Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Attaque du Bardo : révélations sur un "scandale d’État"

Deux terroristes ont été libérés

« Si ce que je suis en train de lire est vrai, alors, c’est un scandale d’État !  »

Philippe de Veulle est avocat spécialisé dans les affaires de terrorisme.
Aujourd’hui, ses clients sont des victimes françaises de l’attentat du musée national du Bardo à Tunis.
Il y a un an, le 18 mars 2015, deux jeunes Tunisiens, armés de Kalachnikovs, y ont commis un massacre au nom de l’État Islamique.
21 touristes tués, 1 agent tunisien des forces de l’ordre et 45 blessés. Parmi les 12 nationalités touchées par le drame, des Italiens, des Polonais, des Japonais et des Français. Quatre d’entre-eux ont été tués et 6 autres blessés.

 

C’est en songeant au besoin de vérité de ces victimes que maître de Veulle exprime son indignation. Il vient de lire un document que la justice tunisienne garde dans ses tiroirs depuis des mois.
Un document que B3Zero s’est procuré, qui résume les aveux détaillés de huit suspects arrêtés à Tunis juste après l’attentat.
Et raconte comment une petite équipe de djihadistes a planifié plusieurs mois à l’avance, préparé et exécuté l’attentat du Bardo. Une plongée inédite, précise, dans l’organisation et les actions d’une cellule terroriste affiliée à l’État Islamique.

Ce document est d’autant plus troublant que, le 6 août dernier, le juge antiterroriste tunisien enquêtant sur l’attentat du Bardo, a relâché 3 de ces inculpés qui ont avoué sur procès-verbal leur participation à l’attentat. Ainsi qu’au moins 3 autres accusés, cités par les premiers comme ayant joué un rôle très actif dans la logistique de l’attentat.
Une mise en liberté qui n’a entraîné aucune polémique, simplement parce que le contenu des confessions de ces hommes demeurait inconnu jusqu’à aujourd’hui.
Depuis un an, en effet, la justice tunisienne les dissimule à la justice française, avec laquelle elle est pourtant censée collaborer dans la recherche des coupables.

[...]

B3zero a donc contacté le parquet de Paris afin de savoir où en est l’enquête.

— Votre appel tombe bien ! Nous venons de recevoir de la Tunisie, il y a quelques jours, des éléments qui permettent d’alimenter le dossier parisien.

Un an après le drame, on tombe à pic. Quels éléments ?

— Je ne peux pas vous le révéler, il s’agit d’une enquête en cours.

— Des auditions ? Des interrogatoires des suspects, arrêtés après l’attentat ?

La porte-parole hésite.

— Oui.

— Beaucoup ?

— On ne peut rien dire.

Nous demandons ensuite au parquet parisien s’il est au courant que le 6 août 2015, plusieurs suspects, arrêtés après l’attentat, ont été relâchés par le juge tunisien.

Réponse :

— Oui. Tout à fait.

— Vous savez quoi, de ces suspects ? Dans les interrogatoires que vous venez de recevoir, y a-t-il les leurs ?

— Je ne vous le dirai pas.

Lire la suite de l’article sur breaking3zero.com

Un attentat terroriste sans aucune revendication… visible, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1422681

    A force tout le monde va bien finir par en tirer les conclusions qui s’imposent a savoir,que l’on mène une fausse guerre contre le terrorisme et de là à déduire que nos gentils états si démocratique et tout,et tout,sont partie prenante il n’y a qu’un pas.
    http://etienne.chouard.free.fr/Euro... nous démontrent que la politique actuellement menée par le N.O.M. a été conceptualisée il y a bien longtemps et que les pays sous domination atlantiste nagent tous en plein machiavelisme

     

    • #1422695

      « une fausse guerre contre le terrorisme »...

      Ce serait à dire qu’il n’y a pas de terrorisme ni de sauvagerie ? C’est d’une naïveté désolante.


    • Grinchouille, apprends à lire ! Tu soulignes toi-même la phrase : "une fausse guerre contre le terrorisme". Un peu de syntaxe....L’adjectif "fausse" qualifie le substantif "guerre". C’est la guerre (contre le terrorisme) qui est fausse. Pour le reste, E&R te fournit quelques outils de décryptage et de compréhension. Bon courage !


    • C’est surtout que le proprio donne les clés et un biffeton aux sauvages pour qu’ils vandalisent la boutique.


    • Après ça, les trois pays du Maghreb s’étonneront de connaitre une chute de fréquentation de leurs installations touristiques de 80%....Le MAROC et la TUNISIE n’ont que ça ! Quant à l’Algerie, comme le disait AIT AHMED : "du temps des français, c’était le paradis" ....


  • Je vois bien le sketch dans le bureau du juge anti-terroriste :

    Juge : Pourquoi êtes vous devant moi, Monsieur ?
    Terroriste : J’ai tué 21 personnes avec des potes, monsieur le juge.
    Juge : Sinon, à part ça ?
    Terroriste : Rien d’autres à déclarer, monsieur le juge.
    Juge : c’est bon alors, vous pouvez y aller.


  • On avait rien compris en fait c’était un exercice qui a mal tourné initialement les armes devaient être chargés à blanc mais un adjudant taquin les avait chargé normalement pour rire !

     

    • Tu rigoles, mais on peut se demander ce qui s’est passé la fois où un militaire à tiré à balles réelles sur le public lors d’une représentation.
      Quelqu’un aurait voulu que la population française se désolidarise de son armée (pour toutes les raisons connues des habitués du site) ?


    • @romain
      Je me suis toujours posé cette question c’est pourquoi j’ai lié mon commentaire à ce fait divers mais sans rentrer dans les détails,pour cette représentation là il est incompréhensible que l’armurier n’ai pas testé et les munitions et les famas avant ,d’ailleurs un autre fait ancien lors d’une visite du président y’a pas si longtemps les soldats avaient leurs armes décullassés ,il existe bel et bien des putschistes au sein des armées parfois on les tient parfois c’est l’inverse,la France n’a pas confiance en son armée le sous équipement et armes obsolescentes ne sont pas une simple question de manque de moyens y’a autre chose ,une fois de Gaulle disparu l’armée de terre a été limite livré à elle même