Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Attaque de l’opposition "modérée" à Alep : 60 morts et 200 blessés civils

"Rebelles démocrates" et islamistes main dans la main pour détruire la Syrie

Alors que le bilan des bombardements intenses des zones résidentielles par les soi-disant rebelles « modérés » ne cesse de s’alourdir, les responsables de Damas ont envoyé une lettre à l’ONU, dénonçant l’hypocrisie des nations occidentales.

L’opposition « modérée » et le Front al-Nosra continuent d’attaquer Alep, essayant de la reprendre à l’armée syrienne. La veille, les pilonnages de foyers collectifs dans la ville d’Alep par les djihadistes du Front al-Nosra ont fait plus de 60 morts et près de 200 blessés civils, annonce le centre russe pour la réconciliation en Syrie.

« Les tirs de roquettes de fabrication artisanale visant des foyers collectifs dans le quartier Furqan à Alep, effectués par les djihadistes du Front al-Nosra, ont fait plus de 60 morts et près de 200 blessés civils. La plupart des victimes sont des femmes et des enfants », indique un communiqué du ministère russe de la Défense.

L’attaque a été perpétrée par les membres de l’« opposition modérée », soutenue par les États-Unis, et les djihadistes du Front al-Nosra, malgré le régime de cessez-le feu imposé lors de ces dernières 72 heures. En même temps, la population d’Alep, deuxième ville la plus importante de la Syrie, continue de subir le siège, privée de nourriture et de carburant.

Selon l’agence SANA, le ministère syrien des Affaires étrangères a envoyé une lettre au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et au Conseil de Sécurité de l’ONU, dénonçant les puissances occidentales pour leur soutien des groupes d’« opposition modérée » qui attaquent sans répit la ville malgré le mois sacré de ramadan et l’accord sur le cessez-le-feu.

« En soutenant les "modérés", la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, au lieu de lutter contre le terrorisme, visent à renverser le président Bachar el-Assad », indique la lettre, qui qualifie de « très hypocrite » la position de ces pays.

Par ailleurs, Damas a demandé à l’ONU de « condamner immédiatement ces attaques terroristes et de prendre des mesures contre les Etats et les régimes qui soutiennent et financent le terrorisme, notamment Riyad, Doha et Ankara ».

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par un conflit intérieur qui a déjà fait, selon l’ONU, des centaines de milliers de morts, dont la plupart sont des civils. Plus de 2,3 millions de Syriens se sont réfugiés à l’étranger. Les troupes gouvernementales font face à des groupes armés de différentes origines qui comprennent des mercenaires étrangers.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.