Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Accord Europe-Turquie sur les migrants : le "sale marchandage" du président Erdogan

Alors que doivent se réunir [le 17 mars 2016] les vingt-huit membres de l’Union européenne à Bruxelles, avec la Turquie, afin de finaliser l’accord censé résoudre la crise migratoire, le journaliste turc Can Dündar, récemment emprisonné par le pouvoir turc, déplore dans une tribune publiée dans Le Monde, que l’Europe, fragilisée, cède au « chantage » de la Turquie où les droits de l’homme ne cessent de reculer.

 

Le recul des droits de l’Homme en Turquie, Can Dündar en a été l’une des victimes les plus emblématiques. Pour avoir publié des informations, en mai 2015, sur une livraison d’armes opérée par les services de renseignement turcs en Syrie, ce journaliste de 54 ans, directeur en chef du quotidien laïc Cumhuriyet, a été arrêté en novembre dernier et jeté en prison, après une plainte déposée par le propre président turc, Recep Erdogan, auprès du Parquet d’Ankara.

Inculpé pour « espionnage » et « divulgation de secret d’État », il a passé plus de trois longs mois derrière les barreaux, en détention provisoire, avant que la Cour constitutionnelle ne le remette en liberté au début du mois de mars. S’il prend aujourd’hui la plume, dans l’attente de son jugement – il risque la prison à vie – c’est pour dénoncer le « marchandage » voire le « chantage » exercé par le président turc Erdogan envers une Europe fragilisée par la crise des migrants, dans une tribune publiée jeudi 17 mars par Le Monde. Les vingt-huit membres de l’Union Européenne doivent en effet se réunir à Bruxelles, avec la Turquie, afin de finaliser l’accord censé résoudre la crise migratoire.

Ainsi l’Europe, emmenée par la chancelière Angela Merkel, et la Turquie, s’apprêtent-elles à mettre en place un système de « réadmission » sur le sol turc des futurs réfugiés syriens débarqués en Grèce. Pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, un Syrien en provenance de Turquie serait réinstallé en Europe. À ce « un pour un » d’ores et déjà très critiqué, en raison notamment du fait que l’Allemagne a écarté des négociations ses partenaires, l’Europe débloquerait non plus une enveloppe de trois milliards d’euros mais six milliards d’euros d’aide, et libéraliserait la procédure d’obtention de visa pour les ressortissants turcs.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

La Turquie au cœur de l’actualité internationale, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oui c’est toujours simple de trouver des turcopoles de service kemalistes pour vous caresser dans le sens du poil...ces pseudo journalistes qui trouvent des circonstances atténuantes, voir des justifications, au terrorisme marxiste tribalisme kurde en Turquie...Imaginez 2 secondes ce qu’il arriverait à des intellectuels "opposants" français qui feraient pareil avec les terroristes "islamoracailles" de charlie ou du bataclan...LR, PS ou FN au pouvoir....Donc vos leçons de morale en droite ligne de la tradition paternaliste et coloniale française des capitulations, vous vous les gardez...

     

  • Les gants blancs des droits- de- l ’hommistes masquent mal leurs mains très sales.


  • Sublime Erdogan...
    II veut tout : un peu plus d’argent pour (ne pas) retenir les migrants, des visas pour tout le monde, une entrée dans l’UE, et ne pas soutenir (même moralement) les Kurdes ;
    c’est belote, rebelote, et dix de der.


  • Je dois être un peu con mais je n’arrive pas à comprendre l’intérêt de "Pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, un Syrien en provenance de Turquie serait réinstallé en Europe". Et on lui donne 6 milliards d’euros pour ça ?


  • Donc,non seulement on lui file du pognon en plus de la libre circulation des citoyens turcs en europe mais on ne réduit meme pas l’immigration puisque l’on reprend un immigrés pour un expulsé.Evidement,ca a l’avantage d’arreter le chaos et de pouvoir pratiquer l’invasion a l’abri des regards des peuples.


  • Ce Cher Monsieur Erdogan, commence vraiment à nous fatiguer avec ses exigences. Inutile qu’il insiste, malgré les pressions US, la Turquie, dans l’Europe est un non sens.


  • Il y a une erreur majeure dans cet article, d’où l’incompréhension de certains ici, dans les commentaires :

    Il s’agit bien d’un réfugié syrien admis en Europe pour un immigrant économique illégal expulsé vers la Turquie.
    (les illégaux sont tous ceux dont les pays d’origine ne sont pas considérés comme dangereux ou en guerre).


  • Ce n’est pas un secret en Turquie que le quotidien Cumhuriyet supporte le CHP, parti opposant à celui d’Erdogan, donc évidemment pas d’éloge le concernant.

    L’article sur les Arméniens de France publié par Marianne montre, tout comme celui que je commente, que Marianne a choisi son camp. La Turquie et les Arméniens, ce n’est pas une histoire simple en noir et blanc (je vous recommende l’article en anglais de Nick Danforth sur Al Jazeera America sur ce “génocide“).

    Hollande insiste beaucoup à faire de sa négation un délit. Mmmh...chers amis, cela devrait vous mettre la puce à l’oreille...

    La série Filinta sur TRT1 - série soutenue par Erdogan - aborde très bien le sujet d’un état dans un état.

    J’comprends mieux cet acharnement des dirigeants du pays sur Erdogan, leur tête de Turc.

     

    • Vous mettez des guillemets au génocide arménien ?
      Je vois le genre de partisanne que VOUS êtes...


    • Je tiens à ajouter ceci :

      A l’heure où l’un espionne l’autre, je doute que cette livraison d’armes était une information connue uniquement par la Turquie.
      On peut aussi se demander à qui a profité l’emprisonnement de Can Dündar ? Pas au gouvernement parce qu’il doit se justifier et perdre son temps avec cela. Par contre, ceux à qui le gouvernement ne plaît pas...(j’avoue, j’ai trop regardé Sherlock Holmes !)

      Erdogan a choisi de faire taire ceux qui racontent des conneries. En revanche en France, on les laisse parler librement. Dans les deux cas, il y a de la censure, mais qu’elle est celle qui a plus de sens ?

      Il n’est que normal et justice que ceux qui ont planifié et/ou collaboré dans ce conflit payent pour gérer la crise des réfugiés. Leur vie n’a pas de prix, mais il faut bien manager le problème de façon décente.

      Cher TheWay, les gens ont toujours tendance à focaliser sur les victimes, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne sont pas coupables. Pour une histoire, il y a au moins deux récits différents. Je vous remercierais si vous pouviez me faire penser autrement.