Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"À Molenbeek, le discours de Daech s’infiltre à petites doses"

Déstabilisation oligarchique par les quartiers

Sa famille a longtemps habité Molenbeek, cette commune de Bruxelles où ont grandi certains des principaux auteurs des attentats de Paris. Observateur du conflit syrien (pro-Assad) notamment pour la télévision publique belge (RTBF), auteur de Syriana, la conquête continue, Bahar Kimyongur revient pour Marianne sur la communautarisation galopante de ce repère populaire de la capitale belge.

 

Marianne : Votre famille a longtemps habité Molenbeek, cette commune de Bruxelles où ont grandi certains des principaux terroristes des attentats de Paris. Pouvez-nous nous décrire le quartier ?

Bahar Kimyongur : La commune se partage entre le "bas" Molenbeek (Ribaucourt, Etang noir…) et le « haut ». Les habitants sont pour la plupart issus de l’immigration marocaine. Le bas, (où vit encore la famille Abdeslam, et où le père d’Abdelhamid Abbaoud tenait un magasin, ndlr) est traversé par la Chaussée de Gand, une chaussée commerçante. On y trouve beaucoup de magasins alimentaires, de magasins de vêtements, (des vêtements de cérémonie, pour les mariages notamment), mais aussi beaucoup de magasins avec les codes vestimentaires religieux. Il y a aussi plein d’organisations caritatives, d’associations de jeunes, de librairies islamiques, etc. Le tout nourrit une ambiance très puritaine. Il est de plus en plus rare de voir des gens non musulmans, à part quelques groupes d’immigrés d’Europe de l’Est, des Roumains, des Polonais etc. C’est donc un quartier de moins en moins ouvert à l’altérité et où la propagande religieuse, très diluée, se retrouve dans des discussions banales qui font penser aux discours de Daech mais à petites doses.

 

Qu’est ce qui a changé depuis l’arrivée de la première vague de travailleurs immigrés ?

Bahar Kimyongur  : Ce qui a changé c’est l’engouement qu’il y a pour la religion, il y a une religiosité, mais pas la religiosité qu’on a connue dans les années 70. A l’époque, les immigrés étaient des travailleurs organisés avec d’autres immigrés, ils avaient l’habitude de côtoyer des Italiens, des Espagnols, etc. Maintenant on a affaire à des guettos où la spiritualité, l’islam culturel, ouvert, bien plus tolérant et périphérique, si je puis dire, dans la vie quotidienne, a quasi disparu. Il y a une véritable surenchère fétichiste. On affirme de plus en plus son code vestimentaire par exemple.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

 


 

« Une centaine de quartiers » comme Molenbeek en France, selon Patrick Kanner

Le ministre de la Ville Patrick Kanner a estimé dimanche qu’« une centaine de quartiers en France  » présentent « des similitudes potentielles avec Molenbeek », commune bruxelloise frappée par la pauvreté et le communautarisme, qui a acquis une réputation de fief djihadiste depuis les attentats parisiens de novembre.

 

 

À la question d’une journaliste : « Combien y a-t-il de Molenbeek aujourd’hui en France ?  », le ministre de la Ville, invité du Grand Rendez-Vous Europe 1-i>Télé-Le Monde, a d’abord répondu en expliquant ce qu’est à ses yeux cette commune de la capitale belge, d’où provenaient plusieurs membres des commandos du 13 novembre.

« Molenbeek, c’est quoi ? C’est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c’est un système ultra-communautariste, c’est un système mafieux avec une économie souterraine, c’est un système où les services publics ont disparu ou quasiment disparu, c’est un système où les élus ont baissé les bras  », a égrené Patrick Kanner. Interrogé de nouveau sur la situation en France, le ministre a affirmé :

«  Il y a aujourd’hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s’est passé à Molenbeek... Mais il y a une différence énorme aussi (...), nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers ».

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Molenbeek, quartier terroriste ou quartier visé par une manipulation de grande envergure ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les 4 étapes de la subversion idéologique impérialiste :
    - Démoralisation
    - Déstabilisation
    - Crise
    - Normalisation

    Ca va très vite car je crois que les gens trouveront bientôt la situation "normale" et ne se révolteront plus.


  • Cette situation est bien entretenu par l’oligarchie mondialiste.Le temps c’est de l’argent,je m’explique,on sait tous que le dollar ne vaut plus rien,que cette crise de 2008 ne s’est jamais calmée,pire encore,les vrais économistes s’attendent à l’explosion de cette bulle financière qui repose sur rien (fabrication de monnaies de singe).DONC,plus les peuples seront tenus par la lesse ,avec ces attentats&instauration d’état d’urgence, moins les peuples pourront se défendre,CQFD.


  • "Il y a une véritable surenchère fétichiste. On affirme de plus en plus son code vestimentaire par exemple."
    Je le constate tous les jours. Malgré les attentats, les morts, les problèmes de communautarisme, il y a de moins en moins de retenue, de pudeur. Et de plus en plus de cette provocation silencieuse dans l’espace commun. Comme si bon nombre de ces femmes voilées, de ces africains en boubou, de ces arrivants qui ne se donnent même plus la peine d’apprendre le français sentaient que l’instant est propice. Tout particulièrement depuis le début de la nouvelle immigration de chaos, l’année dernière. Ils se sentent encouragés par les politiques, contre la nation. Et ils sentent la "tarlouzerie" du français moyen. Donc, ils s’affichent sans aucune volonté d’intégration.
    Si ça vous semble exagéré, allez dans un supermarché discount. On en reparle après.

     

    • En Tunisie, les panneaux sont en français, les élèves étudient avec des livres en français, la culture française est présente à de nombreux moments de la vie du tunisien et il y a beaucoup d’emploi qu’il ne peut pas faire sans connaitre le français

      Dénoncer l’immigration, d’accord, dénoncer des prêches antifrançaises dans les mosquées, d’accord (mais vous n’en trouverez pas), mais cracher sur la culture ou code vestimentaire, ça veut dire quoi ça ?
      L’arabe devrait être plus enseigné que l’allemand en France, et la culture arabe devrait être valorisée parce que les gens comme vous représentent finalement ceux qui participeront aux divisions organisées par le sommet.
      La France a une belle culture qui a pu l’exporter bon gré mal gré, et peut être qu’aujourd’hui la France voit son horizon s’épaissir de cultures nouvelles qui peuvent être parfois dur à accepter. Mais il faut savoir faire la part des choses dans la critique.
      Des "racailles" il y en a dans tous les pays (favelas=racailles d’identité chrétienne), et elles vivent à la culture américano-occidentale. Quand la critique devient totalitaire et intolérante, alors l’oligarchie peut se frotter les mains car elle a atteint son but.

      Au fait, je me demande bien comment étaient habillés ceux qui ont posé la nano-thermite dans les tours du WTC. Sans doute des barbus de Molenbeek ou autre quartier de ce genre.


    • J’apprécie tes propos mais, quant un Français ou autre occidental se présente dans un pays tel que la Nouvelle Guinée avec la tribu des Papous par exemple, qui leur vestimentaire n’est autre que le bout d’un bambou pour cacher leur zizi, il fait comment ? S’habiller comme eux ? Manger comme eux ? Penser comme eux ? Ou tout simplement et, plus raisonnable est de les respecter tout en restant dans ta tenue traditionnelle qu’est celle de ton occidentalisation ?


    • Et alors ? Ils s’habillent comme ils le veulent. Aucune loi n’interdit de porter un boubou ou autre. Ils ne vous demandent pas de vous habiller comme eux, ils ne font pas de prosélytisme, c’est pas un discours, ni une agression mais un vêtement.

      Maintenant si vous vous sentez agressé, ou si vous sentez menacé vos codes, et bien c’est peut être que les vôtres ne sont pas si "forts" que cela... Qu’ils ne sont que mode et superficialité, sans culture ni terroir.
      Le problème n’est donc pas ces gens qui s’habillent comme ils le souhaitent(eux au moins n’ont as honte de leur culture), mais les occidentaux qui doutent des leurs et d’eux mêmes.


    • @belcame

      Tu ne comprends pas la différence qu’il y a entre un touriste et un national ?


    • @jugurtha



      Ils s’habillent comme ils le veulent. Aucune loi n’interdit de porter un boubou ou autre. Ils ne vous demandent pas de vous habiller comme eux, ils ne font pas de prosélytisme, c’est pas un discours, ni une agression mais un vêtement.




      Effectivement, dans un société libérale et multiculturelle, la règle est de s’habiller comme on veut sans tenir compte de l’opinion d’autrui. Mais il n’est pas interdit de faire preuve d’intelligence et d’anticiper le fait que s’habiller selon les coutumes d’un autre pays que celui dans lequel on vit est une manière d’afficher sa marginalité et son rejet de la culture commune qui fera que l’on sera toujours perçu comme des étrangers dans son propre pays.
      Pour valider la théorie du choc des civilisations, y’a pas mieux.


    • @Jugurtha

      Que de falsifications dans votre raisonnement,
      Premièrement les habits avant d’être culturels ou religieux sont des adaptations à des climats pouvez-vous me dire la logique de porter, des habits issus de zone ou le climat n’est pas le même qu’en Europe encore plus en Europe du nord pourquoi pas un skieur en Finlande en qamis pendant qu’on y est....

      "ni une agression mais un vêtement."

      Bien sur que ça peut être une agression "morale", le fait de porter un vêtement étranger de façon volontaire, dans un pays qui vous accueille vous et votre famille encore plus depuis des générations et que la seule réponse que vous avez c’est "moi je veut bien ceci mais pour le reste je me détache de toi je suis avant tout un "..." (mettez le pays que vous souhaitez) et si on pousse le raisonnement pourquoi tous les anciens que je vois qui appartiennent souvent aux premières vagues, eux sont habillés à l’européenne...

      Maintenant si vous vous sentez agressé, ou si vous sentez menacé vos codes, et bien c’est peut être que les vôtres ne sont pas si "forts" que cela... Qu’ils ne sont que mode et superficialité, sans culture ni terroir. Le problème n’est donc pas ces gens qui s’habillent comme ils le souhaitent(eux au moins n’ont as honte de leur culture), mais les occidentaux qui doutent des leurs et d’eux mêmes.

      On voit par cette réflexion que vous êtes dans une posture de conflit, peu importe que notre culture soit faible à vos yeux je rentrerais pas dans un débat interminable, le principe même d’immigrer dans un pays veut que tu fasse comme ceux t’ayant précédé sur ce territoire, par conséquent si tu souhaites garder tes codes et marquer ta différence autant restés dans ton pays source.

      Au passage, au Maghreb quand je regarde aujourd’hui les accoutrements, entre une invasion de vêtements rétrogrades venus du Moyen-Orient et une mode occidentale tout aussi critiquable on est loin des tableaux et photos représentant la vie quotidienne au Maghreb jadis avec leur vraie tenue traditionnelle.


    • Le gauchisme a encore de beaux jours devant lui.


    • Bahar Kimyongur a oublié de souligner que la majorité de ces Marocains est berbérophone... L’éternelle ignorance qui avait mené le gouvernement belge à offrir à l’AS un espace au Cinquantenaire, à Bruxelles : la Mosquée du Cinquantenaire. Inaugurée en 1978.


    • 100 % d’accord avec le post d’origine.
      Pour les "contre", vos arguments on les connait par coeur,
      - Quand a la mauvaise foi de ceux qui vont contester ce fait , ce seront ceux là meme qui disent "ce n’est que du vetement" qui oublieront d’apoliquer ce meme argument quand on discutera de strings, de vetements "sexy" dans la rue... vous lirez ces memes hypocrites emettre des jugements sur les moeurs décérébrés des occidentaux... là on ne dit plus "ce n’est que du vetement" hein, dès lors que ca heurte votre sensibilité religieuse ou ethno-culturelles ? Hypocrites !
      - les "racailles au Bresil sont chretiennes !" (Sous-entendu : la racaille attitude en France n’a rien à voir avec l’origine ethno-religieuse). Mais bon 1/ le Bresil n’est pas la France 2/ dans un pays chretien à plus de 90%, que 100% de la racaille soit chretienne me choque moins quune population à moins de 10% (les musulmans francais) produisent la trèèès grande majorité de racaille du quotidien... cela choquerait nimporte qui avec un minimum de bon sens... sauf ceux qui favorisent la defense communautaire. Hypocrites !
      - au Maroc, les francais s’ habillent comme ils veulent blablablah ... 1/ le Maroc n’est pas la France (bis), ils gerent les codes culturels et vestimentaires vis a vis des etrangers comms ils veulent tout comme on se réserve le droit en France de le faire. Le touriste pakistanais avec son kandora, puisque de passage me derange mieux que le franco-maghrebin né en France qui se la joue "arabe et fier" avec la meme tenue 2/ malgré tout, en dehors des individus qui y resident à titre temporaire (militaires en mission, corps diplomatique, homme d’affaires de passages...) et des touristes, les occidentaux qui y resident sont rarement des "nationaux" (porteurs de la nationalité marocaine) et peu y sont residents permanents (du moins vs. Les marocains en france)... hypocrites !


  • La belle affaire !
    L’Etat ne fera rien pour ces fameux quartiers, de la même manière qu’il a laissé volontairement s’y installer et s’y développer le trafic de drogue.
    C’est une trop belle opportunité pour l’Etat que de maintenir des zones de non droit.
    Si les cailles se mettaient à se la jouer robin de bois ou rusés, la machoire Etatique serait depuis longtemps intervenue.
    Au contraire, le trafic de stups, la violence sert parfaitement la machine Capitaliste.
    L’argent facile, les escorts, les grosses bagnoles, le rap, tout cela sert parfaitement la Matrice.
    Quel intérêt aurait l’Etat à rétablir l’ordre dans ces quartiers ? Aucun.
    De la même manière, il est utile d’agiter le spectre de la radicalisation (qui existe bien sûr) afin de tenir le reste de la population en respect, par la peur et la prise de mesures plus liberticides les unes que les autres.
    Encore une fois, cela va être très dur la Réconciliation Nationale car l’Etat se sert de ses enfants les plus désabusés et les plus crétins comme bras armé pour Terror-iser les masses et imposer la logique implacable de la Banque et de l’éternelle servitude à Mammon.


  • La communautarisation doublée de radicalisation islamique anti-Française, non plus de quartiers, mais de villes entières, est une problématique tout à fait insoluble et hors de contrôle. En France, en Belgique, en Espagne, en Europe, la population immigrée musulmane a en effet atteint une masse critique qui rend inévitable ce phénomène. Aucun pouvoir politique, de gauche, de droite ou autre, n’y pourra quelque chose par des moyens conventionnels. A moins d’envisager de couper immédiatement l’arbre par les racines, en d’autres termes, de fermer les frontières à toute forme d’invasion migratoire, de supprimer cet absurde droit du sol avec effet rétroactif, ainsi que la bi-nationalité, puis de couper toutes les formes d’aide sociale aux non Français et d’organiser des charters de retours au pays... Mais comme cela n’arrivera pas, et qu’au contraire les gouvernements de cette Europe sans âme poursuivront dans leur politique migratoire aveugle, on peut craindre le pire. Je vous engage à écoutez les fines analyses d’Aldo Sterone, (le blogueur à l’auto et aux Rayban), sur la question.


  • “ce repère populaire de la capitale belge”
    Le terme “populaire” n’a rien à faire dans cette phrase, il est utilisé par la novlangue pour désigner un quartier sensé représenter le peuple. Hors Molenbek n’est pas représentatif d’un peuple. A moins que l’on veuille faire croire qu’il s’agisse de la norme...

     

  • Patrick Kanner est depuis 1984 membre de la loge maçonnique La Lumière du Nord, à l’instar de nombre de notables politiques de la région (bio oficielle)
    et la cerise sur le gâteau :
    http://www.medias-presse.info/patri...

    encore un habilité à parler pour les musulmans


  • @belcalme

    "la tribu des Papous par exemple, qui leur vestimentaire n’est autre que le bout d’un bambou pour cacher leur zizi, il fait comment le Français ? "

    Là on reconnait tout de suite la puérilité d’un pauvre type qui veut faire de l’esprit et de surcroît se croit intéressant. Quelle est la probabilité de voir un Français partir en Papouasie pour aller vivre parmi une tribu avec rien d’autre qu’une feuille de bambou pour cacher son zizi ?
    En tant que Belge, ça fait bizarre qu’on parle à l’étranger tellement de Molenbeek que vous Français prononcé d’ailleurs bizarrement ; jamais je n’aurais pu m’imaginer qu’elle atteindrait une telle notoriété non pas à cause des attentats mais parce que les problèmes ont été tjs là. Pour le reste, je trouve l’auteur plutôt biaisé : il y a plein de communes comme Molenbeek même en Flandre.


  • En lisant vos com, je suis stupéfait par la manière comme les gens se focalisent sur un aspect du problème : le port vestimentaire. Certes, cela me dérange aussi de voir tous ces gens s’habiller comme au Maghreb et renforçant ainsi cette sensation de ne plus se sentir en Europe mais que vous faites en cas où la personne est, comme moi, noire et habillée à l’européenne. Allez-vous lui demander d’éclaircir sa peau ?

     

    • En résumé, tu es stupéfait de la réaction des autres à un phénomène dont la manifestation te dérange toi-même. Et tu mets sur le même plan le choix d’une tenue vestimentaire et celui de se faire refaire le visage. C’est tellement excessif et déconnecté de la réalité qu’au final, on ne sait pas ce que tu penses réellement.


    • @gelindo, je suis noir comme toi et ton raisonnement est tellement pueril.... tu n’es pas encore tout à fait sortie de la pensée SOS Racisme toi... tu es vraiment sérieux avec ta question ??? Jai honte à ta place...


  • Et si le but des terroristes était de provoquer la guerre civile européenne , a lire les commentaires sur certains réseaux sociaux je crois qu’ils sont en bon chemin.
    Qui sont les Laval (collabo) et Jean Moulin (résistant) d’aujourd’hui ? Serait bien inspiré celui qui peut répondre à cela.


  • "C’est tellement excessif et déconnecté de la réalité"

    Tu es d’une lucidité incroyable, c’est exactement ce que j’ai voulu souligner : insolubilité, la complexité du problème. En tant que chrétien qui pourtant aime bien partir à Marrakech en vacances, j’aime quand je retourne chez moi avoir la sensation de me retrouver en Belgique ; mais c’est exactement ce qu’un Belge de souche pourrait penser aussi et à ce moment là ma couleur de peau pourrait le perturber dans un premier temps. Et lui dire que je me sens de cœur aussi Belge que lui ne va pas nécessairement le remonter le morale en regardant autour de lui. Il risquerait de dire "je veux bien, mais bon, à combien vous êtes déjà ?"


  • @mongo beti

    Blablablabala. C’est la logique de mon com qui te dépasses. En ce moment, le Congo est envahi par des Hindous. Quand je retourne au Congo, j’aime bien me retrouvé parmi les miens et pas parmi des Hindous ; donc je me dis je mets à la place du Belge ou du Français qui retourne chez lui. Je suppose que lui aussi, en revenant de je ne sais où, doit se faire le m^me raisonnement surtout quand il voit son environnement graduellement changer de bout en bout. Si cette logique te dépasse laisse tomber.

     

  • Commentaires suivants