Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

Qu’en pensent les "Décodeurs" du Monde ?

Quelques mois après son entrée au ministère de l’Économie, Emmanuel Macron jouissait d’un niveau de popularité plutôt faible. En octobre 2014, seules 11% des personnes interrogées souhaitaient le voir jouer un rôle plus important dans la vie politique. Un an et demi plus tard, il conservait une cote de popularité très basse chez certaines catégories sociales : en mars 2016, seuls 6% seulement des ouvriers et 4% des artisans appréciaient le très libéral ministre de l’économie. Aujourd’hui, les « sondages » le considèrent régulièrement comme la personnalité politique préférée des Français. Que s’est-il passé entre-temps ? Quel rôle a joué la presse dans le basculement de l’opinion ?

Dans les premiers temps où Emmanuel Macron exerce le poste de ministre de l’Économie, il ne fait pas encore la Une de tous les grands quotidiens. Vaguement connu du grand public, il est relativement peu apprécié. Ex-banquier chez Rothschild, libéral, bling-bling, instigateur d’une loi sur la dérégulation du travail plutôt mal reçue par les travailleurs : voilà comment Macron est vu par l’homme du commun. Commence alors la surexposition médiatique d’Emmanuel Macron. Choyé par les élites intellectuelles et journalistiques, il ne tarde pas à devenir un sujet d’actualité privilégié pour la grande presse. Macron a été, et de très loin, la personnalité politique la plus médiatisée durant les deux dernières années. Les quotidiens Libération, L’Obs, Le Monde et L’Express totalisent plus de 8,000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017 ; à titre de comparaison, la totalité des articles évoquant Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon dans les mêmes quotidiens et sur la même période de temps ne s’élève qu’à 7,400.

 

 

Qu’avait donc de si extraordinaire le ministre de l’Économie pour se retrouver propulsé au premier plan de la scène médiatique ?

 

Macron incarne « le renouveau » et « la modernité »

Libéral « de gauche », comme la quasi-totalité des membres du gouvernement Hollande ; européen convaincu, comme l’extrême majorité de ses collègues. Les solutions économiques qu’il préconisait face à la crise, celles du Parti socialiste depuis 1983, n’avaient décidément rien d’original. Diplômé de Sciences Po, énarque nommé au ministère après un passage par la Banque : son parcours n’était pas non plus particulièrement atypique.

Ce n’est pas l’avis de nos éditorialistes : « l’iconoclaste » Macron incarne selon eux le « renouveau » et la « modernité ».

 

 

Lire la suite de l’article sur lvsl.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Décrypter l’actualité politique française avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1657444

    L’infantilisation d’un peuple français de moins en moins cultivé continue de plus belle avec cette infime marionnette présentée comme un Sauveur, celui qui fera table rase du monde politique - y compris bien sûr de Marine - et sera peut-être triomphalement élu Président de la République, grâce aux milliards de Drahi de Rothschild et autres "élus" .

     

    • #1657489
      le 03/02/2017 par réGénération
      Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

      Macron a plutôt une tête de lanceur de start-up, pas du tout la carrure d’un président, et çà les français l’ont vu, il est trop jeune, on connaît ses antécédents chez Rothschild : IL EST GRILLÉ !
      Il faudra qu’ils truquent l’élection, encore.


  • #1657449

    Après les manifestations d’INFANTILISME d’un peuple devenu "Charlie" - des PELUCHES déposées place de la République pour commémorer le massacre des caricaturistes ! - ce peuple décidément infantilisé va élire une petite marionnette qui lui ressemble .


  • Pas besoin d’en faire des lignes : marketing et publicité


  • #1657459

    Laurent Gerra devrait sortir un CD avec toutes ses imitations de Macron et de "Brigitte" à qui il donne cruellement la voix de Jeanne Moreau (vieille) : c’est hilarant et cela prouve que lui et son équipe ont tout compris .


  • #1657485
    le 03/02/2017 par La porte en bois
    Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

    Financement de sa campagne avec l’argent public et des nombreux repas à des montants exorbitants mais pas un seul acharnement des politiciens, des journaleux et de la justice, la présomption d’innocence efficace pour le candidat macron-rothschild, nous ne sommes pas du même monde ?


  • #1657488

    Macron c’est l’Obama français sorti du chapeau que personne ne connaissait il y 5 ans.
    Un pur produit marketing monté à coup de millions et de presse appartenant à Rothschild Drahi.
    Notre Valls tire la gueule car la tribu après l’avoir bien exploité, l’a jeté comme un malpropre et lui a préféré Macaron de Rothschid-Drahi.


  • Emmanuel Micron, tellement insignifiant qu’il faut 8000 articles de presse pour le rendre visible à l’oeil nu !


  • #1657516

    Et qu’en est-il des personnes qui sont derrière le financement de cette "formidable" campagne présidentielle Macron ? A moins que Macron, contrairement à Marine Le Pen, ait pu obtenir un prêt personnel auprès des banques françaises ? Qui finance ? Et à quelle hauteur, j’aimerais le savoir. Les banquiers anti-système, iconoclastes, modernes, imprévisibles et nouveaux ?

     

  • #1657531

    Ce mec serait même pas élu délégué de classe dans un collège car trop fayot !
    Sa candidature est profondément artificieuse et son pubescent croupion de frêle greluchon va recevoir sous peu sa fessade électorale !


  • #1657572

    Le Veau français est en train d’opérer une mutation en partie grâce à son patrimoine génétique, mais surtout grâce aux sites de ré-information du type ER.. (un contre-média indispensable à l’éveil des consciences).. gageons que les veaux mutés deviendront des lions au moment voulu.


  • #1657657

    plus c’est gros... ca marche peut-etre plus cela-dit


  • #1657704
    le 04/02/2017 par The Médiavengers
    Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

    Je ne lui prédis pas plus de 10% au premier tour.


  • Le candidat anti-système ? alors que c’est à cause d’un banquier Rotschild à la tête du pays que nos emmerdes ont commencé : On va lire élire à nouveau Pompidou, le standing en moins, et la France sera morte, rayée de la carte d’ici 2022.


  • #1657742

    Macron , le jeune petit Marquis que la très haute Maison Rotchild veut donner au bon peuple de France : sa Haute Seigneurie est vraiment trop bonne .


  • #1657837

    Faut-il davantage croire ces sondages que ceux qui faisaient la promotion (sans le dire...) de Juppé pour les primaires de droite ?


  • #1657843

    Les milliardaires sionistes font dézinguer par leurs journalistes tous les candidats sauf Macron : ce qu’ils veulent c’est un second tour Macron-Le Pen, un nouveau 2002 et Macron vainqueur avec 60% des voix . Ils spéculent sur la crédulité des Français .


  • #1657860

    A l’époque Attali n’avait-il pas dit sur un plateau télé en souriant qu’il savait le futur président de la république ?
    Nous trouvions pour beaucoup cela intriguant, n’est ce pas ?


  • #1657868
    le 04/02/2017 par Adolfo Stalini
    Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

    Pour bénéficier d’un tel appui médiatique, il faut posséder une qualité indispensable au système. Laquelle ? Réfléchissons un peu ! Le système, c’est quoi ? Réponse : une oligarchie financière et familiale secondée par une société plus ou moins secrète (la Franc-maçonnerie). On se doute déjà qu’il en fait forcément partie (et de l’une et de l’autre). Mais ça ne suffit pas évidemment... Il faut en plus des choses et d’autres comme par exemple... la banque Rothschild (un vieux classique si on se souvient de Pompidou). Mais ça ne suffit pas encore ! Il faut évidemment ne pas être perçu comme faisant un peu trop partie de la famille. On peut donc en déduire que Macron est "éternellement lié (à quoi au fait ?!), quand même"... sans que la chose ne soit soupçonnée d’une population inculte et abrutie.

     

  • Un "vrai" self made man !


  • Il y a 5 ans DSK est tombé à NY dans une insignifiante affaire de soubrette probablement fomentée depuis l’Elysée pour planter la candidature PS et permettre la réélection de Sarkozy. MoiPrésident a finalement été élu de peu grâce à l’anaphorisme du même nom.

    Aujourd’hui nous avons une séquence similaire. Macron est le champion des Médias (le pouvoir profond) tout comme DSK à l’époque mais c’est Fillon le favori (car il a passé 5 ans dans l’opposition à se refaire une virginité).

    Le soutien des médias seuls ne suffisant pas, il fait éliminer Fillon et planter la candidature LR d’où le lynchage médiatico-judiciaire dont Fillon est actuellement victime... pour une insignifiante affaire d’emploi fictif.

     

  • #1657885

    Comme le rappelle Mélanchon 9 milliardaires possèdent 90% des médias . Ce sont ces milliardaires (sionistes) qui propulsent la nullité Macron au pinacle médiatique, avec ce freluquet à l’Elysée ils ne courront aucun risque de voir leur fortune diminuée, la seule chose qui les intéresse .


  • #1657902

    les 3ème hommes, comme Lecanuet, Barre ou Bayrou se sont souvent écroulés devant les buts .Mais cette fois ci, on a quand même l’impression, que se sont les 2 premiers qui s’écroulent bien avant .
    Aujourd’hui c’est quand même Macron, qui a le plus , le profil du gagnant inattendu .

     

    • #1657947

      La question est de savoir qui ira voter Macron... Les classes populaires (majoritaire dans ce pays) le détestent alors sa seule chance de gagner c’est de miser sur les CSP+ et les retraités, techniquement il ne devrait même pas avoir de chances de passer le premier tour mais l’abstention et la propagande pourraient lui permettre de passer.

      Marine doit donc mobiliser l’électorat "petit blanc" de la fameuse France périphérique pour avoir le plus grand score possible dès le premier tour, c’est ce qui a permis à Trump de se faire élire alors il serait souhaitable que Marine en prenne de la graine.


    • Les retraités ne voudront pas d’un jeunot président.


  • #1657953

    Y’avait Batman, Superman, Spiderman, et maintenant y’a Mythoman.


  • #1663207

    Emmanuel Macron, bulle médiatique et fantasme d’une gauche en recomposition comment peut il être un futur président


Commentaires suivants