Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment Facebook bouleverse l’économie de la presse américaine

La propagande change juste de forme

Près de la moitié des Américains s’informent désormais sur Facebook. Le New York Times  et CNN vont produire des vidéos en son nom.

 

La première source d’information américaine n’est pas le New York Times ni même CNN ou Fox News. Il s’agit de Facebook. Près de la moitié des Américains (44 %) l’utilisent pour s’informer régulièrement ou occasionnellement, révèle le Centre de recherche Pew dans son dernier rapport annuel sur « l’État de la presse américaine ». Les Américains sont également nombreux à prendre des nouvelles du monde via Youtube (10% des adultes américains), Twitter (9 %) et Instagram (4 %).

[...]

Les trois plus gros partenariats ont été passés avec le New York Times, CNN et Buzzfeed. Ils recevront environ 3 millions de dollars chacun pour alimenter Facebook pendant douze mois. « Les grands titres de presse se précipitent vers ces nouveaux outils que sont Facebook Live, Instant Articles (une autre fonctionnalité proposée par Facebook) et Snapchat Discover, en espérant toucher de nouveaux publics. Mais ils s’inquiètent aussi des menaces que ces plates-formes font peser sur leur propre modèle », estime Joseph Lichterman, expert à Harvard.

[...]

Les effectifs dans les rédactions ont fondu de 10 % en 2014 – la dernière année où les données sont disponibles. Ils ont chuté de près de 40 % en dix ans, soit l’équivalent de 20 000 postes perdus !

[...]

« Il y a beaucoup d’argent à gagner sur le Web, mais ce ne sont pas les journaux qui en profitent  », résume le Pew Research Center. Les revenus publicitaires sur Internet ont ainsi bondi de 20 % l’an dernier aux États-Unis, à environ 60 milliards de dollars. Mais, deux tiers de cette somme profitent à seulement cinq entreprises (Facebook, Google, Microsoft, Yahoo ! et Twitter). Facebook accapare à lui seul 30 % du total !

Lire l’article dans son intégralité sur lesechos.fr

La source de renseignements Facebook a désormais la puissance d’un État, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • BOYCOTT !!!

    Au-delà de ce que ’’dit’’ cet article, facebook et tous les autres réseaux ’’sociaux’’ que je nommerai de manière plus appropriée les réseaux mortels sont directement responsables des bains de sang et autres tueries sur les campus ricains où la meute trouve dans facebook et autres m***de* du même calibre le moyen de faire pression sur celui ou celle qui choisit un chemin différent. La tyrannie de l’égalitarisme a trouvé son arme.

    BOYCOTT !!!


  • #1496027

    En effet.
    C’est comme en France où je calme les ardeurs de certains de mes amis qui me disent "internet c’est génial pour s’informer".
    C’est génial car il y a des sites comme le vôtre, et car c’est sauvage, il y a de la liberté. C’est tout.

    Pour le reste, c’était mieux avant : aujourd’hui, comme l’attention et le niveau des gens baisse, il faut produire des petits modules vidéos de 1min pour les attirer.
    Aucun ordre, aucune logique, aucune hiérarchie, aucun contenu.

    Avant, on lisait son journal (on lisait au moins), on regardait un journal télévisé, hiérarchisé et avec du contenu (quel que soit le niveau de mensonge).
    Désormais, déjà, dites-moi où y a de l’info dans un JT (enfin ceux qui restent) aujourd’hui, pour rigoler...

    Et ensuite, vous avez raison, ce n’est qu’un changement de forme, et je rajouterai, avec un nivellement par le bas.
    C’est de la doxa, de la pleurniche Twitter pour ado décérébré, les mêmes messages de fausse compassion de pro-migrants, de Charlies, de débilités, c’est à gerber...
    C’est à l’image des dominants post-68ards en place : aucun effort, aucune attente, aucune hiérarchie : c’est le ici et maintenant, tout tout de suite par le virtuel internet dans un tas de merde et un désordre immonde.
    Avec de la pub partout en plus.
    On est très loin de la télé des années 70 ou 80...

     

  • Boycotter la presse mainstream est le mieux ,journaux ,télé et toute la clique ,à bannir.Cette presse la est au ordre du pouvoir et n’a rien d’information . La presse est un pouvoir pervers aux mains de l’oligarchie ,quel intérêt de regarder ou écouter de la propagande ??
    Regarder et écouter E&R est bien plus intéressant ,ou l’information est étayée en pouvant y participer en donnant son avis .Merci !!


  • Facebook qui aurait pu devenir un instrument de débat magnifique est devenu un outil idéologique totalitaire, à moins de faire un faux compte pour pouvoir être plus libre, se faire un compte avec son nom est trop cadré par la pensée unique, je ne souhaite plus avoir cette saloperie.

     

    • Un instrument de débat magnifique ?

      Oui, à condition que l’instrument (c’est-à-dire l’objet technique) en question soit la propriété de tous, et garanti comme tel. Un réseau publique voué au débat, et rien qu’au débat (à la communication à la rigueur mais pas à l’étalage de futilités narcissiques qu’on peut voir aujourd’hui).

      Or il s’agit d’une compagnie privée... ça commence mal. A l’instar des labos pharmaceutiques ou des chaînes agroalimentaires, leur business est basé sur le besoin des gens.
      Compagnie privée qui s’efforce depuis le départ de tentaculer le web pour absolument tout ramener à lui (impossible de visiter un site à jour sans tomber sur le lien "partager"). On est donc bien dans le totalitaire au sens radical du terme.

      Et je passe sur la c*nnerie des gens qui ensuite "partagent" volontiers le contenu de leur vie, ce qu’ils en pensent, ce qu’ils ont mangé, lu, écrit, leurs fréquentations, leurs opinions, leurs déplacements, leurs intentions, tout ça pour montrer à quel point leur vie peut être cool et intéressante.
      Orwell n’a pas été assez fin pour se rendre compte qu’il n’était pas nécessaire d’installer des caméras et affiches de Big brother du moment que le consentement des masses à se laisser superviser est acquis.


    • Aurait pu devenir ? Je vous arrêtes une minute pour vous dire que vous devriez d’abord vous informez sur la personne qui a créer tout cela. Il fait clairement partie du "club".


  • Pour l’élite mondialiste c’est parfait, Facebook est extrêmement utile pour la NSA et en plus c’est un membre de la tribus, Zuckerberg(un chuutt) qui s’engraisse par paquets de milliards avec ce truc !


  • Les yeux rivés sur leurs smartphones, les gens ne participent plus au développement du réseau décentralisé qu’est le Web et vont s’engluer sur cette verrue. C’est super pour les banques, les médias, les pubs et autres saloperies, Facebook est encore plus centralisé que la télé, contrôle direct chez la NSA...