Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Brexit : le largage de l’Union européenne par l’oligarchie financière ?

Nikolaï Starikov est essayiste, auteur de livres politiques et géopolitiques, directeur d’une chaîne de télévision locale russe et participe aussi à de nombreux débats télévisés sur les chaînes nationales. Il est aussi le fondateur du « prix Goebbels », qui récompense ceux qui mentent sur la Russie, la calomnient et la diabolisent. Dans cette vidéo, son diagnostic global rejoint celui d’un certain nombre d’observateurs qui ont pointé la compatibilité du Brexit avec les agendas d’officines mondialistes et de la City.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Analyse absolument remarquable. Il fallait un Russe pour la faire. Et même en tenant compte de la propagande russe de Poutine (qui existe, ne soyons pas innocents), cela me semble bien plus crédible que la propagande imbécile de l’Occident, relayée de la manière la plus pitoyablement servile par des média tels qu’Arte, qui sont aux mains de l’Allemagne... et donc de ses maîtres.


  • Moi aussi je me pose beaucoup de questions tellement y a "d’indices contradictoires" dans ce brexit.
    Car il n’empêche que les magouilles sur les votes sont bien réelles, ainsi que l’embarras des Juncker, Soros, BHL, etc....

    A ce titre je vous invite plus que fortement à écouter la toute dernière intervention de Pierre Jovanovic sur Meridien Zero il y a 48H
    => http://www.meridien-zero.com/archiv...
    (Particulièrement riche en infos toutes fraiches... et éclairantes)

    Et possible que E&R ait parfaitement choisi le titre de cet article
    "Brexit, le largage de l’UE par l’oligarchie financière ?"
    Où comme on dit "La réponse est dans la question"

    Comprendre => in fine on a les mondialistes ultra fanatisés idéologiquement type Attali, BHL, etc... qui s’entêtent par pur délire, et de l’autre la partie non négligeable des mondialistes qui eux préfèreront toujours au dernier moment leur compte en banque que leurs "idées"
    (Ce qui correspond parfaitement à la mentalité de l’oligarchie purement financière, par définition)

    Bref.... tout ça c’est finalement (peut-être) pas beaucoup plus compliqué que
    "Les requins qui se bouffent entre eux..."
    Mais avant de nous bouffer "nous"... faut pas se faire d’illusions..

     

    • BHL, Attali et consorts sont des collabos locaux de l’Empire (d’ailleurs non respectés ou illustres connus hors de l’espace francophone) et non des décideurs. Compter sur l’observation de ces gens pour comprendre l’Empire c’est comme compter sur celle de Doriot et Déat pour comprendre le Troisième Reich. La Nouvelle Élite française et la demi-élite voudraient convertir le pays à la langue anglaise et au noachisme judaïque en croyant pouvoir accéder de plain-pied aux grandes universités américaines, mais les gens de ces universités ont décidé que l’avenir du pays sera arabe et sous le voile islamique : la civilisation libérale démocrate occidentale est la propriété privée des pays anglophones et d’Israël, et les Français, même collabos, y sont des intrus qu’il a fallu faire semblant de laisser entrer pour éviter une révolution, et qu’il faut refouler une fois pour toutes désormais.


  • théorie très intéressante, mais je remarque que ça va à l’encontre des réactions de Soros, Goldman Sachs et bien d’autres. Sauf si plusieurs camps antagonistes sont dans la montgolfière.

     

  • analyse remarquable (la deuxième partie) qui remet tout à l’endroit. j’en suis tombé sur le cul.
    cela montre que l’oligarchie de l’usure a réussi un coup de billard à 6 bandes en se servant du peuple Anglais pour arriver concrètement à le faire voter contre ses intérêts : voter pour le Brexit ne change rien à la mort programmée de l’UE mais permet à la city de sortir du guepier en en faisant porter la responsabilité au peuple Anglais.
    Ensuite, petite remarque au sujet de la montgolfière. l’analogie sous forme de parabole, quand elle est judicieusement utilisée est un formidable outil argumentaire, elle rend évident ce qui semble incompréhensible. c’est d’ailleurs l’outil de référence de toutes les traditions (le mythe, le symbole, la fable la parabole etc etc...(Jésus Christ en est l’exemple le plus connu chez nous)


  • Analyse intéressante, et probablement juste dans ses points principaux.

    Il est aussi possible qu’aucun trucage du vote n’ait été nécessaire et qu’ils ont saisis cette occasion du Brexit. Mais rien n’est tranché pour moi à ce niveau, je ne dispose pas des informations nécessaires, et lui non plus.
    Marx disait que souvent (donc pas toujours) les classes dominantes ne créaient pas les évènements mais qu’elle les exploitait. C’est le banal -mais nécessaire- opportunisme, inséparable de la pratique du pouvoir. Le "Kairos" des grecs.
    Comprenant le système, qu’elles ont pour fonction de gérer, les élites dirigeantes peuvent d’autant mieux voir venir, puisqu’elles savent mieux que nous ce qui se passe, ce qui se joue. Il est certain que l’analyse de ce monsieur doit correspondre, plus ou moins, à certains calculs au sein de l’élite dirigeante.

    Trucage ou vote régulier, de toute façon le pouvoir ne peut pas ne pas utiliser cet évènement au mieux de ses intérêts.

     

    • Concernant le trucage c’est plus que "discutable"
      => http://www.theguardian.com/politics...
      (Des milliers de votes par correspondance qui "se perdent" .... bon... hein ? ^_^ )

      Mais sur le fond je suis entièrement d’accord avec toi, faut pas non plus oublier "l’extraordinaire" capacité de l’oligarchie à "retomber sur ses pattes".
      Surtout qu’aujourd’hui, l’addition des moyens technologiques et de leur captation de tous les rouages médiatiques, idéologiques, politiques,.... fait qu’ils sont les mieux informés de tous, donc ont tout ce qu’il faut avoir pour changer de stratégie au dernier moment si besoin...

      Bref... même pas sûr qu’on ait toutes les réponses un jour...


  • la City est pro-UE de loin, Londres a voté pour rester dans l’UE. Les médias au UK ont tout fait pour effrayer l’électeur de voter pour le Brexit.

    ça ne colle pas avec l’idéologie mondialiste, et plusieurs hauts dignitaires de la finance mondiale et de l’UE ont montré leur irritation face au Brexit.

    De toute façon, si il n’y avait pas eu de Brexit on aurait entendu exactement l’inverse comme quoi c’est l’élite financière mondialiste qui a réussi à imposer son choix au détriment du vote populaire et prolétaire de l’Angleterre ...

    Le Brexit n’était pas du tout souhaité par l’élite mondialiste UK et UE et maintenant ils doivent simplement faire avec pour composer leur Gouvernement Mondial. Mais avec les accords de coopération, politiques, commerciaux.. etc que signera le UK avec l’UE au final la situation ne sera pas très différente de celle pré-Brexit.


  • Très très bonne pédagogie qui va nous permettre d’expliquer et de convaincre. D’accord pour dire que l’EU a été laché par l’oligarchie mais est ce que l’on n’a pas été désigné comme zone à vampirisé comme la syrie, la libye ou l’amérique du sud, Alors qu’une parti de nos actifs (savoir, industries) ont été déjà réalisé, vampirisé ?


  • On pourrait discuter pendant des heures mais si j’ai bien compris, comme tout le monde je le pense, alors il faut vite sortir de l’union européenne avant d’être entraîné dans un chaos total et irréversible. A quand un référendum en France ? et ne me dite pas Marine 2017 on sait tous qu’elle ne passera pas.

     

  • Je suis content que E&R relayent enfin une intervention de monsieur Starikov, qui je pense mérite d’être connu en dehors de la sphère russophone. Il a aussi écrit plusieurs livres, qui à mon avis peuvent être intéressants y compris pour les non russophones, mais ils sont malheureusement tous écrits en russe. Une jonction entre E&R et son mouvent pourraient d’ailleurs être fructueuse a mon sens.


  • Nikolaï Starikov et Rostislav Ishenko sont deux me mes analystes respectés. Ils sont d’une pertinence remarquable. Il ya aussi le francais Charles Gave qui disait que le Bexit c’est comme un deuxieme "mur de Berlin" qui s’ecroule, donc cela va dans le meme orde d’idee que Nikolai Starikov

    Cordialement


  • Analyse extraordinaire ! C’est exactement ça !
    Les Européens les dindons de la farce...quand tout va se péter la gueule je me languis de voir les réactions de ces clowns européistes ! Vont-ils encore nous servir de leur soupe "L’Europe c’est l’emploi", "L’Europe c’est la paix"...On va rire !

    Ce qu’il y a d’ahurissant c’est que des petites gens comme vous et moi avions plus ou moins compris cette arnaque depuis déjà plusieurs années, comment ce fait-il que ces gens qui nous dirigent ne comprennent rien ? Même BHL semble à côté de la plaque ! Les européistes aveuglés par une idéologie exactement comme dans une secte où les adeptes ne voient pas que leur gourou est là pour les voler. Ils n’ont pas vu que la construction européenne dirigée par le gourou Oncle Sam était une vaste escroquerie destinée à mal finir...
    Maintenant reste à savoir quelle sera la prochaine étape : un abandon total de l’Europe en ruine, du genre : "Démerdez-vous les guignols ! Et merci pour les bonnes affaires, on n’aurait pas imaginer que la jadis glorieuse vieille Europe vendrait son cul aussi facilement !", ou bien vont-ils profiter de la détresse du continent européen pour faciliter son intégration aux USA ? Je pense à un abandon complet du tas de ruine ! En effet ils ont été trop loin dans le saccage et avec la probable élection de Trump, ce dernier ne voudra pas s’emmerder avec l’Europe...maintenant reste à savoir si les partis nationalistes à travers l’Europe seront aptes à saisir cette occasion pour ramener les nations européennes sur la bonne voie, mais avant cela ils auront à faire un très très grand ménage afin de débarrasser l’appareil d’Etat (Education nationale, magistrature...) de tout ces clowns corrompus...

    Quoiqu’il advienne nous avons encore de grandes surprises qui nous attendent ! Il y a véritablement plusieurs cliques et idéologies différentes qui s’affrontent au sein de l’oligarchie ce qui rend la lecture des événements particulièrement complexe.


  • Merci pour cette analyse, ça change des médias occidentaux.

    La "crise" n’est pour moi qu’une conséquence de la volonté des financiers d’États (rothschild en tête) de récupérer leurs intérêts, de se faire rembourser les crédits qu’ils nous ont accordés, voyant leur système s’effondrer.

    Et on leur en doit 2000 milliards je crois...

    De l’argent, il y en a toujours autant prélevé par L’État (rien que la TVA à 20% !!), c’est juste qu’il retourne un peu plus dans les poches de la finance.


  • Je penche plutot du cote de thierry messan qui pense que l’angleterre se detache aussi des USA (sinon pourquoi soros et obama seraient furieux).


  • Avant le Brexit, l’Union Européenne était comme un immeuble dans lequel chaque appartement (chaque pays) avait enlevé sa porte d’entrée. Après le Brexit, l’Union Européenne est comme un immeuble dans lequel seul un appartement (le Royaume-Uni) a réinstallé une porte d’entrée. Est-ce qu’avant le Brexit le syndic magouillait ? Oui ! Est-ce que depuis le Brexit le syndic continue de magouiller ? Oui.

    Rothschild aurait dit "Donnez-moi le contrôle de la monnaie et je me fiche de qui fait les lois." Il faut comprendre les lois faites par la droite, par la gauche … et les référendums !


  • L’enjeu du Brexit n’est pas aussi important que d’aucuns le laissent entendre. Comme aimait à le répéter Jacques Bainville, "l’Angleterre est une île". Il est fort possible que, sentant le vent tourné à l’intérieur de la zone euro, les élites anglaises aient voulu se ménager une porte de sortie, afin de se désolidariser du sort du Vieux Continent promis à une nouvelle tragédie, comme l’a laissé entendre Elisabeth II. Peu importe que ces catastrophes aient souvent été provoquées par les Anglais, le fait est que la zone euro ne fonctionne plus et que le marché unique est en voie de désintégration. Pourquoi alors rester dans un club qui ne présente plus que des désagréments, à commencer par une politique migratoire suicidaire que Mme Merkel se plaît à entretenir. Le moment serait donc venu pour les rats de quitter un navire prêt à chavirer,alors que les cris d’alarme se font de plus en plus nombreux devant l’effondrement du commerce international et les risques maximum de nouvelle crise financière provoquée par une banque allemande totalisant cent trillions d’expositions en produits dérivés. Il devient urgent dans ces conditions de ménager des pare-feux, afin de prévenir la contagion des désastres financiers qui menacent l’Europe, à commencer par l’Italie dont les banques sombrent, sous le double effet de la récession et de l’explosion des prêts en défaut inscrits au bilan des banques. La BCE a déjà laissé filer son bilan jusqu’à 3,000 trillions de création monétaire par le rachat de titres et autres créances douteuses qui lui sont refilées par les banques centrales nationales, au gré des QE et autres mesures d’urgence pour restaurer la liquidité des actifs bancaires. Le secteur bancaire est toujours en vie, mais les économies nationales européennes sont littéralement vampirisées par la dette bancaire qui aspire le capital productif dont l’économie réelle aurait le plus urgent besoin pour se développer. Encore faut-il que les circuits de financement échappe au contrôle des banques et des Etats, dont les besoins en capital agissent comme des pompes à vide détruisant au passage l’emploi et les revenus des ménages. L’Angleterre est donc consciente qu’une remise à plat des finances publiques est inévitable et avec elle les énormes remous qui seront causés par l’effondrement des structures étatiques de financement de l’économie. Néanmoins le commissaire Moscovici reste très confiant dans la capacité de l’Etat à relancer la croissance par les dépenses publiques.


  • Peu importe que ce soit Britania qui largue l’UE ou l’inverse, c’est forcément bon. Tout détachement du monde anglo-saxon satanique est une bonne chose quoiqu’il en coûte. N’oubliez pas que la Vierge Marie a prédit la rechristianisation de l’Occident par les russes. Ne jamais oublier non plus que les protestants sont des faux chrétiens, donc des satanistes.

    Et de toute façon ce monde anglo-saxon n’échappera pas à son autodestruction. On vie la fin du libéralisme, ce système ne tient pas debout et ne peut que s’effondrer.


  • euh juste une chose que vous ne semblez pas savoir, tous les chefs d’états européens étaient pour que l’angleterre sorte de l’UE car elle avait une europe a la carte comme on dit. donc oui beaucoup de puissants et de banques affiliés aux puissances étatiques européennes voulaient en effet le brexit. en quoi cela prouve il un complot ? que ce soit du côté de l’angleterre comme du reste des nations européenne le brexit est vu comme une chose souhaitable, a part par quelques infatigables européistes antidémocratiques mais on trouve toujours des cons partout.


  • J’ai oublié de rajouter : si ce qu’il dit est vrai ça veut dire que le TAFTA ne se fera pas. Donc c’est plutôt pas mal.

     

    • Ce qu’il a dit n’implique pas le renoncement au TAFTA.
      Ce traité est une arme majeure pour le pillage de l’Europe, il n’y a donc aucune contradiction à sa signature puis mise en œuvre par les idiots utiles de la finance internationale que sont les commissaires européens, et ce n’est pas le recrutement de Baroso par Goldman-Sachs, pour services rendus bien évidemment, qui infirmera le propos.


  • Ce qui me rend perplexe est le constat suivant : le bloc anglo-saxon est une structure d’exploiteurs capitaliste qui tente de nuire à une autre structure rivale également capitaliste : la Russie.
    Cet analyste a probablement entièrement raison quand il décrit les manigances hypocrites faites contre son pays par L’OTAN mais ce sont, au fond, des disputes entre deux blocs qui sont complices car ils ont les mêmes buts mondialistes et capitalistes.
    Putin propose de nous enchainer avec une chaine un peu plus longue et moins serrée que celle choisie par l’OTAN. Je peux, bien entendu, me tromper. Je comprends parfaitement que certains pensent qu’un pays comme la France aurait intérêt à s’allier aux russes plutôt qu’aux américains, mais dans une perspective à long terme, serait-ce vraiment mieux ?
    Je ne suis pas un expert et je reste ouvert aux opinions des autres. J’espère juste qu’il n’y aura pas de troisième guerre mondiale. Il est vrai, pour l’instant, que la Russie semble plus rationnelle alors que le bloc anglo-saxon donne l’impression d’être dirigé par des fanatiques religieux voulant à tout prix la guerre et l’apocalypse. Cela est effrayant.

     

    • c’est faire une mauvaise analyse de mettre les USA et la Russie dans le même sac, le capitalisme financier est occidental. La Russie est tenue par la finance occidentale comme tous les pays du tiers monde. vous pensez sincèrement que si les USA se désintégraient la Russie ou la Chine reprendraient le flambeau de cette culture mortifère ? Pensez culture et cela devrait devenir plus clair.


  • Analyse très intéressante qui apporte une nouvelle perspective
    Il me semble néanmoins que ce Brexit reste une très bonne nouvelle pour tous les défenseurs de la souveraineté des nations, y compris et notamment dans le fait que cela met à jour des lignes de fractures au sein de l’oligarchie mondiale.

    A nous de savoir en jouer...


  • " ce n ’est pas la Grande -Bretagne qui a largué l ’UE c ’est l ’UE qui a été larguée " " L ’ EU a été sacrifiée , larguée de la forteresse et laissée face à son avenir : chaos , réfugiés , guerres " : le Brexit : une décision de l ’ oligarchie .
    Remarquable analyse qui montre l ’ acuité intellectuelle russe et par contre coup la dégénérescence de l ’intelligence à l ’ouest .


  • voila pourquoi ils n’ont pas construit et ne contruiront pas de camps de concentration en europe , la ou les US en ont 800 en attente (voir video de Ventura Jesse pour les sceptiques )
    la-bas , on triera l’ivraie des bonnes semences productives et soumises , les elus des non-elus ...etc..

    chez nous , le scenario : mad-max , d’ou l’entree en masse de jeunes loups du desert aux dents longues qui s’est declenche d’un seul coup sans plus jamais s’arreter (lorsque Merkel a parler de stopper l’immigration , boum ! =scandale de volkswagen , et ils n’ont pas encore fini de payer )

    l’angleterre etant physiquement separee de nous par la mer , elle sera facilement protegeable et restera hors d’atteinte de la degringolade « de la chance pour tous » que nous allons nous taper ici , le « bon vivre ensemble » . On apprendra des nouveaux pas de danses comme ca . Ca s’ajoutera au folklore de nos vieux pays . « dansons avec les loups les renards et les belettes »

    apres , jusqu’ou s’etendra le bordel mad-max europeen ? A partir du moment ou tout le monde vit en ville et que l’on retire l’echelle (supermache, eau potable, electricite,egout) , il n’y a pas de limite : il faut regarder ce que les famines vont nous offrir de merveilleux : une ecatombe rendue incontrolable par des epidemies bien plus rapides et meurtrieres que n’importe quelle guerre bien ficelee , qui vont achever le travail reve des elites : ramener la population a chiffre delirant que nous connaissons .

    effondrement monetaire en guise d’echelle qui va disparaître sous nos pieds ? Ceci expliquant pourquoi la ruee sur l’or de la russie et de la chine depuis un moment ? . C’est peut etre la la frontiere

    et les campagnes qui sont aussi dependantes des supermaches de nos jours que les villes . Ca ne sera pas comme pendant la seconde guerre mondiale ou il y avait le marche noir


  • J’ai arrêté à 3’ : plus con, tu meurs.

    - 1/ L’Empire quand il triche, soit tout le temps, ne le fait jamais avec des gommes et des crayons.

    - 2/ L’Empire n’a pas besoin de tricher en aval puisqu’il a déjà triché en amont : tu votes remain , je gagne en ajournant ma victoire ; tu votes exit, je gagne immédiatement.

    - 3/ En effet, chacun peut comprendre qu’un vote Brimain n’est qu’un vote Brexit ajourné.

    - 4/ L’Empire ne nous a pas expliqué pourquoi il voulait le Brexit après avoir organisé l’UE ?

    - 5/ Pour la même raison que César franchissant le Rubicon : la division des tribus gauloises est plus profitable à Rome que leur union, car si la division rallonge la guerre obligeant les légions à déloger chaque tribu sur son fief, elle facilite le travail des légions supérieur en nombre devant chaque tribu prise séparément.

    - 6/ Pourquoi dans ce cas ne pas avoir provoqué francexit, Italexit, Grexit etc ? parce que la G.B. est le maillon le plus faible pour être le moins engagé et parce que demain est un autre jour...qui ressemblera à hier....à ceux qui savent voir et attendre.

    - 7/ L’enjeu est connu : tabula rasa des nations. L’U.E. est condamnée pour ne pas avoir su s’acquitter suffisamment rapidement de cette tâche sinon en ayant l’ambition elle-même de devenir la super nation des nations...en face de l’Empire.

    L’Empire n’est pas d’accord : à ce prix, César préfère les tribus dispersés de la Gaule à leur féderation derrière les murs de l’U.E, la nouvelle Alesia..

     

    • Justement, la City va s’affranchir de l’UE car les plans originels ne fonctionnent pas si bien que prévu. Le brexit sent l’arnaque à plein nez. n’oubliez pas que l’empire est un empire nomade, il va là où ces protecteurs sont les plus forts. Si vous réfléchissez de manière binaire, vous êtes fichu. N’oubliez pas que nous avons affaire à des joueurs d’échecs de très très haut niveau. Ce qui semble ne pas avoir de sens en revêt parfois beaucoup.


    • @ Devigne :
      tu es hors sujet, (mais tu n’as pas écouté la deuxième partie de l’interview).
      la stratégie est économique et non politique ( et l’économie dirige la politique depuis belle lurette)


  • C’est une analyse cohérente et qui présente des éléments de vérité, bien-sûr il faut penser que les USA largueront l’UE quand ils le jugeront nécessaire, et ce serait une bonne chose car les Etats européens doivent retrouver leur souveraineté pour s’en sortir, le côté négatif est qu’il faudra passer par un chaos et des troubles graves, cependant l’avenir serait plus radieux, les européens ayant retrouvé à terme leur indépendance, la maîtrise de leur destin, leur identité etc.. sous réserve évidemment qu’il émerge de nouvelles personnalités politiques charismatiques et déterminées à la place des "traîtres" actuels,.cependant je doute que le moment soit venu les USA en gros ayant encore besoin de nous en tant que marché, base d’influence idéologique et militaire aussi, par contre l’effondrement financier en effet risque de précipiter les choses, même s’ils font tout évidemment pour que cette situation complètement anormale et inédite ne se voit pas trop, en fait ils n’ont pas la solution, cette solution en effet pourrait hélas être une guerre ou une guerre intra européenne géante...


  • Mais nous sommes d’accord Mr Starikov.

    Vers 2min20 : "eto bolchoï spectacle" = C’est un grand spectacle.

    Ce n’est qu’une scène en ouverture d’un acte nouveau d’une pièce dont nous ne sommes ni les auteurs ni les acteurs...


  • Si on avait des fuites des Bilderbergs qui a eu lieu peu avant ...


  • Cet auteur est excellent. Il a résumé en grande partie la situation. Les États-Unis essentiellement cherche à entraîner la Russie dans une grande guerre pour cacher son déclin grandissant et pour ensuite faire porter les responsabilités à ce pays. Le but est ensuite de le dépecer de ses richesses naturelles pour relancer la machine économique et pour s.approprier le tiers des ressources en eau potable de la planète . Mais, poutine ne tombera pas dans le piège.


  • La limite du point de vue consistant à dire que l’UK (la City) a largué l’U.E dans la perspective de sa désintégration est que le résultat comme son importance a déjoué tous les pronostics.
    Maintenant,
    - les Anglais sont les Anglais,
    - l’épicentre réel de la finance mondiale reste la City, un état dans l’état,
    - alors que les Anglais et la City transforment un incident en avantage, c’est tout à fait leur genre et leur intérêt.
    La City va viser à l’hégémonie mondiale dans la finance, vouloir devenir, moyennant la Chine et la Russie, la banque du monde et de l’’Europe en particulier, qui, elle ira d’abord se coucher : les anglais obtiendront tout, pour rien en contrepartie.
    Ensuite, cela risque bien d’agacer sérieusement les Allemands.
    Et on retourne à l’opposition Uk-Allemagne qui a été au coeur de tous les grands conflits du XXe siècle.
    Etant entendu que, côté USA, comme de coutume, la protection ira du côté UK.


Commentaires suivants