Verdun vient contrecarrer ce plan. Le front est réduit à 32 kilomètres. La France, contrainte d’envoyer des renforts dans la Meuse, ne mobilisera que 14 divisions sur les 39 initialement prévues. Le rôle primordial revient donc à l’armée britannique. Malgré tout, les Alliés disposent toujours de la supériorité numérique. À la veille de la bataille, ils ne doutent pas une seconde de la victoire.

 

Pourquoi le plan des Alliés a-t-il échoué ?

Le 24 juin commence un bombardement d’artillerie d’une ampleur jusque-là inconnue. Les canons, disposés tous les 18 mètres environ, tirent, en l’espace d’une semaine, près d’1,5 million d’obus. Au matin du 1er juillet, les Britanniques font exploser une vingtaine de mines creusées sous les lignes allemandes. À La Boisselle, 27 tonnes d’explosifs créent un cratère de 100 mètres de diamètre et 30 de profondeur. Mais l’état-major allié a sous-estimé la solidité des défenses allemandes, un système sophistiqué de tranchées, de blockhaus bétonnés sur des positions très avantageuses. Pendant les bombardements, les Allemands se sont terrés dans des abris jusqu’à 12 mètres de profondeur. De plus, l’équivalent d’un tiers des obus lancés n’a pas éclaté.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

Des images d’archives de l’époque :

 

Le documentaire complet, avec des reconstitutions :

La Première Guerre mondiale sous un autre éclairage, un siècle plus tard, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1500010

    Une pensée pour tous les combattants de la bataille de la Somme, quelque soit leur nationalité qui sont tombés comme autant de p’tits coquelicots dans les champs de blé.


  • Merci pour ces articles historiques plus récurrents dernièrement, je pense que la jeune génération, une fois qu’elle a mis un pied dedans, en redemande.

    Nous avons tellement besoin de nous réapproprier notre histoire.


  • Boucherie républicaine dont les proches des politiques et les riches de l’époque ont été épargnés...le gros de la troupe, ouvriers et paysans...

     

  • Un tel sacrifice à Mammon n’était même pas "cauchemardable" du temps de la monarchie catholique. Heureusement que les Lumières et la République nous ont libérés de l’obscurantisme et de l’absence de mobilisation générale, merci à eux, en attendant la IIIème...
    3000 hommes morts par minute alors qu’il n’y avait qu’une poignée de salauds hauts placés à mettre hors course pour tout arrêter, mais le problème c’est de les choper !


  • Personne n’a dit à ses généraux:Bon avec 20 000 morts par jour on peut peut être appeler cela un fiasco non ?Il faut peut arrêter les conneries.Tout ça pour qu’aujourd’hui français allemands ou anglais s’entendent bien.Tous ces gens très intelligents qui gouvernaient auraient peut être pu se mettre autour d’une table et discuter négocier. Peut être que tous ces gamins auraient pu vivre un peu plus.Puisqu’il est question de réconciliation sur ce site, peut être qu’l faudrait discuter avec tout le monde aujourd’hui non ?Est ce que l’Irak la Syrie etc sont condamnés et vivre ce que les soldats de la Somme ont vécus ?


  • Comparez les images de la commémoration de cette bataille, par les"Royaux" et hommes politiques anglais. Retournez ensuite aux images de Hollande à Verdun, à son discours digne d’un sous-préfet et à la mise en scène foireuse qui a suivi.

    La France est une zone en pleine dégénérescence.


  • Boucherie des peuples,...Fortune des Banquiers !

    Au fait,les banquiers de Londres,Paris,Berlin,New york..
    qui étaient souvent des mêmes familles....
    ....... ;s’appelaient.... ?..........