Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cadeaux de Pourim

Le Premier ministre israélien est comme ce veau du proverbe russe : « Veau qui flatte tète deux mères. » Après sa rencontre fructueuse avec le président Trump, il a filé chez l’ennemi numéro un des US, se jeter au cou de son bon ami le président Poutine, à Moscou la ville glacée, où il est toujours chaudement accueilli.

Cette fois-ci, il est arrivé juste avant Pourim, la joyeuse fête juive où les juifs célèbrent leur ascension légendaire en Perse, il y a environ 2500 ans. Cette fête, qui tombe le dimanche 12 mars cette année, comptait beaucoup pour les deux hommes. Pour respecter la tradition, Netanyahou était censé apporter à son hôte des gâteaux de Pourim, les homentashen en yiddish, ou « oreilles d’Haman [1] », des gâteaux triangulaires fourrés à la confiture.

Le lendemain de Pourim, vous pouvez assister à la plus intéressante scène de rue dans le quartier juif orthodoxe de Jérusalem, Mea Shamrim, et voir des jeunes filles parfaitement costumées en habits du XVIIIe siècle porter des corbeilles en osier garnies de douceurs, des shalahmones pour leur amis et proches, comme autant de Petits Chaperons rouges. Pourim, c’est le carnaval juif, leur Mardi gras, et cela tombe à peu près au début du Carême chrétien. Le carnaval, c’est quand on fait les choses à l’envers : les juifs se saoulent et vocifèrent ; autrefois il leur arrivait de malmener des chrétiens, de préférence un prêtre, et ils satisfaisaient généralement leurs envies d’ébats divers.

Poutine, toujours aussi amical, a souhaité un joyeux Pourim à son hôte, et Bibi, comme en repérage, a aussitôt révélé l’objet de sa visite. Les Perses avaient voulu exterminer les juifs ce jour-là, mais Dieu les en avait empêchés, a-t-il expliqué. De nos jours, les Iraniens, qui sont toujours persans, veulent éliminer les juifs, mais l’Etat juif est désormais puissant, etc. Et Bibi venait pour demander à Poutine de lâcher l’Iran, de chasser les combattants iraniens de Syrie, de bloquer le transit iranien vers le Liban, ou encore de se joindre à une coalition anti-Iran ; la référence à Pourim était un argument de plus pour conforter son audacieuse requête.

Poutine était donc censé jouer le rôle d’Artaxerxès, le stupide roi des Perses, qui avait été convaincu par la séductrice Esther de se prêter à un massacre des ennemis des juifs et de donner aux juifs un traitement préférentiel, celui dont ils jouissent jusqu’à aujourd’hui. Bibi jouait le rôle d’Esther dans cette performance style Pourim-Spiel, la saynète comique que les juifs aiment bien monter à l’occasion de Pourim. Il tentait d’appâter Poutine avec la perspective de se retrouver au coude à coude avec le président Trump, le roi d’Arabie saoudite et lui-même, tous ensemble contre les méchants Persans.

Netanyahou craignait que la guerre en Syrie soit bientôt finie (il aimerait qu’elle dure éternellement, jusqu’au dernier Syrien) et les Iraniens, qui ont tellement contribué à la victoire de Damas, vont probablement rester et continuer à approvisionner leurs amis du Hezbollah syrien. Et cela signifie qu’Israël ne pourra plus bombarder Libanais et Syriens aussi librement que d’habitude. Les Russes n’ont jamais utilisé leurs missiles S-400 contre les jets israéliens quand ils faisaient intrusion en Syrie, mais les Iraniens pourraient ne pas être aussi rétifs pour riposter. Il y a quelques jours à peine, les Iraniens ont fait la preuve que leur système doté de S-300 russes est parfaitement opérationnel.

Netanyahou aurait pu essayer de tenter Poutine en soulignant sa capacité pour mobiliser le lobby israélien à ses côtés, et pour clouer le bec aux hystériques anti-Russes à Washington. Les juifs ont un grand pouvoir aux US, et le Premier ministre de l’État juif peut certainement les manipuler à sa guise, si Poutine acceptait sa requête. Et Trump a déjà fait quelques déclarations très anti-iraniennes, ce qui rend la suggestion plausible.

Beaucoup de gens attendaient avec anxiété de voir comment Poutine allait répondre à son séducteur juif. Poutine lui a ri au nez. Même si vous ne regardez jamais de vidéos, je vous recommande vraiment de ne pas rater ces quelques secondes de franche rigolade, où le président russe parfaitement détendu, après avoir écouté le Premier ministre israélien comme un père indulgent face à son fils qui vient pour la énième fois d’inventer un prétexte pour lui faire acheter un jouet dangereux. Rien à faire, fiston, s’est dit Poutine, et il a répondu :

« C’était il y a deux mille cinq cents ans. On vit dans un monde différent, à présent. »

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Notes

[1] Sur l’éclairante histoire d’Haman, voir le texte de Shamir, publié en 2006, Le Syndrome d’Haman.

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

Sur la parabole d’Esther et la fête de Pourim,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1683786
    le 14/03/2017 par flytox
    Cadeaux de Pourim

    c’était il y a 2500 ans ?
    M’enfin, à la base, Esther, c’est un conte de fée, style Peau d’Âne ou Cendrillon.
    Faire de la politique à partir d’un conte de Fée.
    Voila où nous sommes rendu.

     

    • #1683861
      le 14/03/2017 par Georges 4bitbol
      Cadeaux de Pourim

      C’est moins un conte de fée qu’un mauvais thriller .


    • #1683863
      le 14/03/2017 par Titus
      Cadeaux de Pourim

      C’est de l’histoire, pas un conte de fée. Esther a réellement existé, Nabucchodonosor aussi.


    • #1684515
      le 16/03/2017 par Miville
      Cadeaux de Pourim

      Les contes de fées de Perreault et de Grimm parlent d’événements et de personnages très réels, plus réels que ceux des actualités actuelles. Barbe Bleue exista réellement, sous le nom de Gilles de Rais, et l’aventure horrible décrite par le conte fut un de ses forfaits parmi tant d’autres. La magie existe jusqu’à un certain point. Le château de la Belle au Bois Dormant existe bel et bien, il a pour nom Ussé, et une fois de plus l’aventure y eut lieu : la CIA n’est pas la première puissance à avoir usé de la mise en état de léthargie.


  • #1683819
    le 14/03/2017 par Georges 4bitbol
    Cadeaux de Pourim

    Combien en avons nous entendus de ces représentants de la communauté juive en Fronce, nous taxer de passéistes réacs attardés lorsqu’un défenseur de l’histoire et de la civilisation française remonte aux passé du pays. Là nous avons un criminel qui cherche à recruter chez les goys sur des faits remontants à 2500 ans.


  • #1684017
    le 15/03/2017 par Au secours Jeanne
    Cadeaux de Pourim

    "Veau qui flatte tete deux meres", celle la je m’en resservirai !


  • #1684034
    le 15/03/2017 par Mah
    Cadeaux de Pourim

    Il est à constater également qu’à la même période de cette rencontre et de cette fête en rapport avec les perses et Israël, à Damas eu lieu cet attentat bien sanglant concernant spécifiquement des pèlerins Chiites irakiens, dans la vieille ville. 46 morts.


  • #1684131
    le 15/03/2017 par Bridoison
    Cadeaux de Pourim

    A Pourim on célèbre dans l’allégresse le massacre de 75000 goyim perses il y a 25 siècles, quelle joyeuse mise en train pour la suite .