Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Au Bon Sens rencontre Laurence, éleveuse et productrice de savon au lait d’ânesse

La mise en avant du lait d’ânesse sur E&R ? Non ce n’est pas une plaisanterie. Au milieu d’articles politiques, Au Bon Sens se permet une petit digression à la campagne dans un élevage d’ânes du Gard.

 

Le lait d’ânesse, une tradition millénaire

Le lait d’ânesse a toujours été considéré comme un remède efficace : médical chez les Grecs (Hippocrate le prescrivait à ses patients), alimentaire jusqu’au XXème siècle (en substitution au lait maternel chez les nourrissons chétifs) ou cosmétique (Cléopâtre transportant ses 700 ânesses pour ses bains de beauté).

 

La production du lait d’ânesse en France

La production est assez rare en Europe. Pays de l’élégance et des jolies femmes, la France la remet à la mode depuis quelques années (surtout dans le commerce de niche type « bio »).

La difficulté de production s’explique par les contraintes de la traite : alors qu’une vache donne entre 25 et 35 litres de lait par jour en deux traites, l’ânesse donne seulement un litre de lait en trois à six traites quotidiennes (toutes les deux heures), manuellement et uniquement en présence de son ânon s’il vous plaît !
Ceci en fait un commerce beaucoup plus contraignant et moins rentable que celui de la « vache à lait » dont la production industrielle inonde nos supermarchés de lait insipide, stérilisé, indigeste, rempli d’hormones et d’antibiotiques.

Le savon au lait d’ânesse en vente sur Au Bon Sens est fabriqué chez des savonniers français, contrôlés par un laboratoire de cosmétique et respectant le cahier des charges Cosmébio.
Le lait utilisé est un lait frais et cru produit par une asinerie française (en Languedoc-Roussillon). Les savons sont composés à partir d’une base végétale naturelle, ils ne contiennent ni soude, ni parfum, ni EDTA, ni conservateurs ou colorants chimiques. Ils sont biodégradables.

Au même titre que la savonnerie Marius FABRE dont nous vendons le véritable savon de Marseille, les savons au lait d’ânesse d’Au Bon Sens sont des produits français et écologiques, qui entretiennent l’économie et le savoir-faire de notre pays.

 

Les vertus cosmétiques du lait d’ânesse

Ce lait est très riche en vitamines (A, B1, B2, B6, C, E), en oligoéléments et minéraux. Ses quantités de protéines (non coagulables), phospholipides, céramides et glucides en font le lait le plus proche du lait maternel : en régénérant et en hydratant la peau, il est un tenseur idéal et un soin de qualité pour les peaux sensibles ou fatiguées. Il s’utilise également en antirides contre le vieillissement de la peau.

Associé aux principes actifs de produits naturels comme l’argile, l’huile d’argan ou le miel, le lait d’ânesse agit sur l’épiderme et soigne la beauté et l’éclat de la peau. Alleluia !
N’hésitez donc pas à faire plaisir à votre femme, à votre maman, ou à laver votre bébé avec l’authentique savon au lait d’ânesse d’Aubonsens !

 

À bientôt sur aubonsens.fr !

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cà à l’air très tentant vu la qualité et l’efficacité des produits. A essayer.
    Juste avant la douche s’enduire d’huile de coco ou d’amande douce.


  • Sans soude, pas de savon...


  • Du savon sans soude caustique ? Je n’ai encore jamais vu cela. Sans soude caustique, on ne peut normalement pas avoir de savon ou au mieux liquide.

    Merci de vérifier cette information. Même les savons de Marseille VERITABLES, qui sont 100% écologique, biodégradable et hypoallergénique, fabriqués par les 4 savonneries encore sur la région de Marseille, utilisent TOUTES de la soude caustique communément appelé "hydroxyde de sodium". Quand on regarde la liste des ingrédients, soit c’est les noms latin, soit des noms chimiques. Soude caustique ça doit faire peur, donc ils mettent hydroxyde de sodium.

    Tout comme le savon d’Alep, le vrai, il y a de la soude caustique. Donc reposez la question aux pros qui font le savon d’anesse, ça m’étonnerait fort qu’il n’y ait pas de soude dedans.


  • @Au Bon Sens, la vente de produits de qualité supérieure ne nécessite pas la diffamation, sur le lait de vache bourré d’antibio et d’hormones quelles sont vos sources ? Procès verbal, rapport d’analyse ?
    Quant au reportage, il prouve qu’exploitant agricole est un statut, pas plus. Je suis paysan et ce que je vois, ce sont des terrains surpaturés et piétinés où il ne reste que des arbres crevés et des buis immangeables. A voir les restes de fourrage au sol derrière les clôtures et les ânes gras à pleine peau, sans doute cette exploitante achète du foin d’une autre exploitation qui produit peut être aussi du lait bourré de merde... Pour la traite je mène un troupeau de 100 chèvres et c’est seulement ma troisième saison en traite mécanique(possible aussi sur les équidés), des chevrettes primipares ont souvent des trayons bien plus petits que l’ânesse du reportage, seulement pour traire à pleine main(et non à deux doigts) il faut savoir traire. Je n’ai vu ni exploitation agricole ni ferme dans ce reportage mais une occupation pour bobo de "retour à la terre".

     

  • Très intéressant ces histoires sur la croix de St André et le bonnet d’âne :)

     

    • @onsedefend, le lait à chaque livraison est échantillonné et les antibios sont recherchés à l’état de trace, le lait produit en France est indemne d’antibio, j’en ai assez produit dans ma vie, pas besoin de Google. Ce ne sont que des "on dit".


    • Cher monsieur, pourquoi généralisez vous VOTRE cas à TOUTE L’INDUSTRIE LAITIERE ?
      Les reportages sur la chose sont légions. On sait que les bêtes sont maltraités. On sait qu’elles sont gavés de médicament et bien sur d’anti bio. On sait qu’il y a du pue dans le lait produit.

      Ce n’est pas le cas chez vous ? tres bien !

      Pour autant, merci de ne pas défendre l’industrie agro alimentaire qui, dans son ensemble, est quand même une horreur sans nom, que ce soit du point de vu éthique où du point de vu santé.

      Et d’ailleurs, qui êtes vous ? Un indépendant ? Qu’est ce qui vous fait croire que ces controles drastiques qu’on vous fait passer, les grosses boites comme Candia n’ont pas les moyens de les outrepasser ?

      C’est comme si un restaurateur me disait " un rat dans la cuisine ? non c’est un impossible, on a des mesures d’hygiene drastiques à respecter ! "

      Pourtant dans j’ai bel et bien vu un gros rat dans le Mcdo de Chatelet à Paris, à savoir un Mcdo qui brasse ENORMEMENT de clients, en plein centre de la capitale.

      Sachez faire la différence s’il vous plait.


  • Que fait elle des ânes mâles après ?

     

    • L’industrie laitière ne produit pas de lait, candia collecte du lait de producteurs indépendants, qui ne sont pas rémunéré si il y a des traces d’inhibiteurs(antibio, produit de lavage ou médicaments divers) ou des cellules immunitaires(pu) ou encore des germes(coliforme, staphylocoques..). Si le lait n’est pas conforme la livraison n’est pas payée, le prix est déclassé pour un trimestre, trois incidents dans la même année et c’est l’interdiction de vente. Je ne vis pas dans le virtuel, mes infos ne sortent pas de Google, quand vous visionnez un "reportage" sur la production de lait en France, assurez vous que l’on vous parle bien d’exploitation française, les producteurs français ne sont pas responsable de la merde importée de Nouvelle Zélande ou de Pologne ou de Roumanie.
      On sait, on sait, on sait, comme on dit chez nous, on est un con...


    • Que fait elle des ânes mâles après ? Sans oublier les Anons après avoir passé une année sous la mère ????...


  • Les bébés mâles font de bons saucissons

     

  • "uniquement en présence de son ânon s’il vous plaît !"

    Après les 6 traites de l’ânesse pour le peu qu’elle donne, il se nourrit de quoi l’ânon ?
    C’est bien d’être équilibré, avec une peau bien lisse, etc. Respecter la nature qui est un équilibre en soit peut aider aussi.