Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Ce que la nomination de Myriam el-Khomri dit de la "gauche"

La nomination de Myriam el-Khomri au ministère du Travail est en soi un événement sympathique. Il en dit surtout long, et même très long, à propos des rapports entre le parti socialiste et le Travail.

 

Jean-Marc Germain écarté

Pendant plusieurs semaines, le candidat le plus sérieux au poste a semblé être Jean-Marc Germain. Député de la banlieue sud de Paris, mari d’Anne Hidalgo et apparatchik proche de Martine Aubry, Germain incarnait bien la tendance petit marquis du PS, qui adore s’entourer de gens nourris à ses guerres de couloir.

L’inconvénient majeur de Germain, c’était évidemment sa vision « aubryste » de l’économie, faite de réglementation, de certitudes mal acquises sur les entreprises, et sa détestation proclamée de la concurrence, ennemie de la solidarité. Dans une période où les normes applicables au travail sont de moins en moins acceptées par les entreprises, l’arrivée de ce « légaliste » aurait signé la mort d’un certain desserrement (tout relatif) de l’étau qui pèse sur la production, et le retour des courtisans qui font de la solidarité une profession de foi juteuse.

 

La gauche n’a plus aucune figure connaissant le travail

En dehors de la candidature de Jean-Marc Germain, le parti socialiste ne disposait plus d’aucune figure connaissant suffisamment le monde du travail pour s’imposer légitimement au ministère éponyme. Voilà un signe des temps tout à fait saisissant : le Parti Socialiste, submergé par les bobos parisiens, n’a pas été capable de générer une grande figure moderne capable de discuter avec les syndicats, de forger une vision de l’économie et des relations sociales susceptibles de faire un programme de gouvernement crédible.

Lire la suite de l’article sur eric-verhaeghe.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Myriam el-Khomry fera une très bonne animatrice politique.


  • Comme il n’y a plus de travail dans ce pays, j’en déduis qu’elle est ministre de rien.


  • #1259304

    Excellent article de Verhaeghe.

    Jusqu’à la fin : " ce choix (du parti socialiste) se paiera cher"

    il en a toujours été ainsi avec nos aristocrates du régime depuis au moins trois siècles : un aveuglement sidéral de la réalité, des erreurs de communication et de marketing qui frisent la provocation.

    Choisir une "issue de l’immigration" au poste de ministre du travail alors que la France est submergée par les refugiés, saignée à blanc par une immigration incontrôlée, qu’elle est chaque jour pair un peu plus près de sa guerre civile et les jours impairs un peu plus près de son ’insurrection, c’est de la folie pure....pour les immigrés et "assimilés".

    l’Education, la culture et la Justice (pour le dire gentiment) sont "hors hexagone".
    On y rajoute le travail, un des ministères les plus "chauds".

    Notre premier ministre est espagnol et israélien de coeur par sa femme.
    L’édile de Paris est espagnole, christophobe militante.

    15 000 000 de français vivent dans la misère
    6 000 000 de chômeurs savent qu’ils ne retrouveront plus jamais d’emploi.
    6 000 000 sont à la retraite et savet que leurs retraites vont se réduire comme peau de chagrin.
    6 000 000 de fonctionnaires vont voir leurs budgets rogniés, leurs traitements gelés.

    Les ministères où vous avez installés des non desouche, en fait des allogènes, sont TOUS en train de sombrer :

    - Le Premier ministre confond mimique et mauvaise com avec politique (qu’il n’a jamais eue)
    - La Justice de l’indépendantiste à force de construire le chaos est en train de couler
    - L’Ediucation est en ruine
    - Le travail est le ministère du chômage
    - La culture se couvre de ridicule ou baigne dans la complaisance à l’égard de la pedocriminalité
    - Paris est surendetté, bientôt en faillite, c’est devenu une poubelle.

    Dira-t-on, les ministères desouche (économie, armée,intérieuretc) ne se portent pas mieux (ou encore moins bien) .

    Peut-être : mais il ne faut pas donner aux "issus de l’immigration" et aux "non hexagonaux" des ministères diffficiles mais au contraire faciles : pour la paix sociale. Ou ne pas les nommer.

    Sinon, les nommer revient à les envoyer au casse pipe, et donc pousser toujours plus la France vers sa guerre civile ou vers son insurrection. Ou les deux à la fois.

    Ils organisent le discrédit de ce qu’ils prétendent défendre : la société multiculturelle.

     

  • Elle est marxiste puisqu’au PS et "pense" ("répète" serait plus approprié) donc que tous les problèmes humains viennent de la disparité des classes sociales.
    Ces idées étant plus que partagées ici (Karl Marx, de son vrai nom Mordeccai Levy, n’ayant de plus jamais travaillé non plus), je ne vois pas en quoi cela vous étonne ni vous dérange.

     

    • Pur commentaire de droitard : c’est l’un des maux les plus à reprocher à Hollande et sa clique de blaireaux, avoir permis la réémergence de la figure du droitard, jumeau du bobo. Un peu comme Luigi et Mario.
      Marx n’a jamais travaillé de sa vie ? Et les milliers de pages de bouquins, elles ont été écrites toutes seules...ah, oui, c’est vrai, pour le droitard, écrire c’est pas travailler : pour le droitard, travailler c’est surtout avoir le plaisir mesquin de se plaindre et de critiquer ceux qui ne rentrent pas dans ses catégories étroites.
      Bobos et droitards : le capital n’a déjà plus besoin de vous, la poubelle de l’histoire vous attend et vous y rentrerez de gré ou de force pour ne plus jamais en sortir...on sortira de temps en temps vos cadavres zombifiés pour le besoin du spectacle des élections ou bien pour mousser une opposition sur le plan sociétal qui servira le mouvement du capital.
      Le travail, cette "saine valeur", soit disant "fustigé" par l’époque lui restera, ainsi que le narcissisme aliénatoire qu’il procure...ah, oui, je parle en termes marxiens ? Oui, sans problème. Je l’assume tout comme j’assume que le travail est une merde et j’aurais bien aimé dire que je n’ai jamais travaillé de ma vie...l’argument du mec "hé, Marx avait un nom juif" putain, le scoop ! Même sur wikipedia c’est marqué !


    • #1259826
      le 04/09/2015 par The Shoavengers à la plage
      Ce que la nomination de Myriam el-Khomry dit de la "gauche"

      @ Fernand (Raynaud ?)

      Venir sur E&R en prétendant que les classes sociales n’existent pas, il faut oser. Manque de formation doctrinale chez les trolls…. Il faudra avoir le même niveau pour que l’infiltration fonctionne.


    • Visiblement le franck n’aime pas le travail. C’est dommage, il rend libre.


  • "... comme on a renoncé au plein emploi,..."

    Et c’est une bonne chose, car les employés sont aliénés et exploités. M. Verhaeghe, à l’instar des éconoclastes, est un défenseur du capitalisme et trouve parfaitement normal que l’immense majorité des êtres humains valorisent le capital appartenant à des actionnaires, ces parasites qui sont la lie de l’humanité

    Il nous faut réclamer le plein salaire, comme le prône le Réseau Salariat, car contrairement aux actionnaires et autres créditeurs lucratifs nous sommes des producteurs de valeur économique.

     

    • #1259829
      le 04/09/2015 par The Shoavengers à la plage
      Ce que la nomination de Myriam el-Khomry dit de la "gauche"

      Et cet argent, il vient d’où ? Il tombe du ciel ? Encourager le parasitisme dans un pays qui balance déjà des centaines de milliards d’aides sociales en tout genre pour maintenir une société de consommation en faillite, quelle idée de génie.
      Pourquoi tenez vous donc tant à l’argent ? Allez jusqu’au bout et écoutez Francis Cousin.