Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Airbnb : des millions de chiffre d’affaires et (seulement) 69 168 euros d’impôts en France en 2015

Les chiffres du site de location de logements entre particuliers Airbnb donnent le tournis. 300 000 annonces d’appartement/maison/chambre à louer actuellement disponibles sur la plateforme. 3,9 millions de voyageurs et 4,1 millions de Français en ont été utilisateurs entre septembre 2014 et août 2015.
Une valorisation en bourse de 30 milliards de dollars (27 milliards d’euros), un chiffre d’affaires pouvant être estimé à quelques 65 millions par an et… seulement 69 168 euros d’impôts payés en France en 2015 selon une enquête du Parisien. Une somme dérisoire rendue possible par un schéma complexe d’optimisation fiscale.

 

D’abord, le siège social européen de la firme américaine se trouve en Irlande, où l’impôt sur les sociétés est le plus faible d’Europe (12,5%). Ensuite, la filiale française du groupe, SARL Airbnb France, ne loue rien. Les contrats sont conclus avec Airbnb Ireland. Le paiement passe par Airbnb UK. Toutes ces sommes échappent au fisc français. Airbnb France passe alors de 65 millions... à moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires déclarés.

Par ailleurs, les salariés d’Airbnb parisiens ne travaillent pas officiellement pour les hôtes et les voyageurs de l’Hexagone, détaille Le Parisien. Ils sont chargés du « marketing et de la promotion afin que le business de la société irlandaise se développe ». Airbnb France refacture ces coûts à la maison mère, « majorés d’une marge », afin de payer ses employés. Au final, ses bénéfices sont minuscules (166 373 euros avant impôts, selon Le Parisien)... et aboutissent à 69 168 euros d’impôts, soit 18% de moins qu’en 2014.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

Sur la puissance des multinationales américaines en Europe, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Habitant dans une arrière cour datant du 17e s. à Paris, je confirme que les proprios se gobergent de juin à août pour louer aux touristes ; autant dire que la concurrence déloyale avec les hôteliers est totale....
    Les berlinois ont interdit le rb n’b chez eux : autant dire que notre actuel gouvernement d’incapables, lui, n’en fera rien....


  • Tient donc on m’aurait menti ?!.....


  • Juste une petite précision d’ordre comptable.
    Les impôts sont payés sur le bénéfice et non pas sur le chiffre d’affaires.

     

  • Uber, Airbnb est tutti quanti ce comportent comme des voyous aux yeux et à la barbe de nos dirigeants qui laissent faire ?!
    Les rétro commissions doivent êtres colossals !!!
    La justice est soit aux abonnés absents soit très très très lente.
    Notre pays ressemble à un vielle hôtel de passe...


  • Pourquoi les medias rapportent ils l’impôt au CA ? Une entreprise paie des impôts sur son résultat courant avant impôt, pas sur son CA.

    Airbnb présente t-il des bénéfices ? Tous ces groupes valorisés des milliards, comme Uber, perdent de l’argent...

     

    • @ Flûte

      S’ils perdent de l’argent, alors pourquoi continuent-ils leurs activités ?
      Sans doute pour utiliser allègrement tout ce pognon qu’ils n’ont pas, avant de tomber en faillite...
      Mais en attendant, que de dégâts dans nos activités françaises (taxis, hôtellerie etc...)


    • Parce qu’avec 65 millions de CA, on peut estimer raisonnablement qu’airbnb fait bien plus de 160 000 euros de bénéfice.

      Les coûts de fonctionnement d’une société comme celle la sont quasiment nuls.

      Montage financier permettant de déclarer les bénéfices ailleurs qu’en France.


  • Ils font comme tant d’autres, rien de nouveau sous le soleil. Mais c’est intéressant, je me posais la question justement. Merci E/R donc. Et puis c’est plus simple de taper sur les petits contribuables et de les saigner à la moindre occasion.


  • Aucun indépendant parmi vous qui aurait tenté l’entreprise offshore ?
    Je suis consultant indépendant (dans tout ce qui est recherche en traitement du signal, intelligence artificielle et informatique) et c’était la mode à une époque pour les consultant d’avoir une entreprise offshore pour échapper au statut EURL qui n’est ni plus ni moins que du vol où on vous réclame des sommes de plusieurs milliers d’euros de cotisations avant même d’avoir gagner un centimes...enfin bref, c’était la mode et ça marchait pas mal, jusqu’à ce que plusieurs se fassent aligner car leur montage a été considéré comme une fraude car la totalité de leurs clients étaient en France. Par contre, si comme airbnb, vos client sont internationaux, rien ne vous empêche, même en tant que particulier d’avoir une entreprise offshore dans un paradis fiscal.
    Sinon, une petite astuce au passage pour ceux qui auraient la folie de se tourner vers l’EURL : NE LE FAITE PAS !!!! Faites une SARL, même si vous êtes seuls et mettez votre mère comme gérante à titre gratuit et associée 50/50. Toute l’astuce est dans les parts non majoritaires à 50/50 qui fait que les sociétaires ne sont pas assujettis au RSI, mais au régime général. Dans le cadre de part majoritaires, le régime est le RSI. C’est une astuce peu connue, mais qui peut sauver la vie aux gens qui veulent rester (un peu) libre.