Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment l’intelligence artificielle va changer le business sur Internet

Google nous prépare un monde de consommateurs assistés

La meilleure intelligence artificielle va créer une nouvelle manière de faire du commerce. Tous les acteurs sont sur le sujet. Mais quels vont être les débouchés pour les consommateurs ?

IBM et son intelligence artificielle Watson. Apple et Siri. Facebook et M. Google et TensorFlow. Parmi ces entreprises se trouve peut-être celle qui sera le leader mondial de la prochaine génération de services et d’outils pour le grand public. Car en termes de commerce à destination des particuliers, le prochain moteur de cette nouvelle vague sera un assistant personnel, ou conseiller particulier.

Un conseiller particulier qui répondra directement à vos questions. Les périphériques ne seront plus que des points d’accès à cet agent virtuel. Un changement qui a déjà pris forme en bourse : Google est devenu la plus importante valorisation boursière en détrônant Apple.

 

L’intelligence artificielle pour se libérer des périphériques

Au fond, Google dépassant Apple représente la guerre qui se déroule dans le monde des nouvelles technologies : d’un côté, on trouve les sociétés de « hardware » — plus précisément les périphériques d’accès aux informations — et d’autre part celles de « software ». Jusqu’ici le hardware est la raison qui pousse à l’achat : plus de puissance, plus de fonctionnalités, plus de batterie, plus de design. En somme, l’ère d’Apple avec son iPhone, son iPad et son iTunes Store.

Mais que se passera-t-il quand une intelligence artificielle discutera avec vous pour vous recommander le prochain livre à lire ? Aurons-nous besoin d’un périphérique encore plus puissant ? C’est tout l’enjeu de l’intelligence artificielle quand on parle de business. Cette intelligence artificielle connectée à Internet et un boitier qui enregistrera vos données personnelles pourront largement remplacer les fonctionnalités actuellement embarquées dans votre ordinateur ou votre navigateur web.

Lire la suite de l’article sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oui non mais du calme, siri, cortana, ou la recherche google avec de la voix c’est juste des vielles reconnaissances vocales avec des algorithmes qui sont au final plus ou moins les mêmes que quand on fait une recherche en la tapant...

    C’est plus joli parce qu’on peut presque poser une question comme on pourrait le faire en vrai mais c’est tout. Ça ne réfléchit pas, c’est juste des algorithmes qui décident du résultat le plus approprié et y’a pas non plus de secrets là dessus, c’est trié par pertinence.

    La pertinence, c’est simple, il suffit de suivre les règles du moteur de recherche et de faire son site bien pour qu’il corresponde aux normes (rien de subjectif, je ne parle pas des bidouillages qui vont à l’encontre des algorithmes comme quand ils cherchent à effacer une recherche spécifique), de bien mettre du texte avec les images pour que les aveugles s’en sortent, de bien décrire son site pour le moteur de recherche, etc, etc... Ça s’appelle du référencement.

    Une IA n’apportera rien de plus au système que ce qu’il n’a déjà. Pour l’instant c’est juste un truc en vogue parce que ça fait cool d’avoir un téléphone qui répond, et non, l’IA c’est pas près d’arriver.

     

  • En plus de "l’aide à la consommation", cela fait plusieurs années qu’on entend régulièrement parler des "effets bénéfiques" de l’automatisation et des futures intelligence artificielles sur le travail. Certains estiment que près de la moitié de nos emplois actuels pourront être réalisés à moyen terme par des robots ou des ordinateurs (source en anglais).

    Mais cela ne touche pas que les emplois "à faible besoin cognitif".
    J’ai personnellement vu des modélisations qui permettent de définir des stratégies d’investissements en petit comité et en quelques heures, et non sur plusieurs mois. Dans ce cas précis, le modèle proposait "des routes à suivre" (risques/retour sur investissements possibles en choisissant parmi un grand nombre d’options possible pour l’entreprise).
    Le DAF, toute son équipe, ainsi que le PDG, devenaient de facto des intervenants poussifs, face à une modélisation qui permettait de mettre à plat une situation complexe en quelques secondes.
    Ils ont sentis le vent du boulet, et moi aussi.

    Ajoutons à cela l’automatisation des fonctions du marketing, des "RH", de la finance/compta, du juridique... Finalement, on pourrait imaginer des comités d’actionnaires où seuls quelques machines seront présentes pour échanger des informations. Aucun être humain.

    Pour info : ces modélisations tournent sur des serveurs basiques, rien de très technique. C’est le modèle en lui-même qui est relativement poussé, et c’est basé sur un calcul de "efficient frontier" (Markowitz) à 50 ou plus variables. Le modèle sort donc un graphe qui permet de visualiser en ligne et sur un joli "dashboard" les différents options que les actionnaires peuvent envisager "de façon rationnelle".
    Les données du modèle sont mise à jour en temps réel (cours des bourses, cours du pétrole, tx d’intérêts, météo, infos/réseaux sociaux, données internes à l’entreprise et des fournisseurs, etc.).


  • Inhumain.

    A bas le Capital.

    A bas la Marchandise.


  • et qui possedera "l’I.A." possédera le cerveau des gens .
    la neutralitée de l’ I.A. ? vous y croyez sincérement ?
    une sorte de culte de l’horizontalitée ,ou les oligarques y deverserons ce qu’ils voudrons , et feront les mises à jours qui leurs conviennnent .


  • Demander à un "robot" de choisir à sa place, ça n’a pas de sens.

    On est jamais aussi bien servi que par soi-même.


  • Ce qu’ils appellent le progrès n’est qu’un esclavage et une déshumanisation à l’échelle mondiale !


  • Ce qui est inquiétant, au moins à moyen terme, n’est pas l’intelligence artificielle (même si je sais que les gens aiment se faire peur avec ça) mais l’externalisation des données, stockées et traitées on ne sait ni où ni pour quel sombre dessein par des multinationales. Ne vendez pas votre âme à une multinationales (déjà qu’ils ont presque tout le reste) installez le navigateur TOR par exemple pour crypter les données au moins lorsque vous faites des recherches sur google.


  • J’étais aujourd’hui dans une ville moyenne d’Amérique latine. Une ville de province. Très peu de supermarchés et de centres commerciaux. Immense marché qui couvre tout le centre, avec des boutiques des années 1950. Marques locales de vêtements, vendeurs à l’ancienne. La quatrième dimension.

     

  • "Elles auront certainement des configurations de préférences embarquées qui auront la fâcheuse tendance à vous aiguiller vers des choix, des marques (....) Il faudra alors redoubler de vigilance pour éviter de nombreux dérapages."
    Quoi de neuf sous le soleil de la pub et du fric ?
    Quoi de neuf sous le soleil du consommateur passif, méga obèse, drogué au virtuel et aux pizzas ? Il est beau, le rêve de Google.


  • Des hommes qui régressent et des robots qui s’améliorent.
    L’ espèce humaine et ce tas de métal à l’intelligence artificielle améliorée pourraient bien finir par voir leur évolution se croiser.
    - Des humains en marche pour devenir des zombis à la conscience contrôlée par le désir de posséder : des sexes d’homme comme de femme et plein de fric.
    - Des machines capables de se représenter elles-mêmes et de développer une émotion fonctionnelle aussi artificielle que leur intelligence.
    Quand nous nous confondrons avec ces choses froides ce sera le début de la fin.