Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

789 : Charlemagne invente l’école – 2017 : Hollande déglingue l’école

1 228 ans après Charlemagne, le Parti socialiste du couple diabolique (pour l’école et les enfants) Hollande-Belkacem a tout cassé. Il ne reste que 30 jours de règne à ce roitelet malfaisant et à sa basse cour, mais ça suffit pour proposer de casser encore plus l’excellence à la française : les Grandes écoles.

 

Le problème, ce ne sont pas les Grandes écoles, mais la pauvreté de l’université française. Et pourquoi les GE sont riches ? Parce qu’elles pratiquent l’excellence, c’est-à-dire qu’elles sélectionnent, un mot honni par l’idéologie de gauche. C’est pour ça que l’université n’a pas une flèche. Mais aussi parce que les profs sont profondément de gauche, et que l’entreprise y est vue comme le cheval de Troie capitaliste. Le défaut de connaissance de l’entreprise par les profs est à la base de l’incompréhension entre les deux univers, mais aussi de la production de clichés contre les patrons, petits ou grands.

Car les entrepreneurs ne sont pas tous des Rockefeller. Il reste aux profs de l’université française beaucoup à apprendre sur le monde de l’entreprise. Former des étudiants anti-entreprise fait mal à la société dans son ensemble, et personne ne leur demande d’être des petits robots du capitalisme. On reparlera plus loin de l’école, de l’université, tant il y a à dire et faire. Mais d’avoir laissé ce secteur vital pour la France – l’Éducation nationale – aux destructeurs 68tards a eu un coût terrible pour la Nation : elle a été affaiblie, son niveau a baissé, signe d’un futur inquiétant. Le présent l’est déjà pas mal...
C’était bien le but des anti-Nation qui nous servent de directeurs de conscience.

 

JPEG - 244.4 ko
Imaginez les uniformes des polytechniciens à l’université de Nanterre...

 

Aujourd’hui, Brighelli nous apprend que ce même pouvoir, qui sera encore aux manettes après le 7 mai, puisqu’il s’agit de l’indéboulonnable haute fonction publique, veut fondre les Grandes écoles dans l’université... On risque tout simplement de perdre l’excellence d’un côté, et de ne pas la regagner de l’autre. On sait tous que ce système bicéphale est inégalitaire – voir la composition sociologique des Grandes écoles – mais détruire l’excellence ne servira à rien et à personne. Cependant, il y a encore 50 ans, l’école de la République permettait aux jeunes pousses des villes et des champs, pas toujours fortunées, d’accéder à l’excellence. Ce qui n’est plus le cas.

Pour exemple, la sélection en Master est promise à la disparition. De la même façon que la sélection au bac, depuis que les socialistes ont exigé que la majorité d’une classe d’âge (80%) l’obtienne sans coup férir. 35 ans après le vœu de Jack Lang, celui de la paire Hollande-Belkacem est en passe de se réaliser à l’université, dévastant le peu de sélection qui y survivait encore.

Voici un petit tuto sur l’école, assez bien-pensant, puisqu’il sacralise les principes des loges maçonniques du XIXe siècle, dont on voit les résultats aujourd’hui. En détruisant le pilier religieux de la France, le pilier de l’éducation n’a pas tenu... Le noble concept d’égalité ayant été détourné à des fins antinationales.

- La rédaction d’E&R -

 

 

 


 

23 mars 789, Charlemagne invente l’école

« Le but recherché est surtout d’assurer une implantation solide du christianisme en éradiquant les restes de paganisme »

[...]

Nous nous rabattrons donc sur le 23 mars 789. Nous revenons ainsi à une époque où il n’était pas question de contester une université qualifiée de mandarinale, mais bel et bien de la créer. L’homme qui a associé son nom à l’opération est Charlemagne.

 

C’est en effet par un texte du 23 mars 789 que Charlemagne a exprimé « cette idée folle d’inventer l’École », comme on le chantait en 1964. Son édit, entré dans l’histoire sous le nom de l’« Admonitio generalis », contient 82 articles supposés régir la vie des sujets du vaste territoire qu’il contrôle et dont il deviendra par la suite l’Empereur (en 800 très exactement).

 

 

Le but recherché est non seulement d’élever le niveau culturel des habitants, mais surtout d’assurer une implantation solide du christianisme en éradiquant les restes de paganisme. Plusieurs mesures sont prises pour y parvenir qui ne concernent pas que l’éducation. Ainsi, le texte recommande l’installation de croix sur les lieux où les fidèles viennent encore faire des dévotions aux anciens dieux. Il exige en outre l’exemplarité des prêtres.

 

De la « scientificité » dans la religion

La mesure la plus spectaculaire reste la création d’un réseau d’écoles à raison d’un établissement au moins par évêché. Ces écoles doivent faire en sorte que « les enfants de condition servile mais aussi les fils des hommes libres » maîtrisent la lecture et le calcul, celui-ci s’appelant à l’époque le comput (mot auquel l’informatique exprimée en anglais a rendu toute sa noblesse…) et se limitant à la compréhension de l’addition.

Lire l’article entier sur lenouveleconomiste.fr

Trois livres pour ceux qui ont perdu foi en la France, sur Kontre Kulture

 

La haine de l’excellence des « égalitaristes », sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et donc ? il faut revenir à Charlemagne ? au christianisme ? Mais on voit que çà n’a pas marché, puisque çà débouche sur Hollande, donc la solution est ailleurs.
    Le problème du marxisme c’est qu’il met en relation deux extrêmes et ensuite démerdez-vous, mais il n’apporte jamais de solution, c’est pour çà qu’on est toujours en "révolution permanente" ; je dirais même plus, çà fait le jeu de ceux qui ont le pouvoir...

     

    • "Et donc ? il faut revenir à Charlemagne ? au christianisme ? Mais on voit que çà n’a pas marché, puisque çà débouche sur Hollande, donc la solution est ailleurs."

      C’est méme plus un raccourci à ce niveau ...

      On dirait Onfray qui balance naturellement que les Evangiles sont antisémites par nature ...


    • Je ne vois pas en quoi le discours néo-Poujadiste que tient E&R est particulièrement "marxiste"...


    • #1690526

      "Et donc ? il faut revenir à Charlemagne ? au christianisme ?"
      .
      Non, il convient de créer des conditions pour qu’une l’éducation de qualité soit perçue comme une nécessité par les tenants du pouvoir et de l’autorité en lien avec ce sujet.
      .
      Comment ? Par ex. en mettant en concurrence les tenants du CAC40, genre tout le monde se barre à Sotchi pour mettre sa force de travail au service de ce territoire. Quand le pourvoir se retrouvera seul avec des chances pour la France au QI de 12 et qu’ils se feront tailler des shorts par les autres oligarques, il est permis de penser qu’ils feront en sorte que l’éducation ne soit plus une fosse à cons.
      .
      Ça n’est pas à nous de dire exactement comment faire. Ca n’est pas notre tache. Puisque nous sommes le souverain, nous devons donc nous comporter en taulier et non en exécutant.


    • non, pas revenir au moment où cela marchait mais comprendre à quel moment cela a commencé à déconner et ne pas recommencer les mêmes erreurs.
      Dans un labyrinthe quand on arrive à une impasse, on revient sur ses pas et on essaie ailleurs, mais il est certain qu’il n’y a aucun intérêt à revenir à l’entrée.


    • @jayjay
      NON !Le Christianisme n’a pas débouché sur Hollande ! Le Christianisme s’est fait mangé par les républiques athées....c’est pas la même chose !
      Le Christianisme est un monde traditionnel, le monde moderne lui est anti-traditionnel. Un peu de bon sens ! La tradition ne peut aucunement déboucher sur l’anti-tradition. Seul l’abandon des valeurs traditionnelles peut déboucher sur Hollande....


    • @jayjay
      excusez moi c’est à régénération que mon message était destiné.


    • @ adile 111

      Mais arrêtez avec cette tarte à la crème guénonienne. La première attaque contre la Tradition en Europe c’est le christianisme, ne le comprenez-vous pas ?


    • @patriote....
      J’en ai lu et entendu des idioties mais là je crois que vous tenez la palme !!!
      Et je pense que je ne serai pas le seul à l’avoir remarqué.Si la lecture de Guénon ( et je pense sincèrement que vous ne l’avez pas lu, ou alors votre état est assez grave ), si la lecture de Guénon disais-je vous fait l’effet d’une tarte à la crème vous devriez en dehors de la tarte qui aurait pu vous être salutaire, en goutter la crème qui est un pure délice. Malheureusement il semble que nous n’ayons pas le même palais !


    • @ Patriote syndiqué,

      Correction : l’attaque première contre la tradition en Europe c’est le catholicisme papiste romain, qui n’a rien à voir avec le christianisme malgré ce qu’il prétend ! Le catholicisme romain (ou paulinisme) est une falsification grossière de la Parole Sacrée de Jésus et un chrétien qui reconnaît en jésus le Fils de Dieu ne peut pas être catholique romain.

      Toutatis


    • @adile 111

      Vous qui aimez la crème, expliquez donc alors pourquoi Guénon venant d’un pays majoritairement catholique n’a pas choisi cette religion.


    • @ patriote
      c’est tout simple ! Selon Guénon la voie Catholique ne permettait déjà plus à son époque de suivre une initiation digne de ce nom. Le catholicisme permet encore le Salut mais non point la Délivrance, ce que permet l’Islam par la voie Soufie.
      J’ai fait court mais l’essentiel est dit .
      Bien à vous tout de même.


  • Je ne sais pas pour vous mais je n’ai jamais interprété le fameux "Charlemagne a inventé l’école." comme une affirmation à portée universelle ! Il me semblait couler de source que cela se rapportait à la France ou plus exactement à l’empire de Charlemagne ! On se doute bien que dans les autres civilisations ayant inventé ou adopté une forme d’écriture il y avait forcément un système de formation à l’écriture ! Par contre il se pourrait que Charlemagne ait été le premier à mettre en oeuvre un système scolaire ouvert à tous sans distinction de classe sociale.


  • un debut de solution a ce probleme de la qualite de l’instruction serait amha l’obligation faite a la plupart des profs de mettre en ligne sous forme de video ou de documents texte les cours qu’ils dispensent. je pense surtout aux cours magistraux dispenses dans les universites et aux cours "pratiques" genre bac pro cap. meme si la qualite de la realisation des videos ou des documents texte n’est pas parfaite,les internautes feront le tri entre le bon grain et l’ivraie. ET apres tout ,tous ces gens sont payes par nos impots,donc on pourrait continuer a avoir acces a cette ressource de savoir meme apres etre sorti du joug du systeme EN. ces ressources pourraient etre heberges sur un serveur gere par l’etat qui empocherait les revenus de la pub pour recuperer les couts de mise en place.

     

  • Merci à ER qui est honnête, une fois n’est pas coutume, sur les origines du christianisme en Europe occidentale et reconnait que cela fait suite à un travail de destruction méthodique des religions antérieures.

     

    • Les religions antérieures ont été abandonnées car elles étaient fausses. Toutatis ou Bélénos n’existent pas !


    • @patriote syndiqué
      ce qui rend la tentative de destruction du christianisme par la judéo-maçonnerie tout à fait patente, non ?


    • @ Titus
      Le pire c’est que vous êtes sérieux.

      @ Ursus
      Oui et ?


    • @patriote syndiqué

      Si plus personne ne croit à Toutatis et Bélénos aujourd’hui, ce n’est pas parce que leur culte est interdit, mais parce que les hommes ont compris que ces dieux n’avaient jamais existé. Tu crois à l’existence du dieu Teutates, toi ? Je pense que non. Alors ne prends pas nos ancêtres celtes et gaulois pour moins intelligents que toi.


    • @ Titus, @ Patriote syndiqué

      Toutatis et Belonos existaient et ... existent encore !

      Ces Êtres invisibles ont en charge la nature et les vertus.

      L’erreur première des anciens humains a été de les prendre pour des dieux alors qu’ils ne sont que de zélés serviteurs du Maître et Créateur de toutes choses.

      L’erreur seconde des humains d’aujourd’hui est d’être soumis à l’enseignement déformé et falsifié de la Parole Sacrée de Jésus colporté par le catholicisme romain, niant l’existence de ces êtres.

      Seule leur reconnaissance permettra à l’humain d’aujourd’hui de retrouver le chemin vers les Hauteurs Lumineuses. Sans ces êtres, l’être humain ne pourrait être sur Terre pour sa maturation !

      Que celui qui a des oreilles entende !

      Toutatis


    • L’écrasement des Saxons par Charlemagne, c’est l’exception qui confirme la règle : l’Europe a été évangélisée et non conquise par les Chrétiens. Dire le contraire est un mensonge.

      De plus, il ne reste aujourd’hui presque nulle part de trace de paganisme... sauf dans le Christianisme, seul refuge de la présence de certaines vieilles traditions. Le christianisme n’a pas aboli le paganisme puisqu’il l’a intégré ; seule la logique sacrificielle de celui-ci a été abolie puisqu’un seul l’a fait pour tous. Qui suit Dieu n’a plus besoin d’offrir un mouton... ou un enfant.


    • @Toutatis

      Tu es sacrément perché. Plus haut, c’est Zeus.