Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

“ Cadres chinois cherchent mères porteuses japonaises”

Le Japon, un moyen pour transférer son patrimoine depuis la Chine

Il y a deux ans, la mère porteuse américaine était encore à la mode dans les riches familles chinoises. Louer le ventre d’une mère aux États-Unis assurant une nationalité américaine réputée « protégée » à l’un des enfants de la famille et permettant éventuellement à ce jeune citoyen de sponsoriser, une fois qu’il avait atteint l’âge de 21 ans, l’obtention de la carte verte de ses parents. Mais, selon les médias nippons, les élites politiques de Pékin seraient désormais de plus en plus nombreuses à opter plutôt pour des mères porteuses au Japon.

 

S’il ne donne pas de statistiques précises, le quotidien Mainichi a réussi à longuement interviewer, dans son édition du week-end, plusieurs familles se déclarant liées au pouvoir communiste, qui ont récemment usé des services d’un intermédiaire basé à Tokyo pour « obtenir  » un enfant japonais. Un premier couple explique ainsi qu’il a recruté une mère porteuse chinoise dans l’Archipel, puis réussi à faire inscrire sur le « koseki » – l’équivalent japonais du livret de famille – de son nouveau-né, un père de citoyenneté nippone, ce qui permet à l’enfant de bénéficier automatiquement de la citoyenneté japonaise.

Expliquant les motivations de cette famille, le quotidien rappelle que l’enfant au passeport japonais est un « véhicule » idéal pour faire sortir de Chine des actifs financiers.

[...]

« Ce serait plus facile pour nous de nous enfuir si la Chine venait à s’écrouler », résume la « mère d’intention », dont l’oncle serait un cadre du gouvernement chinois.

Lire l’article entier sur lesechos.fr

L’imbroglio juridique de la GPA, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1492637

    Cette habitude des dirigeants/riches chinois de planquer une partie de leur fortune et/ou de leur famille en Occident m’a toujours parue comme un signe de fébrilité du système chinois.

    On voit très peu de gens hauts placés aux Etats-Unis aller planquer leur fortune ou leur famille en Chine.

    Je me trompe peut être, mais cette tendance m’a toujours parue comme un mauvais signe.


  • Il n’y a pas besoin de mères porteuses pour mettre à l’abri son patrimoine. J’ai connu une Française qui a accouché aux USA car le mari fait partie des grandes fortunes en France...ainsi l’enfant possède la double nationalité.
    Le nombre d’Africaines venant en France pour accoucher est également surprenant...là il s’agit avant tout d’obtenir des papiers.
    La marchandisation des personnes fait le reste...triste monde à la Pierre Bergé !


  • On constate effectivement qu’à chaque fois que l’on parle de la Chine c’est pour nous dépeindre un "rempart" contre le monde décadent occidental...c’est pas du tout pareil voire pire.


  • On critique à juste titre l’ultra-libéralisme ambiant et ses effets destructeurs mais autant dire que pour un chintoque ce qu’il voit ici ne peut être que de la rigolade pour lui, la version soft comparé à son pays. Ces gens semblent ne plus s’attacher à aucune valeur ; il n’y a pas plus matérialiste qu’un chintoque. J’’ai habité en Thaïlande ; tout ce que les intéresse c’est le dernier iphone. Ce n’est d’ailleurs pas la 1x dans leur histoire que ces gens semblent avoir connus une dégradation psychique et mentale. Quand Mao prit le pouvoir, il y eut des vagues de cannibalisme dans tout le pays. Parfois l’un mangeait son voisin rien pour montrer sa fidélité au parti. Il y avait même des marchés où l’on pouvait se procurer de la chair humaine. Lire à ce sujet les bouquins de Martin Monestier


  • La GPA, pour scandaleuse qu’elle paraisse à l’heure où j’écris ces lignes, sera banalisée dans une vingtaine d’années et chacun de commander son bébé comme on achète une voiture, et bien sûr, avec toutes les facilités de paiement...
    rappelez-vous que le divorce fut tout aussi mal accueilli en 1884, et aujourd’hui, pourtant, personne ne songerait à revenir dessus...le progrès technique est inarretable, car ce n’est pas une question de morale ni de limites.


  • Le phénomène des mères porteuses me fait penser au Hadith (parole du prophète de l’islam) N°1 du recueil "Sahih muslim" quand l’ange Gabriel est venu sous la forme d’un homme et a posé la question au prophète devant ses compagnons : "Quel est le signe de la fin des temps ? " la prophète a répondu "Que la servante mette au monde sa maitresse". Le long des 14 siècles, aucun théologien n’a donné une explication satisfaisante de cette parole. Je pense d’ailleurs que imran hossein en a parlé.
    Concernant la chine, c’est un pays qui a expérimenté le matérialisme sous toutes ses coutures au point de disloquer son tissu sociale qui risque de s’effondrer dans une échéance plus ou moins brève et créer des vagues plus ou moins étendues.