Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

CETA, Martin Schulz, affaire Théo : Bruno Gollnisch commente l’actualité

Entretien réalisé le 15 février 2017 au Parlement européen.

 

Au sommaire :

- L’avion privé à 20 000 €/heure de Martin Schulz
- Droits de l’homme au Bangladesh
- Le CETA, c’est non  !
- Affaire Théo : à quel jeu se livre Hollande  ?
- Orban prêt à accueillir des réfugiés chrétiens
- Clause Molière, une bonne initiative à surveiller
- La musique de Stéphane Blet

 

 

Retrouvez Stéphane Blet chez Kontre Kulture Musique :

Décrypter l’actualité avec Kontre Kulture :

Retrouvez Bruno Gollnisch, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1667153

    Un exemple du ménage que pourrais faire le FN en France.

     

    Répondre à ce message

  • Paradoxalement, tout ce qui est "mauvais" va accélérer la fin de l’UE.
    Et tout ce qui pourra être "bon" ne fera que prolonger son existence et la lente agonie des Nations, qui n’en sera que plus sournoise et pénible.

     

    Répondre à ce message

    • #1667172

      Selon cette logique de raisonnement bien connue - c’était celle des Bolcheviques et des Frankistes - il faudrait aller à fond dans le mauvais sens pour aller dans le bon sens. C’est faire le mal pour espérer le bien en retour. C’est une logique de malade psychiatrique.

       
  • #1667471

    Cette situation illustre une nouvelle foi qu’il n’y a pas de gouvernance européenne à Bruxelles, mais qu’il s’agit plutôt d’un vaste réseau d’escroqueries à grande échelle organisé par des technocrates sans scrupules.
    De plus, que les représentants et les traités européens soient « officiellement » reconnus comme corrompus, il devient de facto inutile à la France de vouloir suivre, comme le font actuellement les Anglais, des procédures administratives légales pour sortir d’un système qui ne l’a jamais été.

    Stopper l’hémorragie financière qui pénalise la population française et ne plus valider à l’assemblée aucun décret en provenance de Bruxelles semble être les premières mesures d’urgence que devra adopter Marine Le Pen, si elle est élue à la Présidence de la République.

    En sortant du rôle de simple « préfet » que Bruxelles a donné à la fonction de chef d’État, la France et d’autres représentants de pays européen pourront très bien par la suite développer entre eux divers traités de libre-échange à l’image des BRICS/OCS.
    L’expérience bruxelloise restant dans les mémoires un repère de ce qu’il ne faudra plus jamais faire.

     

    Répondre à ce message

  • #1667647

    Merci Mr Gollnisch pour votre journal , un homme digne de la France
    qui est légitime pour avoir la parole et une écoute attentive .

    Une bonne semaine et à bientôt !

     

    Répondre à ce message