Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Confessions d’une escort girl

Sociologie des rapports hommes-femmes

Stéphane Édouard, sociologue français spécialisé dans les relations hommes-femmes, s’entretient avec Lou, 28 ans, qui a fait le choix de vendre son corps.

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

 

Partie 4 :

 

Partie 5 :

 

Partie 6 :

 

En complément, quelques statistiques

 

Sur les rapports hommes-femmes et la prostitution, chez Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1545585
    le 30/08/2016 par RD
    Confessions d’une escort girl

    La statistique sur le goût du sexe de l’autre : un grand moment !

     

    • #1545631
      le 30/08/2016 par Thôz
      Confessions d’une escort girl

      Décidément je ne me reconnais pas dans ce truc :

      .J’adore le goût des femmes

      .La sodomie ne m’intéresse pas du tout !


    • #1545642
      le 30/08/2016 par Camille Rostand
      Confessions d’une escort girl

      La proportion de moules avariées doit être plus grande que celle des bananes pourries, je ne vois pas d’autres explication.


    • #1545875
      le 31/08/2016 par goy pride
      Confessions d’une escort girl

      @Thoz

      Pareil ! Je me demande si ce n’est pas générationnel. J’ai une quarantaine d’années, je n’ai pas échappé à la pornographie mais comparativement à ce que subissent actuellement les jeunes en imprégnation pornographique c’était de la petite bière à mon époque...la normalité pour un homme viril c’est de n’éprouver aucun intérêt pour la sodomie et par contre être un grand amateur du sexe de la femme. La tendance inverse dénote d’un dysfonctionnement du comportement sexuel...


    • #1545881
      le 31/08/2016 par Salade de fruits, de Riton au Salv’adore
      Confessions d’une escort girl

      @ Camille Rostand

      « La proportion de moules avariées doit être plus grande que celle des bananes pourries, je ne vois pas d’autres explication ».

      Pour cette raison, il est essentiel de récolter les fruits des vergers et de pécher ceux de mer, avant qu’ils ne deviennent immangeables et/ou indigestes. Au-delà de la décomposition - à l’approche de la soixantaine - c’est retour à la Terre Mère et A l’Eau-Céans en mode branlette existentielle.


    • #1545987
      le 31/08/2016 par RD
      Confessions d’une escort girl

      Et si on est attiré par aucun des cas (ni cunni ni boite à choco) ? C’est grave docteur !?


    • #1546428
      le 31/08/2016 par Thôz
      Confessions d’une escort girl

      @Goy Pride

      Heureux de voir que je suis pas seul, et intéressante analyse !


  • #1545611
    le 30/08/2016 par Pifou
    Confessions d’une escort girl

    Evidemment, dans le sondage, il se doit d’y avoir une question sur la sodomie...

    Une question sur l’offrande de fleurs, de mots doux, de s’entendre dire être aimé(e), de dire "je t’aime", sur les baisers, etc... Ca aurait été plutot sympa.

    Ou meme des questions sur la convergence d’opinions politiques, de religion, de projets pour le futur, ca pourrait être intéressant, puisque ca aide a la paix dans les ménages.

    Mais non, on va poser une question sur le trouducultage a la place.

    On vit une époque intéressante.

     

    • #1545936
      le 31/08/2016 par Thôz
      Confessions d’une escort girl

      Bien dit !

      Vraiment représentatif de notre époque, je pense.


    • #1545984
      le 31/08/2016 par Rita
      Confessions d’une escort girl

      Bien d’accord avec vous Pifou. En plus, je trouve ces pourcentages très étonnants.


    • #1546494
      le 31/08/2016 par Stev
      Confessions d’une escort girl

      On a tous entendu des femmes se plaindre de leur homme qui n’était pas assez romantique, pas assez attentionné, mais qui restaient avec lui pendant des années. A l’inverse, on voit des hommes faire étalage de galanterie, de petits cadeaux, se faire larguer comme des merdes.

      L’explication principale, c’est souvent la compatibilité et l’entente sexuelle. Bien sûr, il reste rare qu’une femme avoue quitter un homme parce qu’il ne l’a faite jamais jouir, parce qu’il est trop plan-plan au lit, alors qu’elle voudrait se faire prendre sauvagement en levrette en se faisant traiter de salope, mais le chéri lui murmure des "je t’aime" en lui demandant s’il peut la pénétrer.

      Offrir des fleurs et faire des ballades romantiques, c’est bien, mais ce ne sont que des agréments à l’indispensable entente sexuelle.


    • #1546623
      le 01/09/2016 par papiste
      Confessions d’une escort girl

      @Stev : indispensable, indispensable... l’entente sexuelle n’est pas indispensable dans les milieux sociaux où le divorce est mal vu. Chez les catholiques pratiquants, le divorce est condamné ; l’Irlande l’interdisait même jusqu’en 1995. Chez les juifs, même français, le divorce suppose l’assentiment du mari, appelé guet. Chez les musulmans je n’en sais trop rien mais on se doute du résultat. En bref, l’ennui dans le domaine sexuel n’est pas si essentiel, quand on place Dieu au-dessus de son petit ego.


  • #1545626
    le 30/08/2016 par Ted Raquais
    Confessions d’une escort girl

    Remarque sur partie 3 : Les pervers ne se reconnaissent pas entre eux, un m’ent donné le cerveau bloque. Ils ne comprennent pas que concernant les crasseux, c’est tout simplement une autre forme de perversité. Lâcher les talbins pour rester DE-GUEU-LASSE.
    Et pour les 5 critères, c’est loufoque. On voit que les loulous auraient encore un semblant de catholicité naturelle et les nanas sont surtout sur le physique et le statut ( pieds + mains ??? ) improbable.
    Après c’est sur 108 pélos...

     

    • #1545854
      le 31/08/2016 par Auri
      Confessions d’une escort girl

      Il faut les mains et les pieds bien propres, pas de gueux qui travaillent dans la terre ou le cambouis !


  • #1545682
    le 30/08/2016 par Bishop
    Confessions d’une escort girl

    un des meilleurs sociologues français !

    ne vous laissez pas avoir par le côté grotesque des dessins façon nouveau magazine pour les cadres, il y a énormément de fond derrière ;)

    les marocaines du gouvernement peuvent aller se rhabiller

    perso, je préfère l’interview.

     

    • #1546004
      le 31/08/2016 par Ted Raquais
      Confessions d’une escort girl

      Par contre le passage sur les crasseux et les débuts-fins de mois qu’il ne comprend pas, c’est de l’ironie de chez eux ? Parce que ça paraît évident qu’avec les 3 cacahuètes que l’on gagne, dès que le loyer est prélevé il reste 100 balles pour la pitance après c’est que du découvert. Donc y’à même pas de début, c’est ça qu’il voulait dire ? Et pour remonter la pente c’est long, trrrès long, des mois voire des années. J’ai dû mal à les suivre les jouisseurs d’en-haut.


    • #1546715
      le 01/09/2016 par Kelly Mignone
      Confessions d’une escort girl

      Un des meilleurs...Oui, mais loin de Soral qui les sûrpasse tous.


  • #1545684
    le 30/08/2016 par ici la monnaie
    Confessions d’une escort girl

    Pas fan de ce genre de témoignages confessions fleuves (coucou sophie Davant) ; c’est touffu et pas simple à synthétiser...
    (elle veut un mec "viril ET fiable"... elle est pas arrivée)
    Que retenir... elle n’évoque pas son rapport à sa famille (ok, ils étaient pauvres, mais après ?) : c’est piquant sur le moment, mais même en se rinçant l’oeil (l’oreille, disons) ça nous perd un peu, d’autant que la fille ne va pas souvent à l’essentiel.
    II n’est pas question de sexe ou d’argent, dans ces cas ou l’on se monnaye (ce qui reste assez violent, tout de même), mais de se sentir exister, valoriser, selon moi ; votre image n’en sort pas indemne, cependant : le pognon rend tout dégradant.
    Ceci étant, je ne comprend pas ce qu’il faut retenir de ce témoignage (trop d’infos à la fois) : ...... qlqu’un peut-il m’aider ?

     

    • #1545817
      le 30/08/2016 par Gilles
      Confessions d’une escort girl

      +1000 comme ils disent sur le site d´élite Le Monde. Comme tu dis on est toujours décu par ce genre de truc dont on attend trop. Et on arrive a du Madame Michu Davant, ou feu Delarue.
      " Ceci étant, je ne comprend pas ce qu’il faut retenir de ce témoignage (trop d’infos à la fois) : ...... qlqu’un peut-il m’aider  ? " Volontiers, les avis c´est comme les trou-du-culs, tout le monde en a un. Inspecteur Harry.
      La modernité a parfaitement été trouvée et décrite par Flaubert, Madame Bovary, pas une ligne a retoucher depuis 1857. Certains vont à Ibiza, d´autres claquer tout leurs argent dans une semaine New-York, pour chasser l´ennui, c´est d´ailleurs comme ca que la franc-maconnerie s´est étendue en France dans l´aristocratie qui se faisait chier dans les années prcédents la Révolution. Elle, elle se fait escort-girl. Pourquoi pas, du moment où on trouve quelque-chose pour passer l´oisiveté, et plus se faire chier, 6 mois d´escort, je tombe amoureuse, re 6 mois. Je bosse ailleurs.
      Ca en devient même comique quand elle dit qu´elle fait des études de Lettres pour avoir un boulot rémunérateur, sauf à payer une école de commerce à la con en bac+5, ou faire parasite dans la pub ou " l´évènementiel ", elle va déchanter.
      Un autre truc comique selon moi, c´est de payer cher car une fille fait des études. Moi je veux une fille bio, comme les tomates bio.

      Évidemment il y a 200 ans Madame Michu serait aller traire les vaches, en faisant ses 3 gamins et restant bonne épouse, et on en serait pas là à disserter sur le prix de l´heure et du cunnilungus. Mais on en est un peu tous là au fond, à subir l´époque.

      Si tu veux soraliser l´affaire, si tu as du pognon en France, tu peux aller voir une jolie nana pour 200 roro, sinon, c´est le bois camionnette sida, et police en prime.
      Pour elle 12 000 euros net d´impôts au mois pour 15 heures par semaine. En 5 ans, tu as 10 chambres de bonne sur Paris à 500 euros l´unité, et peux prendre a retraite.


    • #1545907
      le 31/08/2016 par Eugène
      Confessions d’une escort girl

      Ce qu’il faut retenir de ce témoignage : un portrait d’une femme, révélateur d’une facette de la Femme.
      Il n’est pas question de la juger et de se rincer l’oreille, mais de constater une réalité et en tirer des conclusions ou a minima des hypothèses sur la psychologie féminine, entre autre.
      Mais pour mieux saisir tout ça, je vous conseille la lecture du site de Stéphane Edouard !

      Ou pour rester chez nous : Sociologie du dragueur, d’Alain Soral.


    • #1547386
      le 02/09/2016 par petit_poney
      Confessions d’une escort girl

      T’es trop formaté aux interviews télé de cinq minutes.


  • #1545687
    le 30/08/2016 par Est qui libre
    Confessions d’une escort girl

    Génial !

    Avec « Confessions d’un vaurien » ça fait la paire. Comme ça pas de jaloux, chacun répond à l’attente de l’autre. C’est la paix assurée dans le ménage.

    Voilà une manière d’installer l’égalité confessionnelle.

    Comme dirait le Macro démissionnaire : « Pour se payer un costume, faut travailler »... Le fil à coupler le beurre.

    Y a pas de raison que ce soit toujours les mecs au charbon, vu que les gonzesses font plus d’enfant et qu’elles ne font plus leur pudique.

    Décidément M. M’Bala M. Bala, vous avez toujours un rétro de retard !

    A Bas les Masques, Soral avait déjà tout dit.

     

  • #1545706
    le 30/08/2016 par zeze
    Confessions d’une escort girl

    Juste quelques remarques :

    - Ce qui a motivé l’arrêt de son activité, c’est un chèque en bois…elle a donc fait faillite en quelque sorte.

    - Les hommes qui aiment vraiment le sex paradoxalement ne recherchent pas les prostituées, les bars à bouchons ou toute forme de vénalité. Excepté peut être les transexuelles mais pour des raisons différentes. L’argent déconnecte l’esprit du corps, et procède à une réification.

    - Le monsieur a raison, les escorts masculin n’existent pas, pas dans ces format là en tout cas.

     

    • #1545802
      le 30/08/2016 par Pifou
      Confessions d’une escort girl

      Oh que si, les escorts masculins existent, mais evidemment pour hommes.


    • #1545955
      le 31/08/2016 par Un peu de tout
      Confessions d’une escort girl

      Elle est tombée sur plus vicieux...je ne pense pas qu’il l’ait ramenée chez ses parents , il avait déjà loué ses services et avait évalué son interlocutrice.
      Il l’a bien baisée .


    • #1547294
      le 02/09/2016 par georges H
      Confessions d’une escort girl

      @ un peu de tout

      peut être que paradoxalement il l’a sauvée en ne la payant pas...
      ca a été l’electro-choc dont elle avait besoin.
      ça pique mais ne l’a-t-elle pas cherché ?


    • #1547358
      le 02/09/2016 par L’Agent des douannes
      Confessions d’une escort girl

      @ georges H > @ un peu de tout

      "peut être que paradoxalement il l’a sauvée en ne la payant pas...
      ca a été l’electro-choc dont elle avait besoin. ça pique mais ne l’a-t-elle pas cherché ?
      "

      C’est bien connu l’argent dédouanne. L’électro-choc pour t’exploser les neurones, c’est pour ton bien, "pour mieux te manger mon enfant" ; après avoir fait de toi de la charpie, tu te sentiras beaucoup mieux, comme mon estomac.

      C’est vrai, elle l’a bien cherché... L’argent dédouanne. Pas de quoi saisir un avocat !


  • #1545738
    le 30/08/2016 par untype
    Confessions d’une escort girl

    De la prostitution reste de la prostitution, le prix n’y change rien. D’ailleurs de mon point de vue quelque part plus c’est cher, plus c’est de la prostitution.

     

    • #1545781
      le 30/08/2016 par emmanuel
      Confessions d’une escort girl

      Entièrement d’accord. Le problème, c’est que la nana qui épouse un médecin, arrete avec joie son boulot pour s’occuper de ses enfants, enfin avec des domestiques, qui divorce et récupère la moitié d’une maison quelle n’a pas payée et une grosse pension, elle ne gagne pas encore plus que lescort ?

      Stéphane a tapé très fort, je suis content que cette vidéo soit relayée par ER. Quenelle de l’année aux feministes


    • #1545810
      le 30/08/2016 par Zobbo
      Confessions d’une escort girl

      Alors certains mariages sont la forme la plus aboutie de la prostitution.


    • #1545896
      le 31/08/2016 par L’Agence du Fléau du rouët
      Confessions d’une escort girl

      @ emmanuel

      Finalement, elle avait moins de valeur que ta maison, pas plus qu’une pension. Jolie cadeau que voilà... repartir dans la vie avec la moitié que moins que sa valeur. Puisse t-elle ne pas rencontrer un suivant, lui aussi, ayant offert de repartir dans la vie avec la moitié que moins que sa valeur... Genre, disponible à moitié !

      T’as essayé depuis la Brassens Thérapie ?
      https://www.youtube.com/watch?v=BZl...

      Si j’étais toi - entendons-nous bien : sans orienter ton choix - la nouvelle, je l’imaginerai étant divorcée, d’Un qui ne lui a rien laissé, pas un rond.

      Sans bouquet-cadeau fané > Harmonie assurée !

      Ensuite, « Entièrement d’accord », tu pourras taper très fort sur Stéphane.


  • #1545773
    le 30/08/2016 par emmanuel
    Confessions d’une escort girl

    Vous ne pouvez pas savoir comme ca me fait plaisir de retrouver stephane edouard chez ER. Je me demandais justement pourquoi il navait pas de tribune ici.
    Quenelle de l’année aux féministes


  • #1545813
    le 30/08/2016 par Rip
    Confessions d’une escort girl

    Une prostituée vend son corps pour vivre, pas par choix, mais parce qu’elle n’a pas le choix justement. Une escort girl vend son corps par choix, pour le plaisir, parce que c’est une garce nymphomane qui veut un prétexte pour assouvir son vice.

     

    • #1545937
      le 31/08/2016 par Thôz
      Confessions d’une escort girl

      Ouh la, selon Michel Onfray même certaines jeunes étudiantes françaises "n’ont pas le choix" que de vendre leur corps pour vivre (escort)...bof.

      Je te conseille de te pencher sur "Sexe & Caractère" d’Otto Weiniger - que visiblement Onfray n’a pas lu - pour élargir ton point de vue. Selon Weiniger, la femme est naturellement enclin à la prostitution, sous toutes ses formes, c’est à dire pas que sexuelle.


    • #1545954
      le 31/08/2016 par jacques
      Confessions d’une escort girl

      on a toujours le choix de ne pas s’avilir ! la prostitution c’est la facilité des gens amoraux et fainéants mais la morale ayant disparue tout le monde trouve normal le fait de se prostituer alors que



      les prostitués sont la lie de la société (malgré leur train de vie apparent , même certains enfants trouvent normal que leur mère se prostitue , c’est dire la bassesse de notre société pourrie )



    • #1546181
      le 31/08/2016 par super repentant
      Confessions d’une escort girl

      Pas faux, quoique il n’est pas nécessaire de juger une personne nymphomane, ou même vicieuse ; ce qui est plus gênant, ici, c’est le rapport à l’argent.


  • #1545873
    le 31/08/2016 par goy pride
    Confessions d’une escort girl

    Il y a des pourcentages que je trouve bizarres...soit c’est bidonné, soit cela témoigne d’une dégénérescence de notre société (ce qui ne saurait pas étonnant car c’est un fait...)
    Par exemple 78% des hommes aimant pratiquer la sodomie...si c’est vrai on constate les dégâts de la pornographie sur les esprits ! Et seulement 31% des hommes aiment le goût du sexe de l’autre ? Il préfèrent l’odeur du caca sur leur biroute après une sodomie ? Ne pas aimer le goût du sexe des femmes dénote d’une déficience en testostérone...et inversement 65% des gonzesses qui aime le goût de la teub ? Pourcentage anormalement haut qui dénote soit un bidonnage, soit les effets de la pornification de la société sur les femmes...

     

    • #1545981
      le 31/08/2016 par Rita
      Confessions d’une escort girl

      Oui, j’avoue que j’ai été très etonnée par ces mêmes pourcentages.


    • #1546019
      le 31/08/2016 par goydrake
      Confessions d’une escort girl

      Cent personnes sondées, ce n’est pas représentatif, d’autant qu’on ne sait rien du cadre dans lequel cette étude est menée, ni quelles types de personnes sont interrogées hormis la tranche d’âge.


    • #1546621
      le 01/09/2016 par Seb
      Confessions d’une escort girl

      Evidemment que c’est bidon, c’est juste des chiffres pour donner une esthétique et une apparence d’autorité.


  • #1545883
    le 31/08/2016 par Picardie
    Confessions d’une escort girl

    Excusez moi, mais j’avais cru comprendre qu’en France la prostitution était interdite. Et oui, je vous rappelle que la loi sur la pénalisation du client est passée.
    Donc, de fait la prostitution est interdite par la loi.

     

    • #1545983
      le 31/08/2016 par pimp
      Confessions d’une escort girl

      Non, la prostitution est légale, par contre aller voir une pute est devenu interdit, sous peine d’amende (1500 euros !) : absurde . C’est comme si l’épicier pouvait continuer à vendre de l’alcool, mais qu’on n’avait plus le droit d’en acheter sous peine d’amende !


    • #1546138
      le 31/08/2016 par Mohamed
      Confessions d’une escort girl

      @ pimp
      C’est comme si l’épicier pouvait continuer à vendre de l’alcool, mais qu’on n’avait plus le droit d’en acheter sous peine d’amende !
      Ça s’appelle la prohibition ! Il était interdit de consommer ou acheter de l’alcool mais les législateurs avaient "oubliés", dans cette loi, l’interdiction de la vendre !


  • #1545952
    le 31/08/2016 par réveillez-vous
    Confessions d’une escort girl

    Fric , cul , fric , cul , fric , cul , fric , cul...

    Voilà le résumé de notre époque

    Je fais donc mienne la sentence de Barbey D’aurevilly



    “Il y aura toujours de la solitude pour ceux qui en sont dignes. ”


     

  • #1546056
    le 31/08/2016 par Rousseau
    Confessions d’une escort girl

    Rien de très original dans ce long reportage mais en même temps on mesure bien les difficultés des rapports homme femme. Côté femme il y a cette ambivalence : je jouis de mon pouvoir de séduction et en même temps je finis par me sentir salie. Maudites ambiguités qui finissent toujours par gâcher les relations.


  • #1546153
    le 31/08/2016 par Descente de mouvement
    Confessions d’une escort girl

    Les critères qui font craquer la fille : Homme grand, beau, intelligent, viril,..... friqué.
    Et dans le sondage : Pas de chauve (Soral appréciera).
    En clair, si t’es petit, moche, con et pauvre, tu peux repartir avec la bite sous le bras.
    Tout le contraire de ce que la doxa nous distille dans les médias. (Beauté intérieure et autres stupidités du même acabit).
    En conclusion : Rien de nouveau sous le soleil.

     

    • #1546557
      le 01/09/2016 par Anonyme
      Confessions d’une escort girl

      Ce que tu dis me rappelle un peu un sketch de Coluche, dans lequel il dit :

      "Dieu a dit qu’il y aurait des hommes blancs, qu’il y aurait des hommes noirs ; qu’il y aurait des hommes grands, qu’il y aurait des hommes petits ; qu’il y aurait des hommes beaux, qu’il y aurait des hommes moches ; et que tous seront égaux... mais ce sera pas facile. Il a même dit qu’il y aurait des hommes noirs, petits et moches... et pour eux ce sera très dur."


  • #1546167
    le 31/08/2016 par Abdelsouma
    Confessions d’une escort girl

    ça fait plaisir de voir Stéphane Edward sur ER !
    Il va faire une deuxième partie plus court à cette interview, vous pouvez poser vos questions sur son facebook


  • #1546207
    le 31/08/2016 par H.
    Confessions d’une escort girl

    Réalité glauque au possible, réification de l’être humain qui sacrifie sa dignité et son amour propre dans le cadre de prestations surtariffées. Une interview consensuelle à entre Mademoizelle et le préambule des films pornos amateurs crades. Lamentable ...

    Entre le sentiment de honte et le dégoût de soi, seuls les cotés pervers et lucratifs ont été mis en exergue là où la dépression quasi-systématique liée à ce genre de métiers a été totalement éludée. On est en présence d’une pauvre jeune fille sexuellement détraquée (dans son rapport à la sexualité comme dans son rapport à elle-même) qui regrette à demi-mot les immondices que l’argent facile l’a poussée à faire ...


  • #1546404
    le 31/08/2016 par alunissons
    Confessions d’une escort girl

    ER a relayé il y a quelques temps de cela les méfaits d’un psychopathe (j’ai oublié son nom ?) encensé aux USA qui avait bidonné une enquête statistique laissant croire à la populace que les jeunes enfants avaient des désirs sexuels et que la majorité des américaines trompaient leur conjoint. Cela remonte à plusieurs décennies et ces "révélations" sociologiques ont impactée une société honteuse de sa normalité. Ce type d’enquête est forcément à prendre avec des pincettes.

     

    • #1546408
      le 31/08/2016 par Titus
      Confessions d’une escort girl

      Tu n’oserais tout de même pas comparer Alfred Kinsey à Stéphane Édouard tout de même !?


  • #1546645
    le 01/09/2016 par Philippe
    Confessions d’une escort girl

    C’est très bon ça ! La call girl est très bien je trouve, très agréable à écouter et assez structurée dans son discours.

    Concernant les statistiques, c’est important de lire comment elles ont été réalisées : sur 108 personnes (donc vraiment pas beaucoup et peu représentatif) et sur la base du déclaratif donc là à prendre vraiment avec de grosses pincettes


  • #1547215
    le 02/09/2016 par jmo
    Confessions d’une escort girl

    TERRIBLE interview...

    - "C’est un jeu" (au début peut être mais qui termine mal... dégout de soi, souillée quand même de façon indélébile sans compter les risques inconsidérés qui ont été pris quant à la possibilité de tomber sur un psychopathe).

    - "J’avais pas la possibilité de faire autrement" (déni total ! cette phrase est surréaliste).

    - 100 à 200 relations à 200-500€ (on oublie la journée à 1000€ en considérant que c’est marginal) ca doit faire dans les 40 à 70k€ sur 2 ans... pour quelques heures par semaine... C’est de l’argent très rapidement gagné... TERRIBLE... car vicieux...

    Super d’être dans le superficiel, le non jugement, le factuel, on normalise toujours ce qui est terrible en réalité... Je suis ingénieur, mais j’aurais pas posé des questions sur les chiffres mais plutôt les questions suivantes :
    - "Est-ce que tu imagines une seconde la tristesse que ressentiraient ton père, ta mère, ou les gens qui t’aiment réellement au fond d’eux même s’ils apprenaient que tu as vendu ton corps pendant des mois ?"
    - "A supposer que tes parents ne soient pas des monstres... Penses-tu que tes parents, ceux qui t’on vu naitre, grandir, innocente et fragile, ceux qui t’ont éduqué, soutenu vu rire et pleurer... penses tu qu’ils s’en remettraient d’apprendre un truc pareil ?"
    - "As-tu eu à un moment l’impression de perdre l’estime de toi ?"
    - "Tu inversais la situation en disant que les personnes te payaient et que tu contrôlais la situation, en réalité elles payaient pour te baiser, et c’est bel et bien de la prostitution, elles achetaient le droit d’abuser de ton corps, non ?".

    - Le libre arbitre est nécessairement accompagné d’un code de conduite, d’une morale sans quoi il n’a par définition aucune limite... Poussé à l’extrême, le concept du libre-arbitre amène inévitablement sur le terrain diabolique. A partir du moment ou tu revendiques pouvoir faire absolument tout ce que tu veux, alors tu accèdes aussi au pire des possibles...

    Cette banalisation m’a fait pleurer...

     

    • #1547383
      le 02/09/2016 par petit_poney
      Confessions d’une escort girl

      Ah bon ... On va peut-être éviter de te parler des réseaux pédophiles alors, si la prostitution d’une adulte consentante te choque tant.


  • #1547237
    le 02/09/2016 par Renarde
    Confessions d’une escort girl

    J’ai écouté tout l’entretien, j’ai trouvé en effet le ton, la voix et les explications de cette LOU plutôt claires, même si le format est quand même très long. Stéphane Edouard a posé des questions très intéressantes, même des petits détails auxquels je n’aurais pas pensé : le temps passé à trier, les coups de fil. Et encore elle ne parle pas de sa préparation physique car un RDV amoureux pour une femme, ça doit comprendre de la préparation déjà donc là je pense que ça doit se valoir...
    La typologie des hommes rencontrés était à la fois fascinante et inquiétante...Des hommes jeunes et "mignons" (selon ses dire) ; mariés et mignons mais délaissés par leurs femmes et là en effet je pense à des personnes, des hommes de mon entourage qui, une fois le gosse né ont l’impression d’avoir servi de géniteur et de devoir maintenant laisser madame s’occuper du gamin et faire ceinture parce qu’il faut "être compréhensif tu comprends mon chéri j’ai autre chose à faire"...Qu’elles sont stupides ! Les hommes sont souvent de plus grands romantiques que les femmes. Bref ça m’a laissé un goût particulier cette entrevue, à la fois fascinante, dégoutante mais quand même intéressante. En effet, tentant de se laisser aller à recommencer avec un ancien client agréable pour une vie plus confortable...Sauf qu’elle aura beau envelopper ses activités sous un enrobage technique et pro "femme de compagnie", "je ne vends pas de services sexuels" ça reste une prostituée et ça ça doit pas être facile à encaisser pour son ego. Quant à avoir eu besoin de cette expérience pour se rendre compte qu’un homme qui t’appelle à 23h parce qu’il a envie de baiser c’est du manque de respect, un vrai connard ou encore de savoir qu’il faut faire passer son plaisir et pas avoir à se sentir obligée de se donner pour n’importe quel mec vaguement intéressé qui passe....Ben je crois qu’elle avait en effet besoin d’une psychothérapie pour cela. Tant mieux si cela lui a été bénéfique pour cela, mais c’est quand même inquiétant pour ce qui est de son éducation et son image. Son profil d’homme idéal est illusoire, sérieusement, et je ne crains que ce passé somme toute récent d’escort girl va la hanter dans ses relations avec les hommes et pas seulement de manière positive, si ça n’est pas déjà le cas. Dommage que la partie "je me sens sale" n’ait pas été plus fouillée.


  • #1547291
    le 02/09/2016 par georges H
    Confessions d’une escort girl

    J’ai trouvé l’analyse du psy un peu bidon... La femme Légo, elle est pas mal celle là.
    On dirait un scientifique excité parce qu’il a trouvé un oiseau rare et au lieu de l’observer pour ce qu’il est, il se met à le diséquer en petits morceaux sous prétexte que c’est pour la "science", sa science à lui, pour nourir son égo, ses "conférences", et son compte en banque (youtube rémunère au nombre de visions non ?)
    C’est consensuel, du coup ça ne parle pas des vraies questions qui fâchent :
    - n’y a-t-il pas risque de banaliser ce genre de situation en la présentant sous un jour acceptable ? Alors qu’en réalité la fille est quand même dans un déni de réalité ultime. Elle aurait pu tomber sur des détraqués (genre le dernier qui n’a pas payé et qui a changé les règles du jeu sans la prévenir), des situations ou elle doit "jouer un rôle" parce que ça ne lui plait pas (eh oui ca reste de la prostitution et des tas de gens ont le niveau de vie pour lâcher 150€ ou 200€).
    - pour l’histoire des mecs sales, on entend les cris d’orfraie du "psy", comme s’il faisait la leçon "enfin on est en 2016 ! Quand on appelle une escorte on se lave !" ca a un aspect presque sur-réaliste, tout comme son jugement abject des gens qui sont à la dèche le 5 du mois.
    - le jeu, le contrôle, ne sont-ils pas des chimères dans une situation ou cette femme décide de se transformer en objet sexuel consentant ?
    - la question morale n’est pas abordée par le "psy" qui est trop content de diséquer pour nourrir son égo. ni la question sur la reconstruction de cette femme ? Est-elle seulement possible ? N’a-t-elle rien compris quand un de ses ex a décidé d’arrêter sa relation avec elle même quand elle avait arrêté son activité (il a eu une bonne réaction de se barrer !)...
    - qu’on soit ou non croyant, j’ai cette image d’une personne naïve qui se fait avoir par le diable qui lui promet monts et merveilles mais au moment du pacte lui pompe intégralement son âme...

    Le psy a super envie de la juger (on voit qu’il est cablé pour ça) mais c’est son oiseau rare, il la met à l’aise du coup... son attitude à lui a bien quelques chose de pervers... il ne l’aide pas, il n’aide pas les personnes qui ont fait ce choix de vendre leur corps ni celles qui décideront de le faire. Il est dans une logique "marchande" acceptée dans laquelle il fait son business avec l’histoire de cette pauvre fille. Ce monde est tordu quand même...

     

    • #1547317
      le 02/09/2016 par Renarde
      Confessions d’une escort girl

      Votre analyse est intéressante et je suis d’accord avec ce que vous dites sur la banalisation. D’ailleurs depuis plusieurs années on voit pas mal de reportages, articles concernant les femmes qui se prostituent, mais pas les droguées marginales, non, non, les petites étudiantes qui arrivent à Paris et se rendent compte que vivre dans la capitale c’est cher et bon se prostituer ça a l’air plus sympa, plus rémunérateur et moins fatiguant que d’être caissière. Etant une femme du même âge que cette "Lou", lorsque que j’ai vu ces reportages et aussi la série dont elle et son psy parlent, j’ai ressenti moins de dégoût que ce que j’aurais pu ressentir auparavant. Le fait de montrer que "non elles ont pas toutes été violées dans l’enfance", "ce sont des femmes normales et leurs clients sont mignons" a très certainement poussé plus d’une à tenter "l’expérience", ça dédramatise la chose, ça la rend abordable et ça c’est dangereux. En effet, c’est de la grande naïveté, comment on peut se dire "aller je ferai l’amour et j’aurai plein d’argent". sérieusement ?!
      Moi je me fais un peu de souci pour sa vie amoureuse actuelle et future (en effet à la place d’un mec je me barrerais aussi !) surtout lorsqu’elle décrit son homme idéal, on sent encore presque la petite fille qui décrit son prince charmant....Encore une qui va finir seule avec son chat parce que les hommes dans la "vraie vie" ne lui conviendront pas autant que certains clients...


    • #1547381
      le 02/09/2016 par petit_poney
      Confessions d’une escort girl

      De quel psy tu parles ? Il n’y a aucun psy dans la vidéo. Il n’y a pas d’analyse non plus.


    • #1547882
      le 03/09/2016 par georges H
      Confessions d’une escort girl

      @Renarde

      Merci pour votre analyse complémentaire, je n’avais pas pensé à cet aspect de présentation "jolie" contrairement à la réalité de la prostitution conventionnelle qui est très violente (réseaux, macs, drogue, esclavage humain parfois).

      J’ai remarqué comme vous cette hausse sur la médiatisation de jeunes filles équilibrées qui d’un seul coup trouvent logique de vendre leur corps, comme si les gros riches gras avaient envie que les jeunes étudiantes fassent massivement le tapin pour eux...


    • #1547892
      le 03/09/2016 par georges H
      Confessions d’une escort girl

      @ petit_poney

      Le sociologue adopte une attitude psy dans son interview. Il fait parler la personne, il parle de Freud, de psychologie masculine/féminine etc... Qu’il soit sociologue, sexologue, psychologue ça n’est pas le point important d’ailleurs.

      L’interview n’est pas neutre. La nature des questions posées et la façon de conduire l’entretien sont loin d’être neutre/factuels. Certaines questions non posées manquent à l’appel. Et elles tombent sous le sens... Qu’est-ce que tu dirais à une femme qui s’apprêterait à rentrer dans ce "jeu" (selon les terme de la fille elle même) ? Parler du cercle vicieux de l’argent facile aurait été sympa aussi non ? Du processus d’auto-destruction sous couvert de libre arbitre ? De l’avenir... Comment cette fille va-t-elle retrouver un équilibre, peut elle se reconstruire, et à quelle échéance ? Il faudrait prendre un rendez vous dans 20 ans avec elle... et analyser tout ça...

      Mais non, le "psy" parle des gérants de boites de nuit qui se tapent les filles en leur offrant de la coke (il érige en référence un monde décadent qui existe certainement mais n’est pas la norme), il s’offusque des gens qui ne se lavent pas avant un RDV d’escort (on se demande bien ou sont les limites dans ce genre de rapports tarifés, puisqu’elles sont à géométrie variable en fonction du client, une fois s’assoir sur son visage ca passera, une fois ca sera autre chose de tout aussi tordu, est-ce que des trucs plus dégradants sont tarifés plus cher ? on ne sait pas et on voit mal cette fille nous donner des détails la dessus elle reste très évasive sur ce qu’elle accepte ou non de faire d’ailleurs).


  • #1556278
    le 13/09/2016 par Dogma Elfico
    Confessions d’une escort girl

    Félicitation à toutes les Lou de France, pour avoir su s’arrêter à temps et avoir transformer l’essaie !
    Elle témoigne d’avoir été une fois maltraitée et à la limite violentée, sur un total de 100 à 200 clients… mais si ça peut la consoler, c’est arriver à toutes les filles « de se faire traiter au moins une fois comme une pute » même à titre gratuit ! Et sur 1000 clients, elle aurait risqué de tomber au moins une fois sur un vrai psychopathe !... Et elle a su faire un bon usage de l’argent gagné, pour financer ses études et passer à un emploi plus stimulant intellectuellement. Bravo ! J’en profite d’ailleurs pour pousser un double coup de gueule : contre tous les connards qui insultent ou parlent mal des filles qui choisissent cette pratique à titre professionnel, occasionnel ou exceptionnel… et contre le féminisme victimaire, parce que l’exemple Lou montre que les filles pourront toujours faire de l’escort pour payer leurs études. Elles ont là un privilège incroyable ! Alors que nous, les garçons, on devra galérer avec des emplois sous-payés et des cours du soir qui durent des années. Ceci expliquant qu’en moyenne les femmes gagnent plus que les hommes (jusqu’à 30 ans)… Et en plus nous, il faut qu’on paye, ce qui nous appauvrit encore plus ! A ce point, la plus élémentaire des justices serait que chaque garçon, entre 15 et 25 ans reçoive des sortent de chèques vacances, ou sport et culture !...


Commentaires suivants