Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Alain Soral sur le Brexit et la mort de Maurice Dantec

Propos recueillis par lapravda.ch

Pour LaPravda.ch, Alimuddin Usmani a recueilli la réaction d’Alain Soral sur le référendum pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ainsi que sur la mort de l’écrivain Maurice Dantec.

 

 

Transcription de l’entretien

Source : lapravda.ch

 

Alain Soral, quelle est votre réaction à ce vote en faveur du Brexit qui déjoue tous les pronostics des bookmakers ?

Dans un premier temps, c’est une réaction de satisfaction puisque les électeurs anglais ne se sont pas soumis à la campagne d’intimidation et de menaces assez délirante qui les incitait à voter pour le maintien dans l’Europe. C’est toujours encourageant de voir des citoyens ne pas se laisser manipuler, car les arguments les plus délirants et les plus mensongers provenaient plutôt du camp de ceux qui voulaient maintenir cette intégration dans l’Europe.

 

Est-ce qu’on assiste à cette révolte des Nations qui est prophétisée dans le livre Comprendre l’Empire ?

Oui j’espère, même si ce « non » est un peu symbolique. Tout d’abord parce que l’Angleterre n’était pas vraiment dans l’Europe, il faut le rappeler, elle n’avait adhéré ni à l’euro, ni à l’espace Schengen. Elle avait un peu le droit à une intégration européenne à la carte. Deuxièmement, parce que les financiers qui nous dirigent vont sans doute s’arranger pour vider cette sortie de l’Union européenne de son contenu concret. C’est plutôt une victoire symbolique qui marque effectivement un temps d’arrêt à l’intégration supranationale et mondialiste. Il y a l’espoir que cela peut donner envie à d’autres pays et pousser ses dirigeants à organiser, à leur tour, un référendum du « non ». Cela pourrait effectivement être intéressant. C’est d’ailleurs amusant que, chez nous, ce soit Sarkozy, qui a entièrement trahi le « non » de 2005 par le Traité de Lisbonne, qui propose aujourd’hui de faire un référendum en France. Ce qui veut bien dire que les hommes politiques professionnels sont prêts à tout et nous prennent vraiment pour des gens sans mémoire.

 

Vous avez évoqué les marchés financiers, ils ont réagi par une baisse significative des valeurs boursières. Quelle nuisance le Brexit peut-il représenter pour le pouvoir bancaire ?

Franchement, je ne suis pas assez technicien pour le maîtriser. Je crois que c’est plutôt politique, ils punissent pour envoyer des signaux forts, mais si ça se trouve, tout cela va se rétablir dans les jours à venir. En fait, je pense que ça ne change pas grand chose à la finance supranationale, je ne pense pas que cela soit vraiment un frein. Par contre, par rapport au projet mondialiste, qui est un projet idéologique et quasi-religieux, c’est sûr que les sanctions sont plutôt volontaires, ce sont des châtiments plutôt que des conséquences mécaniques auto-générées. C’est ce que je vois.

 

La veille du résultat BHL avait twitté : « Défaite probable du Brexit. Déroute, donc, des souverainistes, des xénophobes, des racistes. Reste, maintenant, á refonder l’Europe.  » Le lendemain il a écrit : « Mauvais pronostic. J’avais peine à imaginer que le peuple britannique fasse ce choix, à mes yeux suicidaire. Sorry. » Avez-vous un commentaire à faire à ce propos ?

Oui, les choix et les goûts de Bernard-Henri Lévy sont toujours en exacte opposition aux choix, aux goûts et aux intérêts des peuples. C’est ce qu’il appelle le populisme, c’est-à-dire qu’il est vraiment l’ennemi du peuple et l’ennemi des peuples. Je redis ce que j’ai déjà dit : quand on veut savoir quelle opinion il faut avoir sur un sujet politique, il faut toujours se renseigner sur l’opinion de Bernard-Henri Lévy, et on sait qu’il est assez sain et assez juste de penser le contraire.

 

Le vote aura probablement des implications sur la France. Marine Le Pen a-t-elle l’envergure pour tirer bénéfice de ce vote britannique ?

Il est certain que le seul personnage politique d’envergure qui peut tirer parti de ce vote, c’est Marine Le Pen. On peut être critique envers Marine Le Pen et le Front national actuel, c’est quand même le seul parti qui peut le faire. Il y a aussi Asselineau qui ne pèse toutefois pas très lourd et dont tout le combat est mené, non pas contre l’Union européenne, mais contre le Front national, ce qui est assez ambigu et révélateur. Marine Le Pen est effectivement la seule qui peut tirer les marrons du feu. Je pense que ça lui fait du bien en ce moment, après son échec des régionales, de voir que le Front national serait, en tant que parti souverainiste, dans le sens de l’Histoire.

 

Est-ce que le Brexit affaiblit la position de l’UE sur sa politique migratoire, sachant qu’elle cherche à imposer des quotas de migrants à plusieurs pays membres ?

Oui, je pense que c’est ce qui a le plus de mal à passer, y compris en Allemagne parce que l’on sait que ce pays est, sur le plan bancaire, le plus grand bénéficiaire de l’Union européenne. C’est une Union européenne pour l’Allemagne et l’euro est, en fait, une monnaie allemande qui favorise le commerce allemand et pénalise à peu près tous les autres. Le seul moment où ça grince en Allemagne, c’est sur les quotas de migrants. C’est le truc qui ne passe en réalité nulle part. Tout cela, c’est en fait parce que les technocrates mondialistes vont vraiment trop loin. Ils ont un calendrier de métissage intégral pour la destruction des peuples, ils ne veulent pas seulement la libre circulation des marchandises en supprimant les frontières, ils veulent la destruction des identités culturelles, la marchandisation de tout, et la réduction de tout au marché. C’est comme ça qu’il faut le comprendre et c’est d’ailleurs là, la limite. C’est là où ça ne passe pas. On peut même parler d’une sorte de limite anthropologique. C’est bon signe car je ne vois aucun pays en vouloir, au niveau des peuples, à part évidemment au niveau des dirigeants corrompus et vendus et des crétins du gauchisme trotskyste qui, eux, sont des vendus à leur insu. Ce sont les éternels idiots utiles du grand capital, métisseur, parasite, mondialiste et cosmopolite.

 

J’ai une dernière question qui n’a pas grand chose à voir avec le Brexit. On a appris aujourd’hui la mort de l’écrivain Dantec, qui avait 57 ans. Est-ce que vous avez une réaction par rapport à sa mort ?

Déjà c’est triste parce que c’est un type qui avait exactement mon âge, c’est un type qui était de ma génération, en réalité on avait un tas d’amis en commun car il venait de la bande d’Ivry-sur-Seine. Il ne faut pas oublier qu’il avait commencé à l’extrême gauche. Je travaille aujourd’hui avec un de ses meilleurs amis, Eric, au Venezuela, puisque je travaille avec une petite PME de dessins animés. Ce qui est triste, c’est que Dantec avait évolué vers le néo-conservatisme, qui est pour moi la véritable extrême droite. Il l’a fait de façon assez étrange car au départ, il venait de l’extrême gauche. Ce qui est triste également, pour une double raison, c’est qu’il est mort pour avoir, à mon avis, abusé de stupéfiants. Il avait un corps fragile et je crois qu’il a vraiment abusé de produits, à une époque où il ne se rendait pas compte des conséquences à terme. Il vient de le payer.

J’ai d’autres amis qui sont morts de cirrhose, à peu près au même âge. Ce sont des gens qui ont tous abusé d’alcool, de drogues, et souvent d’un mélange des deux. Ce qui est triste, c’est qu’en fait il prenait ces produits pour l’aider à écrire et il avait l’illusion qu’écrire facilement et beaucoup grâce à ces produits faisait de lui un bon écrivain. Malheureusement, il en est mort, et en réalité ça le faisait écrire assez mal. Je sais, et tous les écrivains sérieux le savent, que l’écriture sous addiction est une écriture illusoire. C’est-à-dire qu’on trouve ça très spectaculaire sur le moment et, quand on relit après la descente, il n’y a pas grand chose à garder. Dantec est mort pour avoir choisi cette facilité d’écriture qui a non seulement détruit son corps, mais n’a également pas fait de lui un grand écrivain. Il ne restera, à mon avis, pas grand chose des écrits de Dantec et surtout pas de ses écrits polémiques et politiques, qui étaient de très mauvais niveau. Je disais que c’était du Nietzsche pour « hardeux ».

Néanmoins, c’était quand même un petit personnage et je ne me réjouis pas du tout de sa mort, cela me fait de la peine. C’est un type de plus de mon époque et de ma génération qui disparaît. Je dis, comme on doit dire normalement quand on est un bon chrétien : paix à son âme, et je présente mes condoléances à ses proches et à sa famille. Qu’il repose en paix.

 

Propos recueillis par Alimuddin Usmani le 27 juin 2016.

En attendant la diffusion prochaine de la dernière émission Soral répond !, (re)visionner celle du 14 février 2016, désormais en accès libre :

 

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir les nombreux autres ouvrages d’Alain Soral !

 

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par PayPal :

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1497667

    Nickel j’allais me coucher et hop la réaction du pdg d’ER sur le brexit !


  • #1497682

    C’est d’ailleurs amusant que, chez nous, ce soit Sarkozy, qui a entièrement trahi le « non » de 2005 par le Traité de Lisbonne, qui propose aujourd’hui de faire un référendum en France.




    Alain Soral

    Je suis révolté contre Sarkozy sur le fait qu’il ai trahie le NON Français au referendum de 2005 pour le remplacer par le traité de Lisbonne. Une honte parce que sans traité de Lisbonne, pas de Brexit.



    L’article 50 du TUE est une innovation du traité de Lisbonne. En effet, aucune disposition concernant le retrait d’un État membre n’existait auparavant.



    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Artic...’Union_europ%C3%A9enne

     

    • #1497696

      Le peuple a dit non à la nouvelle constitution européenne en 2005 et Sarkozy a fait passer en force le traité de Lisbonne qui est à peu près similaire à cette constitution refusée par le peuple. Il y a certes un article qui prévoit les dispositions favorables à un Brexit mais il y a aussi des dispositions insidieuses dans le traité de Lisbonne comme un vote à majorité qualifiée et non absolue qui a permis à l’UE d’imposer des quotas de migrants aux pays membres, Sarkozy est par conséquent bel et bien un traitre européiste....


    • Qu’est-ce qu’on s’en fout de savoir si l’UE nous autorise ou non à la quitter et des règles qu’elle nous impose pour cela ? Rien à carrer de cet article 50 !
      On dénonce unilatéralement le traité, on suspend la contribution financière et on exige un visa à tous les députés européens non français se rendant au parlement dit "européen" de Strasbourg (sinon reconduite à la frontière dans les 24h).
      Si on est balèze, on peut même justifier cette dénonciation par des arguments juridiques portant sur des vices de forme qui invalident tout ce qui a été fait, ce qui ne devrait pas être dur en utilisant le vote Non de 2005 ou l’adoption du scandaleux article de la constitution française (art 88 je crois) qui nous dit qu’en gros celle-ci est inférieure au normes de l’UE.


    • #1497795

      @ Rob : effectivement, in fine on n’en a rien à foutre de l’article 50. Les traités ne sont pas des dogmes religieux auxquels on est censé se soumettre pour l’éternité. Mais c’est quand même intéressant d’en parler pour bien montrer que ceux qui disent "on ne peut pas" n’ont même pas cette excuse de la légalité...

      Donc ne serait-ce que pour sa valeur pédagogique, pour démontrer que nos "élites" ne sont que des vendus à des intérêts qui ne sont pas ceux du peuple, je trouve intéressant d’en parler.


  • Merci pour cet entretien. Je tiens à préciser que Mr. Asselineau (UPR) ne construit pas son discours uniquement en tapant sur le FN, mais que la priorité de ce mouvement politique est : 1- La sortie de l’UE (et donc de l’Euro)
    2- La sortie de l’OTAN (et donc le retour de la souveraineté nationale).

    Je pense qu’il critique le FN pour ses côtés racistes, mais que ce n’est absolument pas son sujet favori.

     

    • Asselineau dérange le système qui a accaparé le pouvoir.
      Il est mis sous le couvercle par les médias et il est attaqué sur le seul terrain où il peut s’exprimer : la page internet de son site upr.fr, que ce soit par wiki, Mariane ou Médiapart (ce qui en dit long). Des articles débiles et mensongers, disparus dès les régionales passées, ont fait la démonstration qu’il est surveillé de près et que tout sera fait pour qu’il ne puisse pas émerger.

      Le FN utilise ses idées et il est médiatisé à fond. Attrape-nigaud de première grandeur mis en place et gonflé à bloc par ces manipulateurs.


    • Que des gens critiquent le FN en ayant les mêmes idées ne fait que renforcer ces mêmes idées. C’est la démocratie


    • La priorité d’Asselineau est d’être adoubé par le système et de sortir de l’étiquette d’extrême-droite qui est attribuée à tous les souverainistes. C’est pour cela qu’il n’appellera jamais à voter FN au second tour : Le combat anti-UE passe pour lui au second plan face au combat anti-FN.



      Je pense qu’il critique le FN pour ses côtés racistes, mais que ce n’est absolument pas son sujet favori.




      Le FN n’a jamais eu une seule proposition politique basée sur la race depuis sa création en 1972. C’est sans doute le seul parti politique non-raciste, l’UMPS, le NPA et les Verts proposant ouvertement des mesures de discrimination raciale, dite "positive".

      Je ne suis pas étonné que des partisans de l’UPR relayent et valident la grossière propagande anti-FN du système.


    • @ Titus,

      Le FN a-t-il déjà inscrit dans ses "professions de foi" près-électorales, Présidentielles ou Européennes, qu’il voulait sortir de l’Europe par l’application de l’article 50 du TFUE, de l’Euro et de L’OTAN ?

      Et bien non.

      Asselineau a créé l’UPR pour rassembler les Français dans ce seul but. Il le dit sans cesse depuis plus de huit ans.

      Le FN marque "à la culotte" l’UPR et lui prend ses idées.
      Le FN sait qu’Asselineau a raison et que tout ce qu’il a démontré ou prédit se vérifie tous les jours.

      Il a raison aussi sur la vrai nature du FN qui est mis au premier plan, sans cesse, par nos médias propagandistes. Le FN s’est-il exprimé contre la loi scandaleuse dite "du temps de parole" proposée par Urvoas ?

      Il est déterminant pour notre avenir de regrouper nos forces pour sortir du ron-ron PR-PS-FN dès le premier tour des élections présidentielles 2017, en évitant le piège FN.



    • Le FN marque "à la culotte" l’UPR et lui prend ses idées. Le FN sait qu’Asselineau a raison et que tout ce qu’il a démontré ou prédit se vérifie tous les jours.




      Les analyses du FN se vérifient (immigration, mondialisme) et elles datent d’une époque où Asselineau fricotait encore avec Pasqua. Mais ta phrase montre bien que ce ne sont pas les idées politiques en elles-mêmes qui animent les asselinotes, mais la lutte anti-FN, car sinon, ils devraient se réjouir du fait de leur propagation dans les médias !

      Asselineau n’a jamais réussi à être candidat à la présidentielle, donc de toute façon, on ne peut pas voter pour lui.


  • D’accord sur l’importance de l’immigration dans le vote et le résultat de ce Brexit. C’en est la principale raison. Tout comme c’est la principale raison du vote FN ou de Trump. C’est mon cas.
    Les peuples peuvent, à mon avis, passer l’éponge sur une mauvaise politique économique, sur de la corruption politique (etc...), mais pas sur leur propre disparition, ou celle de leur culture. C’est suicidaire ... Tous les ethnologues (et les gens censés) savent qu’un peuple n’est pas xénophile au point de mettre en péril sa survie.


  • #1497725

    J’apprécie beaucoup ces petites capsules de commentaires sur l’actualité, à chaud.
    Merci encore au boss et à Alimuddin.


  • #1497738
    le 28/06/2016 par Godefroi de Javron
    Alain Soral sur le Brexit et la mort de Maurice Dantec

    C’est plus qu’un calendrier de métissage intégral et de marchandisation de tout, c’est un projet biblique qui existe depuis Babel. "Tu as vu le fer mêlé avec l’argile, parce qu’ils se mêleront par SEMENCE humaine " (Daniel:2:43)
    La politique d’immigration massive est la volonté de cette Europe technocratiquo-diabolique, afin de confondre, mêler, à la méthode de Babel, les croyances, les cultures et la démographie.

    Tout est biblique dans ce monde.. qu’on le veuille ou non

     

    • @Godefroi de Javron

      Tout est contenu dans la Parole du Christ que nous le voulions ou pas. Vous avez parfaitement raison.

      Cela me rappelle d’ailleurs une discussion d’il y a quelques années avec une personne qui se disait fièrement athée. Je lui ai répondu que c’était impossible. Que quand bien même elle se détournait ’’volontairement’’ du Christianisme, elle en était tellement imprégnée par son histoire, sa manière de penser et d’agir qu’elle ne pouvait en échapper.


    • #1497842

      @ cftc

      Je suis athée et je suis plutôt en accord avec vous.
      Je ne crois pas en dieu mais les religions ont cimenté les sociétés et les cultures depuis des millénaires. Il est donc ridicule de dire qu’on est complètement indépendant de cet état de fait. A moins de ne s’entourer que de personnes essayant de vivre en complète opposition à tout ce qui est religieux... Mais même dans ce cas là on tombe aussi dans une sorte de religion inverse. La religion de ceux qui font opposition à la religion et qui s’auto-félicitent d’être plus "intelligents" que les autres.... Ce qui est un peu crétin et surtout n’est pas vraiment ce que j’appellerais le vrai athéisme dont la définition serait pour moi : ne pas croire en dieu mais vivre avec le réel. Et dans le réel il y a les croyants, les religions et notre façon d’être et de vivre qui en découle. Et surtout ce que j’appelle vivre avec le réel comprend aussi le fait que nous n’en connaissons qu’une infime partie, de ce réel. Donc être vraiment athée revient quelque part au même point qu’être religieux dans le sens où on replace l’humain face quelque chose qui le dépasse. Quelque chose de mystérieux, une création du temps et de l’espace qu’on aimerait comprendre, d’une façon ou d’une autre.
      Le point qui différencie vraiment les athées et les croyants étant je pense de croire (ou pas) que la création de l’univers a forcément "un but".


    • #1497852

      Oui, et le souci, c’est qu’enormement de personne, (souvent les de souche, car sans culture catholique) ne captent absolument rien, avec qui ont ne peut pas parler car ils ne saisissent pas c’est aspect ! Et pourtant, il est capital !


    • #1500574

      Et pourtant Jésus ne était pas blanc.


  • #1497753
    le 28/06/2016 par Francois Desvignes
    Alain Soral sur le Brexit et la mort de Maurice Dantec

    Il y a des convictions qui reposent sur des espérances qui ne sont elles mêmes que des peurs surmontées.

    Il est faux, illusoire et fatal de croire :

    - 1/ Que le referedum est l’ouvre des nations : non ! Ou si il l’est dans son résultat, il est encore plus vrai de dire qu’il a été voulu par les mondialistes (Et de ce point de vue BHL n’est pas un cadre du mondialisme, mais un de ses clowns, idiot utile ou manipulé appointé)

    - 2/ Que la finance est le mondialisme : non ! Elle est l’oeuvre et le bouclier du mondialisme mais non le mondialisme lui-même et de ce point de vue, la chute des marchés n’est pas une défaite du mondialisme mais le résultat financier conforme de sa stratégie.

    - 3/ La crise financière du black friday est passagère ; non ! Elle ne fait que commencer et elle a été provoquée de toutes pièces pour casser encore plus que celle de 2008 (depuis 1987 , il y en a une tous les 7 ans, d’intensité croissante). Elle intervient 7 ans, 7 mois, 7 semaines 7 jours après le 15 septembre 2008 et en une journée le monde financier y a perdu 2 trillions de $ soit en UNE journée l’équivalent de la dette française.

    - 4/ La sortie est symbolique, comme la crise financière est passagère : non ! Cette sortie a été conçue pour en provoquer d’autres et et elle en provoquera d’autres jusqu’à casser l’UE jugée trop forte, et de moins en moins docile. La crise financière est faite pour durer et donc se creuser : son centre de gravité est en Europe, elle conforte la position dominante du $, elle cassera les indices accélèrant la concentration bancaire par la faillite et donc le leadership américain.

    - 5/ M.L.P. fera le poids ? Non ! Ni Hitler, ni Kennedy, ni De Gaulle, ni Chavez n’ont fait le poids. Si elle était élue, ce ne serait que pour obéir ou mourir.

    La seule manière de vaincre l’Adversaire puisque c’est de lui dont il s’agit, c’est comme l’a fait Constantin mettre Son signe sur nos étendards et donc dans nos coeurs : tant que nous nierons que le Ciel est au dessus de la terre, et que la politique profane est en dessous de la Politique surnaturelle nous continuerons d’avoir tout faux.

    Et de perdre.

     

  • #1497772

    Si l’intervention me plait dans son ensemble, un petit point de vue si vous le permettez, au sujet des gaucho-trotskystes et de cette affirmation : "Ce sont les éternels idiots utiles du grand capital, métisseur, parasite, mondialiste et cosmopolite."
    Pour ma part, il me semble que loin d’être des idiots utiles, ce sont de véritables collabos du Grand Capital : peut-être pour lui mettre une rouste in fine lorsque celui-ci aura tout balayé sur son passage, mais rien n’est moins sûr.
    Pour l’exemple, les types "socialistes" du SFIO, grands marchands de paix qui collaboraient avec Vichy et l’Allemagne - et qui ont perdu la mémoire depuis - n’ont jamais mis une rouste à cette dernière et ce sont ceux qu’ils traitaient de fascistes alors qu’ils étaient patriotes pour l’essentiel qui ont œuvré à la Résistance et à la Libération pour la plus grande partie : ces fameux nationalistes.
    Maintenant, peut-être que les collabos sont les idiots utiles de telle ou telle idéologie, mais le terme a alors moins de force à alerter : ne trouvez-vous pas ?


  • #1497789

    Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

    Eh bien ils se sont tirés les premiers.
    Même au foot ils ont quitté l’Euro.


  • #1497806

    Pseudo réforme de la justice par Taubira.
    Pseudo réforme de l’éducation par Najat.
    Pseudo réforme du travail par El Khomri.

    Quel silence assourdissant de nos manipulateurs nationaux en chef depuis le Brexit !
    Voilà même que Kerry affirme vouloir maintenant faire de Paris son nouveau cheval de Troie au sein de l’union, puisque le précédent s’est prétendument disqualifié sur le résultat du référendum.

    Quelle farce !

    Le ver est dans le fruit pour un magnifique Franxit, les mêmes recettes sont préparées par nos cuistots de l’ombre, exciter le peuple, faire monter artificiellement le populisme, (merci Christiane, Najat et Myriam), espérer un rejet de Bruxelles, pas très difficile en réalité, étant donné la nullité du parlement Européen, bref propager l’éclatement du grand marché Européen, balkaniser, libaniser la vieille Europe, bref provoquer politiquement, économiquement et financièrement la faillite du vieux continent afin de traiter directement avec Poutine dans la guerre du XXI ème siècle qui se jouera sans l’Europe et en direction du pacifique.

    Chapeau les artistes ! Les faux rebelles d’hier jurant aujourd’hui et la main sur le cœur, qu’ils continueront comme avant avec l’Europe, les Britons en tête, les éternels traitres au service de l’Empire !

    L’oligarchie mondialiste nous ridiculise, nous et nos élites, ces dernières fonctionnant encore avec des logiciels géopolitiques et stratégiques du passé, complètement surannés.

    Du velours pour les 1% qui veulent encore plus que les 50% des richesses mondiales actuelles.


  • #1497823

    les arguments les plus délirants et les plus mensongers provenaient plutôt du camp de ceux qui voulaient maintenir cette intégration dans l’Europe.
    surtout l’histoire rocambolesque des millions de signatures, pour espérer un 2 ème vote
    les Minables perdent leur sangfroid pour tenter de conserver les places qu’ils exploitent depuis des décennies , en ne racontant des mensonges indignes de la fonction de Journalistes


  • #1497824

    les hommes politiques professionnels sont prêts à tout et nous prennent vraiment pour des gens sans mémoire.
    quand est-ce qu’on les guillotine , ces crapules  ?


  • #1497868

    Je suis content que M.Soral parle de l’UPR, mais le combat de M.Asselineau n’est pas axé contre le FN parce que ce serait "le seul parti" qui propose le "Frexit"... au contraire, c’est pour dénoncer le discours ambivalent, pas très clair, sur le sujet.
    Moi qui suis résolument contre l’appartenance à l’UE (que je considère comme une forme d’allégeance à une puissance extérieure), je serais prêt à voter pour le FN s’il tenait le même discours que l’UPR. Mais ça n’est pas le cas.
    D’une manière générale, je trouve que le Front National a perdu beaucoup de sa vigueur au contact prolongé avec les médias, et beaucoup de combats qui auraient pu être menés ont été abandonnés trop tôt. Le FN va plutôt vers une "normalisation" tiède, avec une recrudescence de Francmac’ et de sionistes en son sein.
    Le programme de l’UPR pourrait répondre à des exigences plus patriotiques : sortie de l’UE, de l’€uro, de l’OTAN... autant de critères qui présagent d’une véritable souveraineté.
    Par contre, si Alain Soral venait ouvertement à soutenir l’UPR, ce dernier en souffrirait et personne n’est dupe.

     

    • #1497888

      Par contre, si Alain Soral venait ouvertement à soutenir l’UPR, ce dernier en souffrirait et personne n’est dupe.




      Remarque intéressante, je reconnais que je n’avais pas vu cet aspect des choses !


    • #1497898

      Pas mieux ! Seule issue : l’éducation des masses, afin de briser les chaînes mentales... ce que font très bien, chacun à leur manière, Soral comme Asselineau. Mais quiconque les suit aveuglément (l’un ou l’autre) est encore insuffisamment mûr pour briser ses chaînes.



    • Le FN va plutôt vers une "normalisation" tiède, avec une recrudescence de Francmac’ et de sionistes en son sein.




      Tu es incapable de me citer un seul franc-mac membre du FN (Collard n’est pas membre du FN), mais ça ne t’empêche pas de parler d’une recrudescence de franc-mac au FN, comme s’il y en avait déjà eu !

      Le combat de l’UPR est le même que celui du système UMPS : lutter contre le FN. La preuve : Asselineau n’appelle jamais à voter FN au second tour !


    • #1498330
      le 29/06/2016 par Troisième classe
      Alain Soral sur le Brexit et la mort de Maurice Dantec

      @Titus [si ce com’ franchit la sagace barrière des modos] mais Asselineau a démontré, magistralement à mon avis, que le FN est incapable d’avoir un véritable discours de sortie de l’UE concret et volontariste au vu de la sociologie, très hétéroclite, de son électorat.

      D’où une com’ du FN qui mêle toujours dans la même phrase sortie de l’UE et pique xénophobe (ou ultra-patriote, comme on voudra) propre à raidir n’importe quel électeur intéressé par une sortie de l’UE mais pas très chaud pour le choc des civilisations ou la guerre civile (tout le discours anti-musulman pas très finaud à l’intention des électeurs du couloir rhodanien et ceux au sud de la Loire, spécialement les retraités en PACA).

      Sans vouloir choquer personne.


    • #1499016

      @titus
      Je ne voudrais pas qu’il y ai de malentendu : j’ai bien écrit "je serais prêt à voter pour le FN s’il tenait le même discours que l’UPR" et je précise encore : sur la sortie l’UE, de l’€uro, et de l’OTAN. Or aujourd’hui encore, le FN ne parle que d’un probable référendum (et encore un an après les élections, ce qui pourrait se traduire par "un renvoi aux calendes grecques").
      Le pire qui pourrait arriver, et en ce sens je rejoins Alain Soral, c’est que les patriotes se tirent dans les pattes pour des batailles de clocher. Je ne suis pas un militant de l’UPR, juste pragmatique. Le projet de l’UPR est clair sur ces trois sujets :
      souveraineté nationale : sortie de l’UE
      souveraineté monétaire : sortie de l’€uro
      souveraineté à l’international : sortie de l’OTAN
      En gros " je vous sors la bagnole du fossé, après vous allez où vous voulez !"
      Si Asselineau n’appelle pas à voter FN, c’est parce que le FN n’a pas de position claire sur ces 3 sujets. Après, il y a des sujets où je rejoins le FN (la GPA par exemple), mais beaucoup de lois sociétales découlent des volontés Libérales-Libertaires de l’UE. Il faut en finir avec l’UE rapidement, définitivement.
      Oui, l’UPR est faible aujourd’hui, comme le FN des années 70... ça peut changer. De toutes façons : peut importe qui le fasse, du moment que ça se fasse.
      (Un nom ? Valéry Le Douguet)


  • #1497885

    Resumons ...

    Aucun cas ne fut jamais fait des precedents resultats de referendums, ou meme souhaits de referendum nationaux ...

    Puis brusquement ... comme par enchantement ... emerge un mouvement .. ’’spontane’’ ... dont le marketing n’est pas sans rappeler celui de certaines revolutions colorees .. le brexit !

    Sur fond de marketing forcene, cette ’’operation’’ providentielle octroie au minable citoyen lambda le pouvoir d’exfiltrer le Royaume Unis du bastion europeiste .. donc d’un fiasco largement programme/premedite ..

    Dormez braves gens .. on s’occupe de tout !


  • "Limite anthropologique à la mondialisation" ; c’est exactement ce qui mettra fin à ce projet délirant..


  • #1497912

    Triste en effet de voir partir les uns après les autres des types de sa propre génération ( ou des gens plus âgés mais qui ont participé plus ou moins de notre vie, de notre formation et de notre jeunesse ) ...donc respect et paix à l’âme de Maurice Dantec ( le petit chien sur le canapé rouge va se sentir tout d’un coup bien orphelin )...je pense aussi que, comme beaucoup qui sentent qu’ils s’étaient fourvoyés, il était en train de s’" assagir " suite à certains déboires ( sans mauvais jeu de mots ) et grâce à une certaine prise de conscience qui lui aurait permis peut-être...s’il en avait eu le temps....


  • Je pense que les électeurs britanniques qui ont voté pour le Brexit sont les dindons de la farce. Ils ont cru rendre service à leur pays mais c’est tout le contraire. Au contraire, les élites se réjouissent du Brexit. Puisque ça va détruire l’Europe et renforcé les liens entre les pays anglo-saxons (États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande). Les élites veulent détruire l’Europe pour renforcer la domination anglo-saxonne. Rappelons que les pays anglo-saxons travaillent étroitement dans le domaine militaire et du renseignement ("Five Eyes", système Échelon,...) Le Royaume-Uni avait tout à gagner de quitter l’Union Européenne dans lequel, de toute façon, il n’avait jamais vraiment intégré (le Royaume-Uni n’a pas l’Euro, n’est pas dans l’Espace Schengen,...) Les principaux paradis fiscaux dans le monde sont des territoires britanniques (Îles Anglo-normandes, Gibraltar, les Bermudes, les îles Vierges britanniques, la City de Londres). Sans être soumis aux règles européennes, le Royaume-Uni va pouvoir renforcer l’attractivité de ses paradis fiscaux. Ironie de l’histoire, les Écossais, les Nord-Irlandais veulent rester dans l’Europe. Par leur vote, les Anglais ont peut-être provoqué l’éclatement du Royaume-Uni.


  • Les deux grands vainqueurs du Brexit sont l’Allemagne et les pays anglo-saxons...
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2...


  • #1497967

    A propos des addictions dont certains penseraient qu’elles faciliteraient la création. C’est certainement comme le pense Soral les plus mauvais écrivains qui peuvent l’affirmer.
    Ce que l’on peut dire aussi en regardant la foultitude de grands écrivains alcooliques ou drogués c’est que ces addictions n’empêchent certainement pas non plus la création.
    Marx, par exemple était un alcoolique invétéré et il est difficile de penser que la sobriété aurait amélioré la beauté de certaines pages du Capital.C’est certainement Freud cet autre grand drogué à la cocaïne qui voit juste :"“..... j’ai toujours eu beaucoup de respect pour un solide buveur ”.

     

    • Balzac au café... c’est peu-être le seul écrivain dopé qui ait réussi une oeuvre. Bukowski à la petite bière ? peut-être aussi.
      Mais de Beaudelaire à Stendhal, en passant par les 50 meilleures plumes de la littérature française, ce qui ressort de leur hygiène créatrice, c’est une grande économie de force psychique et sexuelle.
      Que la débauche ait pu les accompagner, c’est certain, mais aucunement en phase créatrice.
      Quant à la coke de Freud et Marx avec ses douze litrons de bière par jour...comment dire, quand je lis Marx j’ai l’impression qu’il raconte n’importe quoi, qu’il tord les faits jusqu’à ce qu’ils collent à sa théorie de départ. Lit-on encore Freud et Marx de nos jours ?


  • Moi non plus je ne me réjouis pas de la mort de quelqu’un, mais un personnage comme celui là qui voulait balancer une bombe sur tous les musulmans, je lui dit bienvenue en enfer !


  • #1498458

    Dantec a coulé artistiquement parce qu’il a été à l’avant-garde de la contre-pensée idéologique au début des années 2000 étant donné ses positions sur l’islamisation de la France, avec tout le respect que je dois à Soral qui ne l’admet en aucun cas. Au même titre que Soral a été banni de la scène médiatique et cinématographique étant donné ses prises de positions.

    À signaler que la vie est TRES difficile au Canada, tu dois absolument trouver un substitut, tu termines sous peanut (amphétamines) ou bodybuildé pour survivre dans un bled à l’hiver prolongé et intense, j’ai vu énormément de jeunes personnes écorchées durant mon année passée là-bas, ça n’a pas du arranger les choses pour Dantec, qui plus est loin de ses racines culturelles et familiales, esseulé de toutes parts.

    Soral tape juste quand il le qualifie de frustré blanc à petite bite fantasmant sur l’hémoglobine mais il n’empêche qu’on doit admettre que ce mec a convergé sa prise de position avec ses convictions, il aurait pu bouffer dans la gamelle en se faisant une place au chaud dans le système mondain comme bon nombre d’écrivains l’ont fait le font et le feront.

    Quand il prétend vouloir manger des musulmans aux petits déjeuners, avec le recul, on saura que c’était juste le cri du coeur d’un écrivain de SF écorché sous amphé qui avait légitimement de la peine d’avoir dû laisser son pays à l’abandon. Prenez la ligne de bus 100 de Roissy Charles de Gaulle à Chelles pour comprendre...


  • #1498464

    De même que " Sedetiam " dans son commentaire précédent, je dirai que

    « Si l’intervention me plait dans son ensemble, un petit point de vue si vous le permettez, au sujet des gaucho-trotskystes et de cette affirmation : "Ce sont les éternels idiots utiles du grand capital, métisseur, parasite, mondialiste et cosmopolite." »

    En fait, par "trotskistes", ou du moins leurs dirigeants, je pense à la clique qui a orienté durablement la politique US depuis Reagan, et qui a prouvé sa pleine puissance avec GW Bush. Une clique qui perdure avec les "liberal hawks" qui pilotent la candidate Clinton. Leur doctrine est le chaos, ou devrait-on dire le Chaos. Une doctrine qu’ils déguisent parfois en nuançant qu’il s’agit d’un "chaos constructeur", et que les millions de morts que cela entraine, ne sont que "les douleurs de l’enfantement", selon les mots inoubliables de Mme Albright (à propos des 600.000 enfants morts en Irak par cause d’embargo et de guerre). Cette trotskiste très brillante (=allbright), a une fille, très brillante et très trotskiste aussi, et comme par hasard bras droit (armé) de la Clinton.
    Ne pas, donc, sous-estimer les trotskistes : pas "idiots utiles", non, ils sont à la manœuvre, et ce sont sans doute les seuls.


  • Bravo Mr Soral pour vos propos pertinents concernant l’emploi des psychotropes. Je confirme, par expérience, que ces produits donnent l’impression de booster l’intellectuel, et en final que reste-t-il ? Ce sont des produits qui augmentent simplement les sensations, si l’on fait une réalisation valable sous cette influence, elle est alors perçue comme géniale, tandis qu’en réalité elle aurait été bien meilleure encore sans l’usage de ces produits, tout en s’offrant à la perception de la conscience avec une intensité moindre.
    En définitive c’est juste de la merde, cannabis y compris, mieux vaut une vie équilibrée saine et éclairée par tous les domaines de la conscience, en particulier ceux qui concernent la politique, la métapolitique et la spiritualité.
    Malheureusement quand la jeunesse est sans perspective ni espoir de sortie de crise, elle fait comme elle peut. Un autre monde est pourtant possible.


  • #1499616

    A lire pour les curieux le billet de Panamza sur Dantec , on apprend qu’il vieillissait mal...
    Bien à vous

     

  • J’ai une grande estime pour Alain Soral,
    pour ses analyses, sa clairvoyance, son intelligence bien sur, mais, d’abord, je voudrais comprendre, qui a imposé un Brexit. à l’Angleterre ? Et pour quelles raisons ?
    Je pense personnellement que ce sont les élites du pays qui ont proposées un référendum, parce qu’ils ne veulent pas ramasser la dette de tous les pays de l’union européenne. Eux n’ont pas de dette d’état à rembourser, ou leur dette est faible.
    En fait, tout s’est passé comme prévu pour les élites du pays. A coup de matraquage médiatique pour le oui à la sortie, le oui est passé.


  • #1501938

    En matière d’ambiguïté sur la question de l’Union européenne, Marine Le Pen n’est pas franchement blanc bleu et ses approximations / revirements sur le sujet laissent présager pas mal de déceptions pour le camp patriotique...
    Très bonne analyse sur le Brexit !


  • #1509121
    le 13/07/2016 par philippe bestetti
    Alain Soral sur le Brexit et la mort de Maurice Dantec

    Le Brexit est un sondage au dessus des sondages pour le parlement Européen. Pour ou contre, c’est une question d’opinion et si je soutiens ceux qui ont voté pour le Brexit c’est principalement dû au comportement des Européistes, dont le mépris et la haine envers les eurosceptiques est plus fort que la défense des opinions.
    Aujourd’hui, la politique c’est comme la mode vestimentaires. "Tu es habillé comme un nul, on ne porte plus cette veste !" - "Tu as une opinion de nul, on ne pense plus comme ça !" : Mais, comme toutes les modes, elles disparaissent un temps et reviennent plus tard.
    Comme le dit l’expresssion, la violence est la force des faibles. Il est donc évident que vue la violence mentale qui est faite par les europeistes à l’encontre des eurosceptiques, leur politique ne tient absolument pas de la logique et de la raison, mais seulement de la défense des intérets de quelques individus pertubateurs , malhonnêtes et décomposants.


Commentaires suivants