Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Charlie Hebdo lance son prix littéraire

Riss : " On n’a jamais été aussi libres "

Dans son regard, passe encore parfois des lueurs d’incompréhension face à tout ce qui s’est passé. De la tristesse aussi. Derrière la porte, quatre policiers attendent la fin de l’entretien. Riss, 49 ans, le patron de Charlie Hebdo, blessé à l’épaule lors de l’attaque du 7 janvier 2015, toujours visé par une fatwa, nous reçoit pour évoquer le prix littéraire que Charlie lance aujourd’hui à destination des jeunes de 12 à 22 ans.

 

 

Pourquoi un prix « Charlie » ?

RISS. En janvier-février 2015, nous avions reçu beaucoup de dessins de jeunes, souvent spontanés, avec un ton très libre. Ce prix est une façon de continuer le dialogue entre cette génération et Charlie, un journal que beaucoup ont découvert au moment des attentats. Tout n’est pas forcément clair pour eux : dans un collège, je me suis rendu compte qu’un gamin pensait que M. Charlie avait été attaqué. Il croyait que Charlie était une vraie personne... Et puis, « Charlie » est un journal qui ose. Nous avons envie de transmettre ce goût, d’aider des jeunes à se décoincer, à un âge où tout est encore possible.

 

Comment avez-vous vécu les réactions violentes à la une « L’assassin court toujours », sortie le 6 janvier (NDLR : qui montrait un dieu armé) ?

Je voulais mettre en perspective ce qui était arrivé le 7 janvier. Charlie est un journal athée qui espère vivre dans une société avec le moins de Dieu possible. L’image d’un dieu « classique », c’était pour repositionner le débat par rapport à ce que Charlie pense des religions. De toutes les religions. Les gens s’attendaient à ce qu’on fasse encore la une sur Mahomet. Moi j’aime bien quand Charlie prend à contre-pied.

 

Comment se porte le journal ?

Plutôt bien financièrement. Nous vendons 80 000 exemplaires en kiosques (NDLR : 30 000 avant les attentats). Sans doute beaucoup d’abonnements de soutien ne seront pas renouvelés. Les gens se disent « Charlie va bien » alors ils achètent moins. Mais en 2015, les abonnements ont continué à progresser doucement.

 

Et l’équipe ?

Nous avons retrouvé un fonctionnement quasiment normal. Individuellement, chacun vit cela à sa façon. Certains vont un peu mieux, d’autres ont des hauts et des bas. Il faut être toujours attentif aux uns et aux autres.

 

Il y a eu, y compris au sein de l’équipe, des polémiques sur l’argent du journal (NDLR : une trésorerie de 20 M€)

Je n’ai jamais compris en quoi c’était un souci. Ça nous simplifie la vie. On peut faire ce qu’on veut. On n’a jamais été aussi libres. On doit rendre ça créatif. Je n’ai plus de doutes. Ce journal est là pour longtemps.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

L’effet de souffle du 13 novembre a fait oublier celui du 7 janvier, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1403260
    le 22/02/2016 par pleinouest35
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    Je cite : "Ce journal est là pour longtemps" !
    Serait-ce un "journal" ?
    Je m’en servirais pour tout autre chose que pour m’informer.


  • #1403276
    le 22/02/2016 par Tournesol
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    Ce que cela doit être triste pour eux de ne plus pouvoir conchier le Prophète et le Coran et d’en être réduits à baver sur le FN et les curés . Charlie doit se sentir tout hémiplégique . Sniff .


  • #1403279
    le 22/02/2016 par Norbert
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    Les gens de Charlie vomissent et défèquent sur tout le monde sauf sur la Communauté Sacrée afin qu’elle en paraisse plus pure et plus resplendissante .


  • #1403307

    Un peu comme si une bouze de vache lançait un prix du meilleur parfum.


  • #1403366
    le 22/02/2016 par GERARD R.
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    C’est bizarre cette presse satani... euh... satirique qui a toujours les mêmes orientations. En Belgique nous avons UBU-PAN ( ex-Père UBU). Sans être aussi blasphématoire que son pendant anti-catholique français, UBU-PAN, n’en est pas moins un hebdo résolument sioniste. Et méchamment, même ! A croire que c’est un critère obligé, pour que nos gouvernements censeurs, respectifs leur foutent la paix...


  • #1403398

    " drôle de Liberté " quand t’es toujours entouré de flics -
    eux qui crachent sur le système et qui sont protégés par les gens les plus dévoués à ce système -
    laisse moi " pouffer " !!!!

     

    • #1403482
      le 22/02/2016 par TeddyTed
      Charlie Hebdo lance son prix littéraire

      C’est d’ailleurs un (énième) paradoxe qui m’a fait sourire après l’attentat de CH.
      Ce sont des gens qui ont passé toute leur carrière à cracher sur les flics et les militaires (à commencer par Cabu et Charb), et qui au moment de mourir étaient sans doute en train de souhaiter de toutes leurs (dernières) forces l’intervention de la police...


  • #1403399
    le 22/02/2016 par philatelo
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    Riss : "Les gens se disent « Charlie va bien » alors ils achètent moins."

    ...Sic de sic...


  • #1403599

    « Charlie est un journal athée qui espère vivre dans une société avec le moins de Dieu possible. »

    Faux. Vous êtes très très mal éduqués, c’est tout.

    « qui espère vivre dans une société avec le moins de Dieu possible. »

    Non... Vous avez besoin d’un nihilisme passif. Uniquement cela. Le nihilisme actif ou réactif - c’est selon ! Ici, c’est à Onfray et à un croyant d’en discuter - , c’est ce qui est tombé sur vous, traumatisant.


  • #1403700
    le 22/02/2016 par Yveux Dubois
    Charlie Hebdo lance son prix littéraire

    Riss 49 ans a accepté que Raynouard aille en prison pour un an pour avoir repris ses dessins en le citant dans sa BD révisioniste... Quand même ! Merde.