Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

Un écrivain certainement trop français pour les candidats au baccalauréat de français

Les programmes sont ainsi faits que leur culture se limite au mieux à deux ou trois œuvres…

 

Vous vous souvenez peut-être de la chanson de Pierre Vassiliu, en 1974, Qui c’est celui-là ?. La presse rapporte que certains élèves de S et ES, découvrant dans le corpus de l’épreuve de français au baccalauréat un texte d’Anatole France, se seraient demandé : « Qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il a, qui c’est celui-là ? Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga… » Ils n’en avaient guère entendu parler : il est vrai qu’un prix Nobel de littérature en 1921, c’est de la préhistoire !

Les commentaires sur Twitter sont édifiants. Certains ont supposé que c’était une « meuf » : il fallait bien une femme, à côté de Victor Hugo, Émile Zola et Paul Éluard, pour respecter la parité ! D’autres ont cru reconnaître une station de métro ou un arrêt de bus. Un autre s’indigne : « Mais tu es qui, toi, Anatole France, pour venir t’incruster au bac ? » Quoi qu’on pense de l’attrait de cet écrivain pour la génération contemporaine, on ne peut que regretter que son nom même soit tombé dans l’oubli.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1492182
    le 20/06/2016 par serpolet
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Qui leur rendra le " Lagarde et Michard " consacré au XIX ème siècle ? Pas celui consacré au XX ème siècle qui n’évoque à aucun moment Paul Morand et qui ne cite de Céline qu’un des passages les moins significatifs de "Voyage" .


  • #1492189

    Nous sommes en période d’effondrement de civilisation, c’est "normal".


  • #1492192

    Critiquer l´affaiblissement générale des connaissances c´est bien, mais critiquer la méconnaissance d´Anatole France, c´est douteux. Je mets quiconque au défi de trouver 10 % des profs de francais capable de parler de cet auteur.
    Si ont veut crier haro sur l´Éducation Nationale, et l´enseignement des lettres, il n´y a pourtant que l´embarras du choix.
    Que vient faire Micromégas de Voltaire au programme de l´oral du bac ? Oeuvre lourde, n´ayant pas grand-chose de littéraire.
    Que penser de la volonté de la parité d´auteur femme pour le bac ? À part Marguerite de Navarre, et Simone Veil, plutôt philosophe-essayiste d´alleurs, la production féminine est d´une nullité sans nom. De Triolet à Sarraute ou Ernault, auteur étudiée, il n´y à rien à garder. Le mieux étant les deux cadors féminines incontournables, Colette au lycée, et Duras à la fac. Duras, un cas clinique, qui aurait dû faire rire dans les salons, et rien de plus, avant que l´avant-garde ne la refile comme programme incontournable de l´agrégation. Le Ravissement de Lol. V. Stein, un délire de névrosée droguée, étudié par des milliers d´agrégatifs de France et de Navarre, qui, heureusement, disparaîtra avec le temps.

    L histoire est ainsi faite qu´il y a un tri naturel et obligatoire qui s´effectue. Anatole France ne peut pas passer avant Flaubert, Céline et Proust. Ca en demande du temps pour lire ces trois. Même Paul Éluard, écrivain iconoclaste prodigieux, à la plume acérée, n´est plus lu.
    Il est vrai que dans une autre France, on pourrait remplacer Sartre et le Nouveau Roman par pas mal de ces auteurs un peu oubliés. Car, depusi la mort de Camus, 52 ans déjà, à part Houellebecq, c´est pas énorme la qualité.

     

    • #1492268
      le 20/06/2016 par gelindo
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      "Car, depuis la mort de Camus, 52 ans déjà, à part Houellebecq, c´est pas énorme la qualité."

      J’admire votre franchise. N’empêche qu’il y a tjs moyen de découvrir de petites perles. Une de ces perles fut le livre "faiblesses" d’ Anatole Parthes


    • #1492272
      le 20/06/2016 par OTOOSAN
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      En parlant de littérature féminine indigeste, ça me rappelle l’anecdote suivante : Il y a une vingtaine d’année un célèbre journal nationaliste avait proposé à plusieurs maisons d’éditions un manuscrit correspondant en fait à une oeuvre dûment connue et adulée d’une égérie de la Gauche (accessoirement indigeste)... Ce manuscrit avait été refusé par toutes les maisons d’édition contactées (qui d’ailleurs ne l’avait pas reconnu) avec des commentaires édifiants ...
      Pour avoir de la bonne litterature féminine il conviendrait de se tourner vers les auteur(e)s de S.F.


    • #1492380

      Otoosan,
      " Ce manuscrit avait été refusé par toutes les maisons d’édition contactées (qui d’ailleurs ne l’avait pas reconnu) avec des commentaires édifiants ..." Tu dois être comme 99,9% des gens, qui, heureusement, ne connaissent rien à l´édition, et n´imaginent pas qu´il s´agit d´un commerce pas plus joli que le pétrole ou l´immobilier ; qui ont le mérite de pas faire croire que. Si tu n´es pas dans le milieu, fils de, il te reste à coucher. C´est comme ca que cela se passe ¡ Quand tu rentres dans une librairie, c´est tout l´étalage qui est indigeste, et devrait aller à la poubelle. E.E. Schmidt, L´Élégance du hérisson, Les Bienveillantes, etc. C´est juste de la crétinisation de masse.
      Demande à Marion Sigaut l´état de détresse où elle se trouvait avant de rencontrer Soral.

      Je me demande si Kontre-Kulture, une fois atteind une notoriété suffisante, pourrait ouvrir une section de ré-édition de classique parlant de la France. Peu de gens ont lu ici Mon Vieux Paris de Drumont, qui évoque le Paris d´avant Haussmann, personne ne doit connaître ce petit chef d´oeuvre de Léautaud qui s´appelle Passe-Temps (1928), évoquant son travail dans une étude de notaire dans le Paris au tournant du siècle, savoureux. La tombe de Léautaud est d´ailleurs bien seule, sans visiteurs jamais, au cimetière de Châtenay-Malabry, ville dans laquelle trône le buste de Voltaire. Les deux étant natif du coin. Comme quoi, ca n´a rien à voir.
      Avant Anatole France, et Voltaire, il faut lire Léautaud.


    • #1492432

      le nom, quand même, ne serait-ce que le nom d’Anatolie France devraient ils connaitre, et savoir qu’il écrivit quelque chose d’intéressant au xix eme siècle...


  • #1492195
    le 20/06/2016 par glorialasso
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    "Les gens qui savent, font !
    Les gens qui ne savent pas, enseignent...
    Les gens qui ne savent pas enseigner, enseignent la pédagogie."
    Edouard Herriot (je crois)


  • #1492199
    le 20/06/2016 par prodome
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Non seulement l’école m’a refroidi devant la littérature mais en plus elle ne m’a pas appris grand chose... il y a beaucoup d’auteurs majeurs que j’ai découvert seul, j’avais jamais entendu parlé de Villon, Goethe, Dostoievski, Bloy, Barbusse, Bernanos... même Céline je ne suis même pas sûr qu’on l’ait évoqué une seule fois dans ma scolarité...
    Et vraiment la façon d’enseigner ne permet pas d’aborder la littérature correctement, à cause des leçons jargonnantes et des analyses lourdes et froides j’ai longtemps gardé mes distances avec la littérature alors qu’aujourd’hui je suis passionné.
    Du côté de la philosophie c’est un scandale aussi d’enseigner seulement en terminale, heureusement que j’ai eu un très bon professeur parce que je crois que ma culture philosophique serait proche du néant...mais là encore j’ai appris l’essentiel en dehors de l’école...


  • #1492214
    le 20/06/2016 par Gerard J. Schaefer
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Anatole France lui-même devait avoir une culture sélective.
    Et si c’était un lycéen lambda (pour peu que ça existe : classes sociales, disparités géographiques) d’aujourd’hui, Anatole France, il s’en tirerait "mieux" que les copains ?

    D’ailleurs, qui, ne connaissant pas Anatole France, aura la curiosité d’aller jeter un oeil à son oeuvre, après avoir lu l’article ?


  • #1492218

    Ceux qui commentent sur tweeter sont les imbéciles qui s’encouragent à être plus idiots les uns que les autres. Étant en premiere je l’ai passée cette épreuve, et on connaissait au moins son nom.


  • #1492221
    le 20/06/2016 par Xavier57
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Et dire que tous ces petits génies iront rejoindre tranquillement l’université. Un lieu de savoir et de culture n’est-ce pas ?

     

  • #1492222

    Pourtant pas difficile de consulter wikipedia ? Avant 1980, il eût fallu se lever le c.. pour aller chercher le bon volume de l’encyclopédie située en hauteur en général, trouver la bonne page, prendre le temps de lire les petits caractères et prendre des notes.

    Désormais un copié/collé suffit ! Voilà le résultat de la rééducation antinationale ! Pauvre Anatole, pauvre France pourtant si riche de notre littérature !

    Dès qu’il s’agit d’utiliser les outils d’accès rapides à la culture pourtant fantastiques, certains sont « handicapés ».

    Par contre, pour zapper, faire du sms, iphone, tablette, jeux en ligne là ya du monde !

     

    • #1492418

      Je suis assez d’accord avec cette remarque. Toutefois, ne rougissons pas devant la jeunesse de notre technologie : l’internet n’a commencé à se démocratiser qu’à la fin des années 1990, et les toutes premières connexions ADSL (donc permanentes) en France datent de 1999. En somme, il n’a fallu qu’une quinzaine d’années pour dégrader la situation, soit en une génération à peine. Gageons que la symétrie est encore possible.

      La logique marchande a amené à une quantité de données sur le web inversement proportionnelle à sa valeur, quantité qui n’a cessé (et ne cesse pas) d’augmenter. Je me souviens d’une encyclopédie à laquelle j’ai eu la chance d’avoir accès dans les années 80, en une quinzaine de volumes, chaque page contenait une curiosité ou un sujet d’intérêt, même pour un ado, tant le contenu était dense et bien écrit.

      Mais cela n’explique pas tout. Il faut tout de même être profondément perdu pour ignorer l’existence d’un Wikipedia, voire pour s’imaginer qu’il ne contient que des inepties. Non, les esprits se sont profondément affaibli, les défenses intellectuelles s’estompent, ou se renforcent dans des foyers sociologiquement élitistes. On apprend aux jeunes comment ignorer la masse toujours grandissante de connaissance qu’ils ingurgitent.

      Déprimant...


  • #1492227
    le 20/06/2016 par Auron Septante
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Je ne peux que conseiller à tout le monde la lecture de " La Rôtisserie de la Reine Pédauque " car dans ce roman attachant, la langue française est à son sommet et particulièrement savoureuse !
    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_R%...

    Bien à vous


  • #1492236

    Les bacs d’éco et de sciences (a mon époque B, C et D) sont en général moiuns portés sur la littérature et la philo et en ont en général horreur, puisque matières jugées "inutiles" dans ces bacs "utiles".

     

    • #1492311
      le 20/06/2016 par Couache
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      En réalité, très peu (peu importe le bac) sont réellement intéressés par ce qui est étudier au lycée.
      On trouve toujours le drogué aux mathématiques ou celui qui montre qu’il lit Proust.
      C’est plutôt rare.

      Pour y l’avoir quitté il n’y a pas si longtemps, c’est la philosophie, l’histoire et la physique que j’apprends en autodidacte à travers des bouquins.
      Les prof’ sont complètement à côté de la plaque, ils ne font que faire ingurgiter des connaissances (qu’on doit recracher, sans forcément le comprendre).
      Mais heureusement, que tous ne sont pas cons,une grosse partie des élèves en sont conscients et jouent simplement le jeu, car n’ayant pas le choix pour obtenir un diplôme à la fin...


  • #1492249

    J’ai lu récemment "Monsieur Bergeret à Paris" d’Anatole France et j’ai trouvé cela ennuyeux, fade, sans intérêt et pas très bien écrit, avec toutefois quelques beaux passages. Je me suis alors étonné qu’Anatole France ait pu avoir le prix Nobel de littérature et comprends qu’il ne soit aujourd’hui plus lu, par rapport à d’autres grands écrivains de son époque comme Guy de Maupassant.


  • #1492262
    le 20/06/2016 par matador
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Je n ai retenu qu une citation de lui : " on croit combattre pour des idées, on se bat pour des industriels". Moi ça me suffit pour l apprécier.


  • #1492278
    le 20/06/2016 par Lechandukon
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Pas besoin du très cultivé FRANCE (Anatole) nous avons l’inculte HOLLANDE (François) !!!!...à chacun son état....ça dépayse !!!!!


  • #1492284

    Pour savoir qui c’est ,il suffit de l’enseigner tout simplement .


  • #1492310

    Voici la citation la plus célèbre d’Anatole France : "On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels."

     

  • #1492317

    Soyons honnêtes jusqu’au bout. Peut-être que ces lycéens en S ou ES ont de fortes lacunes en littérature ou en philosophie mais combien parmis nous peuvent dire qu’ils s’y connaissent réellement en science ou en économie ?

    Parmis ceux qui se plaignent ici de la baisse de niveau combien ne comprennent rien à l’évolution des espèces ou nous parlent de chemtrails ou de pétrole abiotique juste par ce qu’ils l’ont lu sur Internet ?

     

    • #1492389
      le 20/06/2016 par jedgreen
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      Bien dit.

      Remarque annexe :
      Le problème n’est même pas qu’ils ne connaissent pas le nom d’Anatole France (moi je savais qu’il était écrivain mais honnêtement je n’ai rien lu de son oeuvre. On a tous une culture générale à géométrie variable) ; le problème c’est qu’au lieu de chercher qui il était (c’est la génération internet ou quoi ?) ils préfèrent étaler leur lacunes pour amuser leur "zamis".
      Ce n’est même plus honteux de ne rien connaitre. C’est presque cool...


    • #1492426
      le 20/06/2016 par Ciceron
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      A Max

      Faux.

      Grosse connerie que vous écrivez ici. En tout cas s’agissant de l’économie, et à en juger par ma propre expérience.

      Rapide topo : Bac B (maintenant ES, bref, Economie) DEUG de Sciences Eco, Maîtrise en Sciences de Gestion, DESS (vous l’aurez compris à ces noms de diplômes, j’en sors pas d’hier, de la fac’) ...

      Et en 7 ans (2 ans de lycée, 5 ans de fac’) pas une fois je n’ai eu à lire (et j’y ai rarement été encouragé), j’en sais rien, au hasard, le Capital, La Richesse des Nations, Sey ou Ricardo ... et inutile d’ajouter que 99,99 % de mes camarades de promo s’en tapaient royalement.

      Bref.

      S’agissant de l’économie, et me basant sur ma propre expérience - qui ressemble beaucoup à celles des anciens étudiants de même spécialité avec lesquels j’ai discuté de ces choses : les études en économie ne t’apprennent rien sur économie.

      Cinq ans d’étude et ta culture économique est archi-faible. J’ai essayé de rattraper le retard depuis.

      En revanche, oui, t’es un cadors pour faire mumuse avec les probabilités et les stats (économétrie, voir Jean Tirole ...), et tu crois naïvement que c’est comme ça que l’économie réelle fonctionne, flottant dans l’éther des mathématiques pures, selon la tension entre offre et demande, sans politique, sans lutte de pouvoirs, sans intérêt de classes, sans monopole ...

      Je crois que Francis Cousin appellerait ça le crétinisme universitaire (ça inclut bien entendu les écoles de commerce, pas mieux loties de ce point de vue).


    • #1492684

      Il y en a même qui ose parler d’évolution des espèces. C’est dire la baisse du niveau !!!


  • #1492318

    Le dreyfusard Anatole France était une des têtes de Turc de Céline, mais au cours de son exil au Danemark il apprécia " Les dieux ont soif " car les excès de 1793 qui y sont décrits lui rappelaient ceux de l’Epuration .

     

    • #1492437
      le 20/06/2016 par Je suis partout
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      Merci, Voilà ce qui remet les pendules à l’heure !
      L’on comprend donc qu’Anatole France soit oublié, et que, par contre, Céline soit toujours présent et vénéré !


  • #1492409
    le 20/06/2016 par Roger Fermsted
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Un jeune qui affirmerait à ses petits camarade aimer Anatole France passerait pour un homosexuel ou un baptou fragile s’ il se trouve dans une école de la Seine-Saint-Denis.
    Si vous voulez donner une éducation classique à votre enfant en lui faisant notamment aimer la littérature , vous avez intérêt à avoir de l’argent pour pouvoir le mettre dans une bonne école privée. Sinon il sera en décalage avec toute cette masse de petits cons abreuvés de foot et de jeux vidéos.


  • #1492420
    le 20/06/2016 par manou17
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    ils ne savent même pas qui est Pierre Vassiliu...


  • #1492550
    le 21/06/2016 par Francois Desvignes
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Ma citation préférée d’Anatole :

    « Qu’est-ce qu’il en fait, le lecteur, de ma page d’écriture ? Une suite de faux sens, de contresens et de non-sens. Lire, entendre,c’est traduire. Il y a de belles traductions, peut-être ; il n’y en a pas de fidèles. Qu’est-ce que ça me fait qu’ils admirent mes livres,puisque c’est ce qu’ils ont mis dedans qu’ils admirent ? Chaque lecteur substitue ses visions aux nôtres. Nous lui fournissons de quoi frotter son imagination. Il est horrible de donner matière à de pareils exercices. C’est une profession infâme. »

    Qui c’est ce mec là ?

    Ce que la pensée française a su produire de plus haut.

     

    • #1492561
      le 21/06/2016 par Séjiane
      Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

      Bonjour à tous,

      Je voudrais me joindre à toi, François Desvignes, pour dire toute ma passion pour Anatole France, dont le patronyme est déjà, en lui-même, un hymne à la France éternelle.
      Un écrivain que j’ai beaucoup lu, sans avoir encore épuisé toute la richesse de son oeuvre (encore, aujourd’hui, je relis son Livre de mon ami, merveille de souvenirs d’enfance qui, dans les années passées était une source de dictées ô combien adorables pour les élèves de primaire).
      Et je précise, pour ceux qui me prendraient pour un vieux de la vieille, que je suis né en 1970, que je suis Français, mais pas d’origine, et que je n’ai qu’un baccalauréat en poche.
      Anatole France est pour moi un maître, ce que la littérature française a produit parmi les meilleurs, une langue pure, classique, mais d’un classicisme enveloppé d’ironie, d’un savoir immense, d’une attention constante accordé au sort des gens les plus humbles, les plus obscures, ainsi qu’à tous les sentiments qui font la noblesse de l’être humain.
      Lisez, relisez le grand Anatole, vous n’y trouverez que beauté, vérité et justice, éclairage pour tous les temps sombres qui ne résonnent plus de la grandeur de l’homme juste et accordé à son coeur et à la vie !

      Bonne journée à tous


  • #1492564
    le 21/06/2016 par anonyme
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Léon Daudet disait de lui : "C’est un Socrate extrêmement timide, à qui la seule vue de la ciguë donnerait immédiatement la colique."
    https://sedevacantisme.wordpress.co...


  • #1492590
    le 21/06/2016 par anonyme
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Je ne sais plus quel auteur disait que dans ce bas monde on a guère le choix qu’ entre la vulgarité et la solitude et c’est bien vrai, je le ressens profondément tous les jours.


  • #1492598
    le 21/06/2016 par Medusaraft
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    Anatole France : comment l’ oublier ? Durant mon enfance, c’ est l’ auteur inoubliable de beaucoup de dictées que l’ on nous faisait à l’ époque dans la seconde moitié des années 60. Et puis elles étaient souvent pareillement structurées : une très longue phrase qui constituait le 1er paragraphe, et le second paragraphe juste long d’ une dizaine de mots. Un petit cauchemar pour nous, très jeunes élèves, sur le moment, mais qui finissait par payer ensuite.

    Plus tard d’ Anatole France, adolescent j’ ai lu "Les dieux ont soif". J’ avais bien aimé l’ ouvrage, mais à l’ époque j’ étais à fond dans les romans de Victor Hugo, alors par rapport à "Quatre-vingt treize", je le trouvais plutôt fade, sans passion. C’ est injuste. Il faudrait que je le relise maintenant, mauvais de juger des auteurs à l’ aune d’ un tel démiurge...


  • #1492620
    le 21/06/2016 par thihen42
    Anatole France, "Qui c’est celui-là ?"

    La différence aussi s’illustre dans le fait que si auparavant on avait ignorer l’existence d’Anatole France on aurait ressenti un sentiment de honte et on aurait recherché subrepticement dans le dico alors que maintenant - la télé réalité et autres Nabila ayant fait leur oeuvre - on exhibe avec fierté son inculture crasse !


  • #1492632

    Voilà le genre d’Anatole France, bien français, qui a l’art de manier de façon anodine et légère une réflexion authentiquement profonde...

    Anatole France Le Livre de mon Ami p. 175 :

    [ à Guignol ] "Gringalet a tué le Diable ! Franchement, ce n’est pas ce qu’il a fait de mieux (...). Le Diable mort, adieu le péché ! Peut-être la beauté, cette alliée du Diable, s’en ira-t-elle avec lui ! peut-être ne verrons-nous plus les fleurs dont on s’enivre et les yeux dont on meurt ! Alors, que deviendrons-nous en ce monde ? Nous restera-t-il même la ressource d’être vertueux ? J’en doute. Gringalet n’a pas assez considéré que le mal est nécessaire au bien, comme l’ombre à la lumière, que la vertu est toute dans l’effort et que, si l’on n’a plus de diable à combattre, les saints seront aussi désœuvrés que les pécheurs. On s’ennuiera mortellement. Je vous dis qu’en tuant le Diable, Gringalet a commis une grave imprudence."

     

Commentaires suivants