Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Bilan fiscal du quinquennat : Entreprises 1 - Ménages 0

Conclusion : les ménages "aident" les entreprises

Nicolas Prissette, du JDD, résume le bilan fiscal du quinquennat de François Hollande, que tout le monde estime terminé. Selon lui, les ménages ont été ponctionnés lourdement, ce qui veut dire que leur pouvoir d’achat a réellement baissé.

 

 

Du côté du MEFEF, on n’est pas d’accord : on estime que les entreprises ont, elles, été trop ponctionnées. En 2017, dure ou molle, la droite arrive, et promet de larges baisses d’impôts. Pour les Français qui ont de la mémoire, c’était le coeur du programme fiscal et économique de Nicolas Sarkozy, l’homme du CAC40, en 2007. On a vu le résultat : une destruction programmée des services publics avec le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Prissette explique que c’est en réalité la fonction publique territoriale, celle qui a le plus grossi en termes d’effectifs depuis une décennie, qui pompe les comptes de la nation. Des emplois pas forcément productifs, comme peuvent l’être les emplois dans l’automobile, qui génèrent mécaniquement des emplois indirects dans les autres sphères d’activité.

 

 

En réalité, que la droite soit au pouvoir ou la gauche, les ménages finissent toujours par payer, et se serrer la ceinture. Ce n’est pas du populisme que de le dire, mais une réalité bien tangible, que les Français ressentent dans le volume final des courses qu’ils font chaque semaine.
À côté de ça, comme l’explique Jovanovic, les banques se gavent, et contrôlent la situation. En cas de pépin, les hommes politiques volent à leur secours. On dirait, au final, que ce sont elles et les grandes entreprises qui votent. Un candidat à l’élection présidentielle peut-il échapper à cette puissante contrainte oligarchique ?

En d’autres termes, les Français peuvent-ils mettre un terme à l’étranglement économique qu’ils subissent depuis les années 1980 ? Si la mondialisation économique explique une partie de la paupérisation lente mais sûre des classes moyennes françaises, elle n’explique pas tout. La crise a opportunément servi à soumettre le peuple aux injonctions de la classe dominante.
Le Français vit moins bien (matériellement), est moins protégé à tous points de vue (police, CDI, justice), et lorsqu’il commence à poser des questions à ses responsables, subit, en plus du chômage chronique et d’une surveillance croissante, une série de chocs en retour : migratoire, et terroriste.
Ou quand le peuple perd sur les deux tableaux, en liberté(s), et en sécurité.

 

Trois précis de réalisme économique absolument modernes sur Kontre Kulture

 

Des analyses économiques et financières non mensongères, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour ceux qui ont l’intention de voter PR ne vous déplacez pas ,c’est du pareil au même ,laissez Hollande reprendre un petit quinquennat de plus ,ça mange pas de pain,et puis ça serait stupide , on commence à s’y habituer.


  • #1586024

    Faut arrêter de voir les entreprises comme "un tout",les entreprises bénéficiaires en France ces quinze dernières années ont été surtout les multinationales étrangères et les grosses boites du CAC 40 avec leurs chaines/succursales/sous-traitants !!
    Les PME/TPE se portent mal,une usine ferme ses portes toutes les semaines en France,les petits commerçants,les artisans et les petits entrepreneurs (je le rappelle 90% de l’emploi du secteur privé)sont en train de crever les uns après les autres à petit feu pris entre le marteau de la folie taxatoire socialiste avec les "petits" (charges et taxes multipliées par deux en dix ans !!) et l’enclume de la perte de pouvoir d’achat des ménages !!!
    Qui profite de la mondialisation et des toutes les lois antisociales,saugrenues ou liberticides de Bruxelles ??
    Toujours les mêmes : les déjà riches,les très riches (qui eux ne (re)connaissent plus les barrières étatiques et contournent les lois nationales en allant s’installer à l’étranger ou en pratiquant l’évasion fiscale dans les paradis du même nom),les banques et les grands groupes/multinationales,et leurs dirigeants,actionnaires et cadres sup : c’est à dire même pas 10% de la pop. française sans parler des 1% qui dans notre pays soit disant si égalitaire,social et redistributeur de richesses possèdent plus 90% des richesses !!!
    Et pourtant le pays est en quasi faillite à force de jeter l’argent par les fenêtres ou donner des subventions aux copains,aux assos et aux pays étrangers issus de nos ex-colonies,les municipalités aussi arnaquées qu’elles ont été sur les intérêts à taux variables sur leurs placements par les banques et les fonds d’investissements véreux comme DEXIA,AXXA,le Crédit Agricole,etc...) et c’est vos économies et vos impôts qui ont servis à sauver les banques et ils sont prêt à tous vous piquer quitte à tuer toute consommation intérieure (pourtant responsable à 70% de la croissance en France) à moyen terme pour re-sauver les banques et continuer à s’engraisser en faisant fabriquer leurs marchandises à l’autre bout de la planète par des esclaves orientaux pour s’en mettre toujours plus dans les fouilles !!
    C’est le point commun entre l’ultra-libéralisme occidental actuel et l’ancienne Union Soviétique:la privatisation des profits et la socialisation des pertes,bref une minorité qui se gave en escroquant la majorité des veaux et de cocus heureux qui pourtant, années après années,continuent à plébisciter ce système pourri et ses dérives dans les urnes...