Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

À Mexico, un sifflet pour faire fuir le harcèlement sexuel

À ne pas confondre avec les sifflements des machos

Avertissement

Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas féministes que nous cautionnons la violence faite aux femmes par les frustrés et les primitifs de tout poils.

 

D’ailleurs, dans la Bible du Macho, figure en premier lieu la défense des femmes, de la mère à la jeune fille. La défense du faible en général, un héritage du temps des chevaliers, et qui se perd.

Ce n’est donc pas le macho qui va harceler une femme dans la rue, ou la coincer dans un métro bondé pour la peloter. Ces pratiques sont celles d’hommes perdus entre l’injonction « sexualiste » (la seule liberté accordée par le Système avec celle de consommer), et l’injonction féministe : regarde avec les yeux, mais ne touche pas. Un instinct stimulé en permanence qui devra être aussitôt enfermé dans sa cage. Tous les hommes n’ont hélas pas la force morale de dominer leur instinct sexuel.

Les harceleurs sont aussi des victimes, celles d’un dérèglement moral généralisé, d’une licence des mœurs autorisée, mais avec laquelle ils ne savent pas « jouer », n’en possédant pas les codes sociaux. Les primates sont punis, les malins peuvent en profiter.

Et les PDG qui mettent la pression à une jolie subalterne ? Et les collègues appétissantes de Denis Baupin ? Ce ne sont pas des primates, nous rétorqueront les féministes. Exact, mais là, le problème est aussi social que sexuel.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Un jour où le métro de Mexico était bondé, Angelica Hernandez, 30 ans, a senti avec dégoût des mains baladeuses. Désormais, si cela lui arrive, elle sortira sa nouvelle arme : un sifflet, distribué cette semaine par la municipalité.

 

JPEG - 25.6 ko
Toutes les femmes n’auront pas forcément besoin d’un sifflet anti-harceleur

 

Dans la file d’attente à l’entrée d’une station de métro, cette psychologue attend son tour juste avant un rendez-vous avec un patient. Cette fois elle ne veut pas acheter de ticket mais recevoir l’un des 15 000 sifflets proposés par la ville dans le cadre de sa campagne contre le harcèlement sexuel.

L’objectif est « de passer du silence (à propos des agressions sexuelles, ndlr) au bruit », explique Patricia Mercado, secrétaire du gouvernement de la capitale mexicaine.

[...]

Angelica Hernandez n’a pas oublié le jour où elle subi ces attouchements, dans un wagon bondé de ce métro que 5,5 millions de personnes empruntent chaque jour.

[...]

Maintenant, avec ce sifflet, « j’espère que les autorités viendront, (car) souvent elles n’interviennent pas », malgré la présence de 1 885 policiers dans le métro, dit-elle.

Consciente du problème, la municipalité a déjà créé des wagons réservés aux femmes mais dans certaines stations et aux heures de pointe, les agresseurs parviennent toujours à se faufiler.

Quand le maire, Miguel Angel Mancera, a annoncé en mai son programme de distribution gratuite de sifflets, des centaines d’internautes se sont moqués de lui sur les réseaux sociaux, critiquant notamment qu’avec cette méthode, on demandait aux femmes d’assurer elles-mêmes leur sécurité.

Mais l’édile a persisté, conscient que la campagne pouvait aussi servir à rendre visible le problème du harcèlement de rue.

[...]

JPEG - 10 ko
Distribution de sifflets contre le harcèlement, dans la station de métro de Pantitlan, à Mexico, le 6 juillet 2016

 

[...]

Entre janvier 2014 et juin 2015, 274 meurtres de femmes ont été commis à Mexico, selon l’Observatoire citoyen du féminicide.

Et sur l’année 2015, 1 800 agressions sexuelles dans un espace public ont été dénoncées, dont 24% dans le métro, selon une enquête officielle. Le nombre réel d’agressions pourrait être bien plus élevé car beaucoup de victimes n’osent pas les rapporter.

Ce problème « est lié à la structure de sociétés où on établit que les femmes ont moins de valeur », souligne Margarita Argott, de l’Institut des femmes du gouvernement local.

 

JPEG - 57.8 ko
La bimbo nationale Luz Elena Gonzalez aura probablement besoin d’un gros sifflet

Toutes les formes de harcèlement, sur E&R :

Sortir du fantasme féministe et de l’hypocrisie bourgeoise en France,
avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pendant trois ans ma fille a été étudiante à Marseille . A la fin elle en avait marre d’une ville où elle était constamment sifflée dans la rue par les maghrébins .

     

  • #1506499

    Je me suis fendu la poire. Merci E&R


  • Des publicités aguicheuses, des gamines de 16 ans en jean et débardeur moulants, des clips vidéo suggestifs, de la bimbo à qui en veut (oh ouiiiiiii, mais juste bonne à t’exciter .... l’imagination) car pas touche aux plussaintes ! Les politiques associés aux marchands du Temps (du corps).

    On s’étonne alors qu’ « entre janvier 2014 et juin 2015, 274 meurtres de femmes ont été commis à Mexico, selon l’Observatoire citoyen du féminicide.Et sur l’année 2015, 1 800 agressions sexuelles dans un espace public ont été dénoncées, dont 24% dans le métro, »

    Gadget de dame patronesse complice du féminicide, celui de l’insidieuse pornographie partout et pour tous.

    Tuer le désir des mâles et sacrifier le corps des femmes !

    Qui aime bien châtie bien.
    Dieu nous aime.
    Il enverra donc ses châtiments.

     

    • Attends... maintenant tu te rinces l’oeil, c’est limite du harcèlement. Forcément tu m’étonnes que les "viols" sont en augmentation, parce que parler ou siffler une belle mise en valeur physiquement celà devient du viol


    • A noel (et kasiar)

      qui n’a pas connu, parmi ces amies, ses parentes, une (jeune ou moins jeune) femme qui n’ait été pelotée à plusieurs reprises dans le métro, ou suivi dans la rue, ou abordée avec une insistance inquiétante, sans pour autant être une allumeuse-tu-regardes-tu-touches-pas ?

      Je ne crois pas que ce sifflet (que je trouve cependant ridicule) soit destiné à dissuader un sourire sympathique qu’un homme, désirable ou non, ferait respectueusement à une femme, mais bien plutôt des mains baladeuses sans y être invitées, ou un comportement agressif.

      Faut pas se tromper : les dérives féministes n’infèrent pas l’absence de comportements (très) déplacés de certains hommes.


    • @Cicéron

      - Je respecte la douleur que subissent les femmes qui ont réellement été harcelées et je les soutiens (par de la drague hostile et répétée).
      - Je plains celles qui se font suivre, ou peloter sans leur consentement, qui se font insulter parce qu’elle n’ont pas répondu à l’appel du Monsieur en rut. Comme si le fait qu’elle porte une jupe permettait à ce dernier un droit de cuissage
      - Je plains aussi celles qui doivent se faire appeler, siffler à longueur de journée même si on est loin du harcèlement, mais plutôt de la drague osée.
      - En revanche je pisse à la tronche de toutes ces morues qui pensent qu’en leur souriant ou en admirant leur jolie corps exposé à la vue de tous sans leur adresser la parole et qui en paranoïant à fond les gamelles pensent que l’on va leur sauter dessus dans la minute qui suit.
      Cette tendance anti-drague déguisée en "harcèlement" nous vient outre Atlantique comme toutes les autres merdes.
      J’espère sincèrement qu’il y aura un Brexit culturel en France, une rupture avec la culture moribonde des USA qui contamine sérieusement notre société, une culture à faire pâlir les 10 plaies d’ Egypte (oui je sais je fais de l’anti-américanisme primaire )


  • Connaissant les mexicains qui sont plus du genre sang chaud que Don Quichotte, le problème de harcèlement sexuel risque vite de s’accompagner d’un problème de pollution sonore.


  • J’ai pas bien compris...le sifflet c’est pour attirer l’attention sur elle ?


  • Il faut reconnaitre que ça doit être particulièrement pénible d’être une femme, traverser certains endroits et se taper la cohorte de looser frustrés.

     

    • #1506642

      sans parler des loosers frustrés qui ne savent pas siffler... ils leur restent le mime lingual - une ancienne technique.


    • Il faudrait commençer par apprendre à écrire "loser" correctement avant d’employer le terme. Quoiqu’il en soit saleté de losers frustrés en effet, je me demande bien ce qui est le plus pénible : être un loser frustré et se sentir incapable de sortir de cette condition ou être une femme et se tapper la cohorte de losers frustrés ? Ce serait tellement mieux pour une femme si elle pouvait ne susciter l’interaction que des winners béats et autres gravures de mode. Dans un tel monde pas besoin de sifflet anti-harcèlement, ce dernier serait plus que bienvenu !


  • C’est simple, si les nénéttes ne veulent pas être indisposées par quelques mains baladeuses d’un crevard en rut il y a pléthores de solutions :
    - avoir un métro comme au Japon non mixte un métro femmes, puis le suivant métros hommes (alors oui je sais, retour à l’ "archaïsme" mais bon c’est une solution comme une autre non ?)
    - covoiturage de préférence entre filles, on ne sait jamais(ça diminue les embouteillages sans pour autant malheureusement les supprimer)
    - taxi (mais j’ai le souvenir que le taco c’est pas donné.)
    - 2/3 roues (pas à la portée de n’importe qui car dangereux pour l’intéressée, Paris va en proposer des 50cc en option en électrique)
    - vélos, trottinettes, rollers (le sport c’est la santé, mais la transpiration c’est pas forcément ce qu’il y a de plus sociable ;))
    - les gyroroues, les trottinette/vélos électriques, hoverboard (trop chers pour ce que c’est, mieux vaut investir un 2/3 roues, sauf les hoverboards mais ça ne va pas à plus de 12 km/h comme les roues d’ailleurs)
    - Mettre des tenues amples, qui ne ressortent pas les formes voluptueuses et ainsi ne pas attirer les indésirables les moins éduqués et ayant le moins de self-contrôle.
    Oui je sais on va me répondre ce n’est pas aux femmes d’assumer le manque de tenue de certains mâles, mais comme on dit mieux vaut prévenir que guérir, sinon y a les autres solutions plus haut pour éviter d’attirer les mains baladeuses en cas de saturation des lignes. D’ailleurs il ne faut pas oublier que certaines ne se gênent pas pour se frotter à des hommes (beau brun ténébreux), c’est d’ailleurs loin d’être déplaisant.
    Bizarre que les féministes n’ont jamais évoqués ces solutions. Auraient elles des actions chez les régies des transports ou sont elles réellement débiles ?
    Soit dit en passant c’est les marchands de sifflets qui doivent se frotter les mains.

     

    • ce qui serait plus simple et autrement plus efficace ce serait que les hommes respectent les femmes (et même les oies qui s’habillent comme des putes car même une pute est respectable)


    • @Paramesh

      En théorie oui tout le monde doit être respecté, mais dans un train bondé, il y aura toujours un petit vicieux qui voudra se frotter. Tout le monde n’a pas la même notion de respect. Personnellement, j’évite celà pour non seulement m’attirer les ennuis, mais aussi par respect pour moi-même et autrui, même si la nénette est habillée de façon à stimuler mes hormones. J’apprends à me contrôler ou j’évite les transports.
      Mais je réitère mes propos, il ne faut pas que les hommes et les femmes se mélangent dans un train bondé, car il se peut également que les femmes aient l’impression d’être touché quelque part alors que ce serait juste un type qui se grattait la jambe.
      Ce que je veux dire c’est qu’il y a énormément de cas (à l’image des femmes battues et violées) où les femmes inventent des histoires pour gratter de la thune chez un pauvre quidam, et d’autres où elles se font peloter mais qu’elles n’osent pas ou ne peuvent pas réagir. D’autre part comment identifier le type qui l’a peloté ? Serait-ce du reste une femme ?.
      Même avec de la vidéosurveillance, il est difficile de traquer les peloteurs. Car un individu peut très bien peloter en quelques secondes, avant même que la femme réagisse.
      Le problème des féministes est qu’elles sous -estiment l’intelligence de ces marauds.
      Bref, un beau bordel dans les métros, les vrais coupables seront indemnes et des malheureux innocent qui n’ont rien demandé et étaient au mauvais moment au mauvais endroit vont prendre cher.


  • On se rend surtout compte qu’on revient au vieux système "patriarcal", en mode vachement plus hypocrite ou l’environnement, et en l’occurrence les hommes, veillaient à la sécurité des femmes mais comme le féminisme est passé par là, madame ne doit plus quémander avec sa voix de l’aide parce que ça fait faiblard et qu’elle est l’égale de l’homme...non elle va maintenant siffler pour alerter l’entourage de façon à ce que les gens interviennent à sa place.

    Gageons qu’une telle initiative ne peux fonctionner que dans un endroit ou il y a du monde et que ça ne servira à rien dans les endroits ou je pense, la quasi totalité des agressions se font, à savoir là ou il n’y a pas de monde. Et puis tiens, c’est tellement dissuasif que l’agresseur n’aura absolument pas l’idée de lui arracher son sifflet...

    Le féminisme c’est ce palier psychologique des enfants de 4 ans qui n’a jamais été franchit.

     

  • #1506600

    Et les boudins ??? Ils auront des appeaux ?

     

  • Je crois que la vieille au sifflet cherche plutôt à se flatter là, non ? Destin que la grande majorité des femmes qui se plaignent maintenant de harcèlement connaîtront et y penseront avec nostalgie.

     

  • #1506932

    Les images de femmes au corps ’parfaits’ mais inopérants pour assurer leur autonomie en besoins primordiaux ; promues par le cinoche les pubs, ne sont que répliques du triomphe de l’argent dieu. Ne pouvant se montrer en complémentarité de l’homme celles ci souhaitent en faire des esclaves vampirisés seulement par la puissance de ostentation, ersatz de déesses, Baudelaire dans sa folie et le poème ;la beauté l’a parfaitement décrit.
    Çà ne date pas d’hier le syndrome de courtisane vouée aux pain de fesses de luxe, aujourd’hui, elle n’en meurent pas toutes mais toutes en sont frappées, simple application du programme de destruction du couple de la famille, de la civilisation pérenne, par la dictature de l’apparence et du conformisme.
    Quand on ’bénéficie’ de leur égards, sans lucre ni plaisir, on est bien déçu, frigidité, sécheresse, accompagnés de pauvreté intellectuelle sont leur lot. La plus pseudo belle fille du monde ne peut donner que ce quelle a, misogynie à part.


  • Vous allez voir les hommes aussi vont se procurer des sifflets ne serait-ce que pour ridiculiser cette campagne. Ils vont se mettre à siffler au moindre regard féminin ou au moindre frôlement par une jupe dans la rue ou dans le métro.

     

    • Personnellement moi je laisse couler et je prends du bon temps ^^... plus sérieusement, quand on voit que la « justice » occidentale et les « justices » de pays qui appliquent son modèle oppriment un malheureux individu, qui va raquer pour une greluche qui n’est pas capable de vivre en couple ou qui se marie et enfante pour suivre son idole de la télé de l’instant.
      C’est la mort du père qui est à l’origine de toutes ces folies et cette injustice. Logique puisque en tuant le père on « tue » Dieu SWT


  • #1508584

    Plus une société est patriarcale (poussé à l’extrême comme au Mexique ou au Maghreb), plus les gens sont violents, frustrés et déséquilibrés...


Commentaires suivants