Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Agriculture bio : "Laurent Wauquiez introduit le loup dans la bergerie"

La région Auvergne-Rhône-Alpes vers une agriculture bio intensive ?

Jusqu’à la fin du mandat de Laurent Wauquiez, plusieurs acteurs historiques du développement de l’agriculture biologique, paysanne et locale se voient retirer leur rôle au profit des industriels de l’agro-alimentaire et de la chambre régionale d’agriculture.

 

Si le budget alloué au développement de l’agriculture biologique jusqu’en 2021 reste constant – 2,7 millions d’euros – les acteurs qui seront en charge de ce dernier ont bien changé, au grand regret des élus écologistes au conseil régional. « La majorité casse tout ce qui avait été construit depuis des années » regrette Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale d’opposition du rassemblement de la gauche et des écologistes et membre de la commission agriculture.

 

Un plan sans chiffre précis

« Le problème, c’est qu’il nous était demandé de voter un texte et des axes d’action sans les budgets qui leur seront alloués : ceux-ci ne figuraient même pas en annexe » explique Corinne Morel-Darleux, qui a fait une demande depuis la commission agriculture pour obtenir le détail des budgets prévus pour le développement de l’agriculture biologique dans la région.

[...]

Ainsi le réseaux d’agriculteurs bio FRAB devra travailler avec 500 000 euros de moins, l’Atelier Paysan voit sa subvention de 75 000 euros retirée, tout comme celle de 30 000 euros pour le pôle de concertation Appuibio. Les fonds attribués à Terre de Liens, à la revue La Luciole et aux fermes de démonstration bio en Rhône-Alpes ne sont également plus compris dans le budget. « La délibération commençait pourtant bien, dans son constat de la bio comme secteur à développer » indique Corinne Morel-Darleux. Historiquement, l’ex-région Rhône Alpes est la première en France en nombre d’exploitation biologiques.

 

Vers une agriculture bio intensive ?

Pour Corinne Morel-Darleux, l’arrivée sur le secteur du bio de l’Association régionale des industries alimentaires (ARIA), présidée par l’ancien directeur de la communication de la multinationale Limagrain, 4ème semencier mondial, dont celles de « nouveaux OGM », « introduit le loup dans la bergerie ».

Lire l’article entier sur lyoncapitale.fr

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 

L’agriculture, le bio, les multinationales, sur E&R :

 






Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article