Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral et Youssef Hindi à Nice : du déclin de la République à la nécessaire réconciliation nationale

C’était le thème de la conférence organisée par Culture Populaire, épaulée par Égalité & Réconciliation à l’occasion de son dixième anniversaire, ce samedi 22 avril 2017 à Nice. Alain Soral partage l’affiche avec Youssef Hindi.

 

Youssef Hindi est bien connu des Niçois puisqu’il fut invité plusieurs fois par Culture Populaire. Nice Provence Info s’en est fait l’écho en mars et août 2016. Alain Soral avec sa franchise directe qui fait le personnage avouera même qu’il ne connaissait pas, avant la conférence, la teneur des propos de Youssef Hindi. Plusieurs invités étaient en outre annoncés pour cette rencontre inattendue : l’avocat Damien Viguier et le journaliste Vincent Lapierre ainsi que le pianiste Stéphane Blet.

L’affiche était suffisamment alléchante pour attirer près de 400 personnes sur les collines niçoises, dont ne pouvait pas manquer de se féliciter l’animateur de Culture Populaire, et ce malgré de rigoureuses mesures de sécurité annoncées.

 

 

Avant que Youssef Hindi n’entame sa conférence, Alain Soral dit combien cette assistance « le regonfle à bloc ». Il est heureux de se trouver face à des personnes qui ont de l’épaisseur, du vécu, ce qui ne peut que consolider et pérenniser sa démarche. Il préfère ce public aux étudiants de ses débuts qui disparaissent au fil des années. C’est mieux ainsi car « il va vaut mieux perdre un combattant avant que pendant la bataille ».

Youssef Hindi, en historien, place les événements dans leur perspective historique multiséculaire et amorce la conférence avec la genèse de la République française pendant la Révolution. Celle-ci n’a pas voulu supprimer toute religion, mais remplacer le catholicisme par le culte de la Raison, puis par le culte de l’Être suprême. Les Jacobins inventent un culte pour remplacer l’Église. La kabbale chrétienne est supplantée par la kabbale frankiste puis par la kabbale lourianique. L’un des penseurs activistes de la Révolution est Junius Frey qui publie en 1793 Philosophie sociale dédiée au peuple français, qui se donne pour objectif de percer les fondements théologiques du régime démocratique. Le conférencier rappelle que Junius Frey, de son vrai nom Moses Dobruška, appartient aux élites juives de Bohême proches du sectaire Jacob Franck, dont il est du reste le cousin. Les élites révolutionnaires s’inscrivent donc dans un processus kabbaliste messianique. « La Révolution française doit être vue comme un processus progressiste de conduite vers les temps messianiques », nous explique le conférencier. Les influences kabbalistes et maçonniques sont très étroitement liées dans le processus d’instauration de la République laïque, avec par exemple l’anticlérical Edgar Quinet.

Youssef Hindi montre que la gauche est issue du camp anticlérical républicain tandis que la droite de la résistance catholique et monarchiste. Dès lors que le consensus est établi sur une république laïque, la dichotomie entre gauche et droite s’estompe. L’effondrement de la pratique religieuse consolide cette fusion qui se parachève avec le concile Vatican II. Dans le même temps, s’effondrent le communisme et le socialisme. Par un système de vases communicants, le Front national profitera de cet affaiblissement en commençant sa conquête depuis les territoires les plus attachés à la référence religieuse, à savoir l’est de la France. Le conférencier fait référence à la campagne présidentielle actuelle pour étayer sa démonstration.

Nous aboutissons à un « système monopode et bicéphale » dans lequel une droite et une gauche de connivence se partagent le pouvoir depuis plusieurs décennies. Il convient donc d’analyser la montée du Front national par la fin du régime établi depuis la Révolution.

Mais ce n’est pas tout. Youssef Hindi montre que « la corruption s’est installée depuis le début à la tête de la République ». Il a beau jeu de rappeler une longue liste de scandales d’État, dès le début de la Révolution jusqu’à nos jours. Ne pouvant en faire une liste exhaustive, le conférencier rappela ceux qui touchèrent le Président Jules Grévy avec le scandale des décorations ou Jacques de Reinach avec le scandale de Panama.

Youssef Hindi conclut sont intervention en faisant un parallèle entre la fin des années 1930 et la fin des années 2010, donc notre période actuelle : perte de repères politiques, corruption, scandales, alternance électorale improductive face à une opposition diabolisée : les Ligues dans les années 30, le Front national de nos jours.

En 1934 le régime républicain était tout prêt de s’effondrer et annonce la débâcle de 1939. En 1940 le Front populaire vote les pleins pouvoirs à Pétain pour éviter l’effondrement total du pays.

À l’issue de cette intervention cohérente et rigoureusement documentée, Alain Soral avouera qu’il n’en connaissait pas la teneur, et qu’il est heureux de l’avoir entendue car les analyses de Youssef Hindi sont compatibles avec la démarche d’Égalité & Réconciliation. Il avouera qu’il arrive aux mêmes conclusions que son voisin alors qu’il est issu, lui, du marxisme.

Se positionnant dans l’actualité de notre pays, Alain Soral ne manqua pas de rappeler que ce sont les élites juives qui encouragent l’immigration de masse pour :

- d’une part déployer leur projet messianique comme vient de le démontrer Youssef Hindi en abolissant les nations et les peuples, et leurs cultures,
- d’autre part se servir des musulmans comme bouclier en les désignant comme les boucs émissaires de nos problèmes.

Alain Soral rappelle les propos de Jacques Attali : « Nous devons chapeauter la bourgeoisie musulmane montante ». Mais Égalité & Réconciliation ne veut pas de cet affrontement fomenté par les forces invisibles de l’Empire. Il faut éviter la guerre civile et ne pas se tromper d’adversaire en débusquant l’ennemi principal : « La solution, c’est l’alliance stratégique et prioritaire contre le véritable ennemi ». Ou encore : « La République c’est la loge et la loge c’est la synagogue ! » Il poursuit : « Ceux qui ont organisé l’immigration, en subissent actuellement un retour de bâton. Ce sont des pompiers pyromanes. » Il dénonce Éric Zemmour qui ne va pas assez loin dans ses analyses sur l’immigration. « Ceux qui dénoncent l’immigration musulmane, sont ceux qui l’ont organisée ». S’il allait au bout de sa dénonciation, Éric Zemmour se mettrait en danger, tout comme Emmanuel Todd qui a dû se ranger.

Le président d’Égalité & Réconciliation aborde tous les sujets avec sa verve et sa passion habituelles. Il dénonce les économistes qui complexifient leur discours afin de masquer que « l’économie n’est pas une science, c’est une idéologie déguisée ». Voilà pourquoi on en arrive à l’« axiomisation » de l’économie pour enfumer les peuples.

L’élection présidentielle est dans toutes les têtes, et bien entendu dans celle des deux intervenants. Sans illusion Alain Soral votera pour Marine Le Pen car il faut aider la seule force d’opposition à se rapprocher du pouvoir. Il donne François Fillon vainqueur au deuxième tour tandis qu’il compare Jean-Luc Mélenchon à Tsipras : un leurre. Alain Soral se définit lui-même « en dernière instance comme un nationaliste et un patriote ».

Nous ne pouvons pas reprendre ici tous les sujets évoqués (Donald Trump, Syrie, Corée du Nord, survivalisme, tout y passe).

Nous ne pouvons pas reprendre non plus les échanges particulièrement enrichissants entre le public et les conférenciers auxquels sont venus de joindre à la suite de ces deux interventions magistrales :

 

 

• l’avocat Damien Viguier traita de la souveraineté et avança que « la notion de crime contre l’humanité est un outil de domination », • pour Stéphane Blet, le « oui » turc au référendum était une bonne chose pour la Turquie, • tandis le journaliste Vincent Lapierre répondit pertinemment à une question sur la situation en Colombie et au Venezuela.

Puis une longue file d’attente se constitua pour la séance de dédicaces des cinq auteurs présents à la tribune.

(Source : nice-provence.info)

Le Tour anniversaire E&R, c’est quoi ?

 

Retrouvez les intervenants chez Kontre Kulture :

 






Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article