Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Assassinats ciblés" par drone : François Hollande passible de la Cour pénale internationale ?

Selon les auteurs du livre-confession Un Président ne devrait pas dire ça, François Hollande aurait ordonné au moins quatre assassinats « ciblés ». Mais pour la Cour pénale internationale, ces décisions constituent tout simplement un crime de guerre.

 

Obnubilée par la controverse avec la magistrature, l’opinion publique n’a pas prêté la moindre attention à une information contenue dans Un président ne devrait pas dire ça. À moins qu’elle ne se soit habituée à l’inégalité devant la loi.

Sur le plateau de BFMTV, les deux journalistes auteurs de l’ouvrage sont revenus sur un passage du livre où François Hollande indique avoir procédé à au moins quatre assassinats ciblés. L’affaire, déjà évoquée en 2014, n’est pas tout à fait nouvelle, mais c’est le nombre de ces assassinats par drone qui constitue une vraie information que le livre ne fait que confirmer. On savait déjà qu’en 2014, François Hollande avait donné l’ordre à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) de supprimer Ahmed Abdi al-Muhammad, aussi connu sous le nom de Ahmed Godane, le chef des Shebbaab, un groupe terroriste islamiste qui sévit notamment en Somalie.

 

 

Et tandis que les services de renseignement français s’étaient occupés de la localisation du leader terroriste, c’est l’armée américaine qui s’était chargée de l’opérationnel, une frappe au moyen d’un drone militaire. L’armée américaine avait d’ailleurs confirmé l’opération.

Seulement voilà, Ahmed Godane a beau ne pas être un ange, les assassinats ciblés et décidés par le seul pouvoir exécutif, de façon arbitraire et sans aucun cadre légal, sont contraires au droit de la guerre et au droit international. Ils relèvent d’un droit de vie et de mort incompatible avec l’esprit du droit moderne.

 

La CPI, seulement pour les chefs d’Etat africains ?

Comme l’explique le maître de conférence à Lyon Gilles Devers dans son blog Actualités du droit, cela revient à infliger la peine de mort sans aucun jugement. Et là où le bât blesse, c’est que la Cour pénal internationale (CPI) prévoit que « l’assassinat ciblé décidé par le pouvoir politique et commis dans le contexte d’un conflit armé, est un crime de guerre ».

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

 

L’islamisme contre l’Empire en Afrique sur Kontre Kulture

Les islamistes somaliens, prétextes à l’intervention américano-française voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hollande peut dormir sur ses deux oreilles : cela fait des années que les Israéliens et les US pratiquent ce genre d’assassinat encore plus lâche que celui des snipers, en toute impunité et même je dirai "à la satisfaction générale" . La France Charlie, c’est à dire la France pourrie, n’est pas regardante en matière d’ignominie .

     

    • En fait je crois que seul la manière de présenter l’ignominie compte aujourd’hui avec notre peuple abrutis par la TV et société de consommation.
      Seul la façon de présenter les choses compte.

      "Regardez ce fier soldat israélien qui défends sont pays de l’immonde terroriste Palestiniens"
      Les gens se rangeront du côté Israélien.

      "Israël colonise et tue les Palestiniens à petit feux, ils en sont réduit à faire des attentats suicides pour rester fier dans leurs combat"
      Les gens se rangeront du côté Palestinien.

      Le téléspectateur de base qui est soit à droite soit à gauche à par définition aucuns mémoire et aucunes conscience, c’est une coquille vide qui n’a qu’une mémoire tampon qu’on remplis tout les soirs. Un jour on leurs apprends et prouve un fait concret, ils sont outré, énervé et scandalisé. Trois mois plus tard ils iront voté pour le gars de la banque et auront totalement oublié ce qu’on leurs à dis et démontré alors qu’ils avaient compris et adhéré.

      Le fluor est un produit miraculeux pour la Banque.


    • Pas sûr. Israël et les Etats-unis d’Amérique ne sont pas des états membres de la cour pénal internationale de la Haye, contrairement à la France.


  • La CPI a été crée pour les rebelles aux prédateurs.


  • Cette "info" sert surtout à camoufler le fait que la France aide certains terroristes, disons, ceux qui ne désobéissent pas.

    En effet, il aurait été plus parlant que ces deux prétendus journalistes parlent de l’asile politique accordé à Tlass, ancien commandant d’al quaida en Syrie !


  • Oui, l’histoire n’est pas nouvelle : les présidents de la république française ont droit à leur "liste noire" (sic).
    T. Meyssan a ajouté (sans sourcer, comme souvent) le préfet Lacroix à la liste des victimes de Hollande (je vous renvoie vers voltairenet.org).
    Celles de Mitterrand ont été nombreuses, comme dirait Mme Bérégovoy.

    Aux États-Unis d’Amérique du nord, beaucoup de personnes indiscrètes sur l’histoire des Clinton sont mortes, aussi, ces 12 derniers mois (cf. certains auteurs publiés par lesakerfrancophone.fr).

    Et s’ils sont assez mous de l’encéphale pour non seulement le faire savoir mais en plus l’avouer sans qu’on leur demande rien, alors oui, ils devraient avoir droit à une cour de justice digne de ce nom (mais je m’en fiche ceci dit, je n’en suis même plus là, tant ils m’ont dégoûté, surtout la petite poire hollandaise).


  • Réponse du berger Poutine à la bergère Hollande, par media russe interposé ?

    Toujours est-il que ces 4 morts sont une goutte d’eau dans la flaque d’opérations meurtrières peu connues que mènent nos chers dirigeants.

    De mémoire, quelques chiffres avec des inexactitudes mais c’est pour donner une idée des faits :
    Ce serait environ 4000 morts causées par les USA seuls. 7/10 de dommage collatéral c’est à dire de morts qui n’étaient pas la cible sur le terrain, 9/10 de morts non terroristes au final, c’est à dire qu’il y avait encore des erreurs dans l’établissement des cibles, ça fait une efficacité de 10% seulement. La liste des cibles est maintenant alimentée par un algorithme qui a été réglé arbitrairement (problème des faux positifs et des faux négatifs), la machine scanne des dizaines de millions de profils téléphoniques de pakistanais en se basant sur une modèle construit à partir de 7 profils tél terroristes connus !

    Les pakis qui ont prêté leur portable n’ont plus qu’à prier Allah pour que du renseignement humain un tant soit peu efficace les aient écartés des candidats quand ils binent le jardin ou ils risquent bien de se prendre un missile à 100k $ sur le coin de la tronche d’un avion invisible.

    Voir le très instructif film Good Kill. La fin est complètement ratée, mais il est intéressant de constater que les concepteurs du scénario tombent eux-mêmes dans une erreur politique et morale grossière après en avoir dénoncé tant d’autres tout au long de leur oeuvre.