Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Bilan catastrophique de la France en matière d’égalité à l’école

Le déterminisme social plus fort que l’Éducation nationale

Les élèves défavorisés accusent un retard scolaire « très préoccupant » et les inégalités se renforcent en France, classée par l’Unicef 35e sur 37 pays de l’OCDE en termes d’écarts de performance en lecture, maths et sciences en fonction du milieu social.

 

« La France se situe presque à la dernière place du classement en termes d’écarts de performance scolaire », relève ce rapport du centre de recherche Innocenti de l’Unicef, publié jeudi, qui étudie les inégalités en matière de bien-être des enfants dans les pays de l’OCDE et de l’Union européenne.

« Le fossé entre les performances des élèves en fonction de leur milieu social est très important » en France.

L’Hexagone rejoint ainsi la Belgique (36e) en tant que pays à haut revenu présentant un écart important entre les enfants situés à la médiane et les 10 % les plus pauvres du groupe d’enfants de 15 ans qui passent les examens PISA (Programme international sur le suivi des acquis des élèves de l’OCDE).

« Ce retard scolaire très préoccupant n’a pas diminué depuis 2006 », déplore l’Unicef.

« Ce que dit l’Unicef est juste, mais c’est une situation qui date de 2012. C’est précisément contre cette situation de pauvreté et de déterminisme social à l’école que nous combattons depuis 2012, avec toutes les réformes entreprises », a réagi jeudi la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

« Attendez-vous à ce que le chiffres prochains soient meilleurs », a-t-elle assuré lors d’un déplacement à Mantes-la-Jolie (Yvelines).

La France est en revanche plutôt bien placée en matière d’écarts de revenus entre les enfants les plus pauvres et les enfants « moyens » : relativement peu (9 %) vivent dans des foyers sous le seuil de pauvreté (touchant moins de 50 % du revenu médian français).

L’impact des politiques de transferts sociaux explique en partie « ce résultat honorable », remarquent les rapporteurs.

Côté santé, près d’un tiers des Français de 11 à 15 ans signalent au moins un problème par jour : maux de tête, de dos ou de ventre, irritabilité, insomnies, vertiges... Parmi eux, on compte 12 % de plus de filles que de garçons.

Lire la suite de l’article sur france24.com

Heureusement, Najat est là. Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un jeune prof qui démarre n’est pas raciste . Seulement force lui est de rapidement constater que la réussite à l’école est fonction de la "race-qui-n’existe-pas" : les Blacks sont toujours les plus faibles, les Maghrébins avant derniers, les filles du Maghreb sont au moins aussi intelligentes que les Blanches, les asiatiques sont souvent des élèves modèles, très sérieux . Et ce sont tout de même les "sales Blancs" qui dominent . D’ailleurs j’ai remarqué que certains chefs d’établissements, d’origines sionistes, DETESTENT ces classes de bons petits français qui travaillent pour "s’en sortir", ils choyent ouvertement les classes de connards et de branleurs issus de l’immigration .

     

    • ce que tu dis n’est fondé que sur tes idées racistes mais aucunement sur des fait réels l’éducation et la réussite scolaire et le fait des parents et non pas de la race ou de la nationalité c’est sur que si tu te base sur les roms qui sont des nomades et dont les enfants quand ils sont scolarisés ils le sont dans trente six milles classes différentes par ans ,ou si les parents sont des racailles qui pensent plus à leurs bizness qu’à leurs enfants quelque que soit l’origine les pauvres enfants seront dans de grandes difficultés mais sinon il y a de très bons élèves aussi chez les étrangers non européens ton discours n’est dicté par rien d’autre que ton racisme aveugle et il n’est pas objectif du tout (il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voire ) des discours comme les tiens nuisent à ce site qui et bien plus censé dans l’ensemble que ce que tout ce que tu peut dire


    • Les filles du Maghreb ne sont pas plus intelligentes que les " blanches " , vu que leur quotient intellectuel est de 85, comme les garçons...alors que les Européens ont un Qi moyen de 96 ! Si les maghrébines réussissent mieux, c’est qu’elles sont plus matures et assidues, ni plus ni moins. Et d’ailleurs, à bien observer la réalité, les maghrébins finissent plus souvent médecins ou dentistes que les maghrébines...mais il est vrai que les " blancs " sont plus intelligents, c’est un fait ! Le quotient intellectuel joue un rôle déterminant ( 96 de moyenne pour les Européens, 84 pour les maghrébins, 100 pour les asiatiques, 68 pour les sub sahariens...)
      pour finir, le nombre de mots qu’un enfant maîtrise à 8 ans sera décisif quant à sa réussite scolaire , ainsi que le nombre d’heures passées devant la télé...


    • C’est pour ça que quand on est dans une école catholique avec 20 blancs, 3 asiatiques, 3 noirs, 3 arabes, et pas l’inverse, ces derniers réussissent mieux.
      Si on est dans une école où ils sont tous en jogging, où il y a 3 blancs dans l’établissement, avec de la soupe mondialiste, de la world culture, des profs aussi nuls que les élèves, ça ne va pas avancer...
      Je suis allé dans ce genre d’établissement pour passer des diplômes (en dehors du mien donc), et c’est pas la joie...

      C’est une sorte de paradoxe, car on pourrait se dire "qu’entre eux, ils s’aident", mais c’est en fait très logique.

      Dans une école catholique avec de la morale et de la rigueur, ceux qui auraient eu tendance à n’en faire qu’à leur tête se calment, et imitent les autres qui sont bons élèves.
      De même, si on met 3 blancs, dans une école de banlieue, au bout de 2 mois, ils ressortent en jogging Adidas et avec le même phrasé et les mêmes références que les banlieusards.


    • Et hop ! Topaze se fait traiter de raciste !

      Et hop ! On va bientôt atteindre le Point culminant de Godwin si Topaze continue de dire la vérité ! Tout ça parce que Topaze a dit une réalité statistique et vérifiable.


    • On trouvera toujours quelques cas particuliers et c’est tant mieux, mais grosso modo, je suis bien obligé de constater que, depuis des années, le classement dans la classe de ma fille reflète à peu près ce que dit topaze.
      Pour les noirs, je ne sais pas si cette histoire de QI est avérée (auquel cas c’est probablement dû à l’abondance de nourriture toute l’année, dans le milieu naturel, qui demande moins de stratégie pour survivre que dans les pays froids (il me semble de Delavier a fait une vidéo sur ce thème)). En ce qui concerne les maghrébins, si là aussi c’était avéré, il faut savoir que les mariages fréquents entre cousins peuvent provoquer une chute de QI jusqu’à 18%.
      Il en est question dans cette vidéo (en anglais) https://youtu.be/uSZaTlkLa5E. C’est un peu long mais Stefan Molyneux a beaucoup de points communs tant sur la rationalité que sur le physique (on dirait un clone) avec Alain SORAL, même s’ils ne sont pas forcément sur la même ligne sur tout.


    • @abc : c’est marrant que tu soulève le sujet de l’éducation au privé dans une école catholique car c’est justement ce qui m’est arrivé. Je suis d’origine immigrée mais ma mère a fait le très bon choix de me placer en établissement privé catholique au collège : j’étais la seule noire, parmis beaucoup de blancs et quelques asiatiques, et cette répartition ethnique correspondait à peu près à ce que tu as évoqué. Suite à un changement d’emploi nous avons démanagé et je suis arrivée au beau milieu d’un collège craignos du 93... Autant dire que c’était le choc des civilisations !! J’ai été très mal acceptée, notamment à cause du fait que j’étais noire mais pas du tout racaille et plutôt bonne élève... Du coup, je suis tout à fait d’accord qu’il y a ce côté ’tirage vers le bas’ des racailles ne supportant pas que l’un de leur congénère sorte du lot et je pense qu’il faut une exercer une intransigeance absolue envers ces gens là.
      Le plus drôle, c’est que lorsqu’on a un peu de jugeotte et qu’on ne tombe pas dans les clichés racistes les plus délirants (coucou La phythie & Jacques ;-) ) on se rend compte que cette culture de la racaille en jogging survet n’est que le resultat d’un metissage forcé et foireux d’origine de culture gangsta-américaine. Pour avoir voyagé au Congo (où je tire mes origines), vous ne trouvez PERSONNE, ABSOLUMENT PERSONNE habillé de la sorte : les gens sont plus en polo+jean (limite ’ringard) ou en tenue traditionnelle, et sont très polis (je n’oublierai jamais la manière dont ils s’adressaient à ma mère, en l’appelant "maman"...), ce qui est à des années lumières de ce qu’on peut voir en France, où il s’opère une sorte de mutation dégénérée si je puis dire.
      Bref, ceci etait le témoignage d’une FEMME NOIRE immigrée (’tention, triple combo) et je précise que mon QI est de 134 (puisqu’on en est à jouer à ça). Je serai bien curieuse de savoir d’où sortent leurs chiffres les rageux qui sortent des moyennes à l’échelle de continents (! !) n’ayant pas les même niveau de vie, et donc d’éducations comparables ? ...De toute façon c’est toujours la même chose sur ce genre de sujet, les mêmes energumènes sortent de leur trous pour sortir des inepties plus grandes que eux et cracher leur venin sous couvert d’anonymat...
      Good job guys, c’est pas avec des types comme vous que la Reconciliation se fera, et c’est pas une grande perte.


    • oups j’ai dû mal relire mon commentaire car j’ai nommé Jacques et La Pythie comme auteurs de commentaires "délirants" typiques sur ce genre de sujet et allant à l’encontre de la Réconciliation ! (c’est d’ailleurs affligeant de voir certains rentrer dans le panneau....). Je voulais en fait dire Topaze et non Jacques !.
      merci de publier ce commentaire pour réctifier le tir ! :-)


    • @Stefan Molyneux : Effectivement, la ressemblance physique (+attitudes posturales, mimiques, expressions faciales, regard) est frappante.


    • @has
      MERCI MERCI MERCI pour ce commentaire qui résume ce que j’avais envi de dire.


  • Assez de victimisation des cancres, aujourd’hui Internet est dans tous les foyers, la culture et la science sont à la portée de tous, seulement il ne faut pas chercher à faire boire un âne qui n’a pas soif .

     

    • pas mal le coup de l’ane je vais m’en souvenir :-)


    • il m’a suffit de changer mes enfants d’établissement et en un an j’ai eu des résultats très significatifs.
      Vos propos ne sont pas rationnels, mettez vos enfants avec des profs devenus parano à force de faire office d’éducateurs, psy, ou assistants sociaux et vous verrez le résultat.
      Pour étudier il faut la paix, il faut le sanctuaire, sanctuaire dont nos chers politiques ne cessent d’abattre les murs qui le protégeaient des atteintes extérieures.


  • Une victoire de plus au palmarès de la Hollandie.

     

  • “Ce que dit l’Unicef est juste, mais c’est une situation qui date de 2012. C’est précisément contre cette situation de pauvreté et de déterminisme social à l’école que ... blablabla”, a réagi jeudi la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

    Oui oui en ajoutant dans le programme scolaire des maternelles, la théorie de confusion des genres, si si les pratiques sexuelles, les positions, le nombre de partenaires, la fréquence des rapports, les accessoires et onguents utilisés... sont des éléments de pédagogie clefs pour arranger tout ça ! Avec mise en travaux pratiques par les ateliers de la semaine du goût ! Hummm, merci Najat !


  • J’en ai marre aussi de cette victimisation sociologique des mauvais élèves. La France est encore et toujours dans la culture de l’excuse. L’égalitarisme pur et dur est une utopie particulièrement chérie par les progressistes, il n’existe pas à l’état naturel.

    L’égalitarisme reviendrait à couper les doigts de Mozart.


  • Le changement c’est maintenant !!

    Il n’avait pas précisé dans quel sens.

     

  • Dans une societe franc maconne il n y a aucune égalité entre un fils d avocat et un fils d ouvrier, le nier est de la foutaise, la revolution francaise a profite aux bourgeois et pas aux paysans

     

  • L’école, si elle est fidèle à sa mission d’instruction des masses, est plus forte que les "déterminismes sociaux" de nature pénalisante. Mais si elle refuse d’instruire les élèves, si elle ne fait que favoriser les tendances néfastes de l’individu et du corps social, les pauvres et les strates culturellement et moralement défavorisées perdent le principal moyen de surmonter ces déterminismes.


  • La cause principale n’est pas le niveau de vie mais l’origine de l’élève. Entendons-nous bien, un élève qui parle peu français en rentrant à l’école, qui a des parents qui ne parlent pas français à la maison et qui n’ont aucune instruction scolaire, n’a aucune chance d’avoir de bons résultats.

    La solution n’est pas l’assimilation (impossible à mettre en place, 15-20M de personnes), mais l’arrêt total de l’immigration et la remigration.

     

    • Oui et non.
      La remigration est possible pour ceux qui viennent d’arriver. Je suis d’ailleurs étonné de voir que des maghrébins et sub-sahariens arrivent encore en France en 2016, moi qui croyait que l’immigration de masse s’était arrêtée dans les années 70-80.

      Ceux-là, qui viennent d’arriver, et qui parlent mal français, peuvent retourner chez eux sans "traumatisme". Mais pour ne pas qu’il reviennent, faudrait un plan d’aide de ces pays, et faire en sorte que le potentat local ne prenne pas tout l’argent donné par la France.

      Quand aux autres, qui sont la depuis 3 ou 4 générations, c’est différent :
      j’en connais un, son père est né au Maroc, il a très bien appris à parler français SUR PLACE (ça c’était l’éducation de l’époque. On apprenait aussi bien à parler français au Maroc qu’en France. Maintenant, ce sont les immigrés en France qui n’arrivent plus à parler français. C’est navrant.), il est venu en France car le cursus d’ingénieur pointu qu’il faisait n’était disponible qu’en France (dans la sphère francophone), il s’est marié à une française, est resté. Son fils est maintenant médecin et s’est marié à une française.

      Et tout se passe bien. Où est le problème ?
      Cette famille-là est pour moi bien plus française que les traîtres qui nous dirigent, fussent-ils de souche.

      Tout comme je considère les Corses, les Basques et les Bretons plus français dans leurs valeurs que les bobos parisiens qui sont foncièrement anti-français.


    • C’est une opinion ....Qui n’est pas toujours démontrée . Au cours de ma scolarité, ce qui nous ramène aux années 50 , il y avait dans les enfants de mon quartier, nombre d’enfants d’origine slave : polonais, russes, ukrainiens ....si en classe nous parlions le français, en récréation, dans la rue et à la maison , pour la plupart, nous parlions nos langues respectives.Ces gosses sont devenus médecins, enseignants, architectes, officiers, artisans et fonctionnaires, et ont souvent mieux réussi que les gaulois dont ils partageaient la scolarité . J’ai revu la meme chose avec les enfants originaires du Vietnam arrivés en FRANCE entre 75 et 80 . Meme si ils se retrouvent déclassés , les parents qui ont un bon niveau d’études ont pour priorité de transmettre à leur progéniture . La remontée se fait alors parfois en une ou deux générations, mais elle se fait . Ce n’est pas le cas de l’immigration africaine voulue par la France et l’Europe.


  • L’égalité pour le PS, c’est le nivèlement pas le bas avec des moyens énormes (RASED, APC, maître surnuméraire, et équipe éducative pour le primaire) : tous égaux dans le médiocre et la misère afin d’obtenir une bonne armée de mougeons ; quel programme !


  • L’école n’a pas été détournée de sa "mission". Elle n’a pas failli. Elle accomplit au contraire sa destination, sa réalisation historique.

    L’école est une institution étatique qui a toujours eu pour objet de soumettre les cerveaux dont elle s’occupait. On substitua d’abord l’autorité de l’enseignant à celle du curé, avec pour mission d’enseigner la résignation sociale aux classes populaires. La "démocratisation" de l’enseignement (III Rép) fut la colonisation de la campagne par l’imaginaire urbain, la politique, l’économie et l’Etat.

    Au début du XXe siècle, l’école et les universités furent mises à disposition de la classe capitaliste nationale et formèrent et embrigadèrent les futurs soldats aliénés, fallacieusement déterminés à périr lors de la boucherie mondiale qu’appelait bientôt le développement paranoiaque du Capital (14-18).

    Après la Seconde Guerre Mondiale, pour répondre à l’immense demande liée aux reconstructions de la déflagration militaire, l’école forma les petits salariés exécutants exigés par la tertiarisation de l’économie.

    Aujourd’hui, l’école, misérable antichambre du mensonge étatique, doit faire disparaître l’Histoire, et rendre socialement et intellectuellement impuissantes les jeunes générations condamnées au chômage et potentiellement prédisposées au scepticisme.

    L’école sert théoriquement à instruire (le faux) ; pratiquement, elle est un organe de gouvernement et une institution de dressage social.

     

    • merci pour ce commentaire...j’espère que le plus grand nombre le lira...


    • C’est ce qu’est l’école dans beaucoup de pays un lieu où se formate les esprits à devenir de futur chômeurs dépressifs et névrosé. L’UMPPS et la télévision ont réussi a relégué la France au rang des avants-derniers de l’OCDE . L’immigration africaine a contribué à creuser les écarts entre riche moyen et pauvre . C’était un projet maçonnique faire baisser le niveau de conscience pour dominer d’en haut encore plus facilement. Le Grand remplacement continue.


  • Les écarts de revenus ? Ca va ! Ouf ! Ils vont tous pouvoir s’acheter les dernières consoles pour pouvoir passer au-dessus de la barre des dix heures par jour à jouer.
    .
    Ajoutez-y les 4 à 8 heures de télé (minimum), le reste c’est la longue sieste en classe.
    .
    Parents et profs ne peuvent pas lutter contre un ennemi dont ils méjugent des méfaits.
    .
    Et, pendant ce temps-là, l’Educ-Nat, pour faire croire qu’elle dépense intelligemment l’argent des contribuables, commande 3 milliards de tablettes, des fois que les gosses ne baigneraient pas suffisamment dans les ondes électro-magnétiques. Ce sont les industriels de l’électro-divertissement qui raflent la mise (en attendant que le lobby de la "santé" reçoive sa cargaison bien fraîche de cancéreux et autres joyeusetés).
    .
    On pari combien que Najat se retrouvera catapultée cadre multi-jetons dans pas longtemps.

     

    • Faut savoir que généralement, les plus technophiles, ceux qui bandent sur des tablettes, sont des gens qui n’y connaissent rien.
      Moi-même, j’avais des ordis dès les années 90 quand ces bobos ne savaient pas ce que c’était, je sais programmer, et pourtant je suis un amoureux des livres, des vrais, en papier.


  • L’état Français se garantie un futur vivier de terroristes djihadistes, des futurs laissés pour compte en proie aux doutes... Probablement n’auront ils pas d’emploi, pas d’argent, et une vie sociale à la marge.


  • Voila ce qu’il se passe quand on néglige le théorème de Victor Hugo.


  • La France est un pays profondément inégalitaire ; pauvre vous êtes, pauvre vous restez, le déterminisme de la naissance et des réseaux fait une grande différence pour ne pas dire toute. C’est comme ça, de milieu ouvrier, je suis arrivé au doctorat, mais putain c’est dur ! Pion pour payer mes études, des petits boulots de merde avant, et les Restos du cœur une année. Pas de honte mais la rage au ventre, parce que je devais choisir entre manger et payer ma chambre pour monter l’échelle sociale ! Quelqu’un se reconnaît-il dans ce profile ?
    Si tu es un gamin de riche, de bourgeois, de profs, etc…les choses sont plus faciles, en général. Regardez ceux et celles qui sont dans les grandes écoles ? Vous trouverez rarement un fils ou fille d’ouvrier, moi j’ai fait l’université, autant dire que pour l’intelligentsia française passée par ces écoles, je suis de la merde. Ils vous le feront toujours ressentir avec gentillesse. Seule la France a mis en place ce système des grandes écoles. Bref, ce constat d’écart scolaire entre les nantis et les enfants d’ouvriers, et maintenant entre les filles et les garçons qui décrochent, me donne envie de pleurer, simplement. Nous avons tout à changer en France, un pays qui marche sur la tête, une machine à fabriquer des imbéciles, des pauvres et des esclaves !


Commentaires suivants