Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Attentat près d’un consulat des États-Unis en Arabie saoudite

Le Proche-Orient s’invite à la fête nationale américaine

Un kamikaze s’est fait exploser lundi près du consulat des États-Unis à Jeddah, sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, le jour de la fête nationale américaine.

Les faits se sont produits sur le stationnement de l’hôpital Dr Suleiman Faqeeh lundi à 2 h 15 heure locale (23 h 15 GMT dimanche, 19 h 15, heure de l’Est), a indiqué le ministère saoudien de l’Intérieur dans un communiqué.

Cet hôpital est tout proche du consulat des États-Unis.

Des agents de sécurité ont eu l’attention attirée par un homme qui se trouvait près du stationnement, et lorsqu’ils se sont approchés « il s’est fait exploser sur le stationnement de l’hôpital avec une ceinture explosive », a déclaré le ministère.

« Il a été tué. Deux agents de sécurité ont été légèrement blessés et hospitalisés », selon le communiqué.

L’explosion a eu lieu le 4 juillet, jour de l’Indépendance, la fête nationale américaine.

Aucun passant n’a été touché, mais des véhicules se trouvant sur le stationnement ont été endommagés.

Les enquêteurs s’efforcent de déterminer l’identité de l’auteur décédé de l’attentat, a ajouté le ministère de l’Intérieur.

La télévision d’État saoudienne Al-Ekhbariya a déclaré pour sa part que l’explosion s’était produite près d’une mosquée.

Les policiers ont « réussi à faire exploser six autres engins » trouvés sur place, a ajouté la télévision, sans autre détail.

 

« Attentat manqué »

Le communiqué du ministère de l’Intérieur est venu confirmer l’annonce de l’attentat suicide faite un peu plus tôt par le journal en ligne Sabq, proche des autorités du royaume.

Sur une photo diffusée par Sabq, qui parle d’un « attentat manqué », on peut voir ce qui semble être une partie de corps humain gisant sur le sol entre un taxi et la portière ouverte d’une autre voiture, percée de multiples trous dus à des éclats de la bombe.

L’explosion s’est produite juste avant les prières de l’aube après lesquelles les musulmans entament leur jeûne quotidien pendant le mois sacré du ramadan.

À Washington, un porte-parole du département d’État a déclaré : « Nous sommes au courant des informations sur une explosion à Jeddah et nous travaillons avec les autorités saoudiennes pour recueillir davantage d’informations. »

Ce porte-parole a indiqué que tous les membres du personnel de la mission diplomatique américaine étaient recensés.

Une information confirmée par l’ambassade américaine à Riyad.

« L’ambassade et le consulat américains restent en contact avec les autorités saoudiennes qui mènent l’enquête », a écrit l’ambassade sur son site Internet, en appelant les Américains à « prendre plus de précautions lorsqu’ils se déplacent » dans le royaume.

Il n’y avait pas immédiatement d’indications sur l’identité du ou des commanditaires de l’attentat.

Mais depuis la fin 2014, les membres des forces de sécurité saoudiennes et la minorité chiite de ce royaume sunnite sont souvent frappés par des actes de violence meurtriers revendiqués par l’organisation djihadiste État islamique (EI).

En mars 2015, l’ambassade des États-Unis a été fermée pendant plusieurs jours, de même que les consulats américains de Jeddah et celui de Dhahran, dans l’est de l’Arabie saoudite, pour des motifs de sécurité non précisés.

En mai de cette année, le ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé que quatre djihadistes présumés étaient morts – dont deux en se faisant exploser – lors d’une opération de police à l’est de Jeddah.

L’un des suspects était notamment recherché pour un attentat suicide commis en août 2015 contre une mosquée se trouvant dans un complexe des forces spéciales saoudiennes dans la ville d’Abha, dans le sud-ouest du pays. Cet attentat avait fait 15 morts.

Des Saoudiens ont été d’autre part impliqués directement dans un attentat commis à Koweït en juin 2015, qui avait coûté la vie à 26 fidèles dans une mosquée chiite.

L’explosion de Jeddah a coïncidé avec l’annonce lundi par les autorités koweïtiennes du démantèlement de trois cellules de l’EI qui projetaient selon elles des attentats à Koweït.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • D’après les premiers éléments de l’enquête, le kamikaze, qui était en deuxième année de pyrotechnique à l’université de Riyad, aurait touché cent mille dollars pour se faire exploser.

    Info à vérifier...

     

  • Selon 20 minutes daté du 5 juil. (p.5) il y aurait eu trois attentats ce même jour dans trois villes différentes d’Arabie Saoudite.


  • Belle diversion ! Le lendemain plusieurs attentats contre les saouds et les turcs et personne ne pourra accuser les imperialo sionistes d’être à la manoeuvre ! le grand chaos israélien peut commencer dans toute la région ! Attachés vos ceintures ! zones de turbulences garanties pour tous les bicots du coin ! Ce que les terroristes de tel-aviv et leurs putes de l’otan n’ont pas réalisés contre Poutine en Syrie, ils vont le faire payer à leurs supplétifs ottomanes et du golfe ! 1