Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Bataclan : les Eagles of Death Metal refoulés du concert hommage

Il ne faut pas contredire la version officielle

La direction du Bataclan a interdit l’entrée à deux membres des Eagles of Death Metal au concert hommage de Sting, samedi 12 novembre.

 

Ce samedi 12 novembre, alors que se joue le concert hommage de Sting aux victimes du 13 novembre 2015, au Bataclan, deux membres du groupe Eagles of Death Metal, se sont vus refouler l’entrée du concert par la direction.

Le groupe américain Eagles of Death Metal jouait au Bataclan lors de l’attentat du 13 novembre dernier, mais ils ne sont plus les bienvenus dans la salle de concert.

Le chanteur du groupe, Jesse Hughes, avait estimé en mars dernier dans une interview accordée à une chaîne américaine, que l’attaque du 13 novembre, qui a fait 90 morts, avait été préparée de l’intérieur de la salle de concert du Bataclan et avait exprimé des soupçons à l’encontre des vigiles.

Des soupçons qui ont profondément marqué à la direction du Bataclan : « Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu’on ne pardonne pas », a déclaré le co-directeur de la salle de concert, Jules Frutos, après le concert de Sting.

Lire la suite de l’article sur rtl.fr

Sur les zones d’ombre du « terrorisme », lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article