Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Cannabis, le triple désastre de la prohibition, selon Libération

Contre-feu sociétal classique pour récupérer du vote jeune

Inepte sur les plans sanitaire, judiciaire et financier, l’interdiction ne repose que sur le seul terrain moral.

 

En déclarant de manière fracassante le 11 avril que la prohibition du cannabis ne fonctionne pas, et qu’il faut « situer le débat sur le terrain sanitaire, et pas sur celui de la morale », Jean-Marie Le Guen a en partie raison. En partie seulement, car ce n’est pas seulement en termes de santé publique que la prohibition est un échec. Mais que l’on se rassure : cette bouffée de pragmatisme n’aura pas fait long feu. Dès le lendemain, Najat Vallaud-Belkacem rappelait que « le gouvernement [s’était] exprimé clairement, il n’y a pas de dépénalisation du cannabis en vue » ; si besoin était, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, précisait qu’il n’y avait « pas de réflexion engagée sur cette question ». Le message est clair : inutile de réfléchir, la morale suffit à guider l’action publique.

Pourtant le débat se rouvrira. Quand, comment ? Difficile de le dire. Mais il se rouvrira, car la politique actuelle est un triple désastre, sanitaire, judiciaire, et budgétaire.

Désastre sanitaire tout d’abord. S’il s’agit de réduire la consommation, la prohibition de marche pas. En France, malgré la répression de l’usage, 45% des jeunes l’ont déjà testé, contre moins de 30% aux Pays-Bas, où le cannabis est à peu près légalisé de fait. Et comme le rappelait Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière, ce que montrent les États américains qui ont récemment assoupli la législation est que « la consommation n’explose pas et, surtout, les consommateurs prennent des produits plus sains. Là-bas, la majorité du cannabis utilisé l’est sous forme de vaporisation, donc sans fumée nocive pour les poumons, limitant les effets toxiques au cannabis seul ».

En faisant peser le même interdit sur tous les produits contenant du THC, le principe actif du cannabis, la prohibition interdit de favoriser les formes les moins dangereuses, encourage la diffusion de produits altérés pouvant contenir des substances encore plus nocives que le cannabis lui-même. Elle ne diminue ni la consommation globale, ni celle des usages excessifs, ni celle des consommateurs les plus vulnérables.

Désastre judiciaire et sécuritaire ensuite. Reflet de la consommation, le nombre d’interpellations pour usage simple du cannabis est en hausse constante et, malgré les circulaires du ministère de l’Intérieur préconisant une application plus souple de la loi, les affaires pour usage illicite de stupéfiants, dont la grande majorité concerne le cannabis, engorgent les tribunaux, et les incarcérations restent nombreuses. D’après un rapport parlementaire de 2014, l’État consacre de l’ordre de 850 millions d’euros par an à la lutte contre les stupéfiants, l’effort étant principalement supporté par la police et la gendarmerie (422 millions), les douanes (252 millions), et les services judiciaires (101 millions). Vos impôts financent des milliers d’emplois publics chargés de réprimer les actes d’adultes qui décident librement de consommer un produit qui, s’il est néfaste, ne nuit qu’à eux-mêmes.

Lire la suite de l’article sur liberation.fr

Les mafias survivraient-elles à une dépénalisation ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

114 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1450959

    Heureusement que Libération est là pour faire l’eloge des grands sujets prioritaires du gouvernement socialiste : mariage gay, gpa et maintenant dépénalisation du cannabis .. parce que le démocratie selon Cohn Bendit c’est lorsque les minorités gagnent.


  • #1450973

    « [...] Là-bas, la majorité du cannabis utilisé l’est sous forme de vaporisation, donc sans fumée nocive pour les poumons, limitant les effets toxiques au cannabis seul »

    Quels effets toxiques ?

     

    • #1451003
      le 23/04/2016 par The Shoavengers
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      @ Free

      Ceux que tu exprimes ici : la perte de conscience et d’intelligence.


    • #1451024

      A part favoriser la parodonte je n’en voit pas non plus


    • #1451032
      le 24/04/2016 par vive la pipe à fumé
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      enfaite ce qu’il faut savoir ! :)
      ces que chaque cellulose organique qui brule > plante, arbre, fourrage d’herbe etc... dans un incendie, ou barbecue/volcan, feu cheminé> font de la fumé toxique ! qui contient un pourcentage de goudron ! monoxyde de carbone, particules de carbone pur (suie, goudron, cendres), oxydes d’azote (NOx), hydrocarbures (du benzène cancérigène par exemple) sont très toxiques pour l’homme et pour l’environnement, ou fortement toxiques comme les HAP ou les composés organiques volatils !
      donc à l’insu de tout le monde environnant, vous êtes enfumé par la combustion.

      le seul bémol d’un tabac consommé donc brulé c’est le goudron et quelques ci dessus via particule de carbone dans la fumé !


    • #1451039

      beh moins que la cigarette electronique apparemment


    • #1451085

      @The Shoavengers

      On voit que tu n’y connait rien au sujet mais que tu te permet de juger quelqu’un qui n’est pas de ton avis,cette plante n’a rien de toxique elle est utilisé depuis des milliers d’années,elle calme les douleurs ,favorise un meilleur sommeil ,l’huile a des effet sur les maladies de peau chronique comme l’eczema ou le psoriasis etc ,toutes les récentes études tendent a montrer quel aurait même un effet préventif sur le cancer,le seul effet négatif est sa consommation(fumé) pendant le développement du cerveau de l’enfance a la fin de la puberté(sur la mémoire notamment).
      Cette plante est une merveille de la nature elle est même sacré en inde,après c’est comme tout faut pas en abuser et éviter dans consommer (fumé toujours) avant l’age adulte.
      Alors renseigne toi avant de traiter les gens d’imbécile !


    • #1451222
      le 24/04/2016 par envolée_des_incultes
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      @ sensoriel
      Salut. Difficile de vous croire plutôt que Shoavenger tellement votre message illustre parfaitement la perte d’attention et l’abrutissement produits par la conso. de cannabis.
      Redescendez sur terre et rejoignez-nous ; faites donc une pause, car à l’évidence votre lucidité vous a quitté.


    • #1451226
      le 24/04/2016 par basti1lemal1
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      Il existe aujourd’hui des vaporisateurs, il n’y a pas de combustion, le THC est vaporisé, donc pas de goudron, on obtient ainsi que l’effet psychotrope. Aucune nocivité cancérogène.

      Il est fort probable que les économies souterraines se tournent vers la cocaïne ou d’autres drogues plus violentes si le cannabis est dépénalisé, en même temps les forces de polices pourront être plus efficaces contre ses réseaux si ils ne cherchent plus a arrêter le pauvre Rasta du coin qui fait pousser une dizaine de plans sur son balcon (Parce que question paperasse pour 10 plans de cannabis ça doit être la même chose que pour une tonne de cocaïne connaissant l’administration Française)

      Mon expérience Cannabis a duré quelques années, cela fait bien 10 ans que je fume que occasionnellement, une à deux fois par an, uniquement en vaporisateur (justement), j’ai une consommation d’alcool a peu près aussi réduite, une ou deux bières ou verre de vin, une dizaine de fois par an et plus que de raison 2 fois par an.

      Pour moi toute consommation de substances psychoactives est nocive, elle abrutit, nous rend faible et manipulable, même la télévision rentre dans ce genre de catégorie (lire tv lobotomie)

      Le cannabis n’est pas pire que les autres, qu’il soit légalisé ou pas ne change rien au système, c’est un faux débat. Au mieux il permettra aux socialistes d’obtenir le vote des jeunes si ils promettent de le dépénaliser.


    • #1451243

      @sensoriel
      Elle développe aussi des cas de schizophrénie. J’ai malheureusement pu le voir chez deux de mes amis (et ils avaient déjà plus de 20 ans).


    • #1451279
      le 24/04/2016 par The Shoavengers
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      @ sensoriel, vous vous présentez comme un autre exemple en ma faveur, merci.
      Mélanger des effets thérapeutiques d’une plante avec de la défonce, il n’y a qu’un fumeur pour oser.
      J’ai remarqué cette tendance chez tous les drogués à se croire plus intelligent que les autres. La drogue ne fait qu’augmenter votre état présent, bon ou mauvais.


    • #1451350

      @dam

      Désolé mais ce que tu dit est faux, il est avéré quelle accentue la schizophrénie et les pathologies associées ou les fait ressortirs sur des sujets ayant de base la pathologie.
      Un individu sain de ce point de vue restera sain même si il fume.

      Pour ma part j’en ai fumé et fait poussé chez moi dehors, alors que je n’ai jamais fumé de tabac, aujourd’hui je ne fume pas et ça ne me manque pas aucune dépendance.
      Contrairement à ce que disent d’autres messages, j’ai une très bonne mémoire, et je ne suis pas un pro cannabis pour autant au contraire je suis farouchement contre dans certaines conditions : au travail, auprès des jeunes, dans la conduite...
      Encore une fois tout dépends de qui utilise cela, sur des individus irresponsables et immature cela ne fera que dévier et pour ma par je suis contra la légalisation connaissant que trop bien le système ( cannabis ogm etc...) on a vu pour exemple le tabac actuel qui n’a plus rien avoir avec le tabac de nos aïeux.


    • #1451873
      le 25/04/2016 par Themistocles
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      A The Shoavengers,
      tu as mal choisi ton angle d’attaque.

      Le cannabis n’aurait-il que des qualités, il aurait quand même un défaut.

      Comment croire qu’on peut conduire (voiture, avion, engin de travaux ...), ou exercer une profession à risques (comme chirurgien, ingénieur-concepteur, travailleur du bâtiment ...) sous l’EMPRISE d’une substance euphorisante, ou perturbante comme le cannabis.

      Il est tout aussi normal de condamner l’ALCOOL pour les mêmes raisons.
      Pourtant -non pas culturellement- mais sur un plan alimentaire, le vin (qui n’est certes pas un aliment) à joué un rôle d’apport calorique très important, en Europe, à diverses époques de famine. Ceci explique sans doute la scandaleuse exonération dont il bénéficie.


  • #1450997

    La dépénalisation du cannabis et le RSA à partir de 18 ans, c’est pour draguer le vote des jeunes en 2017 .

     

    • #1451016

      C’est aussi pour les habituer a ce qui les attends pour le reste de leur vie.


    • #1451166

      « C’est aussi pour les habituer a ce qui les attends pour le reste de leur vie. »

      Très exactement ! L’essentiel est de trouver la parade à une vraie activité physique et intellectuelle libératrices du potentiel humain.
      Des loques humaines réduites à leur perspective minimaliste de rouler le prochain joint pour oublier la "méchanceté" du monde, c’est bien plus facile à manipuler que des guerriers ou des penseurs dans la liberté de leurs convictions.

      La légalisation se fera, mais il ne faut pas que la baisse du taux de profit soit trop importante, après tout les flics, c’est nous-mêmes qui les payons, alors ils peuvent continuer leur guerre perdue d’avance. D’ailleurs, est-ce qu’ils luttent vraiment ? Quand vous voyez que le poste de "guetteur" est une institution (siège compris) et un emploi sûr dans les cités de Marseille, on peut en douter décemment.


    • #1451218

      @Alien
      en relisant l’assommoir et en visitant les bars et bistrots, j’ai le même sentiment. Avec en plus, un vrai danger pour les autres, violences et accidents de voitures. Mais c’est légal.


  • #1451005
    le 23/04/2016 par The Shoavengers
    Cannabis : le triple désastre de la prohibition

    Par extension, toute interdiction ne menant à aucun résultat et en éjectant toute morale, on peut ainsi absolument tout légaliser.
    Chouette, non ?
    C’est quoi le nom du torchon, déjà ? Libération. Ah ben oui, forcément...


  • #1451007

    La légalisation du cannabis, c’est l’équivalent du Soma du Meilleur des Monde d’Huxley.


  • #1451036

    "Vos impôts financent des milliers d’emplois publics chargés de réprimer les actes d’adultes qui décident librement de consommer un produit qui, s’il est néfaste, ne nuit qu’à eux-mêmes."...

    Et quand ils se retrouvent à l’hôpital ou en maladie, accidenté, au chômage, en prison ; pour qui est la facture ? Ce qu’il faudrait c’est qu’en signant pour pouvoir ’consommer ce qui ne nuit qu’à eux-mêmes’(ce qui n’est effectivement pas un problème) ils signent également les décharges qui permettront de leur fermer la porte au nez quand ils seront là où ça les mènent...

     

    • #1451177

      en gros, tu parles de tous les produits que tu peux trouver dans un supermarché...de l’air que tu respires...etc etc... (? ??)
      sourire...


    • #1451672

      @ Batoo :

      Je crois qu’il faisait allusion à la bêtise de votre commentaire ainsi qu’à sa mauvaise foi. Tiens donc ! il semblerait que tous les consommateurs de cannabis soient reconnaissables à leur mauvaise foi dans leurs propos afin d’arriver à leur fin.

      Le cannabis est un produit dangereux. Lorsqu’une personne en consomme elle s’expose automatiquement à des risques. Et l’hôpital devra dépenser de sous pour prendre soin de gens qui ne savent pas s’occuper d’eux même... Argent issu des impôts pour corriger le mode de vie de personnes qui ne savent se gerer et s’imposer des limites.

      La différence entre fumer de la drogue et respirer de l’air c’est que l’un est un superflu et l’autre une nécessité à laquelle on ne peut pas contrevenir.

      L’un est le fruit d’une dépravation, l’autre d’un besoin nécessaire et naturel.


    • #1451767

      @Deimisos

      1° il ne répond pas à mon commentaire mais moi au sien...
      2° quand je parle de l’eau ou de l’air...je parle de l’eau et de l’air pollué...non pas par ma grand mere mais par qui tu sais...
      3° les produits nécessaires à la vie se comptent sur les doigts de la main...alors que nos supermarchés (et autres) en comptent des milliards...tout aussi inutiles et dangereux les uns que les autres...

      4° je ne consomme pas de cannabis mais je trouve la plante très belle...

      5° je doute fort que tu comprennes ce que j’ai voulu écrire...mais rassures toi...je ne t’en veux pas...


    • #1451791

      @Deimisos

      1° il ne répond pas à mon commentaire mais moi au sien...
      2° quand je parle de l’eau ou de l’air...je parle de l’eau et de l’air pollué...non pas par ma grand mere mais par qui tu sais...
      3° les produits nécessaires à la vie se comptent sur les doigts de la main...alors que nos supermarchés (et autres) en comptent des milliards...tout aussi inutiles et dangereux les uns que les autres...

      4° je ne consomme pas de cannabis mais je trouve la plante très belle...

      5° je doute fort que tu comprennes ce que j’ai voulu écrire...mais rassures toi...je ne t’en veux pas...


    • #1451895

      Deimisos ou quand l’hôpital se moque de la charité. Tu as ceci de particulier que tu ne comprends que ce que tu veux, ou tu fais semblant qui sait. Je t’ai fourni les références d’un rapport étatique - rapport Roques auquel j’en suis sûr tu n’as sur la toile daigné jeter un oeil - produit par une kyrielle de médecins attestant la dangerosité de l’alcool (comparé au cannabis) considéré comme une drogue dure, ainsi que les risques d’addiction.

      Et tu continues d’affirmer non seulement que l’alcool n’est pas une drogue dure, pis que ce n’est pas une drogue tout court ! La mauvaise foi dans toute sa splendeur. Donc tu en sais plus à toi tout seul qu’une multitude de médecins (qui je pense n’ont pas trafiqué les résultats, si ?). Et bien évidemment l’alcool n’envoie personne à l’hôpital n’est-ce pas. Puis tu souhaiterais que les partisans d’une tolérance/dépénalisation/légalisation du cannabis ne s’expriment pas. C’est sûr que si dans la vie tu ne débats qu’avec des personnes qui sont d’accord avec toi ce doit être palpitant... mais ça ne fait pas avancer le schmilblick.


  • #1451038

    La France doit faire la guerre à la Drogue et aux dealers.
    et condamner fermement le cannabis a non usage therapeutique (medicament)

    Ce produit le cannabis est dangereux pour la santé. elle crée une accoutumance nocif tant sur le plan psychologique que sur le plan physiologique.
    Et pire encore, elle prepare les fumeurs aux autres drogues encore plus fortes, poudre, heroïne.

    C’est la decadence pour la jeunesse. Des risques d accidents mortels de la circulation sur les routes de France. Ce serait multiplié les morts par quatres.

    Sans compter les douleurs terribles, des vies brisées pour les familles qui auront perdu un proche, un père de famille ? une mere avec sa poussette qui se fait ecraser en traversant au passage cloutés par un abruti ayant les yeux rouges qui n’a pas le reflexe de freiner car il est completement defoncé... sans permis de conduire et sans assurance bien sur ! Peace & Love, Reggae night..

    Entre les blessés suivis en hopitaux, les handicapés de la route, a qui il faudra donner des allocations handicapés a vie...Tout cela représente des pertes de millions d’euros pour la société que l’on peut eviter.

    De plus la combinaison du cannabis associé avec l’alcool detruit le corps et les neurones. Les fumeurs deviennent passifs, deviennent faineant.
    On des problemes neurologiques a long terme.

    Sans compter tous les problemes psychatriques allant du simple delire jusqu à la psychose aigue, paranoia qui s’installe, la schizophrénie pour les fumeurs reguliers.

    Aux Pays bas, les hollandais en ont marre de voir des toxicos dans les rues, completement defoncés. Il y a des flics discrets qui surveillent heureusement. Ils n’arrivent plus a gerer. Dans plusieurs carrefours, il y a des dealers cachés qui vendent leurs poisons (extasy, poudre..etc...)

    Le pays bas, n’a pas a donner de lecons a la France.
    Ce pays est pourri pour la mafia qui demontre sa perversité par la prostitution legale et par sa decadence des consommateurs de drogues douces et drogues dures !

     

    • #1451150

      Ce produit le cannabis est dangereux pour la santé. elle crée une accoutumance nocif tant sur le plan psychologique que sur le plan physiologique. Et pire encore, elle prepare les fumeurs aux autres drogues encore plus fortes, poudre, heroïne. C’est la decadence pour la jeunesse. Des risques d accidents mortels de la circulation sur les routes de France. Ce serait multiplié les morts par quatres.



      Alors il faudrait appliquer la même interdiction pour l’alcool ne penses-tu pas ? Ou c’est de l’hypocrisie totale. L’alcool, drogue dure, est en vente libre (pour les majeurs), il en est même fait l’apologie dans les pubs de magazines ou sur les affiches dans la rue à la vue de tous (pression des lobbies), l’alcool engendre directement ou indirectement 50K morts par an en France... mais l’alcool est légal. N’importe quel majeur a le droit de remplir à ras bord son chariot de bouteilles d’alcool sans être inquiété par la justice.

      Le cannabis est au niveau médical/pharmaceutique une drogue douce, cultivé/consommé depuis des millénaires, prohibé depuis le début du XXe S. (à ce sujet voir la vidéo "La conspiration contre le cannabis sativa" 16 min) et notamment pour tous les dérivés qu’elle peut produire (calmants/anti-douleurs/somnifère, engrais, isolants, papier, et surtout huile/carburant, etc) il n’y a pas que l’aspect récréatif... mais le cannabis est illégal.

      Donc un majeur/adulte serait assez responsable s’agissant de l’alcool mais irresponsable pour le cannabis ? N’y a-t-il pas là quelque chose qui cloche ?

      ps : je ne suis pas pour l’interdiction de l’alcool, il m’arrive d’en consommer, mais c’est pour le comparatif, le deux poids deux mesures.


    • #1451155
      le 24/04/2016 par révi-sioniste
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      Voila 35 ans que je fume,jamais tué personne au volant et ai été chauffeur professionnel pendant 25 ans,ni meme blessé quelqu’un parce que j’avais les "yeux rouges" par contre il m’est quelquefois arrivé d’etre le premier sur un lieu d’accident causé par l’alcool comme cette femme écrasée avec ses deux enfants puis coincée sous la voiture retournée et tout ca devant les yeux du mari.J’imagine que comme moi,vous ne buvez jamais d’alcool et que jamais vous ne prendriez le volant de votre voiture avec un verre dans le nez.
      Je ne consomme pas de drogues dures non plus meme si je dois avouer avoir tout essayé quand j’étais plus jeune.Je ne suis pas passif ou ne l’étais pas avant d’avoir une maladie affectant la mobilité,j’ai commencé a travailler a l’age de 14 ans et sans un jour de chomage jusqu’à l’agez de 45 ans.
      Si je croyais en dieu je lui demanderais de nous préserver des moralisateurs qui veulent décider a la place des autres ce qu’ils doivent faire,dire ,manger,boire,fumer et a quel genre de spectacle humoristique ils ont le droit de se rendre ou pas


    • #1451162

      Vous savez, un con reste un con, sous l’emprise d’une drogue ou non.
      Je connais beaucoup de gens autour de moi qui ont des responsabilités, une vie normale, et qui fument comme on boit un verre, et cela ne pose de problème à personne. Je ne mettrais donc pas tout sur le dos du Cannabis, qui est une plante très intéressante d’un point de vue phytothérapique, qui fut et qui est toujours consommée par des "sages" dans certains pays. Personnellement je ne vois pas d’inconvénients à ce que des personnes sérieuses puissent légalement fumer cette herbe.
      Vous dites que le Cannabis créé une accoutumance, je pense que c’est faux. J’ai été fumeur, par périodes, avec parfois de longues pauses ; depuis plusieurs années, je n’ai rien acheté et je ne ressens aucun besoin. Je n’ai jamais été dépendant. Si on me propose un joint, je ne refuserai pas, et cela ne me donnera pas envie pour autant de m’en procurer par la suite. Si une personne fume 20 joints par jour, le problème n’est pas à chercher du côté du Cannabis, mais dans la vie de cette personne, qui a déjà un souci à la base, croyez-moi il n’y a aucun doute là-dessus. Mais peut-être est-il plus difficile d’admettre que nous sommes totalement entourés de névrosés plutôt que d’en rendre une plante responsable.

      Pour aller plus loin sur la drogue : il y a des drogués du sport, des drogués du boulot, des drogués du sexe, des drogués du pouvoir, des drogués du fric, dont les yeux rouges n’ont rien à envier aux jeunes couillons passant leur journée à fumer, mais on en parle moins. Pourtant ils s’autodétruisent également et peuvent aussi détruire leur entourage voire des populations entières. Il serait donc intelligent, comme pour toute réflexion, de remonter aux sources du problème des drogués, qui est évidemment la perte de sens et de valeurs, la perspective d’évoluer dans un monde matérialiste et cupide, la destruction de toute moralité, le narcissisme, la destruction de la solidarité et de l’empathie, etc.

      Maintenant je suis d’accord sur le fait qu’une grande partie de la population est devenue irresponsable et décérébrée, et par conséquent il ne serait pas judicieux de lui mettre en main quelques feuilles à fumer, pas plus d’ailleurs qu’une bouteille de vodka. Mais que voulez-vous, s’ils en veulent ils en trouveront.
      Pour ma part je serais pour une culture privée de plants (usage perso) tout en maintenant l’interdiction de commercialisation, avec un nettoyage musclé des banlieues pour éliminer les dealers.


    • #1451235

      Pour ma part je serais pour une culture privée de plants (usage perso) tout en maintenant l’interdiction de commercialisation, avec un nettoyage musclé des banlieues pour éliminer les dealers.



      Pour ma part je serais pour la culture privée et la commercialisation (de l’herbe uniquement). Que soit appliquée la même législation que pour l’alcool, ni plus ni moins (même si en aparté il est légalement interdit de produire son propre alcool ou tabac). Concernant la production j’opterais pour des producteurs indépendants, avec les normes qui s’en suivent (qualité etc) mais je crains que l’Etat veuille s’accaparer le monopole comme pour le tabac (s’il faut en passer par là ainsi soit-il).

      La vente se ferait dans les tabacs ou points de vente affiliés, accès aux seuls majeurs (même si ça peut ensuite être refourgué à des mineurs mais encore une fois c’est pareil pour l’alcool). Le prix ne doit bien sûr pas être exorbitant afin de couper l’herbe sous les pieds des dealers, donc un prix raisonnable, moins de 10€/gramme.

      Bref cela engendrerait une économie légale (et quelle économie, voir les bénéfices aux USA pour les Etats concernés), la création de nombreux emplois, la police et la justice pourraient se consacrer à autre chose que chasser les petits consommateurs. Et les consommateurs justement, parce-qu’il y en a et pas qu’un peu, auraient accès à des produits moins nocifs si je puis dire. Idem pour trouver le sommeil ou apaiser des douleurs causées par certaines maladies comme le cancer, c’est préférable et de loin à certains produits vendus par Big Pharma (pour l’anecdote la Reine Victoria consommait du cannabis pour soulager ses règles douloureuses).

      De toute façon la prohibition n’a jamais empêché qui que ce soit souhaitant fumer de trouver, la preuve en est le nombre de consommateurs en France (en proportion le plus grand taux en Europe) alors à quoi bon jouer le jeu de l’hypocrisie, autant qu’une législation digne de ce nom soit mise en oeuvre.

      Il ne faut pas se leurrer, ce débat relancé à un an de la présidentielle est fait principalement dans un but électoraliste, en hautes sphères je pense qu’ils n’en ont rien à faire de la santé des citoyens, les exemples ne manquent pas.


    • #1451308

      L’alcool n’est pas une drogue dure puisqu’elle ne provoque pas chez un individu normal une dépendance. C’est seulement chez les personnes souffrantes d’un problème à la base que l’alcool peut agir comme une drogue.

      De toute manière, les pro Cannabis ne devraient même avoir le droit de s’exprimer sur ce sujet car ce ne sont que de vilains sophistes en conflit d’intérêt évident. Ce n’est pas sous prétexte que l’alcool ou le tabac est autorisé que le cannabis devrait l’être. Le cannabis est une drogue qui crée de la dépendance et qui est très mauvaise, même fabriquée sainement. Elle doit être interdit et les vendeurs et consommateurs mis en taule avec une grosse amende point final.


    • #1451364

      @ Deimisos

      Pour information jette un oeil au rapport Roques (classification officielle des psychotropes) établi par des pontes de la médecine et commandé par le Gouvernement français en 1998, rapport qui rapproche la dangerosité de l’alcool à celle de l’héroïne, tu pourras vérifier.

      Alcool
      - dépendance physique : très forte
      - dépendance psychique : très forte
      - neurotoxicité : forte
      - toxicité générale : forte
      - dangerosité sociale : forte

      Cannabinoïde (chanvre et dérivés)
      - dp : faible
      - dp : faible
      - nt : nulle
      - tg : très faible
      - ds : faible

      Avant d’écrire n’importe quoi il serait préférable de se renseigner un minimum.


    • #1451669

      @Corso :

      Je ne vous permets pas de me parler sur ce ton pour commencer, on ne se connait pas et j’aimerais bien savoir où j’ai bien pu dire " n’importe quoi " puisque je me suis contenté de dire des vérités très simples.

      Vous en revanche, vous n’êtes rien d’autre qu’un consommateur de cannabis qui essaye de défendre sa petite consommation. Vos paroles n’ont de ce fait, aucun poids puisque vous êtes en conflit d’intérêt évident.

      Donc je le dis une dernière fois :

      L’alcool n’est pas une drogue. Elle ne le devient que dans des cas pathologiques.

      Le cannabis est une drogue qui crée immédiatement une forte dépendance, qu’on soit malade ou non et qui est dangereuse et détruit le cerveau.

      Et ce n’est pas sous prétexte qu’on a chié dans son slip qu’il faut en plus pisser dedans. Donc dire qu’il faudrait libéraliser le marché du cannabis car l’alcool est libre de vente est un vilain sophisme qui comme je l’ai déjà dit, font des pro cannabis de vilain petit sophiste qui répètent en boucle les même arguments creux.

      Vous êtes un consommateur, c’est votre problème, vous n’avez aucune morale, aucune discipline mais n’allez pas faire votre propagande que des esprits faibles comme chez les jeunes pourraient prendre pour vérité.

      Pour finir, j’ai toujours constaté que les consommateurs de cannabis dans mon entourages sont tous des loques humaines.


    • #1451716

      Deimisos à la mer prétendit n’y voir d’eau
      En substance éthylique les volutes son fardeau
      Bien des sages diplômés non de bas carabins
      In fine à ses yeux furent de piètres scapins
      Les louanges à Bacchus un refrain aux vieux os
      Enivré par ses dogmes il se dresse en héros


  • #1451044

    Vu le nombre de gens qui en "vivent" , je ne suis pas sûr que l’interdiction ne repose que sur le terrain moral .

    Ça reviendrait à supprimer des milliers d’emplois,d’une certaine façon.
    Et puis l’argent des traffics réparait tôt ou tard dans l’économie normale, alors bon...pourquoi mettre fin à cette hypocrisie ?

     

    • #1451761
      le 25/04/2016 par coyoterevolte
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      Les traffics du cannabis sont histoires de gros sous dont les mecs des cités récupèrent les miettes. Effectivement, cela relègue la morale et le sens du bien au deuxième plan.
      Le cannabis permet des ingénieries sociales : soma, contrôle de police et culpabilisation.
      Pour le cannabis vis-à-vis de la santé : le point important est celui soulevé par le docteur Gernez, à savoir, que le cannabis peut provoquer des troubles mentaux quand il est absorbé pendant l’adolescence (moins de 20 ans).
      https://www.youtube.com/watch?v=IIW...
      Le plus dur est de tenir bon en 1ère année, à la cafétéria de la fac remplie de gentils commerçants jamais inquiétés et tenue par les réseaux qu’on sait.

      Le scandale est que ce sont les politiques (accords avec le Maroc) qui organisent le traffic, que tous les flics savent où sont les deals et que l’ordre d’intervention n’est donné que si cela va dans l’intérêt du commissaire franc macon, chargé de surveiller cette cocotte-minute sociale. de temps en temps, il faut relâcher la pression. De temps en temps, il faut une arrestation.


  • #1451052

    Cet article me donne des sueurs, c’est rageant, vraiment.
    Ne pas comprendre à quel point le poison qu’est le cannabis ne doit jamais être légalisé, qu’il doit être combattu plus sévèrement, ne pas le comprendre devient criminel pour la jeunesse.
    Combien de mes copains ne peuvent plus s’en séparer, qui fument jusqu’à dix pétards par jour depuis 20 ans, y laissent une bonne partie de leur paye, leur volonté, leur sociabilité, leur santé mentale ?
    C’est horrible pour moi de lire ce tas de cochonneries écrites trop vite.
    Empoisonner sciemment la jeunesse est un crime difficilement pardonnable.
    Il faut bien dire une chose, l’explosion de consommation va de pair avec l’immigration maghrébine. Cette population a coutume de s’enivrer avec ce poison. On s’enivre avec ce qu’on peut me direz vous ?
    Pour ceux qui voudraient une comparaison intelligente et philosophique entre le vin et le cannabis il suffit de lire les deux parties consacrées à ces deux produits dans "Les paradis artificiels" de Charles Baudelaire.

     

    • #1451115

      En tant qu’ancien gros consommateur, je dois dire que vous avez raison.
      Le cannabis est dangereux à long terme, les jeunes, y compris majeurs ne devraient pas consommer ce produit, nocif pour la vie sociale et mentale.
      Mais c’est un problème compliqué, la prohibition enrichie qui on sait, et ne change en rien le nombre d’utilisateurs réguliers. Dans ce cas, l’information et le fait de briser le tabou de l’interdiction ne me parait pas forcément négatif. Je n’arrive pas à me faire un idée précise pour être franc.

      Après ne soyons pas naïfs, c’est un sujet porteur, pour les étudiants et bobos "révoltés" de Nuit debout par exemple...
      Le débat surgit un peu partout comme par hasard, les mouvements de la gauche sociétale s’en emparent et jouent les libéraux à défauts d’avoir du pouvoir sur l’économie. Classique.
      Au niveau budgétaire aussi, les recettes que la ventes pourraient engendrer sont assez énormes.
      De la basse politique en fin de compte, le bien être des jeunes, ils s’en tapent !


  • #1451067

    Ne vous inquiétez pas les amateurs inconditionnels de fumette ! Quand les choses seront mûres le cannabis sera légalisé, c’est en très bonne voie au regard du matraquage médiatique croissant anti-prohibition.
    Le cannabis, drogue relativement bénigne, puis l’opium et l’héroïne...il faudra bien ça pour maintenir dans les rangs le bon peuple en ébullition !
    L’avenir pour une fraction considérable de la population sera un revenu minimum universel, une piaule (logement social) de 10 à 15 m², une connexion internet, une xbox ou une playstation, et du cannabis pour se libérer de tout le stress occasionner par un mode de vie aussi trépidant et épanouissant !

     

    • #1451290
      le 24/04/2016 par The Shoavengers
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      C’est ce que font semblant d’ignorer ceux qui viennent ici déverser leur propagande, en nous faisant croire (ou en s’auto-persuadant) qu’ils fument parce qu’il n’y a aucun effet (dans ce cas, pourquoi fumer ?) et que comme c’est "bio", ce serait même bon pour la santé.
      Tous les "addict" possèdent cette caractéristique de développer tout un discours qui ne vise qu’à se rassurer eux-mêmes, et à inquiéter encore plus les autres.
      Ce serait oublier que comme toute drogue, il s’agit d’un commerce. Privez de matière première tous ces petits commerçants, ils chercheront immédiatement d’autres substances plus attractives (plus "efficaces ?) pour concurrencer la politique "open-bar" de l’Etat.


    • #1451794

      @Shoavengers . Dites moi avez vous deja fumer du cannabis parceque votre plaidoyer pitoyable pour diaboliser cette plante laisse perplexe avec des approximations et des chiffres qui frisent le ridicule...Il suffit de regarder honnetement les effets des differentes drogues..L’argument n’est donc pas de dire que l’alcool ou le tabac sont plus dangereux c’est comme dire que 2+2 font 4...

      Non l’argument c’est simplement qu’il faut arreter de s’otroyer le droit de dire le Vrai y compris dans des domaines ou on connait rien...Vous etes un belle exemple apparemment


  • #1451098

    Dépénalisation cannabis + RSA = jeunesse défoncée et assistée
    Avec ça l’état s’assure que la jeunesse ne soit plus un problème.
    Est ce que les jeunes se rendent compte que ce gouvernement les méprise au plus haut point ?

     

  • #1451116

    Error communis facit jus.

    Une erreur commune fait naître une apparence de droit, et peut donc constituer un obstacle à des poursuites pour infraction à la loi pénale.

    le jour où 60% d’une population fumera du cannabis, la loi s’adaptera


  • #1451121

    La vente de cannabis assure une rentrée d’argent dans les cités. Ce trafic maintient la paix sociale et un réservoir de voix qui ont porté le mollusque au pouvoir. Les émeutes qu’on a pu voir dans les cités viennent du fait que la police et la douane avaient chopé beaucoup trop de came en provenance du Maroc et l’argent ne coulait plus à flot.

    Ceux qui fument cette came en défendant ardemment les bienfaits sur la santé alimentent les filières djihadistes et les financements occultes des mafieux de la politique. Ils procurent de l’argent frais aux marchands d’armes et aux passeurs de "migrants".

    On ne peut pas s’afficher de la dissidence et en même temps de participer au financement du système qui nous met à genoux.

    Ne pas fumer, ça c’est de la résistance.

     

    • #1451197

      Si tu veux aller au bout de ta logique, jette ton clavier et ton ordi et fonce dans une grotte dans la montagne. Chaque fois que tu utilises un bien de consommation, tu participes au financement du système qui nous met à genoux... Chaque fois que tu gagnes de l’argent, d’ailleurs.


  • #1451122

    Faisant référence aux textes bibliques " Dieu fit dont aux hommes de toutes plantes et herbes portant semence " , le cannabis, le pavot et la coca en font partie , depuis des millénaires les hommes les utilisent à des fins thérapeutiques , d’extases mystiques ou de simple art de vivre.
    Choisi ton camp camarade , pilule bleu ou pilule rouge


  • #1451133

    Si ce gouvernement était réellement bienveillant pour ce qui concerne la jeunesse, il mettrait en place des garde-fous. L’arrivée au lycée procurant ce sentiment nouveau de liberté marque souvent un tournant fatidique, et ça ne tient à pas grand-chose : la fragilité d’un adolescent amplifiée par un planning de cours tout pourri, l’angoisse d’un avenir incertain, tout particulièrement en seconde, un maximum de temps de présence avec des heures de permanence qui plombent des jeunes qui se mettent alors à zoner dans le quartier du lycée en attendant la prochaine heure de cours, ainsi les rencontres se font avec les mecs qui dealent à l’entrée et parfois dans le bahut… ça ne tient à pas grand-chose ce décrochage, alors attention à l’arrivée en seconde !


  • #1451138

    Le principal attrait du cannabis pour les gens, et en particulier les jeunes, c’est que c’est interdit.

    En fumant du cannabis, on se donne ainsi des airs de rebelles. Rebelle à peu de frais puisque, pénalement, on ne risque absolument rien à en consommer. Un bon rebelle des bacs à sable, quoi... Je comprend qu’à Libé, on aime ça.

    Légalisez le cannabis et les jeunes chercheront une autre substance interdite. Peut être encore plus nocive celle là. Remarquez, le seul avantage serait qu’en moins de 20 ans, le cannabis serait probablement totalement ringardisé.

     

  • #1451139

    La dépénalisation du cannabis peut être le "cheval de Troie" de la dépénalisation de l’usage de drogue comme l’a été le mariage pour tous pour la GPA/PMA, alors méfiance...
    Pour les consommateurs : prenez vos responsabilités, fumez en assumant les éventuelles conséquences comme c’est le cas avec les interdits de tous ordres.
    Je rejoins certains commentaires dans le fait que l’autorisation de l’usage de stupéfiants serait un bon moyen d’annihiler tout sentiment de révolte et participer à l’endormissement des masses (phénomène qui est déjà largement en cours).
    Après, pour l’usage thérapeutique, c’est à voir en fonction des moyens de contrôle que l’on peut envisager. Mais il me semble que les substances ayant ce types d’effets sont assez diverses...


  • #1451143

    Aux vues des commentaires,je dirai que:des études démontrent qu’aux Pays Bas,les jeunes sont beaucoup moins en échec scolaire qu’en France.Certaine molécule du cannabis permette a des malades de se soigner(sep,cancer,glaucome,alzheimer,épilepsie...etc) d’ou la légalisation du cannabis thérapeutique dans de nombreux pays(Allemagne,Canada,Suisse,israel,certains états des us,espagne...) et enfin,les rapports Rocques,Nutt,démontrent le contraire de ce que le système voudrait bien nous faire croire...c’est sur,il vaut mieux consommer de l’alcool,du tabac,des psychotropes puisque légales... !!

     

    • #1451229
      le 24/04/2016 par envolée_des_incultes
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      @raslebol33
      Salut. Tu dis " des études démontrent qu’aux Pays Bas,les jeunes sont beaucoup moins en échec scolaire qu’en France."
      .
      Soit. Là-bas, il suffit aux parents d’amener leurs enfants près d’un coffee shop afin qu’ils voient par eux-même les dégâts du cannabis.
      .
      Une fois qu’un enfant a vu des loques humaines avec des tronches toutes vertes et un air con profondément gravé sur le visage, il n’a pas envie de ressembler à ça, il s’abstient de consommer et il travaille à l’école.


    • #1451467

      @raslebol33, à la ferme nous accueillons des jeunes Néerlandais en décrochage complet du au cannabis, l’été dernier un jeune gars de 17 ans incapable d’apprendre à faire une règle de trois, comme quoi ça soigne pas tout...


  • #1451149

    Pour écouler la marchandise, le plus souvent achetée en grosse quantité par la racaille d’en haut incapable de faire des études pour devenir avocat ou docteur, il faut une économie souterraine qui trouve son rendement maximum dans les ghettos bétonnés. S’ ils légalisent le shit, ce sera pour déplacer leur économie vers des drogues dures encore plus addictives.


  • #1451151

    Bonjour !
    Le cannabis de nos jour c’est plus le cannabis d’il y a 30 ou 40 ans en arrière, il peut atteindre 20% de thc voir plus grâce aux variété hybrides qui ont été développer.
    Résultat le produit actuel rend accro beaucoup plus facilement que l’herbe de papa et bien souvent les dealers coupe l’herbe avec un spray qui rajoute une odeur et du cannabis synthétique : l’herbe actuel c’est un poison !
    40 ans de prohibition et l’offre de canna n’a jamais été autant forte. (allez voir comme c’est facile de choper un 20€) Les mafia sont puissante et mème si la police fait son boulot, les réseaux reste et les ptits dealers se font vite remplacer. Ne pas oublier que certains politiques trempent leurs doigts dans des trafic (pasqua, entre autre ...) et que cela leur rapportent un max.
    C’est sur que l’actuelle législation fait tourner à fond la machine judiciaire, mais à l’heure de la menace terroriste, n’est il pas plus judicieux de recentrer la mission de notre justice sur des affaires plus grave que d’enfermer les fumeurs en prisons ?
    C’est sur que enfermer un fumeur ça va l’aider, surtout si ses voisins de cellules sont d’ancien trafiquants.
    Et puis un accro, peut importe le produit, quand il veut pas arrêter personne pourra le faire arrêter.
    Mais ne vous inquiétez pas , l’état sera forcer de légaliser et pourquoi, parce que cela rapporte trop !! Surtout ici où nous avons la plus grosse populations de fumeur d’Europe !!! Alors quand oncle sam dit qu’il se fait des c****s en or avec l’herbe, à l’heure des dettes pharamineuse des états, l’argument financier restera le seul à résonner dans la tète de nos élus . De plus cela facilite le pouvoir de domination sur les masse, car quand ont fume ont peut être plus facilement manipulable (voir les hashishin , ou les assassins, persuadé d’avoir vu le paradis durant leur enivrement au canna, devenait sans peur et allez jusqu’à mourir pour leur maître, des terroristes avant l’heure).
    Conclusion : le cannabis c’est pas anodin, c’est une drogue (ni dur ni douce c’est des connerie ça elle rendent toutes accro), mais la seule utilité du canna c’est pour les malades (cancer, sclérose en plaque, etc ...) Alors légalisation non, mais reconnaissance de cette herbe et utilisation pour soulager les douleurs des malades oui. Et arrêt des mise en prisons des simples fumeurs.
    Cordialement.
    Josh, ancien fumeur repenti.


  • #1451152

    @ sensoriel

    "tu n’y connait rien au sujet"

    Quelle prétention ! Ton savoir ne m’intéresse pas plus en la matière. Pas mal de gens dans mon entourage fument cette plante sacrée comme tu dis et y sont tous accros. Je ne connais pas un meilleur moyen pour conditionner les gens et les rendre léthargique avec toutes conséquences que cela comportent. Fumer du tosch n’a vraiment rien de cool et je m’en réjouis de n’avoir jamais été accro à ça. C’est si rare que j’en fume que mes potes me considère comme un non fumeur. Quelle ait des vertues thérapeutiques est un fait mais ça c’est un autre débat.


  • #1451156
    le 24/04/2016 par rectificateur
    Cannabis : le triple désastre de la prohibition

    Vos impôts financent des milliers d’emplois publics chargés de réprimer les actes d’adultes qui décident librement de consommer un produit qui, s’il est néfaste, ne nuit qu’à eux-mêmes.



    Ouais, c’est sûr, c’est comme l’alcool : zéro incidence sur les accidents de la route, zéro incidence sur la paix des familles et la violence conjugale. On se demande bien pourquoi certaines religions arriérées le prohibent.


  • #1451165

    Quand on connait l’idéologie dominant, la légalisation du cannabis devrait être une évidence. C’est d’ailleurs le chemin que prend les USA, eux qui ont toujours de l’avance dans les transformations sociétales. Pourquoi alors le gouvernement rejette-t-il la légalisation, tout en ne déployant pas des moyens radicaux de lutte contre le trafic ? Par ce que le trafic lui est utile. Il permet une sorte de transfert d’argent de ceux en en ont encore vers les banlieux. Il canalise la violence potentiellement révolutionnaire des jeunes non seulement grâce à l’effet anesthésiant de cette drogue mais aussi grâce à la rente de ceux qui en vive (et ils sont nombreux, et potentiellement violent).


  • #1451168

    Le fait de parler de légalisation du cannabis chez nos politicards, envoie déjà un message de banalisation auprès des jeunes, le mal est fait.

    La concentration en THC des joints de bob Marley n’est pas la même que les joints qui circulent de nos jours. C’est devenu de la drogue dure.

    Mon fils développe un profil schizophrène due à sa consommation régulière de cannabis.

    Bravo messieurs les politiques pour votre irresponsabilité, mais grâce à E&R, je sais maintenant de quel côté vous êtes. Je n’attends plus rien de vous et ne m’étonne plus de votre politique satanique.

     

    • #1451230

      Pardon mais je ne pense pas que soit aux politiques d’eduquer ton fils...


    • #1451234

      s’ils fument en excès c’est de la faute des parents, qui ne savent pas faire passer les valeurs du sport, de la vie saine, comme s’éclater au potager, et se régaler dans la surconsommation. Moi je préfères tirer sur des oiseaux avec mes potes chasseurs et partager une caisse de betteraves de 75cl


    • #1451315

      Bonjour à tous ,

      Je vous trouve un peu durs avec @Raynix , qui contrairement à vous , apporte un témoignage objectif par rapport à ce problème puisque vécu ...

      Lorsqu`on se permet de statufier sur l`éducation des enfants , mais que l`on se permet le "tutoiement" d`une personne que l`on ne connait pas , et bien c`est déjà un manque d`éducation évident , même derrière un pc ... le shit n`a rien à avoir là-dedans !
      Et le post faisant référence du sport et de la vie saine en s`éclatant au potager , je suis bien d`accord , mais comme si tirer sur des oiseaux entre potes chasseurs serait un remède , alors franchement non !
      Puis partager une caisse de "betteraves" de 75cl entre potes , dans le contexte du sujet présent me fait trop penser au sketch de Coluche : "Géraaaard" !
      Et pourtant je travaille dans un domaine viticole .

      Laissez @Raynix s`exprimer , il apporte beaucoup plus d`eau au moulin que vous .

      Sincèrement .


  • #1451178

    Vraisemblablement peu de personnes maitrisent le sujet du cannabis ici...

    Premièrement le cannabis est loin d’être aussi dangereux que l’alcool ou le tabac, sa dangerosité se situerait plus entre celle du thé et celle du café. Beaucoup d’études scientifiques sérieuse le prouvent.

    Légaliser le cannabis, ferait diminuer le nombre de consommateurs, particulièrement chez les jeunes, beaucoup en consomment pour braver un interdit.

    Le cannabis peut être toxique en France quand il s’agit de résine de mauvaise qualité importé du Maroc qui a été coupé plusieurs fois avec des produits divers.

    Mais par contre les têtes cultivés en terre de façon 100% organique peuvent être extrêmement bénéfique pour la santé. (il faut favoriser l’utilisation d’un vaporisateur)

    Il faudrait laisser les particuliers avoir le droit de cultiver une dizaine de plantes pour leurs consommation personnelle.

    Bien-sûre il faudrait donner aux citoyens le droit de créer leur entreprise afin de produire et de vendre un cannabis BIO Français de qualité.
    De cette façon on supprime le trafic, on fait économiser énormément à l’état (les policiers pourront s’occuper de choses importantes à la place de faire chier les gens), les taxes rapporteront des milliards à l’état.

    Les taxes doivent être relativement basse, si le prix TTC est de 5 à 7€ le gramme, il n’y aura plus de trafic, par contre si le prix dépasse 10€/g les consommateurs iront voir des dealers.

    Il faut légaliser pour que les français puissent proposer un produit de qualité.
    En France on produit du vin qui est 1000 fois plus dangereux que le cannabis...

    Parce que si on ne laisse pas les français s’occuper de ça, c’est Big Pharma qui va prendre la chose en main, et là ce sera fini le cannabis bio et sans danger de grand père.

    Le gouvernement est contre la légalisation, ils en parlent juste pour plaire aux jeunes, car ils font parti du trafic.

     

    • #1451239
      le 24/04/2016 par envolée_des_incultes
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      @ Ryu
      Salut. Es-tu conscient de tes écrits ou es-tu défoncé ? Comparer les effets du cannabis à celui du thé ... Non mais sérieusement. Entre un type qui boit une tasse de thé et un autre qui fume un joint, qui fera une sortie de route avant l’autre selon toi ?
      .
      Que tu trouves un intérêt à cette période de ta vie dans ce paradis artificiel que constitue le cannabis, soit. Ça te regarde. Mais que, publiquement, tu racontes des conneries énormes pour te justifier, et que tu en fasses la promotion, là ça pose un problème.


    • #1451249

      Sauf qu’un usage "normal" du café et du thé ne modifie en rien le comportement. Le consommateur de cannabis recherche un effet ("high" ou "stoned") qui se traduit par un état de conscience altéré ("ivresse cannabique").

      Evoquer l’innocuité d’une substance psychotrope relève de la mauvaise foi pure et simple. Si "bénéfice santé" il y a, il est cantonné à des pathologies bien précises et à des dosages étudiés.

      Vous mélangez usage thérapeutique et usage récréatif pour mieux noyer le poisson (et accessoirement pour justifier votre propre consommation).


    • #1451310

      Le chanvre est une plante miraculeuse, elle pousse comme de la mauvaise herbe et permet de fabriquer les tissues les plus résistants qui soit à un cout très bas. Médicalement, le plus puissant des psychotropes et un des meilleurs anti-douleur.
      Ceux qui aurait le plus à perdre à la légalisation de la culture du chanvre sont les marchands de coton.


    • #1451334

      T’es au courant qu ’on mélange le cannabis au tabac ?
      C’est donc au minimum aussi dangereux que le tabac !


    • #1451369

      @envolée_des_incultes joli non pour ton club, il parle ici d’effets sur la santé ! En allant dans ton sens, il faut interdire le portable, l’alcool, les cons, etc... j’oubliais les couteaux de cuisine, tu pourrais vouloir tuer ta petite amie. Franchement réfléchis avant de dire des conneries démontables même par un "inculte".


    • #1451400

      Ouais le gamin que j’ai croisé la semaine dernière sortant du parking avec un sourire béat et ce regard éteint, et qui est sur le point de tripler sa seconde (je ne sais même pas si c’est possible), en entrainant une ancienne amie de ma fille dans son “trip cool”, je ne sais pas ce qu’il fout, mais il doit tout fumer les sachets de thé d’un seul coup avec l’emballage pour atteindre cette extinction et cet état de réincarnation en mollusque.


  • #1451189

    Légalisation ? Ce n`est pas demain la veille !

    En effet , et la première question à se poser est la suivante : pourquoi attrape-t-on les revendeurs à la sauvette mais très rarement (voir jamais) les gros barons ?
    Question d`intérêts pour ceux à qui ça profite en réalité , à ceux qui permettent que la came arrive à destination c`est-à-dire en France ...

    Alors qui sont les véritables dealers ?

    Souvenons-nous de cette député de EELV (F.Lamblin) aux environs de 2012 , qui avaient été alpaguée pour blanchiment de l`argent de la drogue et pour détenir chez-elle : de la cocaïne en quantité quasi-industrielle , une forte somme d`argent dont des lingots d`or ...
    Une dame très bien sous tout rapport et pourtant ... l`affaire a vite été étouffée . D`ailleurs même Mr le maire de Paris de l`époque se disait , je cite : "consterné par sa mise en examen" ... MDR !

    Quand A.Soral prétend que "la racaille du haut justifie celle du bas" et que "l`une ne va pas sans l`autre", c`est bien de cela qu`il s`agit !
    Moralité objective : tant que les intérêts seront copieux pour la racaille d`en haut , alors la légalisation du "shichon" ne se fera jamais pour cette seule et unique raison !
    J`ajouterai que trafic de drogue et trafic d`armes sont des marchés parallèles ...

    Bon dimanche à toutes et à tous .

     

  • #1451191

    Légal ou pas légal...notre société à atteint un tel niveau de mal être, avec la perte et le remplacement de nos repaires sociaux..qu’elle ne pourrait plus se passer de ces merdes(avec l’alcool), pour assumer son rapport à la réalité...


  • #1451192

    Je me demande pourquoi le gouvernement n’a pas encore dépénalisé cette saloperie étant donné que le cannabis provoque une perte d’intelligence, donc de potentiels électeurs/consommateurs dociles !

     

  • #1451195

    Une fois de plus un moralisme de façade empêche la France de régler ce problème ..... De plus, certains "responsables" ne souhaitent manifestement pas déranger l’économie parallèle qui fait vivre l’essentiel de certaines populations des banlieues !!!


  • #1451196

    La prohibition sera facilitée par les compteurs dits intelligents d’ERDF (Linky) actuellement installés en France. Au Canada selon The Observer, les nouveaux compteurs élec de type Linky ont permis de localiser et démanteler des jardin de cannabis d’intérieur.
    Une raison de plus de refuser le funeste compteur, catastrophique pour la santé, avec une LR/AR au maire et à ERDF (voir lettres type en ligne).

     

  • #1451201

    Honnêtement, j’ai un peu du mal avec ces "connaisseurs" sur le cannabis qui prétendent élever le débat en disant à quel point l’alcool serait plus dangereux que le cannabis
    Premièrement, tous les alcool ne se valent pas : entre une bière/1 verre de cidre et 1 shoot de voodka, permettez moi de dire qu’il y a un monde.
    Et ce qui me fait le plus buguer c’est que ces gens à sembler oublier toute la dimension gustative qu’il y autour de certains alcools. Certes, il y aura toujours des abrutis qui utiliseront l’alcool pour se retourner la tête (comme d’autres l’ont déjà dit "un idot restera un idiot, un joint ou un verre d’alcool à la main"), mais c’est sciemment oublier toutes ces personnes sachant apprécier la qualité gustative d’un bon verre de vin, faisant passer la qualité au delà de la quantité. Je me demande quel est l’intérêt du cannibs autre que de trouver un enième paliatif récréatif à la misère psychologique de certains, qui trouvent là un moyen d’excuser la destruction d’une autre barrière moral sous prétexte de "ça va rapporter de l’argent". A cette heure ci, légalisons aussi toutes les autres drogues, le trafic d’enfant, la prostitution à grande échelle, et autre pratiques mafieuses qui pourraient ramener de l’argent... C’est à croire que ces gens là jouent le jeu du système tout en prétendant s’y opposer...

     

    • #1451236

      Tout a fait d accord, et laissons les cambrioleurs revendre leur butins avec une petites taxe, ca fera une nouvelle recette pour l état.
      En gros, légalisons toutes les activités mafieuses. Ca génèrera du PIB
      Comme il y a quelques temps , des études de la commission européenne essayait d établir , le gain de pourcentage de PIB , si on légalisé la drogue et la prostitution.
      L italie etait sorti en téte. Article retrouvable sur google.


    • #1451246

      Pffff la réaction lamentable du gars qui aime le pinard mais pas le cannabis !!

      Quand le cannabis aura provoqué ne serait-ce qu’un dixieme des morts de l’alcool on pourra en reparler.

      Les connaisseur de cannabis te parleront aussi de la qualité gustative et apprécier la quantité au lieu de la qualité.


    • #1451256

      Il y a également une différence entre fumer un joint d’herbe de temps en temps et se défoncer le cerveau du matin au soir (des gens qui abusent il y en a toujours eus, quel que soit le produit consommé). Et ce qui n’empêche pas d’apprécier un bon verre de vin.

      En effet il y a une différence entre boire un verre de vin et pour grossir le trait s’enfiler une bouteille de vodka, mais le fait est que la bouteille de vodka est en vente libre. Aussi est-ce à vous ou aux représentants étatiques de décider si un citoyen a le droit d’apprécier un joint d’herbe ?

      Imaginez deux secondes que pour pouvoir boire votre verre de vin vous soyez obligé de passer par une distribution souterraine... ne trouveriez-vous pas cela illégitime ou absurde ?

      Quant au parallèle avec les drogues dures (l’alcool en est une par ailleurs ou considérée comme telle, l’hommage du vice à la vertu) ou le trafic d’enfants et j’en passe, il me semble que vous tombez dans la l’exagération ou le n’importe quoi, tout ça pour un peu d’herbe. Loin de moi l’idée de vouloir faire l’apologie du cannabis, en outre je pense que l’hypocrisie n’a que trop duré.


    • #1451292

      @Louis
      Premièrement, je ne suis pas un "gars" mais une fille
      Et pour ta gouverne, je déteste la bière et tous les alcools forts. Merci donc de réfléchir 2 secondes avant de balancer des propos aussi grossiers sans savoir à qui tu parles.
      Ensuite, comparer le cannabis et l’alcool en terme de ’nombre de victimes’ est un non sens à on avis ca ce dernier n’aura pas subi une prohibition aussi forte (du moins en France) et reste RELATIVEMENT moins consommé que l’alcool. De toute manière, comparer la gravité des choses selon leur nombre de victimes ou de morts est une absurdité. La morale n’est pas forcément quelque chose de quantifiable, et il est affligeant de constater à quel point le règne de la quantité aura réussi à s’implanter dans certains esprits qui n’auront alors plus qu’à l’idée de parler de chiffres : nombre de mort, nombre de victimes, la quantité d’argent que ça pourrait faire rentrer dans les caisses de l’Etat....
      Le vol, détournement d’argent et autres ’crimes à col blanc’ ne font pas de mort, est-ce une raison de les légitimiser ?
      Enfin, je concoit que le cannabis peut avoir du ’gout’ (un peu comme le tabac) mais je met ma main à couper que ceux qui en consomment pour ça ne représentent qu’une très faible majorité de ses consommateurs (..comme le tabac quoi)... je peux me tromper, mais une petite voix me dit que je ne suis pas très loin de la vérité 


    • #1451422
      le 24/04/2016 par vive le réel
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      attention ^^ ya cannabis OGM ET cannabis croisé !
      donc soyez pas dupe au jeux de dupe !
      je préfère l’interdiction ! car il vont en-faire toute une histoire et maladive transformé à leurs avantage à breveté tous ce qui est plante inamicale !


    • #1451434

      @has

      Vos deux commentaires sont affligeants et empreints de jugements. Je pense surtout que Louis voulait parler du fait qu’il n’existe pas de cas d’overdose connues liées au cannabis. C’est un fait. Alors que les comas éthyliques, on ne les comptes plus.

      Et pour être fumeur, vous qui ne semblez ni boire ni fumer, je peux vous confirmer que hors de la classe 13-18 ans "on fum pask c tro cool", la grande majorité des fumeurs (puisque j’en suis un, je parle en connaissance de cause) sont attirés par les qualités gustatives (et/ou thérapeutiques) et non pas par la quantité.

      De plus, je vous invite à faire des recherches sur la question : le cannabis est utilisé et consommé depuis des milliers d’années pour toutes ses vertus. Il s’agit d’une plante médicinale comme une autre. Après, tout est question de consommation évidemment mais cela reste le même problème pour l’alcool.

      En bref, laissez-nous pouvoir acheter notre herbe et la fumer tranquillement, tout comme je peux m’acheter une bière ou un bon vin de temps à autres.

      Je rappelle quand même à ceux qui l’auraient oubliés que les premiers à lutter contre le cannabis ont été les gouvernement américains de tout temps ou presque et les pays du monde entier avaient suivi cette décision à la chaîne. Je n’ai pas les sources en tête mais vous trouverez rapidement des information sur la question.


    • #1451471

      @Corso : il te serait avisé de savoir différencier analogie et comparaison
      A tout vouloir justifier en terme de sous que ça peut rapporter, nombre de victimes, et/ou du sa récurrence, ne justifie pas une quelquonque légitimisation (d’où les exemples cités).
      Et personnellement, ça ne me dérangerait pas que la vodka soit interdite. Il y a suffisamment de drogues douces ou dures pour continuer à diversifier l’offre des (potentiels) ravages....
      Il faut parfois savoir aller un peu plus loin que le bout de son nez et cesser de tout considérer comme "exagération" ou comme du "n’importe quoi" des visions qui vont un peu plus loin que ce que l’on aurait soi-même imaginé. Ce genre de propos rejoint ceux des gens qui crachent sur les anti-mariage homosexuel qui avaient prévenu des dérives que ça pouvait provoquer (gpa, traffic/achat d’enfants...) en disant qu’ils "exagéraient"...


    • #1451597

      @ has

      Donc c’est très bien comme ça, continuons l’interdiction, la pénalisation, laissons prospérer le marché souterrain. Faisons perdre du temps et de l’argent aux forces de l’ordre et à la justice pour quelques grammes de weed ou quelques plants à la maison. Cela fait-il diminuer le nombre de consommateurs au fil des années, des décennies ? Au contraire ! Par conséquent cette méthode ne fonctionne pas. Et le dealer n’aurait-il pas de temps en temps d’autres produits plus dangereux à proposer à ses clients, jeunes ou moins jeunes ? Et si ces derniers étaient tentés par plus transgressif ? Alors que le débitant de tabac du coin ou le point de vente affilié ne proposerait rien d’autre, si ce n’est du tabac.

      J’ai dans mon entourage des fumeurs de cannabis (réguliers et occasionnels) qui n’ont jamais été tentés par plus dur et qui n’en ressentent pas le besoin ou l’envie (bien sûr tu trouveras toujours ici-ou-là un cas particulier qui sera allé plus loin). Et j’en connais aussi qui ont déjà essayé et qui n’ont pas réitéré l’expérience car ça ne leur plaît tout simplement pas. Les pays/Etats où le cannabis est commercialisé/dépénalisé/toléré (Pays-Bas, Etats-Unis, Suisse, Espagne, Portugal, Italie, République Tchèque, etc) ont-ils connu une croissance exponentielle de consommation de cocaïne, héroïne, crack, ... depuis que les autorités ne font plus la chasse aux petits consommateurs ? Mais peut-être que comparaison (ou analogie ;) n’est pas raison.

      Et ce que tu n’as pas l’air de comprendre - peut-être ne t’es-tu pas assez informée sur le sujet - c’est que l’aspect sanitaire est le dernier des soucis des pouvoirs politiques, l’origine de l’interdiction du cannabis est tout autre. Primo cela rapporte beaucoup d’argent à la pègre de haut niveau (oh oui il y a quelques arrestations ultra-médiatisées de temps à autres pour rassurer le citoyen) et certains élus politiques (ou leur entourage) ne sont pas tout blancs dans ce trafic (bon nombre d’exemples ces dernières années). Secundo, et c’est la raison principale, ce qui pose problème à quantités de multinationales, c’est la myriade de dérivés que peut apporter le cannabis, concurrent potentiel à une quasi-infinité de produits (la liste est longue) à commencer par le pétrole (ce n’est pas une blague renseigne-toi). Le cannabis pousse partout ou presque à partir du moment où les conditions minimales sont réunies, finis les monopoles.


    • #1451692

      @jolesuisse
      Euh, c’est un peu le principe d’émettre un "jugement" lorsqu’on emet un commentaire. Si cela est trop pour toi et "t’afflige" de rencontrer des opinions adverses, c’est qu’on a pas la même définition du débat.
      On est d’accord que l’alcool provoque des morts directes ; le cannabis lui provoque des morts indirectes (mort sur la route, tendance suicidaires), c’est vrai qu’il y a une sacrée nuance......
      Et sinon je comprends que tu défendes ton expérience par rapport au ’gout’ du cannabis, mais honnetement, permets moi de douter du fait que ce soit une généralité (j’ai des amis qui fument aussi)
      Bien des pratiques s’exercent depuis la nuit des temps, et je sais bien que c’est le cas du chanvre/cannabis merci. Et je ne m’oppose pas à l’utilisation du cannabis/chanvre à de fins médicinales (ne mélange pas tout). La seule chose qui me gêne, c’est que cet argument c’est vraiment un cheval de troie. Entre ceux qui ne cherchent qu’un enième moyen de s’épancher dans des paliatifs récréatifs et ceux qui défendent cet usage au nom de la ’bio-médicine’ et dénoncent -à juste titre- big pharma qui vise à empêcher la culture de solution thérapeutiques saines, tout en ne se rendant pas compte qu’ils sont inconsciemment complices-victimes des médias qui eux ont plutôt un message "pro-drogue", c’est un peu l’association de la carpe et du lapin, et c’est la meilleure façon de laisser rentrer le loup dans la bergerie.. (l’Enfer est pavé de bonnes intentions, comme on dit) Tout ceci n’est que confusion, et je pense que c’est le but : distraire l’intention en mobilisant des personnes pas forcément mal intentionnées pour leur faire croire q’u’ils font avancer les choses pendant que la maison brûle de plus belle...


  • #1451219

    Bonjour je rentre tout juste d un voyage au Mexique ,où j ai pu faire la connaissance d un québécois installé a tulum qui m as un peut raconté sa vie.
    Atteint d un cancer en phase terminale que son médecin pensait insoignable ,il avait lut quelques articles sur les propriétés curatives de cette plante.
    Après quelque recherches il as réalisé lui même un breuvage a base de cannabis et de quelques autres plantes ( étrangement similaire a l onction divine ) après 2 mois de traitement le cancer avait disparu... Pas étonnant que les politiques ne veuillent pas en entendre parler en effet ce serait des milliards a perdre pour l industrie pharmaceutique des Rockefeller...

     

    • #1451300
      le 24/04/2016 par The Shoavengers
      Cannabis : le triple désastre de la prohibition

      J’adore ce genre d’exemple qui ne vaut strictement rien. D’ailleurs, qui vous dit que ce ne sont pas les autres plantes et pas le cannabis qui ont aidé cette personne à guérir ?
      Ce genre d’obsession pro-cannabis est inquiétante et révélatrice de la dépendance...


    • #1451387

      Qui ne vaut rien mis à part la vie d un homme qui ne fume pas qui plus est.... La critique est facile mais je ne parle aucunement de fumette l’ ami a bon entendeur...


    • #1451444

      Je suis d’accord avec Christo


    • #1451490

      @Christo

      Non mais...Tu crois tout ce que les gens te racontent, toi ?

       

      • #1452403

        personne te demande de croire, internet contient suffisement de temoignage du genre pour se faire sa propre idée, par contre faut être curieux... c’est pas donné à tout le monde ca la curiosité, beaucoup la perdent en grandissant


    • #1451227

      Le débat sur la dépénalisation du cannabis qui revient périodiquement et de manière lancinante, suspecte et exaspérante, et pourri. On voit se profiler derrière les pègres en tous genres très influentes au sein de l’appareil d’état et les pourrisseurs classiques, maquereaux et maquerelles qui tournent autour de la "jeunesse" et les partis libertaires, libertariens, libéraux-mollo-gaucho-socialo, tous de gauche et eux même pétés comme des opiomanes chinois du temps de la guerre de boxers.

      Ce débat est exaspérant car, en droit strict, la question est, pour une fois, d’une limpidité biblique et même de manière surprenante, dans la ligne du fameux "Progrès de l’Humanité" cher au francs-maçons et aux saint-simoniens ! Là, ils veulent revenir à la protohistoire et aux tribus amazoniennes lesquelles sont tout de même composées de fameux abrutis et dont les chamanes fous n’ont peut-être pas toutes les données scientifiques pour juger !

      Tous les pouvoirs, pour une fois unis, s’en étaient remis aux avis médicaux pour dresser la liste des produits dits stupéfiants interdits, et des avis scientifiques. Il y a une loi ou un décret qui recense et énumère les produits dits "stupéfiants" et ces médecins et scientifiques estiment qu’il faut les "interdire". Voilà. C’est tout. Vos gueules les mouettes ! Affaire suivante.

      Ce n’est pas à Sosthène ou à Anatole, à Patrice Canfin, à Jean-Christophe Lagarde, à Clémentine Autin, à la grande méluche, de dire ce qui est à faire ou à ne pas faire puisque là, à l’inverse de beaucoup de questions juridiques, il n’y a pas à "penser" et à "estimer". Les critères sont scientifiques. Pour une fois que c’est clair ! Les scientifiques sont là supérieurs à nous. Il n’y a plus d’égalité et de "débats démocratiques". Nous sommes en guerre contre la mort et les scientifiques commandent. Donc rompez ! Exécution !

      La pègre insinue vicieusement que l’alcool ... Hé bien, interdisons l’alcool !


    • #1451259

      Faut voir la réalité en face : le cannabis est une drogue qui se produit facilement.
      Tout comme l’alcool au cour de la prohibition en 1930 aux US, on est là devant un produit qui devient une constante dans notre société, peut importe qu’elle soit interdite ou légiférée.
      Actuellement l’interdiction profite à beaucoup trop de monde en France, en haut comme en bas (voir les autres commentaires). Pour les jeunes ne voyant pas d’avenir dans la société il y a une certaine forme de paix sociale qui s’est développée dans les banlieues. Et dans notre "voyoucratie", j’en suis sur il y a des gens de l’autre pendant qui en profite...


    • #1451391

      Le chanvre, nom latin cannabis.
      Plante cultivée depuis que l’agriculture existe.

      Véritable solution économique, agricole, médicale, industrielle, sanitaire et écologique,
      seule la prohibition a permis de développer son potentiel "récréatif".
      Coupant ainsi tous les autres potentiels, lors de la mécanisation agricole au XXème siècle.

      La légalisation est nécessaire pour :
      - rendre sa légitimité face à l’alcool,
      - émanciper ses potentiels autres que récréatifs,
      - mettre des règles strictes de production permettant une destruction du marché noir.
      Si celui qui fume son pétard le soir, n’est pas plus toxico que celui qui boit son quart de vin, alors il cultive sa plantation modestement.

      La dépénalisation est le piège qui nous est tendu.
      Ce sera une O.P.A. sur le marché noir, l’apothéose du financement des services spéciaux.

      Merci Mr Harry J. Anslinger


    • Il faut prendre le problème à l’envers.

      Il y aura toujours des dealers. Ces dealers dealeront des choses illégales forcément.
      Donc s’ils n’ont plus de cannabis à dealer car c’est devenu légal, qu’est ce qu’ils vont dealer ?
      Certainement de la coke, du crack, et autres joyeusetés...

      Donc il vaut mieux que le cannabis reste illégal pour que les dealers et les clients achètent et consomment du shit plutôt que du crack. La situation dans les cités serait autrement plus violente, très rapidement...

       

      • Avant de dire que si on retire le cannabis des main des dealer ils vont se mettre à vendre de le coke ou du crack venez acheter du cannabis dans un des quartiers de Marseille et vous verrez bien que sa fait déjà plus de 5ans qui se son remis à vendre de la coke et de l’héroïne de la mdma et j’en passe mais le cannabis reste le produit qui représente 80 % de leurs chiffres d’affaires donc je pense qu’avec 80% de revenus en moi leur petite entreprise seront moi viable et donc beaucoup plus facile et démantelé


    • Dans les faits, le cannabis n’est déjà plus pénalisé. A vrai dire, je suis assez pour lui donner le même statut légal que celui de l’alcool, qu’on en finisse !

      Parce qu’à quoi sert ce stupide débat sur la légalisation du cannabis ? A créer, encore une fois, un faux clivage droite/gauche, un faux clivage conservateur/progressiste. C’est bidon de A à Z. C’est pour ça que le PS et "Les Républicains" aiment bien le relancer régulièrement. Ils ont besoin de ces faux débats de société pour avoir de quoi s’opposer, puisque plus rien ne les opposent sur le terrain économique.


    • Je suis contre. Un ami Algérien me disait que depuis que le cannabis a fait sa rentrée en force en Algérie le peuple qui était revendicateur laisse tout passer et s’était ramolli et pour cause ils ont un président mort cliniquement et cela les laisse froid.


    • J’aime beaucoup comme le premier argument est toujours que la pénalisation ne marche pas... Comme si notre gouvernement n’était pas du tout impliqué.

       

      • En effet ; La pénalisation des assassinats aussi ne marche pas puisqu’il y a toujours des assassinats. Faut-il "légaliser" l’assassinat pour autant ?

        La loi n’a pas une fonction d’être "efficace" sur les choses mais indirectement en trouvant une solution temporaire dans toutes les antinomies qui se révèlent au sein d’un groupe humain, une "société" et qui ne trouvent en fait jamais de solutions totalement satisfaisantes. Ces antinomies sont souvent des apories. Mais la loi tranche, stabilise et rassure pour un moment.

        N’oublions pas qu’en Chine, sous la pression des mercantis anglais, (guerre des boxers) non seulement le commerce de l’opium a été "légalisé" mais sa consommation a été rendue quasiment obligatoire et fortement préconisé. Ceux qui refusaient était des "terroristes". Les chinois étaient réduits à l’état de zombis. Sont-ils fous ces anglais ! Les chinois ne l’ont pas oublié. Cette honte leur restera toujours, mais au fond ils s’en foutent..

        Les civilisation urbaines décadentes croient toujours qu’il ne leur arrivera rien parce que, dans leur ville, dans leur quartier, rien ne se passe pour l’instant. Et puis tout d’un coup, c’est le sac de Rome par Alaric. (voir le réveil des bourgeois du 16ème arrondissement devant les camps d’immigrés ! ) Lorsque les romains étaient de grossiers paysans, des ploucs, ils se sont bien mieux défendus que lorsqu’ils jouaient aux intellectuels platoniciens..

        Avec la drogue, on ne rigole pas. Aucune concession. Même pas de discussion.


    • Ancien fumeur de cigarettes et de cannabis pendant 15 ans, je me suis fait cette réflexion l’autre jour...
      L’Etat a tout intérêt a garder le cannabis prohibé pour plusieurs raisons dont une, et pas des moindres : beaucoup de jeunes se croient subversifs en fumant quelque chose d’interdit, qui de plus les handicape au niveau de la réflexion constructive (différent du délire, aussi constructif soit-il, mais temporaire).
      Moi le premier quand j’étais un gauchiste ignare déterminé dans mes convictions de mouton qui s’ignore :)

      Ces propos n’engagent que moi.


    • Au Canada, le 1er ministre le la reine c’est fait élire entre autre avec la promesse de légalisé le cannabis. Les cigarettes et l’alcool rapportent déjà pas mal, reste a mettre la main sur le marché noir du vert.


    • #1451846

      Oh oui c’est certain, que le vice règne et tout le monde sera une fois pour toute guéri : Pornos, drogues, il faut légaliser et asservir les moutons qui seront bien contents d’être enfin libres ! J’ai un pote qui poque dans mon entourage et franchement, au fil de ses pétards la discussion devient de plus en plus stupide pour finir par être carrément absurde. Perso, ca ne me fait rire en rien. Légaliser l’avortement c’était avant tout pour sauver des femmes violées ou dans la merde et voila ce que c’est devenu. Idem pour ce marché de la bêtise. C’est parce-que la vie a perdu son bon sens que les individus se retournent vers la bibine, la drogue etc... Quelle connerie ma parole ! On est vraiment dans cette logique du débat : Un cas a permis de sauver alors généralisons cet usage comme panacée. Degrès 0 de la réflexion désolé. Il faut libérer le marché ? Mon oeil, la solution ne sera pas l’ouverture d’un produit à un nouveau marché. C’est chercher la solution en pérénisant ce système. Et cela me choque de constater qu’ici, sur ce site, certains y croient. Vraiment. Le cannabis entre dans la case " pain et jeu", placébo de la vertu qui n’est de fait que vice. Comme ceux qui jouent au tiercé, au loto et autre :" Robert a gagné 1000 euros ici même dans ce bar et la semaine passée. Je vais de ce pas jouer moi aussi 50 euros en ce début de mois, mon RSA est tombé, quelle veine ! Adieu misère ! Bonjour chance ! Gégé !! Sers moi un picon-bière pour fêter ça !"
      Fêter quoi ??? Une soumission bien assumée ?
      Libéralisme et libertarisme sont la face cachée d’une telle propagande d’état.Une mauvaise pièce de théâtre. Quant à l’avorton populaire ou non qui défend une thèse pareille, il est par son ignorance complice de cette oblitérante quête stérile.
      Un pragmatisme minimal nous amène à la phrase "noyer le poisson".
      Le peuple, au sens large, devrait à l’inverse gueuler haut et fort : "On n’en veut pas de votre merde ! De vos politiques vicieuses ! De vos redressements de tords par votre esprit bancal ! De vos solutions où l’on se sert de la chair pour entretenir le foyer qui réchauffe nos mains glacées, et qui nous font tomber dans un fatalisme coupable et assassin ! Putain ! Va vendre, toi ô gouvernement, ta came sordide et solutions miracles ailleurs ! Assassin !"
      Certains diront : "Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt."
      Et j’ajouterais que cette tête de noeud nous montre le soleil !!!!


    • #1452003

      (1ère partie du commentaire)

      En lisant les commentaires concernant le chanvre (cannabis en latin), dont certains font preuve d’une bêtise crasse, je m’aperçois qu’il y a encore sur ce site de nombreuses personnes qui ignorent énormément à son sujet dont beaucoup que je soupçonne fortement de ne pas vouloir savoir (les pires).
      Je peux comprendre que des gens n’en ayant jamais consommés, que ce soit à but récréatif ou thérapeutique, peuvent avoir une vision erroné concernant cette plante après avoir visionné les documentaires manipulateurs et mensongers des merdias, car comment réagirait une personne qui n’a jamais consommé d’alcool à la vue d’un reportage sur cette boisson, montrant uniquement des accidents de la route provoqués par une consommation excessive d’alcool ou des femmes et des enfants battus par des maris et des pères alcooliques… ?
      Car c’est exactement comme cela que le chanvre est traité par les merdias français, pourtant une consommation excessive de chanvre n’a jamais provoqué la mort direct et rapide d’une personne contrairement à l’alcool et pourtant ce dernier n’est pas sujet à une propagande mensongère (je précise que je ne suis pas opposé à la consommation d’alcool).
      Mais il est curieux que des gens affirmant ne plus regarder la tv à cause de la désinformation qu’elle propage, répètent les mêmes inepties que ceux répandus par les merdias au sujet de cette plante ...


    • #1452006

      (2ème et dernière partie du commentaire)

      Le chanvre est une des premières plantes cultivé par l’homme pour ses vertus thérapeutiques extraordinaire et pour la fabrication de vêtements et elle fut cultivé en France pour les mêmes usages (elle était régulièrement prescrite par les médecins) jusqu’à sa prohibition en 1937 par les États Unis car comme la France est un des caniches de ce pays, elle a logiquement suivi le pas.
      La raison de sa prohibition est très simple à comprendre dans un monde régi par les lois du capitalisme : lorsque les exploitants forestiers, magnats de la presse et autres barons de l’industrie polluante et de la finance comme Du Pont de Nemours s’aperçurent de l’apparition de nouvelles machines rendant plus rapide et moins coûteuse la fabrication de la pâte à papier à partir du chanvre qu’a partir de l’arbre (le chanvre met plusieurs mois à atteindre sa maturité, l’arbre plusieurs années…) et que par conséquent ils risquèrent de perdre des milliards de dollars sinon de faire faillite, ils organisèrent des réunions secrètes (même procédé que pour la loi de la Réserve Fédérale…) pour obtenir une loi dont le but était d’éradiquer l’utilisation du chanvre à l’aide d’un impôt prohibitif appuyé par une campagne de calomnies mettant de ce fait, le chanvre hors la loi et démarrant une véritable chasse à l’homme dirigé par l’ignoble Harry J. Anslinger.
      Sans cette conspiration, le désastre écologique comme la déforestation massive et la pollution des rivières qui continue aujourd’hui n’aurait jamais eu lieu ainsi que toutes ces condamnations et amendes stupides et abjectes qui, cumulées, s’élèvent aujourd’hui à des peines d’une dizaine de millions d’années de prison et d’une centaine de milliards de dollars et d’euros d’amendes, un bon business...
      Double ironie du sort : ce même pays responsable de sa prohibition et de sa diabolisation commence à légaliser son usage médicale dans certains états pour l’unique raison qui la fait interdire en 1937 : la cupidité.

      pour ceux que ça intéresse :

      « Cannabis Médical » de Michka
      « Le Livre du Cannabis » de Tigrane Hadengue, Hugo Verlomme et Michka

       

      • Tu mets le doigt sur le coeur du problème, l’aspect récréatif étant l’arbre qui cache la forêt. Bien des personnes, pourtant avisées sur d’autres sujets, ignorent encore tous les bienfaits que peut apporter cette plante à l’Humanité. Voici en 16 min le résumé de son histoire, et surtout comment et pourquoi elle fut bannie au cours de la première moitié du XXe Siècle, pourtant cultivée partout jusqu’alors.
        http://www.dailymotion.com/video/x6...


    • Diviser pour régner...
      Nous avons là un magnifique exemple, au vu des commentaires de cet article, entre ceux qui soutiennent que la cannabis, c’est moins dangereux que l’alcool ou le tabac et donc, il faut le dépénalisé, et ceux qui sont contre ce "poison"...

      La vérité est édifiante : Sur E&R, les gens sont conscient du monde qui les entourent, des manipulations faites constamment, toujours au détriment du peuple, au détriment de la France...
      Les gens de E&R sont des gens "éclairés"...
      Et pourtant, en voyant les commentaires, c’est la guerre "entre nous", comme si la légalisation ou non du cannabis était importante.

      Si "ILS" réussissent à foutre la zizanie avec ce sujet entre gens "conscients", imaginez comment ça va faire à l’échelle du pays !
      Pendant que le peuple rongera cet os, nos dirigeants en profiteront, le peuple se déchirant sur la légalisation...

      Surtout que si on y réfléchit, le cannabis ne servirait qu’a un peu plus abrutir les masses populaires, en complément de l’alcool et du tabac. (et de tant d’autres choses : Pornographie, jeux-vidéos, cinéma...)
      A les endormir avec de faux sujets, avec de faux problèmes...
      Je ne sais pas si vous connaissez ce film de John Carpenter, "They Live" (parlant de la domination d’une "élite" malfaisante et extraterrestres, dirigeants secrets du monde entier, ce film parle de la propagande envers le peuple, la manipulation, le fait que l’Homme ne soit qu’un esclave docile et ne sachant même pas que sa vie, ses besoins, tout lui est dicté via la propagande subliminale servant d’esclaves.)
      Une phrase dans ce film, taqué sur un mur, donne son titre au film justement : "They live, we sleep", qui en Français signifie "Ils vivent, nous dormons"
      La légalisation du cannabis n’est qu’un énième moyen pour que nous continuons à dormir bien gentiment pendant qu’eux, ils vivent...

       

      • #1453464

        "Diviser pour régner" c’est exactement ça et vous êtes un des parfaits exemples du résultat qu’engendre cette stratégie de domination vieille comme le monde car en tenant ce discours biaisé et malhonnête typique de la personne ne voulant pas savoir, le système oligarchique à encore de beaux jours devant lui parce que voyez-vous, il y a un point essentiel sur lequel nos maîtres compte par dessus tout pour nous maintenir divisé : l’ignorance.

        Pour en revenir au sous-titre de cet article, il ne fait aucun doute que ce débat sur la dépénalisation du cannabis est un moyen pour draguer le vote du peuple en particulier celui des jeunes car plus facilement manipulables, surtout quand ce débat revient sur la table à 1 an des élections présidentielles... mais cela n’enlève en rien les vertus de cette plante ; et connaissant la cupidité de nos maîtres, mon instinct me dit qu’il ce serait passer la même chose concernant l’alcool ou le tabac si leurs consommations étaient interdites...


      • @Kenzan
        MERCI pour ce message plein de bon sens et vrai
        Il est triste de voir à quel point certaines personnes n’accepteront JAMAIS que l’ont ne puisse pas être d’accord avec elles et qu’on est juste des "ignorants" (notamment en mélangeant tout : être opposé aux ’joints’ ne veut pas dire qu’on s’oppose à l’utlisation MEDICALE et fermement CONTROLEE de molécules de chanvre/cannabis). En gros ils ont tout compris à la vie et nous on est des idiots.. va falloir redescendre sur Terre 2 secondes les gars...fumer des joints ne fait pas de vous des gens illuminés qui ont tout compris aux tenants et aboutissants de notre monde lol

        Une persone ayant un avis opposé au votre peut être tout aussi informé que vous. C’est juste qu’il a su prendre une autre perspective dans son raisonnement et a su en tirer d’autres conclusions, ni plus ni moins. A bons entendeurs....


Commentaires suivants