Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

31 janvier 1964 : le général de Gaulle tend la main à la Chine

Visionnaire, surprenant, indépendant

Il y a 40 ans s’éteignait le Grand Timonier, Mao Zedong. 12 ans plus tôt, fidèle à son art de la perception en profondeur des hommes et des nations, le général de Gaulle, le 31 janvier 1964, expliquait lors de cette conférence de presse pourquoi il noue des liens diplomatiques avec la République populaire de Chine.

 

Il sera le premier grand dirigeant à dégeler les relations avec l’Empire dit du Milieu. Et sera suivi en cela par Richard Nixon, qui était un admirateur inconditionnel du Général. Les Américains sauront faire fructifier cette ouverture diplomatique qui fera, 40 ans après 1972, de la Chine une puissance économique de premier plan, mais aussi l’atelier du monde... et des États-Unis.

Charles de Gaulle, l’homme des contre-pieds, un chef d’État de droite qui brise l’isolement d’un pays communiste honni par les capitalistes (et aussi un peu par l’Union soviétique), un événement qui crée la surprise mondiale, même si les Américains savaient, grâce à une taupe dans l’entourage du président français, ce que ce dernier tramait.

On appréciera, dans ce discours sans notes de cet authentique chef d’Etat, l’équilibre harmonieux entre la leçon historico-politique, la prise en compte aiguë des intérêts de la France, et le coup en douce aux deux Grands, États-Unis et URSS, permettant à la France de prendre symboliquement la tête de la coalition mondiale des non-alignés.

Et surtout, il ressort de ce discours la formidable puissance d’une véritable indépendance nationale exprimée et assumée : imagine-t-on aujourd’hui François Hollande prendre une décision de politique internationale sans en référer à ses supérieurs directs, Angela Merkel, Barack Obama et Benyamin Netanyahou (par ordre d’importance protocolaire) ?

 

- La rédaction d’E&R -

 

Le discours du général de Gaulle du 31 janvier 1964 :

 

 


 

La Chine, avec sa longue Histoire, a vu se succéder de nombreux dirigeants. Voici la liste de cinq d’entre eux qui ont le plus marqué le pays et contribué à façonner la nation la plus peuplée de la planète.

 

1. Qin Shi Huang (221-210 av. J.-C.)

 

 

La Chine a été unifiée en 221 av. J.-C. après que le peuple Qin, venu de l’ouest, ait emporté de nombreuses batailles militaires sur un certain nombre d’États rivaux. Leur dirigeant, Qin Shi Huang (premier empereur de la dynastie Qin), a établi un gouvernement fort et centralisé, en partie en dépossédant les seigneurs féodaux de leurs terres. Il a également normalisé les poids et mesures, la monnaie et le système d’écriture, et a ordonné la construction de plusieurs palais, de milliers de kilomètres de routes reliant les provinces à la capitale et d’une première version de la Grande Muraille de Chine.

Prônant le légalisme, Qin Shi Huang ne tolère pas la dissidence. En 213 av. J.-C., il fait brûler presque tous les livres non légalistes, qu’ils soient taoïstes, confucéens ou d’autres croyances, et fait également enterrer vivants environ 460 intellectuels non légalistes, l’année suivante.

L’ironie veut que Qin Shi Huang soit décédé (en 210 av. J.-C.) probablement à la suite de l’ingestion de trop de mercure qu’il consommait dans l’objectif d’atteindre l’immortalité. Il fut enterré à proximité de la ville de Xi’an, aux côtés de milliers de soldats – grandeur nature – en terre cuite qui sont restés inconnus jusqu’en 1974. La dynastie des Qin d’autre part, est tombée en ruines seulement quatre ans après la mort de son fondateur et fut remplacée par la dynastie des Han pro-confucéens.

 

2. Gengis Khan (1279-1294)

 

 

Chef mongol, Gengis Khan a commencé à lancer des invasions dans la Chine contemporaine presque immédiatement après avoir uni les tribus nomades du plateau mongol en 1206. Son petit-fils Kublai Khan acheva la conquête en 1279, ce qui porta l’ensemble de la Chine sous domination étrangère pour la première fois. Kublai, qui fonda la dynastie des Yuan, jugeait les Chinois juridiquement inférieurs et recrutait des étrangers pour administrer le royaume.

Mais Kublai a également essayé de gagner le soutien de la population, réparant des dommages de guerre, allégeant le code pénal draconien de son prédécesseur, promouvant les arts et développant l’expansion d’un système postal efficace. En outre, il a construit une capitale impériale de style chinois dans un lieu désormais connu sous le nom de Pékin. Bien que souffrant de dépression et de la goutte, pour ne pas mentionner son obésité morbide, Kublai resté au pouvoir jusqu’à sa mort en 1294. L’empire mongol a commencé peu de temps après à s’effriter et la dynastie Yuan fut renversée en 1368.

 

3. Sun Yat-sen (1912)

 

 

La Chine a perdu une série de guerres au 19e siècle qui l’a contrainte de faire des concessions territoriales à la Grande-Bretagne, la Russie et au Japon. Ces humiliations, avec les mauvaises réformes qu’elles entraînèrent dans leur sillage, poussèrent un médecin du nom de Sun Yat-sen à préparer une révolution armée. Sun espérait remplacer le règne de la dynastie Qing par un gouvernement fondé sur les principes du nationalisme, de la démocratie et du bien-être social. Lorsque son premier soulèvement échoue en 1895, il fuit à l’étranger pour lever des fonds et gagner des partisans. Plusieurs autres soulèvements ont suivi, dont le dernier a conduit à la création de la République de Chine, le 1er janvier 1912, avec Sun comme président provisoire.

Lire la suite de l’article sur chine-informations.com

La nouvelle Chine, et la diplomatie déplorable de la France d’aujourd’hui, voir sur E&R :

Sur la vieille et belle Histoire de France, chez Kontre Kulture :

Sur la Chine dans le commerce international, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon Dieu, quand on écoute son discours on ne dirait pas que ça date de hier mais du moyen-âge. Comment une grande nation comme la France ait pu tomber si bas ? On en a les larmes aux yeux. Et dire que tout ça n’est que le début.


  • La différence entre le Général et F. Hollande ne tient qu’à un chiffre 2000 milliards de dette.C’est à peu près le prix de l’indépendance de la France.Chaque peuple a le droit de disposer de lui même.
    On imagine mal le Général accepter que la France ait une dette pareille.Demandez vous qui sont les créanciers de la France et vous comprendrez beaucoup de choses...


  • Arrêtez de nous faire mal avec ces rappels historiques, un temps ou la France était encore un pays indépendant enfin, merci quand même !


  • La France qui tend la main à la Chine... C’est eux qui nous tendent la main, c’est pas comme si nous étions plus nombreux ou plus puissant qu’eux hein. Et pourquoi pas la Belgique qui tend la main à l’Inde ! Et De Gaule qui leur "tend la main" en 64 après la raclée qu’ils nous ont infligé en Indochine. Il aime ce faire humilier ce coquin. Oui le vietmin c’était surtout eux, les Chinois, et quelque camions russes. En gros on tend la main à rien du tout, soyons content si les Chinois nous remarquent à l’avenir et prions pour qu’ils n’entament pas en Europe le même genre de politique civilisatrice spoiliatrice dont nous avons usé et abusé hier en Asie. Le fond de l’humanité est jaune comme disait l’autre et maintenant qu’ils se réveillent nous allons trembler.

     

    • Ah j attendais avec impatience le commentaire de notre troll de service... Tu n en as pas marre de te faire foutre de toi ici ou sur RI ou sur d’autre site de re information...
      Bon tu me diras c est l etat qui te paye pour ecrire des balivernes. Sache qd même qu’à l epoque de cette video la Chine etait encore au moyen age et la France etait considerer comme le "phare" de l humanité. Oui c est bien la France qui a tendu la main à la Chine et pas l inverse.
      La France etait un grand pays et elle n attend qu à le redevenir...


    • #1396271

      @anonyme : Euh non, le Viet Minh ce n’était pas des Chinois mais des Vietnamiens (si,si ça existe !) Quand à la "politique civilisatrice spoiliatrice dont nous avons usé et abusé hier en Asie", la Chine l’applique à ses voisins depuis des millénaires. D’ailleurs, le Vietnam a été une colonie chinoise pendant 1000 ans.

      @francky : Alors comme ça la Chine, inventeur de la fourchette, du papier, de la boussole et de la poudre à canon, première puissance mondiale vers 1500 av. J.-C., première puissance mondiale à nouveau vers 1500 ap. J.-C., seul grand empire de l’Antiquité ayant survécu au temps avec ses 8000 ans d’histoire, était encore au Moyen Age il y a cinquante ans ? Faudrait penser à retourner à l’école primaire.


    • En 1964, la France etait deja l’une des 5 plus grandes economies mondiales, puissance nucleaire, membre du tres restreint Conseil Permanent de Securite de l’ONU (5 membres). Une postion tres forte donc, en plus de son rayonnemnt culturel.

      Le General de Gaulle est exceptionnel, un des plus grands dirigeants et patriotes que le monde ait connu, respecte pour cela par ses plus farouches adversaires, tels les Algeriens.

      Il est bien sur hai par les Israeliens, pour qui le patriotisme est une valeur ambivalente, dependant du contexte : le patriotisme israelien est superieur moralement, alors que tous les autres patriotismes sont de la xenophobie.


    • Voix de la sagesse c’est toi qui devrait retourner à l’école... qui te dit que francky a nié les apports de la civilisation chinoise ?
      C’est pas parceque aujourd’hui la chine nous est repassé devant côté économique qu il faut faire des anachronismes..
      En 64 (et même jusqu’à il y a 15 ans ) la france était loin devant économiquement, technologiquement, culturellement etc...Même militairement les francais et les anglais sont allé faire la loi là bas du temps des guerres de l’opium, pour dire le rapport de force.
      Et pour tes exemples d’apports culturels, on pourrait aussi parler de l’invention de l’imprimerie moderne à Strasbourg, de la photographie, de l harmonie en musique, de la chimie , de la dentisterie, etc etc...Tout cela en france...Sans parler d’inventions dans le domaine militaire ou encore politique. ..Et d’ailleurs les chinois le savent. Il n’y a guère que les francais qui ne le savent pas.

      En effet en 64 ce sont les francais qui ont tendu la main à la chine, bien avant nixon...d’ailleurs était ce une si bonne chose pour nous ? La chine était bien sur déjà un grand pays et une immense culture , mais refermé sur lui même et en léthargie.


  • En 1956, les frères Adnan et Adel Kassar, banquiers et hommes d’affaires libanais deviennent les premiers ressortissants du Moyen-Orient à traiter avec les Chinois depuis la fin de la 2nde Guerre mondiale.
    Ca me fait mal aux dents que ce soient des banquiers mais bon, j’imagine que rien n’est vraiment blanc ni noir dans la vie.


  • Le 9 novembre 1970 je me trouvais à plus de 12 000 kilomètres de Paris sur un autre continent. Mais c’était dans une grande ville et il y avait une librairie Hachette et là, en première page, un hebdomadaire titrait : "Bal tragique à Colombey, un mort". Ca ne m’a pas fait rire !

    C’est De Gaulle qui a reconnu ce qu’on appelait alors Main Land China avant tout monde quenellant ainsi Formose.

    La rumeur court que tout les 9 novembre dans la Chine d’aujourd’hui ils mettent leurs drapeaux en berne. Quelqu’un peut confirmer où dire où chercher.


  • Quand les mots ont un sens...


  • Pour de Gaulle le "Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" n’était pas une expression vaine . Seulement le "sens sioniste de l’histoire" exige que ce droit soit remplacé par "le Droit des sionistes à disposer des peuples", à commencer par le peuple palestinien .


  • Il est plus que temps que les états d’Europe retrouvent leur indépendance, et plus particulièrement la France, du joug américain, qui dure depuis plus de 70 ans.
    De Gaulle avait raison, il est tout aussi urgent de faire l’Europe de nations, de l’Atlantique à Vladivostock, dans le respect mutuel de chacune, l’UE, n’étant qu’une construction de la même toute puissante Amérique.


  • Partir du général De Gaulle pour arriver à Sarkozy et à Hollande les "Américains" quelle décadence et quelle honte !! Par quel tour de magie noire les sayanims qui dirigent ce pays ont-ils pu arriver à ce désastre Français ???


  • C’est un délice que de l’écouter. La connaissance, l’intelligence, un français impeccable, une rhétorique parfaite, voilà un vrai chef !


  • Tout ça sans regarder une seule fois ses notes...


  • En passant, un petit cours d’ethnologie de géographie et d’histoire qu’aucun de nos dirigeants actuels ne serait capable de nous faire, incultes qu’ils sont !
    J’avais 3 ans à l’époque et ce temps est bel et bien révolu...


  • Si De Gaulle a tendu la main la Chine, c’est par haine des américains. Il ne les supportait pas. Mais c’était une pure et simple posture puisqu’au moment de la crise des missiles de cuba, il avait cessé de faire le con et s’était rallié sagement aux USA et en 68, il a fait un discours vibrant d’anti-communisme alors qu’il avait mis la France au bord du gouffre et a failli foutre le camp devant une bande de petits couillons d’étudiants. Il sauvé les choses in extremis. Mais il avait perdu la face, s’est fait virer quelques mois après et c’était bien fait. Quand on écoute ses discours aujourd’hui, on a envie de rire. Ecoutez son "discours de Pnomh-Penh". Terrible, quand on sait ce que le Cambodge a subi après. Lui, il voulait emmerder les américains. C’est tout.

    Les américains ne le prenaient pas vraiment au sérieux et Mao non plus d’ailleurs. Il eut été plus héroïque de défendre la Chine nationaliste de Tchank-Kaï-Tchek , un des pays les plus courageux de l’histoire contemporaine et dont tout le monde se fout.

    La bourgeoisie française ("l’élite", comme on dit maintenant) s’américanisait à qui mieux mieux et, après avoir été (en partie) pro allemande, collaborait et collabore toujours avec l’occupant anglo-saxon. La France est réduite à être un Disney-Land parsemée de quelques restaurant gastronomiques pour milliardaires.

    La France est culturellement à plat ventre devant l’amérique et bien plus en tous cas que la Chine, la Corée et le Japon qui résistent beaucoup mieux, finalement, à Mickey et à Donald.

     

  • Comme toujours avec le Général, la voix de la France porte !
    Sa vision d’un monde multipolaire, de l’indépendance des peuples, des intérêts supérieurs du pays sont plus que jamais d’actualité. Et pourtant c’était il y a plus de 50 ans. Avec un tel sens de l’Histoire, jamais ce grand homme n’aurait accepté le rôle misérable et subalterne que joue la nation française aujourd’hui. Il est le dernier grand chef d’État qu’ait connu la France.
    Et de l’écouter, comme toujours, me donne beaucoup d’émotion. Cela nous donne la pleine mesure de la défaillance actuelle du pays.
    Comment sommes nous passés du Général à Hollande en mois de 50 ans ?? Ceci me rend très triste... et très nerveux !
    J’attends impatiemment un chef d’État dont la voix porte à l’extérieur et qui serait capable, comme il l’a été, de jouer la carte de la réconciliation nationale.
    Mais qui ? Je ne vois personne, rien, néant...


  • Quand je pense que dans le fauteuil de ce grand homme on a mis des types du genre Sarko ou Hollande.....Pauvre France !


  • en résumé, la Chine communiste est une dictature, mais comme les chinois sont un grand peuple et que leur pays va devenir une grande puissance, l’intérêt supérieur de la France est d’établir tout de suite, des relations diplomatiques avec Mao.
    J’aime beaucoup cette vision lucide de la diplomatie. A l’époque, la France était loin de la soumission aux lobbies nationaux et internationaux .


  • imaginons de Gaulle, en 2016, parlant du retour de relations diplomatiques avec l’Iran et l’intérêt stratégique qu’il y verrait pour la France . ( avec en sous-entendu, j’emmerde les américains, les Saoud et Israel, si c’est l’intérêt de la France)
    Cà aurait plus de gueule, que les fadaises de Hollande et Fabius


  • 1964 : Au nom de Peuple Français, Charles De Gaulle noue des liens diplomatiques avec la Chine.

    Transcription des termes finals de son discours (à 17.55) :

    "Il se peut qu’ainsi, les Ames, partout où elles se trouvent sur la Terre, se retrouvent, un peu moins tard, au Rendez-vous que la France a donnée à l’Univers, voici cent-soixante-cinq ans : celui de la Liberté, de l’Egalité, et de la Fraternité".


  • #1397079

    Le degré d’érudition des Présidents qui ont fait la France : incollables en histoire, géographie, prononçant des discours sans notes...

    Cela nous change des titulaires d’une licence laborieusement obtenue et qui récitent des discours écrits par des Normaliens de 28 ans.

    Oui, la France a connu un âge d’or de la pensée, avant que ne s’immiscent de mystérieuses influences qu’il n’est plus nécessaire de citer, mais utile de combattre et de maudire.


  • Gengis Khan est mort en 1227...


  • Ils ont marché sur la Lune - Le document original du 21 juillet 1969 Les américains ont-ils réellement voyagé sur la lune ?

    https://youtu.be/RpIteAdEbQI


Commentaires suivants