Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Alep : le début de la fin ?

Par le docteur Nabil Antaki

Sans vouloir vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu, les nouvelles du front d’Alep sont, aujourd’hui, bonnes avec une certaine réserve.

 

Deux des principaux quartiers de la banlieue Est d’Alep tenus par les rebelles-terroristes depuis 4 ans (Hanano et Sakhour) ont été libérés par l’armée syrienne et celle-ci avance en gagnant rue après rue.

Au moins quatre mille de nos concitoyens d’Alep-Est, retenus en otage par les terroristes, ont pu fuir avec l’aide de l’armée syrienne et ont été abrités momentanément a Jibrine. D’autres ont pu fuir vers Cheikh Maksoud. Voici, certes, deux bonnes nouvelles.

Mais, en revanche, il y a deux mauvaises nouvelles et une appréhension.

D’une part, des civils Alépins d’Alep-Est qui tentaient de fuir ont été abattus par les terroristes.

Et d’autre part, les obus de mortiers continuent a pleuvoir sur Alep lancés par les terroristes d’Alep-Est avec 12 victimes aujourd’hui (28 novembre). On serait tentés de dire que c’est en représailles a l’avancée de l’armée si nous n’étions pas les cibles de ces bombardements quotidiens depuis quatre ans.

L’appréhension vient de notre crainte de voir les gouvernements occidentaux et certains organismes demander une trêve pour raisons humanitaires (comme ils l’ont fait avec succès dans le passé) et orchestrer une campagne médiatique dans le même sens afin d’empêcher l’armée de l’État syrien de poursuivre la libération complète Alep des groupes terroristes.

D’ailleurs, aujourd’hui 28 novembre, lors de deux interviews téléphoniques avec deux médias, la question de la « catastrophe humanitaire » a Alep-Est m’a été posée.

La désinformation se poursuit.

Dr Nabil Antaki | Alep, 28 novembre 2016

La guerre impériale contre la Syrie expliquée, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1612344
    Le 29 novembre à 15:06 par BRAVO
    Alep : le début de la fin ?

    Le président Poutine fait de l’excellent boulot !

     

    Répondre à ce message

    • #1612484
      Le 29 novembre à 18:23 par oileb
      Alep : le début de la fin ?

      Une véritable action des russes aurais traité le probleme depuis longtemps.
      Mais ils ne peuvent pas se permettre une action terrestre vis à vis de la communauté internationale. Ce n’est pas la tchétchénie.

       
    • #1612597
      Le 29 novembre à 20:56 par tigrée gris gris
      Alep : le début de la fin ?

      Les atlantistes depuis des décennies alternent entre soutien à de pseudo-démocrates amorphes et mise en place de gouvernements fantoches et corrompus. Poutine finira t-il d’enterrer le mythe du sauveur Yankee...jusqu’à ce que TRUMP le fasse renaitre de ses cendres ?

       
    • #1612614
      Le 29 novembre à 21:15 par Talion
      Alep : le début de la fin ?

      Je pense que l’idée de Poutine est de faire durer le supplice des hyènes wahhabo-satanistes autant que possible histoire de lentement les meuler jusqu’à les rendre exsangues.

      Dans le même temps il s’assure que les ressources financières de leurs sponsors soient siphonnées sur ce front et non pas orientées vers la Tchétchénie.

      Franco avait fait la même chose durant la guerre d’Espagne.
      Il avait imposé aux républicains une guerre lente alors que dans les fait il lui aurait été possible de prendre Madrid en moins de six mois.

      Son calcul était le suivant : Saigner à blanc les rangs des républicains de façon lente et méthodique (éventuellement en les laissant souffler de temps en temps histoire qu’ils ne s’effondrent pas politiquement) afin de ne pas avoir à se taper 20 ans de guérilla une fois la victoire remportée.
      En 1939 le camp républicain avait été vidé de sa population la plus belliciste (qui nourrissait les corbeau), quant aux survivants, ils étaient écœurés par la guerre et auraient été prêt à signer pour n’importe quelle paix du moment qu’elle dure.

      Je crois que le calcul de Poutine est ici exactement le même : Il veut s’assurer que la guerre dure le temps nécessaire pour voir crever en Syrie la totalité de ce que la CIA ou l’Arabie Saoudite pourraient autrement mobiliser dans une autre guerre par procuration.

      Accessoirement, cette longue et implacable torture sera dévastatrice pour le moral des futurs candidats au Djihad et risque de porter un coup psychologique mortel à la machine de propagande wahhabo-salafiste tant au Moyen-Orient qu’en Occident.

       
  • #1612539
    Le 29 novembre à 19:40 par boule&bill
    Alep : le début de la fin ?

    La bataille qui n’en fini plus ... Alep, ou le Stalingrad Syrien.

     

    Répondre à ce message