Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Algérie : la question berbère

Le « fond ancien » de la population du Maghreb, les Berbères, ont mené un long combat pour leur indépendance et, plus récemment, pour leurs droits. Le spécialiste de l’Afrique, Bernard Lugan, lève le voile sur leur lutte et leur destin.

 

En Algérie comme dans tout le Maghreb, les Berbères constituent le fond ancien de la population. Charles-André Julien écrivait à ce propos que « Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie sont peuplés de Berbères que l’on qualifie audacieusement d’Arabes ». Aujourd’hui, les berbérophones – et non tous les Berbères ethniques – ne représentent plus qu’environ 25 % de la population de l’Algérie et ils vivent dans trois régions, les Kabylies, les Aurès et le Mzab (région de Gardaïa). Ce recul territorial est le produit d’une histoire complexe.

Avant la conquête romaine le royaume berbère des Masaesyle qui s’étendait sur une grande partie de l’actuelle Algérie avait pour limites la Moulouya à l’Ouest et l’oued el-Kebir à l’Est. À la différence de leurs frères de l’actuelle Tunisie et des plaines littorales, les ancêtres des Kabyles et des Chaoui (les habitants des Aurès) furent peu romanisés et très partiellement christianisés.

 

Tout le Maghreb demeurait ethniquement berbère jusqu’aux XII-XIIIe siècles, époque des migrations des tribus arabes Beni Hillal

Entre le début du Ier siècle et l’année 647, date de la première incursion arabe, les Berbères virent passer les Romains, les Vandales, les Byzantins, puis les arabo-musulmans. Contre ces derniers, l’âme de la résistance fut Kusayla (Qusayla), chef de la tribu Awréba des Aurès. En 683, il intercepta et tua le chef arabe Uqba ben Nafi el Firhy (une ville, Sidi Oqba, fut fondée près du lieu de sa mort), puis il prit Kairouan.

En 687, Kusayla perdit la vie lors de la bataille de Mems (Sbiba), à proximité de Kairouan et son armée fut disloquée. La résistance berbère s’effilocha puis, une femme prit le commandement des derniers groupes de combattants. Connue dans l’histoire sous le nom de l’Kahina ou la Kahena (la sorcière) que lui donnèrent les Arabes, elle appartenait elle aussi à une tribu des Aurès, les Jarawa. En 695, elle fut victorieuse dans la région de Tabarqua, puis, en 698 (ou en 702), elle fut vaincue dans la région de Gabès. La légende rapporte qu’elle aurait alors demandé à ses deux fils, Ifran et Yezdia, de se convertir à l’Islam afin de sauver sa lignée. Elle prit ensuite le maquis avant de trouver la mort à proximité d’un puits qui porte encore son nom, Bir Kahina, à environ 50 km au nord de Tobna. Les Arabes la décapitèrent et firent porter sa tête au calife.

Cette défaite ne déboucha pas sur l’arabisation des Berbères, mais simplement sur leur islamisation, tout le Maghreb demeurant ethniquement berbère jusqu’aux XII-XIIIe siècles, époque des migrations des tribus arabes Beni Hillal.

 

La révolte de la Kabylie en 1871 laissa un tel souvenir aux jacobins coloniaux français qu’ils entreprirent de combattre l’identité kabyle comme leurs homologues métropolitains le faisaient au même moment avec les Bretons ou les Basques

Puis, à partir de la fin du XVIe siècle, les Berbères de tout le Maghreb perdirent la maîtrise de leur destin à la suite de la disparition de leurs trois derniers royaumes, celui des Mérinides dans l’actuel Maroc, celui des Zianides ou Abd el-Wadides qui s’étendait sur une partie de l’Algérie, de Tlemcen à Bougie, et celui des Hafsides qui englobait la Tunisie plus le Constantinois. Le Maroc fut ensuite dirigé par des dynasties arabes (Saadiens puis Alaouites), cependant que les royaumes de Tlemcen et de Tunis passaient sous contrôle ottoman.

Durant la période ottomane, les Kabylies et les Aurès ne furent jamais contrôlées par le pouvoir turc d’Alger. En 1824, la partie orientale de la Kabylie se souleva. Les Mezzaïa attaquèrent Bougie cependant que les Beni Abbès coupaient la route Alger-Constantine. À la veille de la conquête française, les Berbères Ouaguenoun et Aït Djennad étaient en rébellion contre Alger.

La révolte de la Kabylie en 1871 laissa un tel souvenir aux jacobins coloniaux français qu’ils entreprirent de combattre l’identité kabyle comme leurs homologues métropolitains le faisaient au même moment avec les Bretons ou les Basques, politique qui profita à la langue arabe. Alors que, durant des siècles, le bloc linguistique berbère avait maintenu ses positions face à l’arabe, en quelques décennies de présence française, il recula, se rétracta et se fragmenta. L’émigration kabyle vers la France favorisa également cette déberbérisation.

Après le second conflit mondial, les berbérophones furent nombreux au PPA/MTLD (Parti du peuple algérien/Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques), notamment en métropole où ils étaient largement majoritaires. En 1949, au sein du mouvement nationaliste, éclata la « crise berbériste ». Ce fut alors que se posa la question de l’identité algérienne : était-elle exclusivement arabo-islamiste ou berbère et arabo-islamiste ? Pour la direction du mouvement, l’Algérie était une composante de la nation arabe et sa religion était l’islam mais pour la base berbère, la définition était naturellement totalement différente.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Retrouvez Bernard Lugan, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1473986
    le 26/05/2016 par baladin
    Algérie : la question berbère

    Cette question mettra fin a un ensemble arabe désigné sous le vocable UMA
    Le Maroc découpé en trois et l’Algérie en cinq.

     

  • #1473992
    le 26/05/2016 par regence
    Algérie : la question berbère

    Je suis contre leur indépendance pour éviter de diviser la nation algérienne ce qui pourrait profiter au sionisme et autres groupes extrémistes de s’implanter dans la politique algérienne. J’ai de très bonnes relations avec un ami kabyle et je trouve qu’ils s’intègrent beaucoup mieux que les arabes.

     

    • #1474097
      le 26/05/2016 par décryptage
      Algérie : la question berbère

      C’est sûrement dû au fait que beaucoup viennent de la montagne et qu’ils ont donc un tempérament plus froid, plus discret, plus montagnard, et je dirais même plus "nordique", que leur compatriotes arabes des plaines.
      Ils sont un peu moins "youyou" et vulgarité qui sent l’huile de friture.
      Ce qui leur permet peut-être de mieux s’accoutumer à la France.

      Le fait d’avoir une autre langue, une autre culture, d’autres traditions religieuses (musulmans, mais parfois feu de la Saint-Jean, mégalithes... tout cela est très complexe), et parfois même un autre physique que leurs voisins (ne nous leurrons pas : un homme au physique européen, d’où qu’il vienne, aura plus de chances de s’intégrer ici. On ne le regarde pas dans le métro, il passe pour un français de souche dans la rue, etc...) doit y jouer aussi.


  • #1474004
    le 26/05/2016 par rcp38
    Algérie : la question berbère

    il est clair que les berbères se sont fait outrageusement volé leur victoire par les arabes ; les Kabyles de krim belkacem au moment du déclenchement de la nuit de la toussaint en 1954 avait déja plusieurs années de maquis derrière eux ; la meme soirée ce sont aussi les kabyles qui ont du intervenir dans l’algérois que controlait bitat car ses milltants se sont dégonflé au dernier moment.je vous conseille un livre sérieux d’yves courriere "la guerre d’algérie les fils de la toussaint". c’est toujours a la fin de la guerre que les imposteurs sortent de leur trou, sans avoir rien fait comme chez nous en 1944 il y’avait des résistants partout ; quand les allemands ont était chassé par les tirailleurs.

     

    • #1474367
      le 27/05/2016 par Zorgl
      Algérie : la question berbère

      Qu’est ce que vous appelez "tirailleurs" ?


    • #1474384
      le 27/05/2016 par chemin
      Algérie : la question berbère

      La résistance du peuple algérien, ne date pas de 1954, l’émir abdelkader n’était pas kabyle, pas plus que bou’amama, ou hadj ahmed bey.
      il n’y a pas eu de victoire volé par les arabes ou je ne sais quoi, de plus depuis l’indépendance, tous les présidents sont berbères, boumediene, zeroual, tout le haut commandement militaire est chaoui ou kabyle donc berbère, le chef du drs toufik mediene qui avait un pouvpir considerable jusqu’à récemment est kabyle, le premier ministre sellal est kabyle, le directeur du cabinet du président ouyahia est kabyle.
      Les grands patrons type rebrab ou haddad sont kabyles, rebrab qui a bénéficié des largesses de mediene qui est de la même région en se voyant octroyé des monopoles sur l’économie.
      La plupart des journaux et journalistes sont kabyles, le communautarisme berbère ressemble au communautarisme pratiqué par une communauté bien connue.
      Bouteflika a reequilibre les cartes en mettant des "arabes" et cela déplaît.
      les kabyles dans les faits tiennent le pays mais jouent à fond la carte de la victimisation comme certains en France que je ne nommerai pas.
      Et ce pour faire durer la mainmise qui elle est bien réelle.
      En espérant être publié.
      Salutations.


    • #1474462
      le 27/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      Oui la resistance ne date pas de 1954, justement... Vous savez bien que nous considérons l’émir arabe Abdel Kader comme le second des harkis derrière le dey turc d’Alger qui a offert la ville sans tirer un coup de feu. L’émir a vendu l’ Algérie contre un palais à Damas, une énorme rente, un rôle d’agent de la France au Moyen Orient et des avantages pour sa tribu. Le dey de Constantine c’était deja autre chose et lui aussi détestait cordialement AbdelKader le meilleur ami de la France (!) au passage. Les kabyles ont résisté jusqu’en 1871 et les El Mokrani et Cheikh Ahaddad sont morts les armes à la main, pas de palais en Orient ni d’initiation à la franc maçonnerie pour eux. Ensuite au debut du XXeme siècle se sont les kabyles de l’ Etoile Nord Africaine qui ont reveillé le nationalisme maghrébin, sur 22 dirigeants, 17 étaient kabyles. Inutile de revenir sur la guerre d’Algerie faite en très grande majorité par des kabyles et des chaouis. Tout ça pour subir le panarabiste et s’entendre dire "nous sommes arabes, nous sommes arabes, nous sommes" à l’indépendance par le premier président algérien (également idiot, arabe et marocain) Ben Bella qui en plus lança son armée de traitres d’Oujda contre les maquisards kabyles...
      Ensuite tous les "kabyles de service" que vous citez ne trompent personne hormis les arabes algériens, c’est le clan de Oujda qui tire les ficelles pas des berbèristes. La Kabylie est la region qui a recu le moins d’investissements depuis l’ indépendance et la berberité a été injustement combattue (!) même si ça change aujourd’hui donc ces généraux kabyles et chaouis ne changent rien. Par contre pour les kabyles qui ont reussi ca n’a rien à voir avec du favoritisme étatique, nous sommes plus travailleurs et plus intéressé par la réussite que vous. Meme en France nous réussissons mieux que vous pourtant nous sommes traités à égalité ici. Nous allons reprendre le pouvoir en Algérie, c’est une question de temps. Les arabophones feraient mieux de se solidariser avec les kabyles avant qu’ils ne soient trop tard... Mais je n’y crois pas car vous ne nous aimez pas et c’est réciproque, j’espère que le fédéralisme suffira et qu’il ne faudra pas se séparer purement et simplement. Ca me ferait mal au coeur d’abandonner le reste du pays aux arabes. (pour nous, un berbère arabophone et arabisé est un arabe et les arabes ne devraient rien imposer aux amazighs par simple décence, leur pays c’est l’Arabie, l’Algérie devrait être le pays des amazighs)


    • #1474506
      le 27/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      Bon bref toutes les nations ont par le passé été colonisés, les mélanges de peuples s’ est toujours fait lorsque nous regardons l histoire des migrations, je dis peu importe, à ce jour, il faut être solidaire, et ne laisser aucune faille permettant aux sionistes de coloniser les pays, alors arabes et berbères vivez en paix c’ est mieux pour l’Algérie. Et s’ il y a des litiges, réglez entre vous autour d’une table pour trouver un compromis. Le dialogue est la meilleur solution.


    • #1474810
      le 27/05/2016 par chemin
      Algérie : la question berbère

      @anonyme
      Selon vous tous ces illustres personnages reconnus par leur contemporain et par l’histoire comme étant d’illustres personnages ne le sont parce qu"arabe" ou turques.
      Quant aux kabyles, ils ont libérés l’Algérie a eux seuls.
      Curieuse façon de voir l’histoire .
      Quant aux kabyles qui tiennent le pouvoir réel, ce sont des " kabyles de service " ?!!!
      Si vous voulez voir des régions laissée à l’abandon, je vous invite à vpus rendre dans la wilaya de relizane dans l’Ouest ou à tindouf, la vous saurez qui est laissé à l’abandon.
      Vous ne voyez que par leur prisme berbère , qui réduit tout.
      Quant à la vision du kabyle ouvert, et de l’arabe fermé a tout....je vois que le travail à fonctionné à merveille !


    • #1475355
      le 28/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      # chemin
      Oui il n’y a que les kabyles et les chaouis qui aient fait la guerre de libération. D’ailleurs il est de notoriété publique que pendant la guerre d’Algérie les arabes se demandaient d’un air idiot : "wesh bihoum zwawa mha lghouer ?" (Qu’est-ce qu’ils ont les kabyles avec les francais ?). Les kabyles et les chaouis rejetaient déjà la main mise des turcs ottomans sur leurs terres avant celle des français alors que les arabes n’avaient aucun problème avec les premiers car ils étaient musulmans et se sont vite calmés avec les second car ils étaient puissants. Vous pouvez vous racontez autant d’histoire que vous voulez sur l’unité algerienne qui n’a jamais existé mais c’est la la pure vérité. Ensuite oui on meprise l’émir arabe Abdel Kader le franc maçon, meilleur ami de la France, qui a donné le constantinois, l’algérois et l’ Oranie à la France (pas la Kabylie car il n’avait aucune prérogative chez nous) contre quelques avantages bien dérisoires. Libre à vous d’en faire un hero car les orientalistes français l’adorent, nous on préfère Amirouche le sanguinaire détesté des francais et mort au combat en Algérie, pas dans un palais à Damas financé par la France.
      Ensuite, oui les kabyles au pouvoir sont des kabyles de service (kds) qui ont laissé faire sans s’opposer, justifié et légitimé la dictature, la mal gouvernance et l’ ignoble arabisation. Pour nous, ils ne valent pas mieux que leurs maîtres arabes et ils finiront dans les poubelles de l’histoire ensemble. On ne vous a pas attendu pour les dénoncer. D’autres regions subissent aussi les méfaits de ce régime et la misère ? Tant pis pour elles, elles n’avaient qu’à se révolter. On a voulu démocratiser et humaniser le reste de l’Algérie avec nos mouvements politiques comme le FFS de Da L Hocine Ait Ahmed mais les autres algériens ne sont jamais solidarisez avec nous, le FFS et le RCD n’ont depuis toujours obtenu de sièges qu’en Kabylie. On ne peut rien faire pour vous, débrouillez vous et ne vous servez pas de votre misère pour justifier la notre. La Kabylie a été oublié dans le développement, les grands projets économiques et industrielles on été donné à ceux dont les parents n’ont pas fait la guerre. C’est une réalité historique et bien sûr sur qu’on est plus ouvert que vous, ce n’est pas un fantasme ! Il y a des musulmans chez nous, des athées, des chrétiens, des islamophobes et plus d’intellectuels et d’artistes que dans tout le reste du pays réunis alors qu’on est censé être une minorité.


    • #1477623
      le 31/05/2016 par com
      Algérie : la question berbère

      @anonyme
      N’importe quoi, il n’y avait pas de kabylie, avant 1830 l’état islamique dominait dans toutes les régions, il en est de même pour tous les pays musulmans, certains kabyles faisaient partis du pouvoir via des délégués (makhzen ou autres fonctions), d’autres étaient autonomes mais fidèles au gouvernement et à la loi islamique, d’autres indépendants et en rébellion (surtout chez les montagnards qui essayaient de préserver notamment leurs arbres pour les récoltes face au pouvoir).
      Quant à l’émir, il a été le plus grand défenseur de l’Algérie, aucun doute là dessus hormis chez certains berbéristes frustrés.


  • #1474006
    le 26/05/2016 par anony
    Algérie : la question berbère

    Passionnant ; mais très complexe, aussi.
    Je maitrise mal le sujet, mais je crois la reconnaissance de l’identité berbère (culturelle, linguistique) vis-à-vis de l’état central a fait quelques progrès, malgré des hauts et des bas.


  • #1474060
    le 26/05/2016 par Turgotin
    Algérie : la question berbère

    Histoire des berbères de Bernard Lugan, est un livre que tous les jeunes d’origines nord-africaine devraient lire, pour connaître la véritable histoire de leurs ancêtres, et comprendre leurs racines lointaines.

     

    • #1478146
      le 01/06/2016 par mohand
      Algérie : la question berbère

      Lire des livre de l’histoire c’est toujours instructif, mais il y a forcément un biais par rapport à celui qui écrit un livre parlant d’une culture et histoire qui ne sont pas les sienne. Pour ma part, on a pas besoin de lire un livre pour connaitre son histoire et culture. Notre histoire et culture est aussi présente à travers l’histoire que nos gènes. Comme dans beaucoup de culture, notre histoire et culture sont transmises d’une génération à l’autre par voie orale et pratiques quotidiennes. L’histoire le confirme. Puis aujourd’hui l’histoire et la culture des berberes sont aussi menacées que ceux de n’importe quel nation ou civilisation car l’hégémonie de l’empire va dans ce sens comme l’hégémonie de l’arabisme a longtemps sévi, et continue de sévir, dans le Maghreb.


  • #1474127
    le 26/05/2016 par amar rabah
    Algérie : la question berbère

    La question berbère en Algérie principalement posée avec acuité par les élites berbères dans le mouvement national indépendantiste en 49 (crise berbère) a évolué durant ces dernières années et a plusieurs expressions .. il y a bien sûr les séparatistes du MAK ( très actifs mais minoritaires en Kabylie ) dont le dirigeant est allé se faire le client du CRIF et de BHL pour faire la jonction avec Israel , il y a les berbéristes nationalistes algériens attachés à l’idée de nation algérienne ...il y a des islamistes berbéristes notamment auprès de la jeunesse et qui revendiquent une identité berbère algérienne dans le cadre de la civilisation et du dogme musulmans orthodoxe et algériens, notamment dans les villes et dans les régions berbérophones comme les Aurés et la Basse Kabylie . il y a les berbéristes Mozabites avec leur prolongement lybien ; dans le cadre de leur doctrine hérétique Ibadite mais qui se radicalisent depuis les derniers événements de Ghardaia et leur persécution par le pouvoir d’Alger et les populations arabophones wahabisées mitoyennes .. il y a aussi un courant berbériste dit de "la Choobia" , antisémitique et radical , qui rejette en bloc la conquête arabe et l’Islam comme religion et comme ideologie de conquête et prône un retour aux sources et un certain paganisme culturel et politique .. il y enfin un berbérisme chrétien très fort et bien implanté ..Mais quelque soit ces diverses expressions du Berbérisme , c’est un mouvement de conscience, d’identité , de géopolitique et de revendication historique et politique désormais incontournable en Algérie , au Maghreb et même en Afrique du nord .. Ses débats , ses influences et sa revendication commencent à gagner la Tunisie , et même l’Égypte et le Sahel ... Beaucoup de voix islamistes et même d’intellectuels arabes et arabistes en Orient commencent aussi à le prendre en compte et à lui trouver une légitimité historique indéniable ...En Algérie et au Maroc le mouvement dans sa deuxième génération commença sa lutte dans le cadre des revendications culturelles et démocratiques vers les années 70 et 80 , puis il se politisa vers 90 , lors de l’ouverture pluraliste en Algérie et intégra fortement les luttes contre l’islamisme wahabiste en 92 en alliance avec les nationalistes, les communistes , les militaires et les femmes ...Actuellement le berbérisme en Algérie et au Maghreb est arrivé à sa 3ème génération avec trois grands segments : ( a suivre )


  • #1474166
    le 26/05/2016 par gelindo
    Algérie : la question berbère

    " pour éviter de diviser la nation algérienne "

    Ça ne devrait pas trop te préoccuper pour ce que représente ton pays. Je ne sais pas si tu connais le bouquin de Gabriel Marquez " 100 ans de solitude" ? C’est vrai qu’un Arabe hormis le coran, il ne lit pas grand chose. Eh ben concernant ton pays tu n’as qu’à changer le titre par "1000 ans de misère". C’est tout ce que vous avez connu et connaîtrez encore : la misère.

     

    • #1474267
      le 27/05/2016 par goy pride
      Algérie : la question berbère

      Sortir une petite référence littéraire pour impressionner le chaland ne fait pas d’un commentaire idiot et ignorant quelque chose de sensée...mais le plus magnifique c’est que ce genre de commentaire vient d’un mec qui se glorifie d’être chômeur ! Pudeur et décence n’existe plus aujourd’hui ! Les mecs du haut de leurs allocations chômage viennent donner des leçons de civilisation à des peuples entiers ! Quelle audace !


    • #1474348
      le 27/05/2016 par Anom
      Algérie : la question berbère

      Monsieur le Congolais, vous pouvez nous en dire plus sur l’histoire du Congo ? Quelle misère pour eux ?


    • #1474729
      le 27/05/2016 par farido
      Algérie : la question berbère

      Petite, si petite, très petite personne !!! Du même gabarit que "Loutre de France", qui trainait ses guêtres sur ce site il fut un temps.


    • #1475052
      le 28/05/2016 par Père Karasse
      Algérie : la question berbère

      C’est l’hôpital qui se fout de la charité et surtout on sent comme une aigreur dans ton comportement...peut-être as tu été expulsé d’Algerie alors que tu cherchais à migrer en Europe et te spécialiser en parasitisme économique et sexuel ? Sur les questions civilisationnelles je pense que tu devrais retourner à l’école de la vérité car À priori Fernand Nathan t’a bourré le crâne... @+ bouana gelindo !


  • #1474178
    le 26/05/2016 par Karim
    Algérie : la question berbère

    Je suis berbère de Kabylie ( Bejaia) et notre histoire
    avec les "arabes" est tres tres tres complexes mais la finalité de la chose est que nous serons toujours unies tant que les sionistes reste dehors de nos frontières. Mr bhl commence à nous taquiner mais nous les attendons de pied et point ferme .

     

    • #1474535
      le 27/05/2016 par Yougharithen
      Algérie : la question berbère

      Je suis tout a fait d’accord avec vous Karim, moi aussi berbère d’Algérie, je ne tolère pas que les sionistes tel que BHL , Stora, .... et leur laquais wahhabites viennent semer leur poison chez nous !


    • #1474739
      le 27/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      Et vous tolérez d’être écrasé par les arabes ? Moi aussi je suis kabyle, pas berbère car les berbères non kabyles ont beau de se dire berbère aujourd’hui quand des milliers de kabyles et uniquement des kabyles ont été assassinés, emprisonnés et torturés pour que l’état arabe algérien reconnaisse la berberité. Ça ne sont pas des juifs qui jouent avec mes nerfs et mon nif (ma dignité) depuis plus de cinquante ans. Les arabes sont tout autant méprisables que leurs cousins juifs, voir plus.


  • #1474183
    le 26/05/2016 par francais d’origine kabyle
    Algérie : la question berbère

    la question est vraiment complexe.

    postulat : les berberes (imazighen) sont non seulement dans leur droit mais c’est une lutte pour la survie, ethnique et culturelle, que mene ces populations.

    cependant, malgre tout ,l’unite nationale de ces trois pays ; et en particulier l’algerie, doit etre preservee sinon ca va etre tout simplement l’esclavage : que pourrait faire une kabylie independante contre goldman sachs ou soros ou bill gates et leurs milliards ou la cia ?

    par ailleurs, le pouvoir algerien, largement representé par des berberes dont une large part de kabyles, entretien et se sert de la division linguistique et culturelle pour regner et entuber tous les algeriens.

    le probleme c’est que c’est toujours les kabyles ou les chaouis en algerie qui se revoltent contre les injustices, apparemment a oran et a constantines les algeriens s’accomodeent tres bien de l’injustice et du mepris de la classe dirigeante a partir du moment ou ca vient de leurs freres arabes. ca en kabylie ils ne comprennent pas.

    une solution a ete evoquee depuis longtemps : il faut une federation de regions autonomes dans un etat algerien fort.

    en tout cas je leur souhaite courage, force et honneur


  • #1474231
    le 27/05/2016 par Gibis
    Algérie : la question berbère

    Paradoxalement, de nombreux maghrébins se déclarent comme étant arabes, alors que tous les gens sérieux savent parfaitement que cela est totalement faux ..... Seuls deux ou trois pour cent des maghrébins sont ethniquement des arabes ..... Pour le reste, au moment des indépendances tous ces pays ont repris les frontières tracées par les colonisateurs et les problèmes ne pourront être réglés que par la partition de ces pays en zones ethniquement et culturellement authentiques ..... Vaste programme !!!

     

    • #1474260
      le 27/05/2016 par goy pride
      Algérie : la question berbère

      Il n’y a rien de paradoxale, c’est ce qu’on appelle l’acculturation. Les Celtes ont connu cela après l’invasion romaine...les populations autochtones du sud de la Chine se sont sinisées en masse au contact des vagues migratoires des masse paysannes han vers le sud...Les Maghrébins ont adopté l’arabe comme langue véhiculaire, seul les populations plus isolés ont conservé les langues berbères est une partie de leur identité originelle.


    • #1474505
      le 27/05/2016 par sonia
      Algérie : la question berbère

      "Pour le reste, au moment des indépendances tous ces pays ont repris les frontières tracées par les colonisateurs et les problèmes ne pourront être réglés que par la partition de ces pays en zones ethniquement et culturellement authentiques ..... Vaste programme !!!"

      et ainsi pouvoir prendre votre revanche sur la décolonisation en manipulant chaque nouveau pays pour les intérêts de l’occident .Effectivement vaste programme de l’empire .


  • #1474261
    le 27/05/2016 par goy pride
    Algérie : la question berbère

    Le "berbérisme" est plus une question concernant une certaine élite intellectuelle expatriée et des jeunes "bobos" qui n’ont jamais vécu en Algérie/Afrique du Nord qu’une préoccupation des masses berbères locales. En Algérie par exemple pratiquement certains postes clés de l’appareil d’état sont occupés par des Kabyles/Berbères...surprenant pour de prétendus pauvres opprimés...
    Soit dit en passant l’identification arabe/berbère se base sur un habitus culturel dicté par la géographie et non pas sur une réalité ethnique solide. C’est à dire que les gens dans les zones ouvertes de plaines, d’accès facile depuis le monde extérieur, se considèrent arabes alors qu’ils sont en grande partie d’origine berbère (parlent uniquement l’arabe...), ceux résidant dans des zones isolés, traditionnellement difficile d’accès (montagnes, désert) ont préservé leur langue originelle et une partie de leur culture et s’identifient encore comme berbères.

     

    • #1474752
      le 27/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      Et les centaines de milliers de kabyles présent derriere les banderoles du MAK et non du RCD le 20 avril dernier à Tizi Wezzu, à Vgayet et Vuirra t’en pense quoi ? Eux aussi étaient des bobos de la diaspora ? On ne veut plus vivre vous, ça sera le fédéralisme pour commencer puis surement l’indépendance à terme quand il n’y aura plus rien à gratter dans cette Algérie franco-arabe. Faites vous une raison et apprenez des aujourd’hui à vivre sans nous. De toute façons on ne vous aime pas, vous le savez et c’est réciproque,on le sait, c’est pour cela que le divorce existe, on est pas obliger de se battre. On va se quitter à l’amiable c’est mieux et on ne gardera pas un très bon souvenir de votre peuple ingrat. Moi je suis un kabyle de la diaspora, ma famille et mon entourage en France sont arabophobes au dernier degrés et ma famille en grande Kabylie c’est pire. Grosso modo on considère que vous, les arabes, êtes le plus grand fléau que Dieu nous ait envoyé car au moins les pheniciens, le romains, les vandales, les byzantins, les turcs, les espagnoles et les francais se sont dissout dans l’ensemble berbère ou sont repartis. Vous, 1300 ans après le sinistre Okba Ibn Nafa, que son ame pourrisse en enfer éternellement et presque 1000 après ces sales bédouins arabes pillards Banu Hilal, vous êtes toujours là à nous faire chier et aulieu de vous berberiser ou de dégager comme tous les autres envahisseurs bien élevés vous avez reussi par on ne sait quel maléfice satanique à arabiser la majorité des berbères pour les rendre aussi pervers et destructeurs que vous ! Dieu merci le monde arabe est commettent ruiné aujourd’hui, ce qui était une évidence à terme mais le fait que cela arrive si vite nous mets un peu de baume au coeur et nous donne un peu d’espoir pour l’effritement de l’ Algérie.


    • #1475135
      le 28/05/2016 par goy pride
      Algérie : la question berbère

      @anonyme
      Les "centaines de milliers de Kabyles" manifestant avec les banderoles du MAK j’en pense quoi ? J’en pense "manipulation médiatique" à la sauce BHL ; exagération des chiffres (multipliés par 10 voire par 100), manipulation d’images pour faire croire qu’une centaine de pékins manifestant sont 100 000...trucage des images en insérant une dizaine de gusses avec des panneaux du MAK dans une manifestation qui en réalité n’a rien à voir avec des revendications indépendantistes...
      Il n’y a pas de revendications kabyles indépendantistes solides en Algérie. Ceci est un fantasme de jeunes bobos franco-kabyles qui n’ont jamais foutu les pieds en Algérie et de politicards expatriés liés au réseau d’influence de BHL...


  • #1474317
    le 27/05/2016 par Leïla
    Algérie : la question berbère

    Je suis née en France d’origine berbère par mon père, culturellement nous sommes vraiment loin de la culture arabe , d’abord la langue, les berbères ne parlent pas l’arabe, mon père a appris l’arabe avec un compatriote vers l’âge de 30 ans et en France ! Il est arrivé ici en 40 (il en a profité pour apprendre l’allemand !), d’un caractère insoumis, il n’a pas apprécier qu’on lui ordonne de faire-ci et faire ça ! A l’armée ils l’appelait la "tête brûlée", à force d’aller au mitard, à un moment donné il s’est barré, je confirme que les berbères sont discrets et pacifiques mais fiers et résistants dans l’âme. Physiquement, mon père était brun mais mon grand père grand aux yeux très bleus, généralement c’est plutôt et souvent le type européen qui ressort, d’ailleurs avec les nombreuses invasions, notamment des barbares, il n’est pas étonnant de voir de beaux bébés blonds aux yeux clairs, mon fils est ainsi, ne pas oublier aussi que les berbères sont chrétiens.
    Merci à E&R d’avoir parlé de ce peuple étonnant mais oublié. Je suis très touchée.

     

    • #1474663
      le 27/05/2016 par glen_74
      Algérie : la question berbère

      "mon grand père grand aux yeux très bleus, généralement c’est plutôt et souvent le type européen qui ressort, d’ailleurs avec les nombreuses invasions"
      ça c’est le côté germanique des vandales, ou dans les grandes villes(Tlemcen, alger) la présence turque, composé de janissaires européens islamisés(Barberousse est un rouquin albano-espagnol). le vrai berbère est basané au cheveux bouclés comme beaucoup de maghrébins...car les algériens sont surtout des berbères dans le sang


    • #1474975
      le 28/05/2016 par goy pride
      Algérie : la question berbère

      La langue berbère bien que différente de l’arabe n’en est pas moins une langue sémitique ! Et comme l’on dit d’autres commentateurs avant moi les Berbères au type européen sont les descendants acculturés plus ou moins métissés des Vandales et autres peuples d’origines européennes...c’est comme à Tlemcen il y a beaucoup de famille où le phénotype européen apparait fréquemment mais qui se revendiquent arabes alors qu’en réalité leur famille proviennent de la péninsule ibérique et donc probablement d’origine Wisigoths (bien entendu métissé avec des éléments berbères locaux)...Ces populations sont tellement acculturés qu’elles ont complètement oublié leurs origines et se croient vraiment d’origine arabe !
      Le berbère "classique" est brun avec des yeux noirs et des cheveux plus ou moins frisés ! Ce qui est logique d’un point de vue biologique et adaptatif ! Il n’y aucune raison logique pour que sous les latitudes de l’Afrique du nord se développent des populations de types nordiques ! Si ces dernières sont présentes c’est de toute évidence en raison d’invasions, de migrations humaines...c’est comme les populations blanches européennes en Afrique subsaharienne ou en Amérique du Sud...on se doute qu’elles ne sont pas à l’origine autotochtones ! Idem pour les Asiatiques à la peau claire en Asie tropicale (certains vietnamiens par exemple sont très blancs de peau), on se doute qu’ils sont issus de phénomènes migratoires (peuplades Han du nord de la Chine ayant migré en Asie du Sud...)

       

      • #1475123
        le 28/05/2016 par Hacène
        Algérie : la question berbère

        Non, le berbère n’est pas une langue sémitique. Par contre le berbère rejoint l’arabe dans le grand ensemble que l’on appelait chamito-sémitique (le berbère, c’est le côté "chamite", ou hamite) et désormais plutôt langues afro-asiatiques.

        Non, le Berbère classique n’est pas nécessairement brun. Les régions montagneuses et enneigées durant l’hiver ont généré des types plus clairs, parfois blonds aux yeux bleus, voire roux. Ces régions, principalement Kabylies, Rif et Aurès, sont justement celles qui ont toujours été le plus hermétiques aux apports extérieurs (relief, spécificités culturelles, fortes densités). Ces types physiques (que l’image d’Épinal surreprésente un peu) ne doivent rien aux apports étrangers. On trouve déjà des représentations de guerriers libyens blonds venus de l’ouest dans des fresques de l’Égypte antique. Il est admis que l’apport européen (Vandales ou Romains) n’est pas à l’origine des types clairs (n’en déplaise à la propagande arabe du FLN qui prétendait que les Kabyles étaient descendants des Romains - donc anciens colons européens, donc illégitimes).


    • #1475030
      le 28/05/2016 par pèle mèle.
      Algérie : la question berbère

      @ Leïla,

      Actuellement il y a des conversions au christianisme en Kabylie mais les kabyles demeurent musulmans même si leur pratique est réduite (beaucoup de kabyles de France n’ont conservé de l’islam que la croyance en la révélation Mohamedienne).
      Les kabyles de ce fait ne craignent pas les alliances avec des non musulmans car cela est compatible avec la manière dont ils vivent leur foi.


    • #1475033
      le 28/05/2016 par Abdul
      Algérie : la question berbère

      @goy pride

      Vous avez tout faux. Suffit de regarder du côté du Rif. Et les Vandales s’y sont encore moins attardés que les Romains : que de passage. - voir les autels de paix qui montrent que Rome avait beaucoup de mal avec ces gens. Gens qui bien avant Tariq Ibn Zyad avaient franchi le détroit de Gibraltar pour s’adonner à des razzias au nez et à la barbe des Romains...
      Et par ailleurs, résultats d’analyses à l’appui, chez les Berbères Iqariyen, l’influence génétique du Proche-Orient est la plus faible de tout le Maghreb et d’Europe. Quasi nulle.

      Non, le Berbère n’est pas une langue sémitique, pas plus qu’une langue indo-européenne. Des Occidentaux l’ont rangé dans ce groupe par facilité. Les Berbères communiquent très mal avec l’étranger et il est difficile d’étudier leur langue, les innombrables dialectes, et surtout leur grammaire qui est totalement différente de celle des Arabes et des Hébreux. Ibn Khaldoun, « grand spécialiste des Berbères », connaissait au mieux deux ou trois mots berbères...

      Le phénotype chez ces Rifains ? Ni européen, ni arabe, ni africain. La peau est blanche, les cheveux sont lisses et comme chez moi : sur 8 personnes, deux ont les yeux totalement verts et le reste, un mélange de brun et de vert. Les deux sont nés avec des cheveux jaunes. C’est le peuple, la confédération la moins raciste du Maroc, du monde. Mais ils ont beaucoup de mal à se métisser.

      Voilà un type rifain, proche de l’originel :

      https://globalvoices.org/wp-content...

      ou cet enfant rifain, déjà avec son caractère, chez les néerlandophones de Belgique :

      http://www.gomachelen.be/upload/gal...

      J’en ai une autre, de Bruxelles, mais je vais éviter. On dirait Hitler bébé qui vous fixe du regard et ne vous lâche pas.

       

      • #1475287
        le 28/05/2016 par Hacène
        Algérie : la question berbère

        Ce qu’il y a d’intéressant avec le monde berbère, c’est qu’il pose problème à tous ceux qui aiment les schémas simplistes. Il y a des blonds aux yeux clairs au Maghreb. Il y a des individus à la peau quasiment noirs chez les Touareg, qui sont pourtant rangés dans les populations blanches. Autrement dit il y a des "noirs" chez certains Berbères et, pour expliciter les guillemets, disons qu’il y a des mélanodermes qui ne sont pas négroïdes. Mais il y a aussi des noirs, sans guillemets. Chez les Touaregs, certains ont des traits négroïdes, surtout ceux du sud du Sahara, au contact du Sahel (on trouve des Touareg jusq’au Burkina). Et puis il y a les anciens esclaves, qui se sont parfois un peu mélangés, mais globalement assez peu. J’ai croisé, dans le Haut-Atlas oriental, au Maroc, trois jeunes bergers qui menaient les chèvres ensemble, aux faciès très différents. L’un était châtain avec les yeux clairs ; un autre était parfaitement noir ; le dernier était métisse, peau café au lait, mais cheveux crépus blonds. Tous étaient indéniablement berbères et de la même tribu (je ne sais pas s’il y avait discrimination, les noirs étant dans leur village l’exception -mais j’ai vu un village, d’une autre tribu, où c’était l’inverse). Les gens de ce coin du Maroc sont plutôt assez bruns. Il faut dire qu’il y a eu pas mal de mouvements de populations, notamment au XVIIe siècle (à mon avis, à cause d’une péjoration climatique), avec des remontées (berbères) du sud. Les régions comme le Rif n’ont pas été concernées et l’on peut supposer une grande permanence dans le capital génétique (comme dans la Kabylie du Djurdjura).


    • #1475363
      le 28/05/2016 par anonyme
      Algérie : la question berbère

      Tamazigh (le berbère) une langue sémite ? N’importe quoi... Même la famille de langue chamito-sémitique est une famille de langue ridicule inventé par les historiens de la bible en fonction de nos soi disant ancêtre biblique supposés. Nous n’avons rien à voir avec ce fameux "cham", notre langue est une langue africaine, je ne vois pas ce que viennent faire les sémites là-dedans. Nous n’avons rien à voir avec ces orientaux, ni par la langue et encore moins par l’ethnie. Interessez vous au linguistes kabyles qui rejettent catégoriquement avec des preuves scientifiques à l’appui ces classifications linguistique archaïques, vous allez comprendre des choses. On est pas et surtout on on veut pas etre vos frères, faites vous une raison.


  • #1474880
    le 27/05/2016 par D. Kada - Oran
    Algérie : la question berbère

    @ gelindo



    C’est vrai qu’un Arabe hormis le coran, il ne lit pas grand chose. Eh ben concernant ton pays tu n’as qu’à changer le titre par "1000 ans de misère". C’est tout ce que vous avez connu et connaîtrez encore : la misère.



    Que dire de votre pays d’origine, de son Histoire globalement périphérique sans aucun ascendant sur le cour de l’humanité ne serai-ce que par rapport aux pays du bassin méditerranéen ?
    Que dire de votre langue tribale d’origine non alphabétique ?
    Quand on appartient à un peuple sans aucun haut fait historique marquant ni religieux ni politique, où la seule trace d’un soupçon de "technologie" réside dans la communication par TAM-TAM, on se doit de passer inaperçu…

    Gelindo tes propos démontrent à ton insu, comme c’est toujours le cas, que tu es définitivement ignorant. C’est foutu pour toi.

    Le Meilleur DK


  • #1475027
    le 28/05/2016 par pèle mèle.
    Algérie : la question berbère

    Pour la direction du mouvement, l’Algérie était une composante de la nation arabe et sa religion était l’islam mais pour la base berbère, la définition était naturellement totalement différente.

    L’obscurantisme religieux peine en effet à pénétrer les villages kabyles. Ce sont des montagnards fidèles à des valeurs qui leur ont permis de perpétuer leurs traditions comme leur survie. La centralité du rôle social de la femme en fait partie. Elle est cultivatrice, travaille donc en extérieur, ce qui exclut le port d’une tenue qui entraverait ses gestes.
    Nécessite faisant loi, en plus de leur fierté légendaire, le kabyle n’est pas une proie facile pour les religieux forcenés plaie de notre humanité.

     

  • #1492277
    le 20/06/2016 par ez-zoghbi
    Algérie : la question berbère

    Banu Hilal, Banu Hilal ...

    Ils sont originaires du Nejd en Arabie, ils vivaient des pillages qu’ils organisaient au nord. Ils s’étaient alliés aux Qarmates, une secte chiite, contre les Fatimides et furent battu, puis l’un à été démantelé et l’autre expulsé en Égypte.

    Au Maghreb, les Zirides relâchèrent leurs liens de vassalité à l’égard des Fatimides. Pour punir cette sécession, ils donnèrent l’Ifriqiya aux Banu Hilal qui ont ravagé Kairouan. Ils furent écrasés à Sitifis.

    Paradoxalement, cette défaite n’entrava pas leur expansion, elle en modifia seulement le processus. Une partie fut utilisé et déportés au Maroc.


Commentaires suivants