Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Atlas", le robot manutentionnaire

Le monde sur ses épaules ?

Le nouveau modèle du robot Atlas est plus performant, même s’il est plus petit par rapport à la précédente version. En effet, avec 1m80 pour 82 kilos, il a diminué de 20 centimètres et surtout, il a perdu 68 kilos. L’humanoïde dispose de plus d’autonomie grâce à une batterie intégrée et ses déplacements sont plus sûrs.

 

Atlas contrôle mieux ses mouvements. Boston Dynamics a placé de nouveaux capteurs dans les jambes du robot. Ainsi, il parvient à rester debout lorsqu’il se déplace sur un terrain accidenté ou glissant et même si on le pousse volontairement, il arrive à garder son équilibre ou se relève en cas de chute.

Suite à l’intégration d’un nouveau lidar dans son dispositif de détection, le robot parvient à éviter les différents obstacles placés sur sa route. Ainsi, grâce à une meilleure coordination, il peut ouvrir des portes, saisir et déplacer un carton délicatement.

Le développement de ce nouvel humanoïde a été financé par la Darpa, l’agence de recherche de l’armée américaine. Aucune information n’a filtrée sur les caractéristiques précises ni sur les futures utilisations du robot atlas.

 

 

Hmmm, vous le voyez commencer à partir votre emploi, là ?

 

Vous pensiez être à l’abri ?

Évidemment, seuls les emplois manuels « basiques » sont mis en danger par cette robotisation rampante. Vraiment ? Voyons voir.

M. X est médecin, dix ans d’études, belle rémunération, quartier bourgeois. Il n’a pas encore entendu parler de Watson, le logiciel d’IBM qui a gagné le jeu télévisé Jeopardy en 2011 et qui s’est reconverti dans la médecine. Et qui offre sans doute le meilleur diagnostic médical du monde, c’est-à-dire meilleur que celui des médecins en chair et en os (en tout cas, c’est avéré pour les diagnostics sur le cancer). Dans dix ans, le métier de M. X ne consiste plus qu’à interroger un système expert automatique et bien meilleur que lui, comme Watson. Dans quinze ans, la moitié de ses patients font la même chose eux-mêmes sur internet sans bouger de leur canapé. Heureusement, c’est l’année de son départ à la retraite. Il est remplacé par une assistante sociale qui reçoit les patients uniquement pour conserver un minimum de contact humain.

Mme Y est universitaire, docteur en chimie (bac + 9), suffisamment brillante pour avoir décroché un poste d’enseignant-chercheur. Difficile cependant de publier dans les meilleures revues : heureusement qu’il lui reste l’enseignement. C’est sans compter sur les CLOM (cours en ligne ouverts et massifs, ou MOOC) : dans chaque discipline et pour chaque niveau, seuls les trois meilleurs cours du monde survivent et sont suivis par des millions d’étudiants. Sans étudiants, Mme Y n’est plus rentable : elle se fait licencier de son université qui ferme ses portes.

Un ingénieur ? Remplacé par de nouveaux logiciels qui font la même tâche mieux et plus vite. Un trader ? Idem. Un commercial ? Peut-être survivra-t-il plus longtemps, mais les achats se font de plus en plus à distance via internet. Guide touristique ? Remplacé par les smartphones. Traducteur ? Idem.

Lire la suite de l’article sur les-crises.fr

Le grand remplacement, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1451417
    le 24/04/2016 par tita
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    même les hommes arrivent à mal traîter les robots.

     

  • #1451419
    le 24/04/2016 par Ol
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Ce robot est spectaculaire et rigolo, néanmoins :
    - Boston Dynamics est en train d’être vendu par Google/Alphabet,
    - La raison en est que ces robots ne sont pas au point : ils sont bruyants et ils ont une très sérieuse limite du côté de l’autonomie en raison de l’énergie dont ils ont besoin pour fonctionner. Cela fait les 2 raisons pour lesquelles l’Armée US a délaissé les exprériences in vivo de ces machines… ce qui a conduit à la vente de Boston Dynamics.
    Nul doute qu’une science idiote vise à la mise au point de ces machines ;
    il faudra néanmoins encore 1/2 siècle pour y parvenir.
    Le remplacement de l’homme n’est pas pour demain.
    Mais on y s’acharne, certainement.

     

    • #1451640
      le 24/04/2016 par david
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      C’est vrai qu’on en rigole, leur développement n’est pas parfait... Mais au vu de l’évolution des téléphones portables depuis 20 ans on peut imaginer celle de ce robot dans un futur proche... Et là ça commence à faire flipper.

      De plus l’intérêt pour l’oligarchie peut-être grand :

      - 1 humanoïde aux ordres capable d’imiter toutes les aptitudes physiques d’un humain
      - Produit sur une chaîne de montage automatisée 24h/24, 7j/7

      Voici la nouvelle armée de maintien de l’ordre mondial et c’est eux qui nous feront chier avec la crosse.


  • #1451420
    le 24/04/2016 par untype
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Je ne vois pas où est le problème. Pourquoi voulez vous absolument travailler ? (Dans le sens capitaliste du terme)

    Va seulement falloir repenser l’organisation sociale de fond en comble, mais ça se fera de toute façon par la force des choses. Et malheureusement certainement dans la violence vu comment les gens (qu’ils soient riches ou pauvres) sont incapables d’adapter leur point de vue.

     

    • #1451475
      le 24/04/2016 par bibou
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Oui le but de la robotisation c’est de pouvoir sa faciliter la vie. Mais voilà, la transition sera douloureuse pour la plupart d’entre nous, car dans l’histoire de l’humanité nous avons toujours travaillé.
      On ne change pas des millénaires d’habitudes/contraintes en un clin d’œil.


    • #1451520
      le 24/04/2016 par vertebre2016
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Parce que avec les robots il n’y a pas de réconciliation nationale possible. La France a voulu une immigration pour briser les salaires, les immigrés ont donc eu (et leurs descendants ont majoritairement toujours) des rôles de prolétaires dans la société. Si les robots remplace les prolétaires, ils n’auront plus rien à apporter à la société et un système où ça ne marche que dans un sens entre certaines de ses composantes (en théorie il n’y a pas de composantes, seulement des individus, mais dans les faits il y en a) ne tient jamais très longtemps. Le Japon a fait le choix de la robotisation, la France a fait le choix de l’immigration.


    • #1451595
      le 24/04/2016 par Méchant pas bien
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Tout à fait, le choix qui nous est généreusement proposé est : guerre civile ou soumission totale.
      Résigné ? tapez 1
      Réclamant ? tapez 2, validez votre choix en tapant sur dièse :)
      ...Nous n’avons pas compris votre réponse :o


  • #1451421
    le 24/04/2016 par Dani
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Les machines ont déjà pris le pouvoir. (ironie ou pas ?)


  • #1451425
    le 24/04/2016 par Nomo
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Plus les robots ressembleront aux humains, plus les humains seront assimilés à des robots.
    Qu’est-ce qui vous donne plus de valeur que ce pauvre robot qui bientôt semblera penser et souffrir, dans une paradigme matérialiste-financier ?

     

  • #1451430
    le 24/04/2016 par Bender
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    A la fin, le robot sort fumer une clope ^^


  • #1451439
    le 24/04/2016 par Stev
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Et après, on va parler à des gens de 25 ans aujourd’hui de "plein emploi", de travailler 40h par semaine jusqu’à 70 ans ?

    Effectivement on a déjà besoin de moins en moins de bras pour produire beaucoup plus qu’il y a 40 ans. Mais ces richesses produites par des robots, des machines, des ordinateurs, il va bien falloir les reverser aux citoyens. Si le capitalisme veut continuer à exister, il va bien falloir qu’il y ait des clients... auxquels ont aura de moins en moins de travail à proposer. Alors, que faire ?

    Un homme politique honnête et responsable devrait réfléchir à "l’après-salariat" plutôt que de promettre l’inversion de la courbe du chômage voire le plein emploi.

     

    • #1451785
      le 25/04/2016 par ole
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Il n’y aura qu’à créer des robots-consommateurs, ainsi la boucle sera bouclée : le mouvement économique perpétuel !


    • #1452580
      le 26/04/2016 par Nicolas Tesla
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      C’est la que le Revenu de Base Universel prends son sens... (même si je suis sceptique sur cette idée).

      Le RBU pourrait remplacer toutes les aides sociales existantes (Sécu, retraite, allocations) et permettrais aux consommateur de s’acheter des produits et services fait par les robots...


  • #1451441
    le 24/04/2016 par Grz
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    L’avantage avec une machine, c’est qu’elle n’a pas besoin de mois et de mois de torture psychologique pour être retournée contre son ancien maître, une fois qu’elle est capturée.

     

    • #1451841
      le 25/04/2016 par john connor
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      imagine que cette machine gère les colis chez Amazon comme des milliers d’autres machines et qu’un virus vienne dérégler cet ensemble et qu’elles se mettent à faire n’importe quoi en désorganisant tous les stocks et en collant des étiquettes qui ne correspondent pas aux références :-)

      un simple virus informatique de quelques kilo octets devient une arme absolue qui peut terrasser l’industrie numéro 1 de la VPC.


  • #1451442
    le 24/04/2016 par olive
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Il est temps de s’en préoccuper.
    Des gens se posent la question des droits des robots, commencent à sortir aussi des livres sur l’empathie entre les gentils robots et les humains, histoire de mieux vous la m... profond et en douceur.
    Il n’y aura bientôt plus besoin de gens qualifiés, seulement quelques personnes pour appuyer sur le bouton (fallait appui-yer ?). Mais heureusement les fameuses chances, payées 1 euro de l’heure seront là (ça a déjà commencé)..
    J’ai peur qu’il y ait bientôt trop d’hommes sur terre.

     

    • #1451645
      le 24/04/2016 par lilith
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Trop d’hommes sur Terre, non ..ca s’ajuste tout seul !

      Techniquement la surpopulation n’existe pas, puisque dès qu’on atteint le stade critique
      (par rapport à ce que le milieu a à offrir), ça meurt à tout va.
      Donc si on est pas regardant, c’est pas vraiment un problème.

      Par contre ça va être agité.
      Maintenant si on veut un confort minimum, appelez ça comme vous voulez, et bien il y a pas 36 solutions, si ce n’est de réguler les naissances.

      C’etait pas trop mal parti, puisque les pays développés ont moins d’enfants, mais si on refuse de développer le Sud et qu’on compte équilibrer l’un par l’autre, qu’est ce que ca va donner ?


  • #1451447
    le 24/04/2016 par liberté
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Çà y est, le mot humanoïde est officiellement employé dans un article à propos des robots ! J’espère que les sociologues l’ont noté.

    Pour l’instant çà reste en marge au niveau expérimental,
    mais quand çà sera au point et quand les médias vont s’en emparer, ils ne leur resteront plus qu’à jouer sur la fibre émotionnelle comme ils font toujours,
    et là les choses vont s’accélérer !


  • #1451454
    le 24/04/2016 par francky
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Comme dit Dieudo, laissons les dans leur monde et construisons en parrallele NOTRE monde. Oublions les, tout simplement...

     

    • #1451656
      le 24/04/2016 par adile111
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      oublie les si tu veux....eux il ne t’oublie pas.....et rassure toi ....tu es déjà prisonnier du système....Banque , impôt, fisc, portable, internet....etc....si tu roules pas comme il veulent tu roules pas longtemps mon gars.....


  • #1451465
    le 24/04/2016 par Badis
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Ca va obligatoirement conduire à une colère de plus en plus générale. Faudra bien travailler avant pour que la moitié des gens soit en colère contre l’autre moitié.


  • #1451472
    le 24/04/2016 par Buleh GILA
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Apparemment il restera du boulot comme contremaître pour lui mettre des bâtons dans les roues (ou lui chercher des crosses comme dans le film).

    Et il ne fait pas preuve de patience puisqu’il prend la porte à la fin, puisqu’il sait qu’il retrouvera du boulot.

    Sinon, plus sérieusement, la station debout bipède est-elle la plus efficace qui oblige à mesurer plus de paramètres et à répondre plus précisément aux sollicitations que la position tripède ou quadripède ?

    De plus pourquoi seulement deux membres supérieurs, ce qui oblige à pincer sans supporter ?

    Serait-ce pour l’apprentissage au lieu de la programmation ?


  • #1451479
    le 24/04/2016 par dede
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Il faudra toujours employer un homme pour faire chier le robot avec sa cross de hockey...

     

  • #1451504
    le 24/04/2016 par Rémi Lobry
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Ils nous refont le coup du robot humanoïde ! (pour des raisons purement commerciales)

    Les bagnoles n’ont pas des jambes mécaniques ! Elles ont des roues !
    Les Mig-29 et autres F-16 ne battent pas des ailes !
    C’est un morceau de silicium (avec des ’0’ et des ’1’ dedans) qui a battu le champion du monde d’échec !

    L’antropomorphisme va finir par vous perdre dans la forêt.

    N’importe quel drone de trois-quatre mètres d’envergure est bien plus agile, bien plus puissant, bien plus inquiétant que cet espèce de toaster à deux pattes.

    Concernant la robotique et l’Intelligence Artificielle (Faible et bientôt Forte) l’heure a sonné d’arrêter d’être con.

     

    • #1451646
      le 24/04/2016 par thierry
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      D’accord avec vous, on s’en inquiètera le jour où ils remplaceront ses avant-bras par des mitrailleuses lourdes.

      Blague à part, j’ai un doute sur le fait que ces machines nous remplacent bientôt.

      D’abord elles sont fragiles, c’est de la mécanique de précision, il faut qu’elles soient légères pour avoir de la finesse dans les mouvements et pouvoir se déplacer facilement et longtemps.

      Pas question de leur coller une armure de vingt kilos, elles perdraient sûrement en précision et surtout en autonomie électrique, c’est gênant pour une utilisation en extérieur.

      Je ne suis pas roboticien, donc mon commentaire est basé sur un simple ressenti.

      Ensuite, le programme qui va les contrôler devra être parfait. J’ai fait du code à la fac (C, Ada, Cobol...) et je peux vous affirmer qu’un programme informatique c’est con comme une table : le moindre oubli, la moindre situation pas prévue, au mieux le machin passe à l’instruction suivante, au pire il s’arrête (la division par zéro ou le cauchemar du programmeur). Ça ne réfléchit pas, il faut avoir tout prévu avant d’aller le faire bosser. Ce n’est pas simple.

      Je ne crois pas que Terminator ou I-Robot ce soit pour demain. Trop complexes à programmer, trop fragiles et trop crétines pour remplacer un humain. Elles pourront tout juste nous assister, mais il faudra toujours des humains, au moins pour les surveiller.

      Je l’espère pour nos enfants.


    • #1451670
      le 24/04/2016 par andreas
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Le but du robot de type humanoïde est de pouvoir l’intégrer à un environnement de type humain, avec des portes, tables, machines de certaines tailles et clinches de certains types etc....


    • #1451701
      le 25/04/2016 par frederoc
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Bonsoir,

      @Thierry,
      Il est clair que nous ne subirons pas la concurrence de ces engins mais les futures générations si.
      En visionnant cette vidéo, je me rend compte que les progrès robotiques ont quand même très bien évolué et ces machines ne semblent pas si fragile que cela (Sa démarche sur un chemin instable et sa récupération de l’équilibre est proprement hallucinante).

      A la vitesse ou va l’évolution technologique, dans 20 ans, un robot de ce type pourrait très bien travailler dans un atelier logistique. Même si les humains ne seront pas remplaçables en totalité, vu la quantité énormissime de chômeurs actuels et en devenir, cela ne risque pas d’améliorer la situation des travailleurs dans le futur.

      Si un robot peut remplacer un humain dans un atelier, ce n’est qu’une question de temps avant qu’une partie des policiers ou des militaires de terrain (du moins en partie) n’en subissent les conséquences.
      Ce sont nos enfants qui vont avoir à faire face à cette problématique et non nous.


    • #1451749
      le 25/04/2016 par Rémi Lobry
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      @ thierry

      Pisser du code ? Ca a été mon métier durant une vingtaine d’année (chef de projet, j’ai même fini par diriger un département Assurance Qualité). Évidemment si ton expérience vient de la Fac... Moi j’en étais arrivé, lorsque je formais une équipe, à éliminer d’emblé tous les C.V. en provenance des Fac. Je gardais le CNAM, les IUT , les boites privées et les autodidactes.

      Nous sommes en 2016, il existe des programmes qui génèrent eux-mêmes le code dont ils ont besoin en fonction de la problématique rencontrée. Tu as bien compris, le programme écrit lui-même des instructions exécutables non prévues par le concepteur (programmeur) dont il a besoin. Cette possibilité existe depuis l’invention du LISP (années 70’s). LISP ne fait aucune différence entre les instructions et les données. Traitant les instructions au même titre que les données il peut donc les créer, les modifier, les consulter et les suprimer. De petits moteurs d’inférence fabriquent les tables de vérité nécessaires (donc pas de risque de type zero divide).

      S’il y a un endroit ou il ne faut pas apprendre l’informatique c’est bien la Fac. Mais je ne suis plus légitime sur la question étant rangé des voitures depuis longtemps. Passons donc la parole à notre ami Aldo qui lui est vraiment sur coup puisque c’est son gagne pain en ce moment même. :

      Arrêtez d’étudier l’informatique !

      https://youtu.be/9Xkkl-_FqZQ


    • #1452116
      le 25/04/2016 par thierry
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      @ Rémi Lobry

      Salut Rémi et merci pour ces précisions.

      Oui, moi aussi c’était un IUT, mais dont le bâtiment était dans l’enceinte de la fac (IUT Paul Sabatier, Université de Rangueil à Toulouse, peut-être que tu as connu), c’est pour ça que j’ai parlé de "fac"...

      Sinon le LISP on en avait fait aussi, si j’ai bonne mémoire (c’était il y a plus de vingt ans) c’est une sorte de langage-écran.

      Concernant la victoire de Deep-Blue contre Kasparov aux échecs, le programme a fait un truc pas prévu par les programmeurs : il a sacrifié un pion. C’est assez troublant en effet.

      http://www.slate.fr/lien/62567/kasp...

      Cela dit le sacrifice d’une pièce ne lui était pas formellement interdit.

      Concernant Aldo Stérone, je connaissais déjà cette vidéo.

      Il n’est visiblement pas d’accord avec Jérémie Zimmermann (la Quadrature du Net) qui pense qu’une personne qui ne sait pas coder à notre époque est analphabète (je n’ai pas le lien vers la conférence où il explique cela, malheureusement).

      Pour finir, le débat pour savoir si un robot va un jour remplacer l’humain, c’est un débat autant technique que philosophique ; l’humain utilise parfois son intuition pour régler un problème pas prévu. D’où vient cette intuition ? J’ai ma petite idée, mais ça ne plait pas aux athées.
      Le jour où un robot aura des intuitions, il aura aussi une conscience et on l’appellera "Monsieur" (ou Madame), il aura une carte d’identité et ira même voter...

      @ frederoc

      Pour le moment, ce grille-pain sur pattes ne fait pas trop peur.
      Il faudra plutôt s’inquiéter de ça (cet article date de 2014) :
      http://www.courrierinternational.co...

      A+


    • #1452428
      le 26/04/2016 par Rémi Lobry
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      @ Thierry

      C’est marrant que tu me parles de Rangueuil à Toulouse. Bien que londonien (de 1966 à 1977 je vis à Londres) je suis entré dans le monde du travail à dix-sept ans et mon premier job a été à Rangueuil à Toulouse. Je louais une chambre au Grand Rond et passais mes nuits au Père Léon à l’extrémité de la rue de Rome. A Rangueuil j’étais laboratin au CNES (on étudiait les rayonements cosmiques à l’aide de la fusée Diament, de ballons sondes et les soviétiques nous faisaient de petites places dans leurs lanceurs).J’ai même fait l’interprète lorsque David Scott (pilote du module de commande d’Apollo IX) est passé nous voir. La seule chose que j’ai loupé à Toulouse c’est Claude Nougaro. J’étais encore un jeune con.

      Concernant la programmation j’ai remarqué que les gens programmaient bien mieux lorsque la mémoire était restreinte parce que couteuse. Les contraintes forcent les gens à être bons. Là où je je me suis le plus éclaté c’est sur ma Xerox 820 (Z80, 64 Ko sous C/PM) avec le Turbo Pascal De Borland. Maintenant j’ai décroché. Les gamins s’éclatent en C++ (C mais orienté objet) et moi je suis largué.

      Méfie toi tout de même de la, Quadrature du Net et de ton Zimmerman. Si tu vas sur leur site, en haut à gauche il y a la rubrique "Qui nous sommes". Et là tu t’apercevras que leur plus important donnateur n’est autre que l’Open Society de Georges Soros. Aussi lorsque tu télécharges/installes TOR depuis chez eux Soros est assis dans ton salon !

      Tout ce que j’ai dit sur le CNAM et les IUT ne vaut que pour les années 80 et 90. Je ne suis plus dans le coup. Tout va très vite.


  • #1451507
    le 24/04/2016 par Mathieu
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    La question que tout le monde se pose est de savoir si un tel robot ferait un meilleur président qu’Hollande.


  • #1451514
    le 24/04/2016 par dixi
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    On achètera des robots et on les loura au entreprises ,pendant ce temps la on partira en vacances .
    On peut toujours rêver !

     

    • #1451815
      le 25/04/2016 par jeanjean
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Pendant ce temps, "le patron" partira en vacances. Mais y a un truc qui m’échappe, si les robots nous remplacent, nous n’auront plus les moyens de consommer.
      Alors a quoi les robots serviront-ils ?


  • #1451537
    le 24/04/2016 par Eric
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Dans une France démocratique il sera nécessaire de travailler à mi-temps pour pouvoir voter en connaissance de cause (il faudra faire de longues recherches sur Internet). Les robots et autres logiciels seront donc nécessaires. Je rappelle que dans une démocratie on ne vote pas pour élire des vauriens d’oligarques, mais pour voter pour ou contre des projets de loi aux niveaux national, régional, départemental et communal. Il y a des votations et non des élections.


  • #1451540
    le 24/04/2016 par Nono
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    L’évolution ça sera quand le robot mettra une tarte au casse couille avec sa crosse de hockey.


  • #1451578
    le 24/04/2016 par anonyme
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Des robots... Pffff ! Il manquait plus que ça ! Et on va faire quoi nous quand ces machins prendront le peu de boulot qu’il nous reste ? Les immigrés, les chinois, les robots et ça sera quoi après ? Des martiens ! Allez foutez moi tout ces tas de ferraille à la poubelle ou donnez les aux enfants pour s’amuser ! Mis à part pour aller récurer les centrales nucléaire ou pour aller se balader dans l’espace je ne vois pas à quoi ces machins pourraient servir. Des oiseaux de malheur ! Je vous le dis moi, ces boîtes de conserve apporteront plus de problèmes et de sang qu’autre chose...

     

    • #1451714
      le 25/04/2016 par htintin
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      t’as bien raison, mon grand père disait la même chose concernant :

      les voitures, les ordinateurs, les machines à laver, les lave vaisselle, en gros, sur toute les evolutions technologiques qui ont libéré l’homme des tâches pénibles. c’est sur que ça serait bien mieux de reprendre des calepins et des crayons à la place des traitement de texte, d’ailleurs j’aurai du t’envoyer ce message par coursier à cheval, ça aurait été bien mieux, n’est ce pas ?


    • #1451892
      le 25/04/2016 par zeze
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Ce n’est pas un problème de remplacement, c’est un problème de redistribution de la richesse crée par le progrès.

      Si deux ouvriers investissent dans un robot, au lieu de travailler 10 heures chacun il travailleront 1 heure par jour pour l’entretien du robot et iront à la plage le reste du temps.

      Problème : la concentration des moyens de production, on en revient toujours au même problème.


  • #1451622
    le 24/04/2016 par mirza
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Donc ces robots vont être plus productifs que nous. Donc ils vont encore accélérer ce processus de surproduction de biens et de services que nous ne pourrons pas nous payer puisque nous serons au chômage.

     

    • #1451653
      le 24/04/2016 par Stev
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Peut-être l’idée de revenu universel prendra tout son sens...


    • #1451717
      le 25/04/2016 par htintin
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Ah ben oui forcement, ils vont surproduire alors que personne n’achètera.... faut voir plus loin que la situation actuelle, si les robots prennent certaines de nos places, ça en créera d’autres, et peut-être même qu’ils seront la solution à la fin du salariat. qu’on ait un revenu à vie sans contre partie, tu pourra faire ce que tu as envie, et le net en est un bon exemple, combien de gens developpent, programment et créent des outils gratuitement juste pour le plaisir de rendre service, moi qui m’interesse à l’open source, je peux te dire qu’énormement de gens travaillent gratuitement (et parfois mieux que certains payés) pour d’autres raison que celles de toucher un salaire ou de l’argent en contrepartie.


    • #1451879
      le 25/04/2016 par mirza
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      @ Stev et à Htintin,

      Ne rêvons pas. Les investisseurs, c’est à dire les propriétaires des biens de production voudront un retour sur leurs investissements. D’une manière ou d’une autre, en tant qu’êtres vivants ayant des besoins à assouvir, nous devrons nous les acheter. Pour cela, nous devrons être productifs et rentables, d’une manière ou d’une autre. Qui dit salaire universel, dit esclavage universel. Mais pourquoi pas après tout ! Eduqués dans ce sens, nos descendants supporterons de vivre dans cette prison dorée. Désolé pour ces propos défaitistes.


  • #1451628
    le 24/04/2016 par marmotte
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    La population est passée en 1 siècle de 2 milliards à 7 milliards et à l’horizon 2045, il n’y aura plus de travail pour l’homme car le robot l’aura progressivement remplacé.

    C’est à partir de cette donnée que nous devons imaginer l’avenir car il ne faut attendre aucun cadeau de la part de nos gouvernants. C’est même, je crois, pire qu’on ne pense,
    On peut s’interroger sur le monument américain : Georgia Guidestones (en Géorgie)
    qui indique que la population souhaitable est de 500 millions donc 1/14ème de la population actuelle.
    ou sur la phrase d’Attali qui explique, qu’à partir de 60/65 ans des gens ne sont plus rentables pour la société et fini par parler d’euthanasie comme programme de réflexion du parti socialiste.
    Feront-ils des robots guerriers ... ?
    Tout est malheureusement envisageable.


  • #1451629
    le 24/04/2016 par mirza
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Que va-t-il nous rester ? Notre imagination, notre envie de comprendre le monde qui nous entoure, nos plaisirs, nos instincts.

    Mais il y aura toujours des scientifiques sans conscience qui chercheront à vouloir imiter ces différents processus ou états de l’être en les programmant ou en combinant le biologique et le cybernétique pour atteindre le super esclave.

    Espérons que ces innovations échappent au contrôle des oligarques, propriétaire de ces entités, tout comme Internet leur échappe actuellement. Ce serait une revanche.


  • #1451696
    le 25/04/2016 par lartigue
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Désolé si je suis à contre courant, mais il y a un truc que je ne comprends pas très bien : pourquoi regretter que la promesse de la technique et de la science (depuis 2 siècles environ) soit entrain de se réaliser ? La technique (aujourd’hui technologie) était là pour liberer l’homme du travail, non ? Et, a fortiori, du travail pénible... Donc, c’est ce qui se passe depuis un siècle, et s’accélère depuis quelques décennies. Les machines et autres ordinateurs ont fait bondir les gains de productivité et diminue les besoins en travail humain des entreprises.
    Le problème, c’est que cette diminution du besoin de travail humain en entreprise est présenté comme une diminution de "l’offre" de travail. Le travail n’est plus une contrainte mais, limite, une droit, un service des patrons rendu aux "travailleurs".
    Il y a un autre problème : cette diminution des besoins des entreprises en travail humain se traduit par "le chomage" de certains, alors que d’autres se cassent les reins et se ruinent la santé à travailler comme des chiens.
    La notion de partage du temps de travail a été discrédité par le système mi figue mi raisin des 35 h de martine aubry. Du coup, personne ne veut plus en entendre parler.
    C’est dommage, car un vrai partage du temps de travail, significatif cette fois ci, serait une solution. Tous les économistes partisans d’un tel partage réel étaient contre les 35h, car ça n’allait pas assez loin. Il n’est qd meme pas compliquer de comprendre qu’il est absurde que certaines personnes se tuent à la tache pendant que d’autre ne font rien. Partageons donc les taches en partageant le temps de travail (genre 28 h par semaine, sans interdire les heures sup). Et en sachant que, de toute façon, le temps de travail global diminue et diminuera de plus en plus, du fait du progrès technologique. N’est ce pas une bonne chose ? Pour les taches pénibles notamment ? Ne serait ce pas là l’accomplissement des promesses du progrès ?
    A moins de considérer que faire des taches répétitives et aliénantes soit un horizon indépassable pour les hommes et les femmes...

     

    • #1451848
      le 25/04/2016 par geof’
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      bonjour, bonsoir,
      le problème - bilout’ - c’est qu’ "ils" ne sont pas d’accord, et ne le seront jamais !!! CQFD
      l’Histoire, on la fait ou on la subit...re-CQFD
      Geof’, communiste blege


    • #1452190
      le 25/04/2016 par Malibu
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Le progrès, la promesse des sciences et techniques (technologie) sont une escroquerie, et le débat sur les heures de travail ne sert qu’à cacher cela.

      La technologie ne sert pas à libérer l’homme, non non, on peut voir qu’au contraire elle l’asservit, sans montre on ne sait plus l’heure, sans calculatrice on ne sait plus compter, sans voiture on ne peut plus marcher, sans machine à coudre on ne peut plus coudre, sans machine à faire ceci on ne peut plus faire ceci, car on a remplacé notre aptitude à le faire, par une machine !!!
      Or si l’homme ne peut plus rien faire de ses 10 doigts, alors il ne peut plus être fier... que de posséder ces machines.
      En plus d’être fier de créer soi-même ce dont on a besoin pour vivre (maison, arme, outil, etc) le "travail" apporte l’exercice physique indispensable au maintien de la bonne santé.
      On a tout remplacé par des machines au point que l’on doit faire du "sport" pour garder la forme, c’est la preuve de notre dégénérescence.
      Le travail quotidien est donc nécessaire, mais lorsqu’il détruit l’homme, comme dans les usines, au lieu de le préserver, alors il doit être supprimé, et non pas confié à des machines.
      En résumé : on ne vit pas conformément à notre nature.


  • #1451705
    le 25/04/2016 par goy pride
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    A force de ne plus rien à foutre l’homme va devenir une espèce d’ectoplasme maintenu en état de vie artificielle grâce à la technologie. On commence à voir les prémices de cela aux USA avec ces hordes d’obèses morbides déambulant dans les rayons des walmart le cul assis sur un scooter électrique pour handicapé...


  • #1451709
    le 25/04/2016 par Ridick Hul
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    super le robot qui marche dans la neige avec autant d’aisance qu’un alcoolique
    combien pour cette escroquerie ?

     

    • #1451875
      le 25/04/2016 par goy pride
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Effectivement escroquerie intégrale quand on sait qu’un cheval, un âne, un dromadaire...sont beaucoup plus efficace. Fonctionne avec une source d’énergie largement disponible (végétaux poussant spontanément), quand ils tombent en panne, pardon malade, ils ont la faculté de s’autoréparer, ce qu’on appelle la guérison...on ne dépend pas d’un système complexe de fabrication et de distribution de pièce rechange...ils peuvent se reproduire par eux même, il suffit de trouver un mâle et une femelle...et puis interagir avec une créature vivante c’est quand même plus sympa qu’avec un tas de ferraille !
      Les USA dépensent des fortunes colossales dans ce genre de gadget pour ados attardés et adulescents qui ont trop lu de Marvel comics et pendant ce temps les Russes et Chinois eux font de la vraie recherche avec une utilité directe dans le réel.


    • #1452366
      le 26/04/2016 par mirza
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      @ goy pride
      Tu as tout à fait raison dans le fond. Pourquoi inventer de nouvelles machines lorsque différents modèles de machines auto-répliquantes, auto-réparatrices et capables d’apprentissage existent déjà ? Tu poses une excellente question mais visiblement cela ne se passe pas selon ton bon sens donc pour moi la question est qu’est-ce qui motive ces développements qui consistent à réinventer ce qui existe déjà ? La réponse me semble simple : l’argent.
      1/ Une forme d’escroquerie ? oui, peut-être.
      - créer une entreprise qui bosse sur le sujet pour obtenir des crédits
      - créer une niche technologique qui rapportera de l’or pour les investisseurs qui revendront les startups.
      2/ remplacer l’homme ? oui, il y a quand même un intérêt.
      - remplacer l’homme dans les zones géographiques où il coute cher.
      Des exemples :
      Faire le montage de disjoncteurs, de vêtements ou de paires de basket par un chinois en chine = pas cher
      Payer un manutentionnaire français, allemand ou américain pour la préparation des commandes dans un entrepôt Amazon avec une assistance machine obligatoire parce que le nombre de référence à retenir dépasse ses capacités intellectuelles = cher

      Ce deuxième point je le connais car je travaille dans l’industrie pharmaceutique. La production dans l’entreprise où je travaille a été augmentée par 3 en l’espace de 5 ans sans augmentation du personnel de production, tout cela grâce à des systèmes automatisés. On cherche à garder la masse salariale la plus faible possible car le coût du travail est élevé (comme en France). Mais attention, automatiser n’est pas la panacée si l’organisation est bordélique autour.
      En fait, ce qui sous-tend tous ces développements industriels, c’est l’esprit LEAN. Faire le plus économiquement, le plus efficacement sans baisse de Qualité.

      Pour conclure et pour ouvrir le débat, la machine grâce à ces performances de calcul nous concurrence voire nous dépasse dans de plus en plus de secteurs :
      - la fabrication en série (vitesse et précision)
      - l’analyse de l’information (identification au sens général)
      - le raisonnement (avant c’était les jeux d’échecs et maintenant le jeu de Go depuis peu)
      - la gestion multi-tache
      - le traitement du langage (traducteurs)
      Si les progrès dans les méthodes de commande par la pensée se poursuivent, les machines sauront lire nos pensées. A quand la réciproque, c’est à dire la machine qui induit des pensées chez l’humain ?
      Dernière question : qui possédera ces machines ?


  • #1451713
    le 25/04/2016 par htintin
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    C’est plutot une bonne nouvelle si les robots peuvent accomplir nos taches manuelles pénibles et répétitives (monter des parpaings, mettre des produits en rayon, ranger un entrepot ...)

    et souvenez vous, sans doute qu’au debut de la mécanisation de l’agriculture beaucoup ont crié au scandale en voyant des tracteurs, qui volaient le travail des laboureurs par centaines, aujourd’hui qui voudrait retourner aux champs labourer à la main ?

    et ça a crée des usines de tracteurs, et des developpeurs de tracteur, des designers, etc, etc, des boulots bien plus interessants que de labourer un champ.

    là ça sera la même chose, ça libère l’homme au contraire

     

    • #1452504
      le 26/04/2016 par JohnTheFisherman
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      L’industrialisation de l’agriculture a rendu des activités au coût énergétique nul complètement dépendants de l’énergie, consommé des quantités astronomiques de ressoures (pétrole, métaux, etc...), pour quelque choses qui n’en consommait pas, mais au contraire se contentait d’en produire. Je ne parle même pas de la pollution des cours d’eau, des nappes fréatiques et de la destruction de la biodiversité, sans compter la baisse de qualité gustative et nutritives des aliments produit. Les seuls gagnants dans l’histoire étant les propriétaires et actionnaires des grosses industries qui ont parasité l’agriculture.
      Les seuls qui s’aliénaient ou aliénaient d’autres avant ça étaient ceux qui voulaient des exploitations trop grandes pour eux afin de réaliser plus d’excédants pour plus de profits.

      Maintenant, là où tu as raison, c’est que pour tout ces métiers alienants, issus de l’industrialisation et de la tiercerisation, autant pousser la logique jusqu’au bout et faire ces tâches de robots par des robots.

      Sinon, en tant qu’expert dans les domaines de l’intelligence artificielle et de l’ingénierie, je ne m’inquieterais pas trop du remplacement de l’homme par des robots. Pourquoi remplacerait on des êtres qui sont prêts à travailler comme des machines, qui ont un meilleur rendement énergétique, ne nécessitent pas d’entretien, de réparation et peu de ressources comparé à un robot.
      Ces robots humanoides avancés ne seront jamais utilisés pour faire de la manutention, ce n’est juste pas rentable, on leur préférera des machines très spécialisés qui ressemblent plus à un chariot élévateur qui peut se déplacer dans un plan vertical pour déposer et retiré des articles dans une matrice de cases dont le contenu est stocké en base de données.
      Ces robots seront affectés à des domaines très particuliers, défense, travail en milieu hostile...bref, partout où on envoie pas facilement un humain. Et pour finir, en terme de capteurs et de traitement des données de ces capteurs pour la prise de décision, je doute que l’intelligence artificielle puisse nous surpasser de manière globale. Elle est juste capable de nous surpasser sur des points très spécifiques et isolés, tout comme les imprimantes nous surpasse dans la capacité à dupliquer des documents.


    • #1452593
      le 26/04/2016 par presque il.
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Les robots vont permettre de franchir un pas décisif dans l’atomisation des sociétés modernes. Chacun aura avec lui un "être" prêt à tout entendre, sans broncher, qui assuera les tâches subalternes de la maison. Il prétera aussi une oreille distraite quand sont compagnon humain commentera ses derniers ébats avec un contact de passage. Ou autre.
      Bref des relations à de l’humain réduites à leur plus si^mple expression.

      "tout seul peut-être mais pénard" comme disait l’autre.


  • #1451743
    le 25/04/2016 par francois88088
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    j’attendais le moment ou le robot allait lui mettre une claque, parce que ca a beau etre une machine, ca ne se fait pas...

     

    • #1451953
      le 25/04/2016 par Merlin frais
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      Le probleme c est pas les robots mais les americains qui foutent la merde sur la planete

      c est con un robot, tu lui fout une tarte a la creme , c est meme pas marrant
      Et puis faut un mec pour le recharger sinon, il continue a regarder le mur.

      les marionettes c est a peu pres fiable, Groland par exemple.
      Aors qu un robot ca peut dire un peu moins de conneries ou en faire souvent. les bugs, ca existe toujours. Faut toujours un mec derriere pour regler la panne. Ca coute tres cher...
      S’en fout c est le CONtribuable qui payent les factures

      Si une chip deconne, l autre ne prend pas le relais. Et puis faut plein de mecs pour le construire ce robot... AU DEBUT ....apres tous ces mecs sont au chomage et Gueulent.
      Jje prefere aller a la caisse ou y a une vrai ! nana qui te sourit et avec qui tu peux causer.

      « Il m’a regardé alors avec des yeux de merlan au gratin et s’est immédiatement fait disparaître. »
      Léon Bloy - Le désespéré


  • #1451746
    le 25/04/2016 par adile111
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    il nous faudrait un robot pour remplacer le Président !!!
    On n’y perdrait pas au change...
    un robot tout simple ! un capteur suffirait je pense..


  • #1451843
    le 25/04/2016 par fred2lens
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    ca existe depuis longtemps en industrie robot kuka comau abb fanuc etc.. pour la pose du pare brise la soudure la peinture je bosse dans ce domaine mais il faut les entretenir les depaner les ameliorer les mise a jour cest pas fiable a 100p 100


  • #1451860
    le 25/04/2016 par omerre
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    a part les pieds plats qui lui donnent une démarche de débile mental , c’est plutôt bien et je trouve ca plutôt intéressant en tout cas pour certaines entreprises qui ont beaucoup de manutentions pénibles et répétitives à effectuer et qui cassent mentalement et physiquement les salariés


  • #1451885
    le 25/04/2016 par Memo
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    C’est balèze mais ça fout sacrément les jetons.


  • #1451911
    le 25/04/2016 par Joss
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    La disparition du travail est une bonne chose, ce qu’il faut changer c’est le rapport capital-travail.


  • #1452148
    le 25/04/2016 par Malibu
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Je pense que le but du N.O.M est de nous imposer (par la propagande et par les écrans) une réalité crée par lui et que l’on soit assités par des robots petits (nano) et grands comme celui ci. Comme décrit dans le film The Matrix.


  • #1452297
    le 25/04/2016 par Tonton Christobal
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    90% des gens considérés comme nos élites ont laissé faire par appât du gain,misanthropie (ne jamais sous-estimer ce trait psychologique typique des classes supérieures qui nous dirigent),morgue de classe ou lâcheté,cette société ils l’ont voulu,ils l’ont laissé croître,ont menti aux peuples et les ont poussé ou laissé s’enfoncer dans la pauvreté et la précarité,donc ils seraient juste qu’ils en payent un jour l’addition:banquiers,assureurs,politiciens véreux et lobbyistes,journalistes,économistes productivistes pu ultralibéraux,philosophes libertaires ou "progressistes" de gauche,conseillers financiers,huissiers,avocats d’affaires,publicitaires,mandarins "gestionnaires" de nos hôpitaux,chercheurs,universitaires et profs garants de la doxa bienpensante et libérale,etc...tous ces gens-là sont de nos jours plus nuisibles qu’utiles à la société !

    Quand à Atlas et ses descendants,ce sont eux qui seront le futur de l’humanité !!!


  • #1452421
    le 26/04/2016 par ZiiD
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Saleté de Sylons.
    Je le sens mal, et s’il se retournais contre nous.


  • #1452734
    le 26/04/2016 par compris
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    Je trouve cela superbe que les robots puissent faire le travail.
    Celà évidemment exige que l’on passe d’une société de travail à une vraie société de "loisirs". Après tout, pourquoi pas un revenu universel, et autres transfers sociaux : que ceux qui veulent bosser bossent, que ceux qui veulent se reposer puissent se reposer, que ceux qui veulent être créatifs puissent être aussi créatifs qu’ils le souhaitent.

     

    • #1453625
      le 27/04/2016 par Gargamel
      "Atlas", le robot manutentionnaire

      "Société de loisirs" = société ultra criminelle et délinquante,à moins de monter leur futur projet (qui sera réalisé faute de faire autrement avant cinq ans) d’allocation universelle à 2000/2500 € par mois.
      Le problème c’est que 75% des gens quand ils ont trop de temps libre en profitent pour se saouler,se droguer ou faire des conneries,surtout si en plus ils sont mal dans leurs peaux ou fauchés,là on atteint les 90%,y a qu’à voir tous ces jeunes qui "tiennent les murs" des cités en banlieue !!!!


  • #1453662
    le 27/04/2016 par Christophe
    "Atlas", le robot manutentionnaire

    C’est quand même un truc de dingue... Et bientôt le même robot te pètera la gueule si tu lui fais des mauvaises blagues comme dans la vidéo.

    Ca a déjà été dit mais c’est pas demain la veille que les robots remplaceront les (futurs esclaves) humains, à cause des couts de fabrication et d’entretien, le matériel (infrastructure) adaptée, l’electricité (de plus en plus cher).

    Et pas tres rapide comme manutentionnaire !

    Sans parler des prochaines crises économiques qui mettront à mal ce genre d’avancées tres couteuses.

    Non croyez moi des bons esclaves humains payés 200Euros par mois (qu’on peut taxer etendetter) c’est mieux !


Commentaires suivants