Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Coup d’État en Turquie : l’analyse d’Israël Shamir

Le plus frappant, dans le coup d’État raté en Turquie, c’est la réponse du peuple. Les comploteurs avaient suivi la procédure classique : s’emparer de la station émettrice, envoyer un commando tuer le président, stationner des troupes en divers points cruciaux, sortir les tanks. Ils avaient tout calculé, sauf la réponse populaire. Dès que le président a survécu à l’attentat il a lancé un message de son téléphone portable à la nation, invitant la population à sortir dans les rues et à décider de son avenir par elle-même.

D’abord, des milliers, puis des dizaines de milliers, et même des centaines de milliers de gens ordinaires, hommes et femmes, ont défié l’armée, se sont emparés des rues et des places, en écho à l’appel de leur président rescapé. Ils l’avaient élu il y a juste quelques mois, et ils n’allaient pas laisser l’armée leur voler leur vote. Ce soulèvement massif pour soutenir le gouvernement a brisé la volonté des conjurés. L’histoire vient de se faire, en Turquie, par l’action directe du peuple.

Stupéfaits par le ratage épique du putsch, les ennemis d’Erdogan ont alors concocté une histoire en termes « d’hoax », de supercherie, du pur conspirationnisme. Dans le pro-sioniste Al Monitor, un expert turc posait la question, sous forme d’accusation : « Pourquoi est-ce que les putschistes, sachant qu’Erdogan ne se trouvait ni à Ankara ni à Istanbul mais passait des vacances sur la Méditerranée, à Marmaris, ne se sont pas déplacés pour l’arrêter ? » Mais nous avons justement une vidéo des soldats armés glissant sur des cordes depuis leurs hélicoptères et prenant d’assaut l’hôtel où résidait le président, quelques trente minutes après qu’il l’eut quitté. Les conjurés s’étaient bien déplacés, mais pas assez vite. De toutes façons, le peuple n’avait pas de raison de penser que le coup était bidon sur le moment. Ils étaient devant un choix ardu : sortir dans les rues pour soutenir le président, ou se terrer chez eux. Et ils sont sortis soutenir Erdogan. Voilà la meilleure façon de voter, la démocratie immédiate, et c’est Erdogan qui a remporté cette élection.

Malgré les dénégations de Kerry, tout le monde pointe Washington et Tel Aviv, et peut-être bien Bruxelles aussi. L’état-major turc est connu depuis longtemps pour ses sympathies pro-OTAN, pro-US et pro-Israël. Le général commandant le putsch, commandant de l’armée de l’air, Akin Ozturk, a été attaché militaire à Tel Aviv. Bekir Ercan Van, le commandant de la base aérienne de Incirlik a été arrêté après s’être vu refuser l’asile politique aux US. S’ils avaient réussi, ils auraient été applaudis et fêtés en Occident. Et oui, c’était bien un coup d’État, et c’est un ratage.

L’homme derrière le putsch est réputé être Fethullah Güllen, jadis allié d’Erdogan, mais maintenant son ennemi acharné. On prétend que son organisation Hizmet (le Service) constitue un « État profond », ou un « État parallèle » en Turquie et au-delà, avec des millions de partisans à tous les niveaux, quelque chose de semblable aux francs-maçons de jadis. L’ancien officier du FBI Sibel Edmonds, lanceur d’alerte, a décrit le réseau de Gülen comme une création de la CIA.

Les Russes se sont débarrassés de Gülen en interdisant les activités de Hizmet en Russie depuis 2008. Le pilote du F-16 turc qui a failli changer l’histoire du Proche-Orient en abattant le bombardier russe SU-24 au-dessus de la Syrie le 24 novembre 2015 (et qui s’appelait Mustapha Hajruoglu, ont affirmé ses concitoyens bosniaques) s’est avéré être un homme de main de Gülen et un putschsite, a dit le maire d’Ankara Melih Gökcek. Son hélicoptère a été abattu à Ankara. Ce n’est pas un exemple d’improvisation : en mars 2016, le journal pro-gouvernemental Sabah a suggéré que le pilote du F-16 était un partisan de Gülen et avait agi selon ses instructions. Que Gülen ait été hostile à la Russie pour des raisons personnelles ou qu’il ait obéi à des ordres de la CIA, il a réussi à créer l’inimitié entre Poutine et Erdogan.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

 

Quelques images de caméras de sécurité montreraient l’assaut des hélicoptères et des tentatives de riposte :

 

Plusieurs points de vue pour y voir plus clair :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’aime beaucoup ce type d’intellectuel juif. Israël serait bien mieux respecté s’ils prenaient la place de ces bouchers racistes au pouvoir, dangereux pour l’espèce humaine.


  • #1515816

    Ouais... Il semblerait que l’ennemi d’hier soit l’allié objectif d’aujourd’hui.

    Après tout, tant mieux.


  • Au moins vous savez à quoi vous en tenir si un jour le FN passe au pouvoir et par la suite tente de ne plus obéir au "propriétaire de l’échiquier politique français"...

     

    • Le FN ne passera pas.
      On l’a vu avec le FPO. Il gagnait avec 52% des voix , et tout à coup avec des votes par correspondance il n’était plus qu’à 49,9% , comme c’est dommage.

      C’est me fait penser au sketch de Dieudonné sur bush "J’ai pas élu , cling , oh j’ai élu"


    • #1515995

      Le FN ne passera pas.




      Une raison supplémentaire de voter massivement pour le parti patriote. Un score massif donné aux idées nationalistes et patriotes est déjà une victoire.


    • @ JeSuisLePen

      Oui je dis ça , mais j’invite tout les gens à soit voter pour le FN , soit ne plus voter suivant les cas.

      Car masquer un 52% en 49,9 c’est ’facile’ , mais si on approche des 60% ou + , la manip sera plus dur pour l’establishment.


  • Texte bien écrit (en anglais) et très clair sur les dessous de cet attentat. La traduction en français est catastrophique. Peut-être que madame Poumier a dû le faire gratuitement.

     

    • Un message aussi péteux que faux et ergoteur.
      La traduction est très bonne, en plus de rendre le texte accessible à tous les non-anglophones.

      Personnellement, c’est votre syntaxe qui m’arrache les yeux.
      A bon entendeur.


  • #1515917

    Difficile de déméler le vrai du faux .... mais ça pue la mise en scène à plein nez, Erdogan a joué placé et empoche la mise. Il a du négocier sa contribution au projet de l’Empire en échange des réseaux de Gullen.
    Un scénar vite fait a été pondu, chacun a joué sa partition...

    Mon passage préféré c’est quand le Erdo poste des vidéos tranquille sur le net, mais le plus drôle reste celui du bloquage des ponts aux heures d’affluences : c’est vraiment les sous-doués font un putsh.

    C’est du chiqué ...
    Eto bolchoi spectacle (c’est du grand spectacle comme dirait N. Starikov)


  • J’aime bien le petit film à la fin, c’est joli tout plein ! Mais ça prouve quoi ? Un hélico qui vide ses chargeurs dans le... vide. Quelques naïfs et leurs petits calibres contre une grosse machine de guerre volante. Et là, pas de retour. L’engin tire sur le sol, les murs, une voiture (!) mais pas sur les gardes... ! Bon, ben si ça doit me convaincre qu’ Erdogan était la cible, c’est raté... ! Et la vidéo de ces commandos sur la corde, où est-elle ? Avec trente minutes de retard, j’ai un doute quant à l’efficacité de ces barbouzes... quelques secondes, voire minutes, OK ! Mais là, j’avale pas : pas un "espion" pour prévenir que la cible s’est déplacée. Il devait bien y en avoir un, au moins pour confirmer que le paquet était bien présent, non ! Ensuite, voir des hommes sur une corde, ça prouve quoi ? Beaucoup de mots mais rien pour me convaincre que ce putsch en était un... Mais tout pour me persuader que ce coup d’état contre le Sultan en était bien un commandité par les USA et Gülen. Je reste dans l’idée que tout ça est du baratin et salue Erdogan pour son grand sens de l’organisation des évènements et encore plus à la logistique qui a pu en si peu de temps remettre les pendules à l’heure... Monsieur Israël Shamir, ce n’est pas parce que vous dénoncez le conspirationisme ambiant que cela vous dédouane de jouer le même jeu... Quant au peuple qui décide, laissez moi rire... ! Deux façons pour une dictature d’exister. La première : créer une police "politique" (stasi, kgb, gestapo...), la seconde : faire de la plèbe sa police en divisant pour régner (antifa et tout le toutim anti-ceci, anti-cela)...

     

    • il y a eu des dizaines d’échecs lors de coups d’états tout ne se pas comme prévue,mais au lieu de commenter avec "si" le mieux serait de mettre des preuves dans vos arguments qui n’ont rien de concret.JFK ne serait pas mort il vivrait aux Bahamas je n’ai pas de preuves mais je l’affirme.


    • Preuves, arguments... ! Mais ne me le dites pas, faites la même réflexion sur le texte d’Israël Shamir... Des coups d’états qui ratent, ça a existé. Alors, si ça a raté en Turquie, c’est normal ça arrive... C’est clair, ça c’est de l’argumentation, ça c’est la preuve qu’il y a bien eu coup d’état. Avez-vous bien compris mon commentaire ?


  • Erdogan a remercié Israël pour l’aide qu’elle lui a fournit afin de faire déjouer le coup d’état. Ça se passe de commentaire...


  • #1516109

    ’’’Stupéfaits par le ratage épique du putsch, les ennemis d’Erdogan ont alors concocté une histoire en termes « d’hoax », de supercherie, du pur conspirationnisme.’’’

    Pourtant on dira ce que l’on veut, a qui profite ce ’’coup d’État raté’’ ?
    Étrangement Erdogan a désormais carte blanche pour purger l’intégralité de la société turc et d’y asseoir son pouvoir définitif, et sachant que ce type est l’une des principale tête de pont de l’invasion des terroristes en Syrie je trouve sa ironique que des gens sortent de grandes analyses pour le défendre. Et l’histoire comme quoi ce serait ses rivaux qui ont abattus l’avion russe, et bien il faudrait m’expliquer pourquoi Erdogan a tenu tête et a été belliqueux envers Poutine tout au long des mois qui ont suivit cet indicent. Je commence a me dire que de plus en plus de gens ont la mémoire courte en ce qui concerne la géopolitique.

     

    • Je ne veux pas croire trop vite en la théorie du faux coup d’Etat organisé par Erdogan car dans ce contexte tout est possible ; mais j’avoue rester aussi sur ma faim concernant cet article. On verra bien à l’avenir, si l’OTAN et la Turquie se séparent, ou si au contraire l’accalmie russe n’est que temporaire. Faudrait aussi recouper avec ce que Meyssan aura à en dire.


  • Quel est le plus croyant des trois : Shamir, Erdogan ou Cülen ?


  • Le fait qu’il soit ennemi des USA ne me rend pas M. Erdogan plus sympathique pour autant. Il a clairement fricoté avec L’EI et d’autres jihadistes, les a approvisionné en armes et mis en prison les journalistes qui dénonçaient ce trafic


  • #1531198

    Remarquable article, qui relate très exactement ce qui s’est passé.


Commentaires suivants