Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Bientôt, c’est notre peau qui sera connectée ?

Servitude volontaire 2.0

Dans les années à venir, nous pourrions bien voir apparaître des prototypes de e-skin sous forme de capteurs à porter sur soi, qui seraient capables de puiser leur énergie à partir des mouvements du corps.

 

 

La technologie peut se révéler fâcheuse. Nos poches s’alourdissent de smartphones de plus en plus gros au point de devenir difficiles à extirper lorsque nous sommes pressés. Et jusqu’à présent, les tentatives de rendre nos appareils plus facilement accessibles avec des montres connectées ont échoué. Mais qu’arriverait-il si une partie de votre corps devenait votre ordinateur, grâce à un écran sur votre bras, voire un lien direct à votre cerveau ?

Un jour, la peau artificielle électronique (e-skin) pourrait rendre cela possible. Les chercheurs sont en train de mettre au point des circuits électroniques flexibles, faciles à courber, voire à étirer, et même susceptibles d’être appliqués directement sur l’épiderme. Tout en transformant votre peau en écran, le procédé peut aussi aider à restituer les sensations si vous avez souffert de brûlures ou d’atteintes au système nerveux.

La version la plus simple de cette technologie, c’est le tatouage électronique. En 2004, des chercheurs américains et japonais ont levé le voile sur un circuit de capteurs de pression. Construit de fines lamelles de silicium préalablement étirées, il pouvait être appliqué sur l’avant-bras. Mais des matériaux non organiques comme le silicium sont rigides alors que la peau est flexible et élastique. Les scientifiques sont donc à la recherche, pour cette e-skin, de circuits électroniques que l’on fabriquerait à partir de matériaux organiques (comme des plastiques spéciaux ou des formes de carbone comme le graphène, bon conducteur d’électricité).

La e-skin classique est une matrice de divers composants électroniques – transistors flexibles, LED organiques, capteurs, cellules photovoltaïques (solaires) organiques – reliés les uns aux autres par des fils conducteurs étirables ou flexibles. Ces appareils sont souvent fabriqués à partir de très minces couches de matériaux vaporisés ou évaporés sur une base flexible, afin de former un circuit électronique étendu (jusqu’à des dizaines de cm2) et semblable à de la peau.

 

 

Durant ces dernières années, bien des efforts entrepris pour créer cette technologie ont été rendus possibles par la robotique et le désir de donner aux machines des capacités sensorielles analogues à celles des humains.

Lire la suite de l’article sur contrepoints.org

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1521768

    Et sur le sexe on peut aussi ? je sais pas ça pourrait donner une nouvelle vision des choses sur les rapports sexuels ...

    Sérieux ...Ils n’ont vraiment que ça a faire ? il n’y a pas d’autres "petits" problèmes à résoudre pour que l’humanité arrive à vivre mieux ? Je sais pas moi ? Qu’ils arrivent à nous mettre sur pied une appli qui pourraient neutraliser toutes les ogives (nucléaires ou pas ?) ou simplement régler le problème de la faim dans le monde mais surtout de la soif !! au lieu de se masturber pour savoir comment nous vendre leurs saloperies dont à peu près tout le monde se fout royalement sauf le lobby LGBT dont les membres sont ultras "friands" de toutes ces conneries !

     

    • #1521854

      En plus, au début y’aura des bugs... Genre "j’ai été programmé pour le torcher efficacement" mais, vu le bug, ce sera je le "torche en permanence"... Bonjour l’élégance... Gageons cependant que le seul microprogramme qui sera fiable d’emblée sera la position "touche pas à mon pote"... Avec interdiction du doigt "fuck" évidemment... Quant à la quenelle, vous pensez bien... Le salut hitlérien, à l’inverse, pour faire plaisir dans certains coins de l’Est du Monde, à la BHL quoi...


  • #1521827

    La Nature nous renverra notre monnaie puissance 1000. Quelle bande d ânes


  • #1522041

    Et les gens qui se font volontairement pucer leurs codes-barres bancaires ? La servitude volontaire, pour reprendre le titre de l’ article, par ce biais a déjà commencé. J’ avais regardé il y a quelques mois une vidéo d’ ER avec Lucien Cerise, il me semble, montrant des personnes se faisant "pucer" leurs codes sous la peau. Tous avec le sourire aux lèvres, conscients de vivre une avancée décisive de la technologie. Tu parles !

    Les femmes enceintes n’ y avaient pas droit. Quand même !

    Bétail humain déjà...


  • #1522118

    En français on dit " la peau électronique" du moins si cette langue néolithique existe toujours sur cette planète !


  • #1522134

    Par le salariat et la dette, l’homme s’est retrouvé sous contrôle. Un problème restait : l’homme lui-même, trop libre, trop imprévisible. La solution a été trouvée en l’homme machine. Maintenant, sous prétexte d’entretenir la machine, c’est l’homme qui passe sous contrôle. Diaboliquement efficace avec en plus pour ceux qui s’organisent derrière ce projet, des bénéfices plutôt intéressants, ces technologies n’étant pas gratuites...mais quel "retardé" oserait s’opposer à un projet si tendance ?


  • #1523264

    Décidément les japonais sont toujours à l’avant garde de la miniaturisation électronique.
    Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant là dedans. Une technologie c’est neutre, tout dépend de l’usage que chacun en fait.

     

    • #1523755

      Une technologie est neutre, certes.

      Mais les développements réalisées avec sûrement pas.
      Les leviers de croissance espérés pour la vendre ou l’exploiter non plus.

      Pour arrivé à maturité il a fallut des fonds, donc des projections économiques, une rentabilité.