Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

22 juin 1941, l’Allemagne lance l’opération Barbarossa contre l’URSS

2 janvier 1942, Hitler à Jodl : "La guerre est perdue"

« La Wehrmacht a en effet accompli une campagne fulgurante qui a détruit l’Armée Rouge en 3-4 mois... Ils ont pris près de 3,3 millions de prisonniers, ils ont détruit un matériel gigantesque qui représente 4 à 5 fois les stocks qu’avaient l’armée allemande et pourtant, et pourtant, et pourtant, le 2 janvier 1942 après la contre-offensive soviétique devant Moscou, Hitler dit à Jodl, le chef des opérations de l’OKW [1], “la guerre est probablement perdue”. Tout le paradoxe est là. »

Jean Lopez, qui a lancé le magazine Guerres & Histoire en 2011, revient sur l’opération Barbarossa, déclenchée le 22 juin 1941.

 

La partie 1 :

 

La partie 2 :

 

Le documentaire en français avec les images d’archives :

Notes

[1] Oberkommando der Wehrmacht, le commandement suprême de l’armée

Sur la Seconde Guerre mondiale, chez E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • D’après wikipédia, mais cela reste une légende, ce qui s’est passé le meme soir dans une autre contrée
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tamerlan

     

  • Si la guerre éclair a échoué en Russie, c’est que Barbarossa, programmée pour avril 1941, a du être retardée de 3 mois pour venir en aide à Mussolini en difficulté dans les Balkans . Lancée trop tard dans l’année, l’opération échouera car l’hiver russe figera l’armée allemande .

     

    • Pas sûr que trois mois auraient fait la différence, Stalingrad et Moscou seraient peut être tombées, mais les chiffres seraient restés les mêmes. Les usines russes reconstruitent à l’est et la main d’oeuvre/chaire à canon inépuisable seraient restés inchangées.
      Une meilleure préparation à l’hiver sibérien par contre... ^^


    • Si Barbarossa a échoué , c’est simplement que Dieu rend fous ceux qu’il veut perdre ! Le morceau "Russie " est trop gros ....pour tout le monde, y compris pour les russes : meme les judéos bolchéviques de lénine et staline n’ont pas pu mettre un joug au cou des russes .Ce que ni Napoléon, ni Charles XII, ni Hitler , n’ont pu faire, ce n’est pas l’OTAN qui y parviendra, en revanche , les humiliations auxquelles se livre l’occident : politiques ,économiques, militaires et à présent sportives pourraient bien ne durer qu’un temps et avoir des conséquences pénibles pour l’UE. L’emblème de la Russie, c’est l’ours, il est lourd, lent, patient , mais quand il se réveille, quelles que soient les pertes , on le retrouve sur Unter den Linden , ou bivouaquant dans le jardin des Tuileries .


    • Si l’Allemagne a échoué dans cette attaque c’est principalement dû à la logistique que les généraux allemands ont négligé et l’arrivée de l’hiver et surtout à cause d’Hitler qui voulait décider de tout et changeait constamment les projets des ses généraux.


    • Raison a Miltiade en partie.
      En effet l’offensive a été retardé (ce qui fut cause de l’Hiver Russe au porte de Moscou) mais une autre raison fut la présence de force soviétique vers le Japon (Chine, etc), Staline ayant était assuré que le Japon n’attaquera pas, fit venir du front Est la plus grosse partie de ses forces. (Contre attaque, etc)
      Après, dans ces cas, avec des si (religion, etc) on refait le monde....


  • On vous le donne en mille : comment se fait-il que l’Armée rouge, après avoir encaissé des pertes aussi colossales, ait trouvé les moyens de redresser la tête et de lancer des contre-offensives aussi foudroyantes, si justement elle n’a pas bénéficié d’un puissant support logistique et matériel venu de l’extérieur ? Il faut rappeler comment les plans quinquennaux de Staline ont été conçus et organisés par des ingénieurs de l’industrie américaine issus des grandes multinationales, comme Ford, GE ou Westinghouse, comment des usines entières de montage de véhicules ont été installées par l’administration Roosevelt, qui les a vendues à l’Union soviétique, comment des dizaines de milliers de camions américains ont transportés les troupes russes à travers les immensités du territoire pour contrer les attaques allemandes. C’est bien le complexe militaro-industriel américain né des grandes concentrations des entreprises industrielles sous le New Deal qui a rendu possible le coup de boutoir asséné par les Russes à Stalingrad, aidé en cela par des erreurs stratégiques majeurs de l’OKW coiffé par Hitler au grand dam des généraux allemands. Mais Hitler était un agent double qui a envoyé ses troupes au casse-pipe - la plupart n’en sont jamais revenus - pour des prunes, faisant ainsi le jeu des mondialistes Illuminati, Roosevelt, Churchill et Staline, qui décident dès 1942 à la conférence de Téhéran du partage du monde.

     

  • la raison de la défaite :
    Hitler a ouvert 3 fronts au lieu d’1 et s’est entêté à Stalingrad perdant 200.000 hommes et des milliers de tonnes de matériel performant pour rien.
    Il n’a pas écouté ses généraux une fois de plus qui eux voulaient fondre sur Moscou d’une seule flèche.
    Les grosses bourdes d’hitler POURQUOI ?

     

    • Hitler a perdu 500 000 hommes à Stalingrad : il aurait pu donner l’ordre à son armée de se retirer de Stalingrad quand il était encore temps mais il pensait que ce serait très mal pris par l’opinion publique allemande, et c’est pourquoi son armée s’est fait encercler et détruire .


    • L’enlisement du conflit à Stalingrad avait trois objectifs :
      - Symbolique, prendre la ville du nom du leader du Bolchevisme
      - Tactique, évacuation de l’armée du Caucase (les champs pétrolifère de Bakou ont été saboté) pour éviter un effondrement du front sud
      - Stratégique, la région de Stalingrad avait une grande activité économique (usine de construction de T-34) et permettait le contrôle de la Volga


    • Ses troupes ont été encerclées et forcées d’hiverner a Stalingrad.


    • Stalingrad c’est la fin du mythe de l’invisibilité de l’armée allemande, pas le tournant de la guerre.
      Le tournant de la guerre eu lieu a Koursk.
      (à Noter : avant les campagnes offensives de l’armée rouge en Hiver et de l’armée allemande en été, depuis Koursk l’armée allemande fut sur la défensive)



  • La Wehrmacht a en effet accompli une campagne fulgurante qui a détruit l’Armée Rouge en 3-4 mois... Ils ont pris près de 3,3 millions de prisonniers, ils ont détruit un matériel gigantesque qui représente 4 à 5 fois les stocks qu’avaient l’armée allemande



    Hallucinant ! Et c’est Hollande, Obama et consorts qui veulent aller se frotter aux Russes ? Quelle bande de zozos !


  • Wehrmacht idôlatrie ? Dans mes livres d’histoire, en tout cas, ce n’était pas frappant, bien au contraire, ceci dit l’histoire est passionnante, et comme cet excellent intervenant par ailleurs le dit, on ne sait pas tout ...


  • Je conseille la lecture des livres de ce monsieur Jean Lopez, cela devrait éviter à certains quelques contresens...
    J’ai lu son Stalingrad, je le trouve parfait et définitif. Tous les aspects militaires, politiques, stratégiques, économiques sont analysés.
    Plusieurs facteurs sont en effet la cause de l’échec allemand. Sous-estimations de l’URSS, sous estimations de la capacité des soviets à remplacé leurs divisions et leurs matériels, sous estimations du moral soviétique, climat, retard allemand dû à l’opération dans les Balkans, forces allemande dispersé (forces importantes dans beaucoup de pays occupés : Hitler sur estime la capacité des alliés à débarqué dès 1942, forces en Afrique du nord, choix d’Hitler de préférer prendre l’Ukraine après la prise de Smolensk plutôt que Moscou,...)
    Encore faut-il rappelé que l’aide américaine durant l’Opération Barbarossa est encore nulle. Elle commencera vraiment à aider l’URSS qu’à partir de 1943 à l’aide de Mourmansk, du corridor perse, et surtout de la Sibérie épargné d’une attaque du Japon qui aurait pu changer la donne pour l’Axe.
    Encore faut-il rappelé que 27 millions de soviétiques et 10 millions d’allemands civils et militaires sont morts dans ce conflit le plus titanesque de tout les temps.
    En juin 1944, 150 000 alliés ont débarqué en Normandie et ont perdu 10 000 hommes, dans le même temps, pour les soutenir les soviétiques ont lancé l’Opération Bagration avec plus de 2 millions d’hommes avec 500 000 pertes...

     

    • Il faut ajouter le pétrole, principal enjeu de Barbarossa. Et principal problème au fur et à mesure du conflit... Ce ajouté à un hiver particulièrement froid, à des retards, et tout ce que vous avez dit. Les communistes ont mis l’accent sur le moral soviétique et le travail, mis ce n’était pas le principal problème des allemands.


  • Si vous souhaitez re-étudier de façon très ludique et sérieuse les grandes manœuvres militaires de la 2nd guerre mondiale, je vous conseille de tester le jeu "The Operational Art of War", qui est il semblerai, le meilleur simulateur jamais crée pour revivre les batailles de cette époque sur un plan global stratégique, j’y ai passé 15 ans dessus...Une communauté entretien les scénarios et le jeu depuis 1999.

    Une image en exemple du plus grand scénario : la carte entière de l’Europe de 1937 à 1946 :

    http://hpics.li/5c25c3e


  • Pour les Nazi,l’URSS n’était qu’un immense troupeau de « Sous Hommes Slaves » dirigés par une bande de Bolcheviques juifs et géorgiens...grossière erreur !,les Allemand en paient le prix jusqu’à présent