Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment l’austérité budgétaire menace nos écoles de commerce qui ont propagé le dogme de l’austérité

Après plus de trente ans de domination monétariste et néoclassique sur la pensée économique enseignée à HEC Paris, à l’ESSEC et ailleurs, les politiques d’austérité budgétaire se répandent par contagion dans nos écoles de commerce. Un retour de bâton particulièrement rude.

 

À partir du milieu des années 1970, nos écoles de commerce se sont converties aux doctrines de pensée économique en vogue à cette époque. Souvent appelées par leurs détracteurs le « néolibéralisme », elles ne sont en réalité ni neuves, ni libérales. Il s’agit simplement de deux courants académiques : le monétarisme et le néoclassicisme. Ils affirment que les politiques keynésiennes ne fonctionnent pas. Ils soutiennent que les pouvoirs économiques – « le marché » – sont toujours de meilleurs gestionnaires que l’État. Pour eux, puisque l’État est un acteur défaillant dans la vie économique, mieux vaut qu’il s’en retire au maximum. Par extension, puisque la relance par la dette ne marche pas, l’État doit se désendetter.

[...]

JPEG - 277.6 ko
C’est dans la joie que les étudiants français des grandes écoles de commerce échangent leur ultralibéralisme avec le monde entier

 

Après plus de trente ans de domination monétariste et néoclassique sur la pensée économique enseignée à HEC Paris, à l’ESSEC et ailleurs, le retour de bâton s’avère particulièrement rude. En effet, le Grand Krach de 2007-2008 ayant provoqué un effondrement économique doublé de l’envolée des dettes des États, nos élites dirigeantes en sont revenues, après une très brève parenthèse keynésienne pour sauver le système bancaire, aux fondamentaux du dogme. Elles ont donc accumulé et elles accumulent encore, après après année, des coupes dans les dépenses publiques pour faire baisser la dette.

Parmi les structures touchées, se trouvent notamment nos chambres de commerce et d’industrie. Le ministère du Budget leur a ainsi infligé pour la seule année 2015 une baisse d’un demi-milliard d’euros de leur financement public. Or, ces mêmes chambres sont par ailleurs les propriétaires respectifs de la plupart de nos grandes écoles de commerce : HEC Paris est la propriété de la CCI Paris Ile-de-France, EM Lyon a pour possesseur la CCI de Lyon, Toulouse Business School appartient à la CCI de Toulouse, et ainsi de suite.

Lire l’article complet sur marianne.net

Le système des grandes écoles et sa production de diplômés formatés, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Qu’apprend-je, que la CCI Toulouse Revel est propriétaire de la bussness school Toulouse (pas très occitanie tout cela) ? Quand je pense que son vice-président (en début de soirée je précise)m’a dit que les poids lourdrs qui remontait d’espagne le dimanche soir en direction du nord de l’europe était vide. Ils sont pas sorti de l’auberge


  • Dingue je crois reconnaitre un fille sur cette photo. En même temps vu son faible niveau de compréhension politique. Je ne suis guère étonné de la voir sur ce cliché.


  • Cet article est inexact
    La théorie monétariste et/ou libérale ne prônent pas un désengagement total de l’Etat, mais de se centrer sur les fonctions essentielles de l’Etat, et notamment sur la nécessité de maintenir une véritable concurrence, entre autres par le maintien d’une forte atomicité des marchés (cad beaucoup de vendeurs et beaucoup d’acheteurs sur un même marché). Ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui où énormément de secteurs clé (Banque, Energie, etc) sont aux mains d’oligopoles, ce qui est totalement antilibéral.

    Le fait que l’Etat choisisse de couper les budgets des CCI, est complètement débile, car c’est couper les budgets d’aide aux TPE et PME et ETI qui sont les bénéficiaires essentielles des CCI, ce qui leur permet d’améliorer leur activité, et ainsi d’alimenter les caisses de l’etat par le biais des taxes.

    Contrairement à ce que dit Marianne, cette mesure est d’autant plus libérale, qu’elle va aboutir à un renchérissement des frais d’admission à ces grandes écoles et ainsi couper l’accès encore plus aux classes populaires.

    En fait, certes les grandes ecoles vont pâtir de cette diminution, mais ce sont les élèves qui vont en être à terme les bénéficiaires, puisque leur école sera devenue beaucoup plus chère et donc beaucoup plus sélective de facto

     

  • Les jeunes qui sortent de ces écoles de commerce sont les pires de tous à ex-æquo avec ceux de science-po. Au moins le jeune prolo sorti d’une fac d’histoire-géo, de philo...a un petit quelque chose de candide...

     

    • Le jeune prolo est un démerdard qui saura toujours se tirer d’affaire lorsque le chaos généralisé sera encore plus effectif ! Lui manquera cependant la réflexion, l’analyse et donc se fera embrigadé facilement ! ....

      « Les premiers seront les derniers » à savoir entre autre interprétation les fils à papa de bobos se croyant toujours supérieurs et premiers servis en tout, à l’abri des nécessités bien gentillets avec cervelles fluorées seront les derniers le jour d’après !

      Que de nombreux jeunes prolos sortent de leur complexe d’infériorité et viennent rejoindre E&R pour s’y instruire, découvrir leur ennemi de classe, discerner le bon grain de l’ivraie et leurs véritables frères. Il y a des ponts à construire à savoir des arches où beaucoup pourront passer.

      C’est par le haut que nous allons nous en sortir donc une authentique spiritualité de moines chevronnés au plan matériel avec les mains dans le cambouis et la permaculture.

      C’est sûr que si chacun se la joue perso comme le veut l’Empire, c’est foutu d’avance ! ....

      Si tu as la ruse de Caîn en toi, retourne-toi et convertis toi pour protéger Abel ton frère.

      Si tu es un Abel conditionné, ignorant, terre à terre écoute ton frère Caîn plus intello et instruis- toi à ses côtés gagnant sur ton complexe d’infériorité. Sache que lui en a un aussi à savoir pour le bricolage, la mécanique, les travaux de maçonnerie.

      Car nous sommes chacun des Abet & des Caïn, schizés par nos déséducations ancestrales. Voir les travaux de philoanalyse de Francis Cousin et ceux d’Annick de Souzenelle.

      L’antre du Vatican II le sait ....

      Caïn & Abel, en chacun de nous enfin unis pour le meilleur en se prémunissant du pire pour refonder, découvrir notre Patrie & Matrie, notre Nation, instituer un nouvel État selon l’ordre social chrétien pas que catholique d’ailleurs.


  • Les winners d’hier sont les losers de demain. Survivre au chaos social avec une formation aussi prétentieuse que vide ne va pas être évident.


  • Dans toutes ces écoles soit disant d élites, on y fabrique des etres pretentieux et narcissique.
    A l image du monde moderne que nos élites nous ont fabriqué. A gerber.

     

  • "Il n’y a rien de personnel, ce n’est que du business !"

    Ce qui tue l’humain, ce qui tue la pensée qui s’autorise de l’empathie, ce ne sont pas les mots libéralisme ou capitalisme.

    Le maître mot qui permet toutes les saloperies, l’incantation magique qu’on apprend à HEC comme un mantra et qui est bien logé dans la tronche de toute petite crotte psychopathe sans scrupule c’est : OPTIMISATION.

    Si tu peux gagner 3 centimes par pièce qui coûte déjà 80 euros à produire, mais que tu dois virer 10000 gus pour ça, fais-le ! Car sinon, sinooonnn, c’est le concurrent qui le fera ! Alors si tu veux survivre, optimise !

    L’austérité budgétaire est un outil qui permet de faire ce qu’on veut en rendant toute remarque mal placée : y a pas d’argent, vous comprenez pourquoi je vous vire comme une merde ? Vous osez réclamer ? Vous n’êtes donc pas d’accord avec cette mesure qui, pourtant, s’impose d’elle-même ? Ni solidaire avec ceux qui ont encore un emploi ? Alors, par votre égoïsme, vous êtes totalement condamnable et ce qui vous arrive est mérité ! En réalité, en vous virant, je suis le bras de la justice immanente ! Et là, ce n’est plus un petit nain humide avec la marque de la raie de son patron sur la gueule qui décide de votre sort, mais Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction ...

    Au niveau des banques, la ’tuerie’ sociale est également de mise, la chasse à courre ouverte sur les PME et ETI depuis des années. Beaucoup de petites entreprises ne prennent pas de risque et se constituent un capital comme l’huitre fait une perle, simplement pour ne pas se mettre dans la main du banquier, toujours prêt à vous noyer pour vous fourguer à des amis du bon réseau contre 30 pièces d’argent qui serviront de commission.

    Au final, l’économie fonctionne comme l’alcool triste ou joyeux. Autant en période de croissance dès qu’on a de l’argent on investit dans l’avenir, autant en période d’austérité budgétaire il n’y a pas d’argent... sauf pour nuire.


  • L’Allemagne est en train de tomber. Elle suit ainsi la Suede, dont personne n’a relevé sa situation de pays failli, et précède la Suisse et l’Italie avec comme point commun une pompe à migrants alimentés par les responsables politiques qui tentent de masquer avec de prétendus expulsions.

    Résumons : Renzi aspire les migrants sur ses côtes et les dispatchent vers ses pays voisins qui annoncent un durcissement de leur politique. On voit bien à quel point Brazil n’est plus un film mais notre quotidien.


  • Les « coupes dans les dépenses publiques pour faire baisser la dette. » ne concernent manifestement pas les valets :
    « Matignon charge l’ex-leader de la CGT Thierry Lepaon d’une mission contre l’illettrisme »
    http://www.lemonde.fr/politique/art...
    « [...] J’avais deux passions dans ma vie : le syndicalisme et la lutte contre l’illettrisme. J’ai la chance de pouvoir travailler aujourd’hui sur cette question qui me préoccupe depuis des années », a commenté l’intéressé sur France Info. M. Lepaon a expliqué avoir pour mission d’« essayer de créer une structure qui permette de faire en sorte que la fracture linguistique se réduise dans notre pays ». L’ancien chef de la CGT a aussi rejeté les soupçons de « recasage » et assuré qu’il n’est « vendu auprès de personne. [...] »

    Encore un qui va oeuvrer pour sauver l’illettrisme conseillé par Macaron.


  • Métaphore parfaite de l’ouroboros si je puis dire. Oh pis tiens je le dis !


  • En d’autres termes : le serpent ultralibéral se mord la queue. Pas mal !


  • Réjouissons nous de la disparition de ces écoles qui permettent à certains élèves médiocres d’intégrer quand même des grosses sociétés et d’y faire carrière ou à d’anciens de l’audit de faire une carrière de directeur sans réelles capacités. Etant moi même un ancien d’Amiens (sans faire parti des bénéficiaires) j’ai largement pu observer ce phénomène. Aujourd’hui certains d’entre eux qui ont réussi à intégrer l’école sans valider leur examen sont aujourd’hui cadre sup chez Déxia (chercher l’erreur). La plupart sont des zozos qu’on embauche à cause de leur tête de vainqueur et parce qu’on reconnait en eux de la graine de prédateur.


  • Eh oui, que voulez vous ..... Comme dit un très vieux proverbe : Qui a péché par le libéralisme, périra par le libéralisme !!!


Commentaires suivants