Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Chronique militaire du 9 avril : Legnica, reddition sudiste, Vimy, la Lys, Bataa, Canaris et Bagdad

Chaque jour, le site theatrum-belli fait la chronique des anniversaires des grands événements militaires de l’histoire.

 

9 avril 1865 : reddition sudiste (Appomattox – Virginie – États-Unis).

Le général Robert Lee (États confédérés) signe l’acte de reddition que lui présente le général Ulysses Grant (États de l’Union). C’est la fin de la guerre de Sécession.

 

9 avril 1917 : bataille de la crête de Vimy (Pas de Calais).

Conçue initialement comme une diversion à l’attaque française prévue dans la région de Reims, la bataille de Vimy est une victoire canadienne inattendue et nette contre la 6ème armée allemande de Falkenhausen. 15 000 Canadiens percent le front après trois jours de combats, déplorant plus de 3 000 morts et 7 000 blessés. Vimy est devenu un des événements fondateurs du Canada moderne.

 

9 avril 1918 : bataille de la Lys (Ypres – Flandres belges).

Cherchant à vaincre avant l’arrivée des troupes américaines sur le front, le général Ludendorff lance une série d’attaques, appelées aujourd’hui offensive du Printemps 1918. L’opération Georgette s’inscrit dans ce contexte et voit la 2ème division du corps expéditionnaire portugais se faire écraser par l’assaut allemand.

 

9 avril 1945 : exécution de l’amiral Canaris (Flossenburg – Allemagne).

JPEG - 91 ko
Canaris à gauche, chef de l’Abwehr, et Heydrich, chef du SD

 

Wilhelm Canaris (1887-1945), chef de l’Abwehr (2e bureau allemand) de 1935 à février 1944 est pendu au camp de concentration de Flossemburg avec son adjoint le général Oster et le pasteur Dietrich Bonhoeffer pour avoir trempé dans la tentative d’assassinat d’Hitler (20 juillet 1944).

L’amiral Canaris a commencé comme officier de marine, et comme beaucoup d’éléments de cette arme, il recueille des renseignements militaires de premier ordre. C’est tout naturellement qu’il devient officier de renseignement, monte dans la hiérarchie, et devient le numéro un de l’Abwehr. Canaris était original en ce sens qu’il était un grand patriote allemand, tout en n’étant pas nazi. Son opposition à Heydrich, qui sera lui aussi un as du renseignement (du SD précisément) ayant commencé dans la Marine, en fera un élément suspicieux pour le régime hitlérien... qui ne pourra pas se passer de ses services.

Après la guerre, et sa pendaison, Canaris sera réhabilité par l’Allemagne et par... Israël, qui en fera un Juste. Pour avoir sauvé 500 juifs du ghetto de Varsovie, finalement écrasé par le général SS Stroop. Le même Stroop qui révélera que Canaris n’aura pas été pendu « normalement », mais « par une côte avec un croc de boucher ». Une terrible fin pour celui qui aura servi son pays.

Lire la chronique complète sur theatrum-belli.com

Sur les deux guerres mondiales, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En ce qui concerne la bataille de Legnica du 9 avril 1241 mentionnée dans l’article, il s’agit peut-être de la première utilisation documentée d’arme chimique sur un champ de bataille (huit siècles avant Ypres) : en l’occurrence les Tatares (Mongols) avaient une espèce d’effigie humaine barbue sur tige qui diffusait une fumée nauséabonde qui faisait perdre connaissance aux chevaliers polonais (cf. chronique de J. Dlugosz). Les Tatares auraient utilisé là une technique chinoise.

    Ce n’est pas la dernière fois d’ailleurs qu’un duc/roi polonais mène une coalition chrétienne pour protéger le flanc oriental de l’Europe (l’armée chrétienne était composée de Polonais, de Tchèques, d’un peu d’Allemands, des Templiers, des Chevaliers Teutoniques etc.). En 1444, le roi de Pologne sera ainsi tué à la bataille de Varna au bord de la Mer Noire, alors qu’en 1683 à Vienne, Jean III Sobieski stoppe les Turcs notamment grâce à la Wunderwaffe polonaise de l’époque : les hussards ailés, la meilleure cavalerie de tous les temps.

     

    • La meilleure cavalerie de tous les temps....la plus grande charge de cavalerie de l’histoire , peut etre 15000 chevaux ( Murat , à Eylau n’a emmené " que " 80 escadrons , et une des rares victoires dans l’histoire qui eut des conséquences immédiates : fuite des turcs, mise à mort du vizir le 25 dec.1683par le sultan.Et des conséquences durables : Les turcs ont attendu 250 ans avant d’oser se réaventurer en EUROPE ....pour serrer des boulons chez Volkswagen !...HURRAH POLSKA


  • Correction :

    Canaris n’aura pas été pendu « normalement »= n’aurait pas été pendu normalement