Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Calais : bras de fer entre la maire et l’État

Le "mur antimigrants" sert-il de prétexte au non-démantèlement de la "jungle" ?

Alors que les travaux de construction viennent de commencer, la maire a pris un arrêté interruptif, lui-même suspendu par un arrêté de la préfecture. Explications.

 

À peine commencés, les travaux de construction du mur « anti-intrusions » de migrants vont-ils s’arrêter à Calais ? C’est en tout cas ce que souhaite la maire de la ville, Natacha Bouchart (LR).

Elle a annoncé lundi avoir pris un « arrêté interruptif » des travaux du mur sur la rocade portuaire de sa ville, commencés le 20 septembre, et qui en sont encore aux fondations. Cet arrêté, qui met en demeure la société en charge des travaux de les « interrompre », n’est pas suspensif, mais Natacha Bouchart avait dit le 23 septembre vouloir se battre « avec les armes juridiques en (sa) possession ».

Financé par la Grande-Bretagne (2,7 millions d’euros), ce mur vise à protéger la rocade des assauts répétés de migrants, qui tentent de monter à bord des camions en partance pour l’Angleterre. Cette opération d’envergure – entre 7 000 et 10 000 migrants y vivent selon les comptages – doit intervenir avant le début de l’hiver.

 

Que dit Natacha Bouchart ?

À l’origine, la maire était favorable à la construction de ce mur végétalisé de 4 m de hauteur et 1 km de long, prolongeant les grillages déjà installés sur la rocade près du port. Mais elle estime désormais, depuis l’annonce le 2 septembre par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve du prochain démantèlement de la « jungle », que son édification n’a « plus lieu d’être ».

Dans son communiqué, la maire de Calais explique avoir pris l’arrêté interruptif « en l’absence de réponse satisfaisante de la part de l’État » et de la société chargée de la construction.

Lire la suite de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

Le désastre calaisien, organisé et autorisé par l’oligarchie,
lire chez Kontre Kulture :

À Calais comme ailleurs, l’hypocrisie de « l’élite », voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1571982

    Elle n’est au courant de rien la pauvre. Elle se drape de sentiments nationaux totalement factices et répète ce qu’on lui dit de répéter.
    Voilà ce qu’elles disaient il y a un an : https://www.youtube.com/watch?v=8if...

    Aujourd’hui les instances de son parti lui disent de dire l’inverse donc elle s’exécute.
    Rien de nouveau en somme.

     

    • #1572047

      Mais justement ! Tu n’as pas compris ses déclarations - parce que tu fais comme tous les Français depuis X années : tu as oublié l’existence du diable.
      Bouchart, comme le précise le NouvelObs, est sur la ligne de l’auteur du blog sans frontiériste Passeurs d’hospitalités !

      La raison d’être de la "jungle" se comprend en écoutant l’oligarchie française : d’après eux, c’est un problème que les Anglais doivent régler.
      Ah bon ? c’est étrange ! et même Sarközy dit ça !
      En réalité, Calais est un problème créé par le gouvernorat sans-frontiériste installé en France, pour faire pression sur le Royaume-Uni encore trop "îlien".
      Jeremy Corbyn a déjà déclaré qu’il fallait laisser entrer les migrants. Caroline Lucas, des Verts britanniques, aussi.
      Vous n’y croyez pas ? Pourtant, c’est un tour de passe-passe connu depuis les Boat People dans les années 70. On organise de toute pièce un problème de migration, et les agents trotskystes proposent une solution : les faire venir.

      La destruction des frontières protectrices est un projet si innommable (au sens littéral : qui ne peut être nommé) qu’il est pervers et retors. En l’occurrence, méfiez-vous des déclarations de la maire de Calais, élue par les électeurs de gauche. C’est la potiche du système, ça se voit même physiquement.


    • #1572095

      D’accord avec jeanracine : cette Bouchard se contredit tellement qu’on voit bien qu’elle n’a aucun fond idéologique...
      II pourrait y avoir la guerre civile demain Calais, elle clamerait encore : "je n’y suis pour rien, j’ai tout fait pour éviter ça"


  • #1572051

    Sans déconner ,madame le maire de Calais Natacha Bouchart,et je suis sérieux :
    Est elle normal ? et ,A-t-elle toute sa tête ?
    Elle veut faire de Calais une richesse grâce au migrants et au multiculturalisme ,en frétillant comme un gardon sur sa chaise de maire .
    La il n’y a pas 36 solutions ,soit tu dégages de Calais ,soit tu dégages le maire .
    https://www.youtube.com/watch?v=8if...


  • #1572070

    La Bouchart a peut-être raison. Ce mur sert aux Grands-Bretons, il est financé par les mondialistes. Il stoppe l’avancée des intrus dans LEUR île, forçant la France à être le bout de leurs périples.. A nous de garder ces superflus, logés dans nos châteaux, nourris hallal, à la chasse aux femmes, etc.
    Bouchart met en avant la défiguration du paysage que représente ce mur (vue sur un château).
    La solution n’est pas une frontière physique entre GB et France, mais des frontières réelles entre la France et tous les pays qui l’entourent.
    Une frontière faite de lois favorables aux Français, et de douaniers, avec reconduite de tous les intrus, sans considération autre que ces deux-là : les réfugiés (s(ils le sont) sont-ils chrétiens baptisés persécutés ? Européens de souche en guerre ?
    Les autres, retour au pays, gentils ou pas, utiles ou pas, nous n’avons pas les moyens de les accueillir.
    Ensuite il faudra s’occuper de tous ceux qui se sont précédemment infiltrés et installés sous les mandatures précédentes, prenant l’espace et l’emploi des Français.
    Et se réarmer à titre préventif. La soupe est trop bonne pour les installés.


  • #1572138

    allez plus de frontières mais des murs .


  • #1572318

    Hahaha, plus les primaires / élections se rapprochent, plus les élus LR vont dans le sens du vent. Je suis trop vieux et rodé pour vomir. Mais le cœur y est :)


  • #1572400
    le 05/10/2016 par Francois Desvignes
    Calais : bras de fer entre la maire et l’État

    Bouchart n’a pas son mot à dire :

    On perd du pognon ?
    On veut plus des migrants !

    C’est simple.

    Donc, l’’important c’est pas le "mur végétal" (! ?!), c’est le coup d’après :

    Les migrants vont se déplacer (par exemple vers un port belge pour rejoindre l’Angleterre)

    Si vous arrivez à convaincre le CAC 40 que l’immigration LEUR coûte, c’est bon :

    Un mois après le gouvernement et les préfets qu’ils financent et arrosent s’exécuteront.

    L’islam deviendra "incompatible avec la république " et les noirs "porteurs de maladies contagieuses mortelles contre lesquelles on n’a pas de vaccin" (Discours exact dans les deux cas)

    Et 10 ans après, il n’y aura plus un noir ni un musulman en Europe.

    Il faut dire à la B.N.P. : c’est vous qui payez l’immigration et elle vous coûte un bras.(autre vérité)

    Mais Bouchart , ce n’est tout simplement pas le sujet.

    Et le mur végétal, c’est une forme d’humour : à nos dépens.