Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Brexit : la frayeur des institutions mondialistes ?

Le CFR envisage des mesures drastiques

Le référendum du 23 juin prochain sur le Brexit provoque cris et grincements de dents chez les tenants du Nouvel Ordre mondial, le Conseil des relations internationales, la Commission trilatérale, le Conseil européen des relations internationales et autres institutions mondialistes. Un document de Wikileaks a récemment révélé une conférence téléphonique entre plusieurs responsables indiquant qu’ils envisageaient de provoquer un événement déstabilisateur en lien avec la dette grecque à l’égard du FMI avant le vote sur le Brexit. S’en sont suivies plusieurs déclarations publiques de Christine Lagarde avertissant contre les conséquences sombres d’un Brexit.

Le président du Council on Foreign Relations, Richard Haas, a récemment répété ce que prétend le nouveau document de fond du CFR The Debate Over Brexit, écrit par l’économiste mondialiste Mc Bride : « Quitter l’UE comporterait des risques majeurs. Le Royaume-Uni aurait à affronter le risque de perdre un accès spécial à son principal partenaire commercial et une perturbation de son important secteur financier. Par ailleurs, un Brexit accélérerait l’émergence des mouvements nationalistes à travers le continent, de l’Écosse à la Hongrie, entraînant des conséquences imprévisibles pour le projet européen… »

 

Les anti-Brexit mondialistes du CFR cherchent à effrayer, à l’approche du référendum

Haas avertit que quitter l’UE saboterait les relations privilégiées entre la Grande-Bretagne et les USA, ajoutant que beaucoup d’Américains partageaient son opinion… Rappelons que le CFR, agissant à la fois dans les domaines privés et politiques à travers les membres du gouvernement des États-Unis, a joué un rôle central à tous les stades de développement de l’UE, du plan Marshall de l’après-guerre jusqu’au traité de Lisbonne et aux crises migratoires et financières. Ainsi, quand Haas parle de « beaucoup d’Américains », il faut comprendre non le peuple, mais la coterie à laquelle il appartient.

Pour Mc Bride, l’inquiétude britannique concernant la crise migratoire est un réel sujet au sein de la campagne du Brexit, mais il est « exagéré ». Il cite le mondialiste Adam Posen, membre du CFR, de la Trilatérale et de l’Institut Peterson, pour qui « l’immigration apporte la croissance ». Il s’efforce également de renforcer l’idée que ce sont le sectarisme, le racisme et la xénophobie qui motivent les efforts des pro-Brexit, alors que beaucoup ne sont pas contre l’immigration en elle-même mais contre une migration incontrôlée comprenant une majorité de « réfugiés » musulmans.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1442361

    les responsables du FMI de la BCE sont déjà en train de chier dans leur froc à l’idée que l’Angleterre quitte la communauté européenne,institution qui rappelons le fut créée à l’initiative d’anciens nazis et de la CIA.

     

    • #1442411

      peut importe le résultat de ce referendum, le royaume uni ne quittera pas l’UE, c’est juste un petit chantage pour glaner quelques avantages de plus.
      le royaume uni se fout éperdument de l’Europe,puisqu’il est la matrice idéologique des USA, l’Europe n’est qu’une vache à lait.


    • #1442601

      Pour quitter l’UE, encore faudrait il que l’ANGLETERRE y soit un jour entrée....


  • #1442363

    « Quitter l’UE comporterait des risques majeurs. Le Royaume-Uni aurait à affronter le risque de perdre un accès spécial à son principal partenaire commercial et une perturbation de son important secteur financier. Par ailleurs, un Brexit accélérerait l’émergence des mouvements nationalistes à travers le continent, de l’Écosse à la Hongrie, entraînant des conséquences imprévisibles pour le projet européen… »

    Donc il ne s’agit pas d’un risque mais d’une chance pour les peuples !

     

    • Donc il ne s’agit pas d’un risque mais d’une chance pour les peuples !

      Absolument d’accord ,la peur c’est que le peuple se libère de l’Europe et prennent leur souveraineté bancaire .C’est la le noyau dure et leur projet diabolique qui se casserait la gueule .Soumettre ad vitam æternam les nations ,pour augmenter leur dividende en jouant sur les marchés .Ils essayerons toutes les manœuvres pour arriver à leur fin .
      Il n’y a que les peuples qui peuvent décider ,uniquement les peuples ,si ils le veulent.


    • #1442932

      Une chance pour les peuples, mais pas pour l’oligarchie mondialiste !


  • Aucun des referendums sur l’Europe (Danemark, Suede, Irelande, France, Grece,..) n’a été pris en considération par aucun gouvernement démocratique.

    Fraser Cameron, ancien fonctionnaire de Commission européen, a meme proposé de bannir les référendums.

    Alors pourquoi serait-ce different pour celui-ci ?

     

    • #1442767
      le 14/04/2016 par Francois Desvignes
      Brexit : la frayeur des institutions mondialistes ?

      Parce que tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.

      L’éclatement est inévitable
      Au plus tard, au plus radical et définitif


    • Pour avoir déjeuné avec lui récemment, je peux vous dire que Fraser Cameron ne comprend rien au secteur bancaire et à la finance. C’est un politique européiste pcq’il en vit et c’est tout


  • #1442532

    De part et d’autre du 23 juin, il va se produire un événement grave en Angleterre.
    Tout dépendra de la tendance de vote.
    Le CFR et ses amis n’iront pas jouer au poker sur ce coup là.
    Quel événement ? Un attentat nucléaire. A londrès.
    De quoi renverser la table et tout suspendre.

    - C’est terrible : sous ce rapport, il faudrait souhaiter l’échec du Brexit,
    qui serait pourtant salutaire...


  • #1442534

    La Grande Bretagne ne sortira pas de l’UE. Le Système ne va pas se priver de laisser ce Cheval de Troie au sein de cette coquille vide. Beaucoup de bruit pour un résultat déjà connu, comme d’habitude.


  • #1442769
    le 14/04/2016 par Francois Desvignes
    Brexit : la frayeur des institutions mondialistes ?

    Quel est le plus décisif dans un couple ?

    1/Le jour où parlant d’eux, ils prononcent le mot "divorce"
    2/ Le jour où la première fois, ils évoquent la possibilité de divorcer
    3/ Le jour où s’engueulant, l’un menace l’autre de divorcer
    4/ Le jour où ils font lit à part
    5/ Le jour où ils se séparent
    6/ Le jour où l’un saisit un cabinet d’avocats pour entamer la procédure
    7/ Le jour où ils signent les papiers de divorce
    8/ Le jour où le tribunal prononce leur divorce

    Voilà : on a la réponse.

    Quel que soit l’issue du referendum, la destinée de l’UE est connue : BURN OUT