Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Chiffres du chômage : nouvelle manipulation politico-médiatique

Les chiffres des demandeurs d’emplois, ce que l’on appelle abusivement les « chiffres du chômage », du mois de mars ont été l’occasion d‘un étalage d’autosatisfaction de la part des différents ministres du gouvernements aussi injustifié qu’indécent. Le fait que des médias aient repris de manière non critique et sans les discuter ces chiffres ajoute au scandale le désagréable sentiment d’être pris pour des imbéciles par des arriérés ne sachant visiblement pas de quoi l’on parle ni calculer. Les « journalistes » de France 2 se sont à cet égard particulièrement « distingués », si l’on veut employer ce terme, par des commentaires où l’ignorance ne le disputait qu’à la l’indécence et à la propagande, lors de leur journal de 20h du 26 avril 2016.

 

De quoi parle-t-on ?

De quoi s’agit-il ? La baisse du nombre des demandeurs d’emplois de « catégorie A » a donc été saluée à coup de trompes. Il eut mieux fallu user de la corne de brume tant les « journalistes » semblent dans le brouillard !

Rappelons donc d’abord quelques faits. Les données présentées en France ne sont pas celles du « chômage » mais uniquement celles des « demandeurs d’emploi ». Elles sont collectées par la DARES. Les données des demandeurs d’emplois sont des données administratives, et peuvent faire l’objet de corrections, en particulier quand le demandeur d’emploi ne remplit pas certaines des conditions pour se voir inscrit. Dans ce cas, il est rayé des listes et « disparaît », mais ne cesse pas pour autant d’exister comme « chômeur »… Ces données sont de plus réparties en catégories qui sont définies comme suit par la DARES [1] :

« … la Dares et Pôle emploi présentent à des fins d’analyse statistique les données sur les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en fonction des catégories suivantes :

Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ;

Catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;

Catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. de plus de 78 heures au cours du mois) ;

Catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), sans emploi ;

Catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés). »

Ainsi, le chômage réel, tel que l’on peut l’estimer à partir du nombre des demandeurs d’emploi couvre en réalité les catégories A + B + D, et l’on peut considérer que la catégorie B+D correspond à un chômage masqué statistiquement. Il convient alors de regarder comment ont évolués les accroissements.

[...]

Une première conclusion que l’on peut tirer de ces chiffres est qu’il n’y a pas de mouvement significatif d’accroissement des reprises d’emploi. Il faut bien entendu le déplorer. La variation des reprises d’emplois (+500) n’explique pas la baisse du nombre des demandeurs d’emplois. La hausse des entrées en stage a pu jouer à la marge. Et l’on sera le dernier à le regretter. Une entrée en stage peut, par la suite, déboucher sur un emploi. Mais, il faut constater que cette hausse est faible (+1800). Elle n’explique pas la totalité de la baisse des demandeurs d’emplois.

Ce sont biens les « motifs administratifs » (radiation et défaut d’actualisation) qui expliquent la quasi-totalité de la baisse des demandeurs d’emplois. Un observateur objectif aurait dû le constater et mettre en doute les communiqués triomphalistes des ministres. Ce même observateur objectif aurait pu poser la question du pourquoi de cette montée des baisses administratives du nombre des demandeurs d’emploi, et faire le lien avec le projet, de moins en moins déguisé, du Président François Hollande de se représenter…

Bref, la publication des statistiques des demandeurs d’emplois a été une nouvelle fois l’occasion d’une énorme manipulation politique. Mais elle a aussi été l’occasion de constater que nombre de journalistes font désormais de la propagande et nullement de l’information !

Lire l’intégralité de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la question économique et sociale avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Préparez vous pour 2017 ...F.H. veut se représenter alors la courbe sera inversée ...
    dans son dernier discours il parle de son objectif 1 millions de formation pour les demandeurs d’emploi ... regardez les catégories dans l’article et vous aurez les chiffres de 2017 !
    vous voilà prévenu ...


  • Il n’existe pas de chômeurs A B C D E mais des chômeurs point .Une activité (non demandée) en cdd ou à temps partiel est considéré comme chômeur ou en attente de chômage (on occupe le péquin ) .Seul un travail en cdi peut être considéré comme faisant parti du personnel d’une entreprise à part entière,(c’est une vraie embauche) et sort des statistiques du chômage .Pour les autres ils vont en sortir que partiellement et replongeront sans activités pour un temps indéfini .Il y a du travail que si il y a de la croissance et des entreprises et des carnets de commandes remplis
    Ces calculs sont bidons et trafiqués ,faut pas être mathématicien pour comprendre la manipulation.


  • ’Mais elle a aussi été l’occasion de constater que nombre de journalistes font désormais de la propagande et nullement de l’information !’
    Que non pas , les journalistes défendent seulement leurs intérêts de classe


  • Oui ils font la "chasse aux chômeurs" en ce moment. C’est à dire qu’ils essaient de radier le plus de monde possible pour faire baisser la courbe.


  • Petit témoignage personnel, je suis inscrit à pole emploi (je touche le RSA en attendant de monter une nouvelle boîte, le RSI m’a coulé la dernière)
    J’ai été radié alors que je fais régulièrement mes actualisations (je suis assez pointilleux sur ces choses là)
    Pole emploi m’a radié pour non actualisation, ce qui est un énorme mensonge.
    Je me suis renseigné du coup, à priori il y a eu pour mars une augmentation de 8% des radiations pour non actualisation par rapport à d’habitude.
    CQFD

    PS : et là comme je suis bourré de compétences, pole emploi cherchent à me caser absolument dans un job de m***** alors qu’ils savent que je monte une boîte qui créera 2 ou 3 emplois au démarrage.
    Ne votez plus pour ces charlots ils sont en train de couler la France pour se faire réélire.

     

    • J’ai touché le RSA 3 ans (je sais c’est pas bien de profiter ... :)) en m’actualisant tous les mois. Je n’ai jamais eu le moindre soucis, même quand il faut justifier de sa situation tous les 6 mois avec des documents à remettre, etc.

      Et si vous étiez si doué, d’après vos dires, il y a un justificatif à enregistrer après chaque déclaration (2 clics de souris), ce qui vous évite d’être radié puisque vous avez la preuve écrite noir sur blanc que vous vous êtes bien actualisé. Et dans les délais impartis.

      Si vous montez votre entreprise, dites le leur, vous pourrez être aidé. Faut arrêter de tout leur mettre sur le dos, c’est trop facile. Même si la grosse majorité ne sont que des glandeurs, il y a des gens compétents malgré tout qui sauront vous aider.

      Quant aux politiques qui préparent la prochaine élection présidentielle on sait qu’ils sont à gerber et que ce sont des gros charlots comme vous dites.

      Bon courage pour votre projet.


    • @Nettoyeur :
      Ce que dit smulg est parfaitement vraisemblable.
      C’est un classique qui consiste à faire une radiation administrative en fin de mois puis de la régulariser rapidement pour ne pas interférer sur les paiements ; l’objectif est de baisser les chiffres au moment du "relevé de compteur".
      C’est d’autant plus facile avec les "rsa" parce que la radiation de pôle-emploi n’est pas un motif de suspension du versement de l’allocation ; tu aurais pu ne pas être à Pôle-Emploi et avoir le rsa quand même.


    • @ Louis : Effectivement je voulais parler de l’ASS qui dépend de pôle emploi.
      Je crois que le RSA c’est la CAF.


  • on annonce aussi le retour de la croissance mais uniquement dans pages facebook des journaux proches du PS tels que Libé,Le Monde ou l’OBS.


  • Merci à E/R pour ce décryptage hallucinant ... C’est désespérant.
    Je pense que les contrôles en interne y ont joué pour beaucoup. Surement beaucoup plus pointilleux, ce qui explique surement la détection de pas mal de fraudes et autres. Notamment une recherche d’emploi quasi inexistante, la non réponse aux courriers et mails, la non consultation du site web, les CV non "actualisés", parmi pas mal d’inscrits. Ils ont fait le ménage, c’est dégueulasse mais c’est ainsi.
    Ils sont pas si cons à pôle emploi. Et avec l’informatique on fait des merveilles ...
    Si le mec consulte le site 2 fois par an, faut pas s’étonner qu’il soit radié non plus.
    Après ce que les politiques cherchent à faire dire aux chiffres c’est autre chose.
    On sait que la situation de l’emploi est catastrophique en France et qu’on s’en prend aux faibles à défaut de s’en prendre aux forts, qui sont à la racine du mal.

     


    • Si le mec consulte le site 2 fois par an, faut pas s’étonner qu’il soit radié non plus.




      C’est le demandeur d’emploi qui doit justifier de ses recherches d’emploi.
      Ce n’est pas Pôle-emploi qui prouve l’absence de recherche et surtout pas sur le simple critère du nombre de connexions sur son site.
      Nul n’est tenu d’être inscrit ou de s’actualiser sur le site de Pôle-emploi.
      Au contraire, une activité minimum permet surtout de s’affranchir à bon compte des soupçons d’absence de recherche d’emploi.


    • @ Louis :
      Je sais qu’on est pas obligé d’être inscris la bas, je parle de mon expérience !
      Ce que je voulais dire c’est que techniquement c’est possible et que l’utilisation du site tend vers ce genre de constat qui permet à pôle emploi donc à l’administration de cibler les profils.
      Par exemple, vous êtes régulièrement "invité" à actualiser votre CV, c’est à dire le remettre en tête de file, même si vous n’y ajoutez rien.
      Vous recevez des mails, pareil, ils savent si oui ou non vous les lisez, etc, etc ...
      Ils savent si vous utilisez le site avec les outils qui sont mis à disposition, comme la création d’alerte mails, la consultation et la recherche d’offre.
      Et je parle des bénéficiaires d’allocations, de ceux qui sont théoriquement en recherche d’emplois.
      Ceux qui n’honorent même pas un simple RDV (même si ça ne sert pas vraiment à grand chose c’est vrai), ceux qui profitent mais surtout ceux qui fraudent l’URSSAF ou l’administration en général.
      Les contrôles deviennent plus strictes, les bases de données "croisées", et donc la mise en lumière de plein de gens qui grugent.
      C’est en partie ce qui explique aussi la baisse des chiffres par la radiation pure et simple de ces gens-la.
      Et la conjoncture actuelle doit forcer de plus en plus les gens démunis à vouloir tricher, pour survivre.
      Donc oui au final les chiffres baissent, mais virtuellement.
      La réalité est tout autre.
      Mais """l’essentiel""" c’est bien flamby puisse se représenter.


  • #1455144

    Une fois, fin 2013 à l’agence de Boulogne-Billancourt afin d’obtenir une rémunération du centre de formation, il me faut un document du pole-emploi non téléchargeable sur mon espace personnel : je vais et je demande à l’accueil, refus ; je me mets en plein milieu du pole-emploi et je regarde chaque personnel qui passe sans lâcher des yeux l’accueil et au bout de dix minutes de tensions(sans violence et sans insulte bien sur ;-)) miracle on vient m’apporter le document ; pole emploi ne comprend que la ruse et la force


  • De là à faire le lien avec la situation des USA, il n’y a qu’un pas !
    L’Europe prend le même chemin avec le bidouillage des chiffres du chômage, + de petits boulots ( bientôt une diminution des retraites de 30% comme là bas ?) et moins de revenus, la France s’englue dans une économie marécageuse et nauséabonde. Amertume, désespoir, mais non la radio propagandiste rassure tout le monde et nous dit que les français sont tout de même heureux ! ça suinte le sionisme sur les ondes ! Beurk j’en ai plein les oreilles !


  • Lors de la dernière mascarade télévisuelle, avec notre "déposeur" officiel de gerbes dès que l’occasion se présente, on a pu entendre que la situation allait mieux, que la reprise était la, et que tout ce qu’on pouvait lui mettre d’évident sous le nez n’était pas vrai.
    La réalité c’est que le président en est réduit à devoir mentir à son peuple, parce que notre pays va bien plus mal que ce qu’il n’y paraît.
    Les médias font leur boulot de propagande et de non-information, tout ceci pour retarder le plus possible une contestation populaire qui risque de devenir ingérable si dans les années qui viennent la situation s’aggrave.
    En être réduit à baratiner à longueur de temps et à maquiller des stats c’est déjà le début de la fin. Surtout que de plus en plus de gens se questionnent, ça peut que mal finir. La situation est très tendue. Et les politiques devront répondre tôt ou tard, de gré ou de force.