Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Allemagne : le procès d’un ex-infirmier d’Auschwitz s’enlise

"Une procédure humainement préoccupante et politiquement douteuse"

« Farce », « mascarade », « spectacle indigne » : les invectives fusent depuis des mois autour du procès de Hubert Zafke, ex-infirmier âgé de 95 ans du camp de concentration d’Auschwitz, qui s’est enlisé lundi en Allemagne sans aborder les faits.

 

L’ancien SS répond depuis le 29 février de « complicité » dans l’extermination d’au moins 3 681 juifs gazés dès leur arrivée dans le camp emblématique de la Shoah, entre le 15 août et le 14 septembre 1944. Mais la procédure tient à un fil et le fond du dossier n’a jamais été évoqué.

Dans une ambiance glaciale, un feu roulant de requêtes visant le président du tribunal, Klaus Kabisch a monopolisé les débats. À peine annoncé le rejet d’une première demande de récusation, formulée la semaine dernière par l’une des parties civiles, le parquet a à son tour accusé de « partialité » le magistrat, avant que d’autres parties civiles ne lui emboîtent le pas.

Sans un commentaire et après moins de deux heures de débat, le juge a suspendu l’audience sans fixer de rendez-vous ultérieur, précisant seulement que l’examen des diverses requêtes pourrait prendre « trois semaines ».

Calé dans une chaise roulante, Hubert Zafke a assisté sans mot dire à la cinquième journée d’audience à Neubrandenbourg (nord-est) aux côtés de l’un de ses fils, pendant que les trois autres prenaient place dans la salle. Seuls une vingtaine de spectateurs se sont déplacés, dix fois moins que lors des précédents procès d’anciens nazis.

Lire la suite de l’article sur fr.news.yahoo.com

Sur la Seconde Guerre mondiale, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • problème judéocentré. A part les juifs, tout le monde se cogne de ça. Quelle honte d’emmerder un gars de cet âge. Les sémites sont pires que des morpions finalement.

     

  • #1560846
    le 19/09/2016 par VolAuDessusd’1NidDeCoucou
    Allemagne : le procès d’un ex-infirmier d’Auschwitz s’enlise

    Mais quelle honte... ces gens n’ont aucune dignité. Ce sont des TARES !!


  • Et pendant ce temps, combien de procès concernant les viols de Cologne ? (et ailleurs aussi)

    Je serais bien curieux de le savoir...
    Dans 70ans peut-être ? ... que voulez-vous "la justice à nous" (même là-bas) à ses priorités c’est sûr...


  • Techniquement on ne peut pas le condamner, ou alors il faudra effacer la dette de guerre de l’Allemagne (et rembourser ce qui a déjà été payé le cas échéant).
    Israël, qui a touché quelques 70 milliards de dollars depuis les faits (environ 12’00 dollars "la pièce", n’est-ce-pas ?) acceptera-t-il de mettre la main à la poche ? Rien n’est moins sûr !
    Aux juges de délibérer ! =D


  • La problématique finale (pardon... !) de ces procès est qu’ils permettent une discussion autour de ce qui ne devrait pas être discuté. Or toute discussion devient vraiment dangereuse depuis quelques années, pour les tenants du boudin à air comprimé...

    Exemple de commentaire dangereux tiré du site de news :

    Dommage j’aurai aimé avoir le témoignage de l’entreprise qui a construit la piscine d’Auschwitz.............dont l usage n est pas clair selon les témoignages précédents

    Pour ma part, ce procès aurait été l’occasion d’en apprendre plus sur les 3000 bébés accouchés à Auschwitz, le camp d’extermination où ceux qui n’étaient pas aptes à mourir au travail étaient gazés sans délai.

    A moins qu’un nouveau-né ne soit apte au travail, j’imagine qu’un puissant réseau de résistance s’était mis en place au sein du camp pour épargner toutes ces vies avec, qui sait, peut-être même la participation de cet infirmier ?

    La justice des hommes, parfois trop expéditive, ne risque-t-elle pas de condamner un héros potentiel mais trop modeste ?

    Ou va-t-on venir nous dire que cet infirmier plongeait lui-même les bébés dans la piscine citée ci-dessus, pour les noyer ? Dans tous les cas, la recherche historique bénéficierait de cette avancée !

    En effet, rappelons-nous la déclaration fondamentale de nos 34 éminents historiens :

    Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. Cette vérité, il nous appartenait de la rappeler simplement : il n’y a pas, il ne peut y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz.

    Dans la ligne de cette nouvelle école de pensée historique et scientifique basée sur les faits et excluant toute croyance et tout tabou, je ferai donc remarquer que la découverte d’une Shoah par piscine, donc d’une Shoah par le chlore, donc d’une Shoah par le gaz, serait une preuve supplémentaire de l’utilisation du gaz, donc des chambres à gaz.

    CQFD

     

    • Cette piscine était une piscine. Elle servait aux détenus. Marc Klein l’évoque au moins à deux reprises dans ses souvenirs du camp. Dans un article intitulé : « Auschwitz I Stammlager », il écrit :
      L’horaire de la journée de travail était modifié les dimanches et les jours de fête, pendant lesquels la plupart des kommandos vaquaient. L’appel se faisait alors vers midi et la soirée consacrée au repos pouvait être employée selon les goûts de chacun. Des matchs de football, de basket-ball, de water-polo (dans une piscine en plein air construite par les détenus à l’intérieur de l’enceinte) attiraient une foule de curieux. Il est à noter que seuls les proéminents bien nourris, exempts de travaux pénibles, pouvaient se livrer à ces sports qui recueillaient les plus vifs applaudissements de la masse des autres détenus (De l’Université aux camps de concentration : Témoignages strasbourgeois, Paris, les Belles-lettres, 1947, p. 453).

      Lien vers la source : http://robertfaurisson.blogspot.fr/...


  • Amener des grabataires, et les faire se traîner dans des tribunaux : mais quelle morale peut-on y trouver, quel sens enfin ?
    (.... sauf si on a une conception tribalisée et rabbinique de le justice, bien entendu).


  • Question : Pourquoi un tel acharnement ?
    Réponse : Parce que même les juifs religieux ne croient pas à la justice divine de YHWH.


  • Mais que fait Badinter ! lui qui voulait faire libérer Papon au motif que dans "crime contre l’humanité" il y a humanité.

    Il y aurait des criminels contre l’humanité plus fréquentables que d’autres ?


  • Y’ aurait il une sous catégorie de l’Humanité qui serait autorisée à la vengeance éternelle au mépris de l’exemple du Christ pardonnant a ses bourreaux.. ??

     

  • Quand on pense que le judéo-bolchévique Lazare Kaganovitch a été responsable de la mort de millions d’Ukrainiens au cours de l’Holodomor (1932-1933), et qu’il est mort dans son lit à 97 ans sans jamais avoir eu à passer en jugement... Selon que vous serez sioniste ou misérable...


  • Le plombier qui venait réparer les douches à Auschwitz quand il y avait un problème a-t-il été condamné ? On ne le saura sans doute jamais.


  • J’espère seulement que le peuple allemand vas un jour briser ses chaines et se révolter contre ceux qui lui inflige encore et encore des humiliations.


  • J’ai l’impression que la poursuite des anciens nazis s’apparente à un jeu pour les accusateurs. Avec mon respect pour l’infirmier accusé, on peut parler ici d’un procès para-Nuremberg.


  • Quand est ce que Nétanyahu le boucher de Gaza sera t-il trainé devant la CPI pour crimes contre l’humanité !????


  • Il y en a vraiment plus que marre de ces petits "juges" cyniques aux dents longues, qui jouent leur avancement grâce à ce genre de procès hyper-médiatisés et complètement bidons sur le dos de ces vieillards, qui en fait, n’ont jamais rien fait d’autre que de se planquer dans les emplois subalternes des camps pour éviter d’aller mourir au front !!!


  • Cela servait à quoi, un infirmier, si le but était d’exterminer ?

     

    • Il me semble qu’il s’agit d’un infirmier pour les soldats allemands avant tout, présent sur le camp pour la petite bobologie de tous les jours.

      Vu la quantité de soldats dans ces camps, il devait y avoir des pôles médicaux bien équipés, avec peut-être des salles d’opération, de convalescence, etc.

      Peut-être s’occupait-il aussi un peu des détenus mal en point mais qu’il fallait faire travailler ?

      Peut-être ma tante serait mon oncle si elle en avait deux ?


  • Juger et traquer les petites "frappes" et utiliser et laisser tranquille les autres à l’image de l’opération "paperclip" dont personne ne parle.


  • Si ça continue ils vont finir par poursuivre en justice les paysans allemands qui ont nourrit les soldats des camps, vous verrez.


  • Bonne nouvelle , l’eglise par l’intermédiaire d’un évêque présente ses excuses pour le massacre des cathares , c’est sérieux , pas une blague , reste a se retrouver des ancêtres cathares ou même se convertir au catharisme , y p’ tetre moyen de s’ faire un petit billet .
    On connait le mode d’emploi a présent .
    Cathare acte 1 a suivre .


Commentaires suivants