Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Une information complémentaire sur Umberto Eco

Bonjour,

Je suis italienne et je vous suis régulièrement.

Je tiens à vous écrire à propos d’Umberto Eco : extrèmement sioniste, il figure parmi les signataires du projet « Gauche pour Israel » (soit Sinistra per Israele, allez voir vous-mêmes), et il a toujours opéré en ce sens dans la discrétion.

Voilà ce qui fait de lui un « grand intellectuel »... car en fait il était bien médiocre.

Seulement pour votre information,

Bien à vous,

I.

 

 

À lire également : « Umberto Eco : “Le boycott d’Israël est du racisme” »

Voir aussi :

24 septembre
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
16
17 septembre
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
133
14 septembre
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57
12 septembre
Courrier des lecteurs
La vie d’un vaurien qui en valait plus...
20
8 septembre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un chauffeur routier musulman et patriote
37
12 août
Courrier des lecteurs
Un Algérien parle aux Français
55
6 août
Courrier des lecteurs
"Malgré tout, il semble bien que vous êtes la seule voix d’unité et de vérité"
33
30 juillet
Courrier des lecteurs
"Je me suis engagée en devenant adhérente de E&R"
18
9 juillet
Courrier des lecteurs
"La peur doit changer de camp"
5
29 juin
Courrier des lecteurs
L’espoir renaît
11
26 juin
Courrier des lecteurs
Lettre sur le courage et la détermination
4
21 juin
Courrier des lecteurs
Soutien suisse à Dieudonné et Alain Soral
10
16 juin
Courrier des lecteurs
Faut-il émigrer ?
41
14 juin
Courrier des lecteurs
Réflexions sur la conférence d’Alain Soral à Moscou
8
12 juin
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Franco-algérien scandinave
6
8 juin
Courrier des lecteurs
Lettre d’un juif du quotidien, inquiet
50
4 juin
Courrier des lecteurs
La cérémonie "politique" de Verdun vue de l’intérieur
44
2 juin
Courrier des lecteurs
"Je ne sais plus quoi penser de mon propre pays"
53
29 mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un jeune Rennais contre la "couardise" et la "rêverie" des antifas
24
26 mai
Courrier des lecteurs
Des juifs orthodoxes antisionistes d’Israël s’adressent aux Français juifs
43
24 mai
Courrier des lecteurs
Étudiants, résistez à la pensée unique
37
12 mai
Courrier des lecteurs
Où sont les autres intellectuels français ?
5
1er mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un futur ex-militaire
27
29 avril
Courrier des lecteurs
Face au déchaînement judiciaire, les soutiens nombreux et fidèles
4
27 avril
Courrier des lecteurs
"Cette certitude exaspérante de se faire prendre pour des cons"
15
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1403974
    le 23/02/2016 par Dupont
    Courrier des lecteurs

    Il avait déclaré récemment que le boycott d’Israël était du racisme .

     

    • #1404914
      le 24/02/2016 par Jean-Philippe
      Courrier des lecteurs

      En effet. Un peu comme Noam Chomsky d’ailleurs l’avait fait en 2011, si je ne m’abuse..


  • #1403981
    le 23/02/2016 par Pierre Simon
    Courrier des lecteurs

    Son film Au nom de la rose est une attaque en règle de la chrétienté, voilà ce qui l’a rendu célèbre. On sait tout de suite de quel coté de la barrière il se tient.

     

    • #1404081
      le 23/02/2016 par adile111
      Courrier des lecteurs

      ça je l’ai dit souvent à beaucoup dans pas mal de discussions.....Pour ceux qui n’ont de vision de l’histoire que le cinéma, ce film est comme vous dites une grosse caricature pour pas dire un mensonge bien tourné de cette époque qui est vraiment l’époque des lumières ( le dix huitième siècle serait plutôt , lui, le siècle des chandelles ....près de s’éteindre )...
      Lire "la vocation de l’occident" de Louis Lallement pour une vision plus éclairé de la chose.
      Le message de ce film est que tout n’etait que saleté, perversité, folie hormis le bon raisonneur qui résout les meurtres...un voltaire au moyen âge quoi !


    • #1404085
      le 23/02/2016 par Pierre
      Courrier des lecteurs

      Merci !

      J’ai compris cela sur les bancs de la fac quand des étudiants gauchistes athées m’ont recommandé les livres ( violemment anti-chrétiens ) de cet idiot-utile de Satan.

      Sur ses livres, il faudrait écrit "dangereux pour votre Salut".


  • #1403993
    le 23/02/2016 par Andromaque
    Courrier des lecteurs

    On s’en doutait fortement ! Grâce à l’action d’Alain Soral nous savons maintenant décrypter l’actualité et les mouvements du monde en général. Dès qu’un personnage est unanimement encensé par les media, je cherche systématiquement ce qu’il y a derrière et de quoi il retourne exactement.


  • #1404001
    le 23/02/2016 par ernesto
    Courrier des lecteurs

    Merci à notre amie transalpine .Je regarde la télé italienne ou je vois que l ’Italie officielle politique et médiatique réserve des funérailles et une couverture quasi officielles au "grande scrittore" et ce signe ne saurait tromper sur les allégeances de ce monsieur ( qui fut l ’ ami de Benigni autre cheval de Troie de la religion mondialiste) .L ’ oubli immédiat et éternel aura tôt fait de recouvrir la notoriété de pacotille de ce produit totalement marketing .


  • #1404019
    le 23/02/2016 par olga
    Courrier des lecteurs

    La " gauche pour Israel " ! un oximore comme dirait Soral : cela dépeint toute la Tartufferie de cette fausse élite


  • #1404061
    le 23/02/2016 par Marko
    Courrier des lecteurs

    Merci Madame pour cette mise au point de la médiocrité de cet écrivain. La "gauche" pour Israel est très bien expliquée dans le livre Quel Juif errant ? de Gilad Atzmon.


  • #1404068
    le 23/02/2016 par ChutzpahMonPote
    Courrier des lecteurs

    Rappelons nous bien que c’est depuis "Le Nom de la Rose" que les médias dans leur ensemble, les maisons d’édition, l’industrie de la musique, le show business, et l’industrie du cinéma ont commencé ouvertement à salir et dénigrer l’Église... S’en est suivi les "Da Vinci Code" et tous les bouquins, "œuvres d’art" et films emprunts de symbolisme, d’ésotérisme et d’inversions accusatoires honteuses dont ces gens (maçons et autres) sont bien friands. Quant à savoir si Monsieur Eco en faisait partie, au vu, de la foison de détails et artefacts ésotériques et kabbalistiques dont son "œuvre" regorge, j’ai effectivement ma petite idée...

     

    • #1404171
      le 23/02/2016 par Réseau glavio
      Courrier des lecteurs

      Exactement, il suffit lire " le pendule de foucault". qui est un vrai bordel a lire. Quand au nom de la rose (rose, c est pas anodin non plus)...
      Grand film quand même mais il faut lire entre les lignes et le message envoyé (plus ou moins subtil d ailleurs)


    • #1404293
      le 23/02/2016 par VORONINE
      Courrier des lecteurs

      Sur la véritable notoriété de ces auteurs et leur qualité, je me suis aperçu que très souvent on retropuve leurs œuvres en grand nombre sur les brocantes et chez certaine "EMMAUS"....Les lecteurs s’en débarrassent quand ils se renent compte de l’enfumage dont ils ont été victimes , souvent meme ce sont des invendus rescappés du pilon , encore sous plastique .


  • #1404074
    le 23/02/2016 par ipk74270
    Courrier des lecteurs

    Comme l’explique à merveille Francis Cousin la vérité vraie se dissimule toujours dans le négatif des apparences...

     

    • #1404114
      le 23/02/2016 par Pas d’idée
      Courrier des lecteurs

      Sur quoi repose cette affirmation ?


    • #1404150
      le 23/02/2016 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      Ca repose sur le fait que si tu lis les informations en comprenant l’inverse de la these officielle, tu as des chances d etre dans le vrai.
      Ex : l’economie russe a perdu 42 pourcent depuis Janvier 2015, chiffre approximatif, mais tu vois l’idee.

      Ou Eco le philosophe ecrivain. Sympa pourtant Le Nom de la Rose, bien filme, bien vu, bien realise. Tout est bien, a part le partí-pris. Mais dans les annees 1990, personne ne lisait les livres interdits de Celine ou il mettait en garde, deja, contre toute la propagande du cinema, Hollywood, ou Franshoa.


    • #1404258
      le 23/02/2016 par Pas d’idée
      Courrier des lecteurs

      @ Gilles

      Merci de votre réponse, seulement elle ne répond pas à ma question "Sur quoi repose cette affirmation ? ".

      Sur quoi M. Cousin s’appuie t-il pour affirmer cela.


    • #1404349
      le 23/02/2016 par triple zéro cube
      Courrier des lecteurs

      Bonsoir Gilles
      Sur quels critères choisissez vous la propagande devant être prise à rebours ?L’inversion d’une propagande,c’est une contre propagande qui est aussi une propagande.


    • #1404382
      le 23/02/2016 par Gilles
      Courrier des lecteurs

      @ pas d´idées : je n´ai pas les conférences de Francis Cousin en tete, mais il ressort les memes choses il me semble, a savoir que le systeme capitaliste est une monstruosité, la vérité vraie donc, présenteé comme l´absolu du progres, du bien, de l´humanité, le négatif des apparences.
      Ahhh si les vidéos Francis Cousin remplacait les cours d´Écnomie en premiere, et celle de Guillemin en histoire en quatrieme.
      Ca semble tellement simple dit comme ca pourtant.


    • #1404440
      le 23/02/2016 par Snoey76
      Courrier des lecteurs

      Je pense que Francis Cousin veux dire qu’en période de capitalisme réel, le mensonge est tellement poussé qu’il suffit parfois d’inverser l’information pour se rapprocher de la vérité. Un peu comme quand AS dit que lorsqu’il ne connait pas encore un sujet, il va voir ce que balance BHL sur son site., ça indique le sud et quand on a le sud, on a le nord... Personnellement, je ressens ça lorsque j’écoute la radio en voiture. C’est presque redevenu agréable (en tous cas utile) d’écouter du mainstream car parfois, c’est tellement grotesque, on arrive à décoder en temps réel la novlangue et donc la propagande d’état...


    • #1404700
      le 24/02/2016 par Bb74
      Courrier des lecteurs

      Les sources de Francis Cousin sont pourtant claires (ils n’arrêtent pas de les citer) : Marx et Debord !


    • #1404880
      le 24/02/2016 par kroutoy
      Courrier des lecteurs

      @ipk
      D’accord admettons en ce qui concerne "la vérité vraie" ...
      Mais où se cache alors "la vérité fausse" selon Cousin ??


    • #1405093
      le 24/02/2016 par Pas d’idée
      Courrier des lecteurs

      @ Gilles
      @ Triple zéro cube
      @ Snoey76
      @ Bb74

      Merci de vos réponses.


  • #1404172
    le 23/02/2016 par anony
    Courrier des lecteurs

    "Gauche pour israel", le terme est savoureux... à ceci près qu’il n’y a plus de gauche !


  • #1404187
    le 23/02/2016 par missa
    Courrier des lecteurs

    J’ai bien aimé le film, belle reconstitution mais la Religion Catholique est toujours malmenée, infiltrée par des gens qui la dénaturent de l’intérieur.


  • #1404302
    le 23/02/2016 par Chose Binne
    Courrier des lecteurs

    Un professeur d’université très médiocre, obligé de changer de poste suite a une affaire de plagiat, nous avait vanté le génie de Umberto Eco en disant, je le reprend ’’ qu’il est plus intelligent que quiconque dans cette classe’’ sans toujours savoir qui il était..
    Plus tard, il nous passa son temps à nous prévenir de la monté du fascisme en France via le FN... donc c’est poubelle pour Umberto Eco.


  • #1404332
    le 23/02/2016 par Claire Colombi
    Courrier des lecteurs

    Le livre le Nom de la rose et son adaptation cinematographique sont des tissus de mensonges et pas seulement contre l’Eglise catholique.
    Les paysans mangent les ordures que leurs balancent les moines et il y a même une scène ou, dans une bicoque en bois, les fameux gueux s’épouillent comme des chimpanzés !!!

    Franç-mac, sioniste etc... cela ne m’étonne en rien. Son livre est truffé de citations en latin qui ne sont pas traduites, genre, tu ne parles pas latin ( car tu as été à l’école de la république ) et bah tu te démerdes…
    Comment peut-on traiter son public avec autant de mépris et de suffisance, ah surement que parce qu’on a été initié dans une loge ésotérique et gnostique alors on s’imagine être de la race des seigneurs…. Du coup le rapprochement avec le sioniste n’est plus très loin.

     

    • #1404815
      le 24/02/2016 par Soline
      Courrier des lecteurs

      Je partage cet avis. J’ai essayé de lire le Pendule de Foucault aussi bien que le Nom de la Rose, c’est imbuvable. Ce pseudo-élitisme intellectuel littéraire qui consiste à faire sentir à ses lecteurs qu’on vaut tellement mieux qu’eux et qu’on a tellement plus de vocabulaire (et donc de culture...) est déjà dérangeant chez un Bloy, ça devient irritant chez quelqu’un comme Umberto Eco. Et pourtant je me débrouille pas mal en latin...
      Je ne parle même pas de la conception qu’il peut avoir de la société médiévale. Moyen Age, Ancien Régime... la propagande franc-maçonne s’est toujours évertuée à faire passer ces périodes pour des âges d’obscurantisme complet.


  • #1404377
    le 23/02/2016 par patrice
    Courrier des lecteurs

    Je découvre son dernier roman

    " numéro zéro
    En 1992, à Milan, un groupe de journalistes, cinq hommes et une jeune femme, sont embauchés pour créer un nouveau quotidien qu’on leur promet dédié à la recherche de la vérité, mais qui se révèle un pur instrument de calomnie et de chantage.
    Ils fouillent dans le passé pour mettre en page leur « numéro zéro », et c’est le présent qui leur saute au visage…
    « L’ombre de Mussolini, donné pour mort, domine tous les événements italiens depuis 1945 » : est-ce là le délire d’un journaliste d’investigation paranoïaque ? Mais alors, pourquoi le retrouve-t-on assassiné un beau matin ?
    Attentats, tentatives de coups d’Etat, empoisonnements, complots, stratégie de la manipulation, de la désinformation et de la tension : quand tout est vrai, où est le faux ?
    Umberto Eco nous offre ici la tragédie burlesque de notre temps."

    Il sera parti la conscience semi apaisée,
    mais à la remorque du NOM, de la rose et du lilas !

    Il n’en demeure pas moins et n’en déplaise aux critiques, c’était un sacré conteur à l’humour corrosif, je pense à l’île du jour d’avant et Baudolino : Rendons à Umberto ce qui est à Eco !


  • #1404494
    le 24/02/2016 par Abdu
    Courrier des lecteurs

    Bref, un imposteur !

    Ne me parlez pas de Cicéron, si petit comparé au grand Umberto Eco ! L’esprit de BHL


  • #1404506
    le 24/02/2016 par Harry Why
    Courrier des lecteurs

    Ecco a copié une grande partie de ses idées sur Jorge Luis Borges et d’autres écrivains, la plupart du temps en les diluant. Le nom de la rose est un mélange entre Scherlock Holmes et la nouvelle La bibliothèque de Babel de Borges. Le pendule de Foucault est une variation sur la nouvelle La secte du phénix de Borges. Etc.
    C’est le problème des érudits qui écrivent : ils ne savent souvent pas citer leurs sources et pensent avoir produit des choses originales en copiant d’autres auteurs.


  • #1404651
    le 24/02/2016 par Gerard John Schaefer
    Courrier des lecteurs

    Rien à secouer d’Umberto Eco, mais ne voir dans le film Le Nom de la Rose qu’une attaque anti-catholique, c’est délimiter vous-même les bornes de votre petit ghetto mesquin, pour certains...

    Moi, j’ai été ému par l’histoire d’amour, la fin, je chiale.
    Et il y a effectivement une critique du fanatisme, d’une élite auto-proclamée, qui s’arroge leurs caprices sur les autres...
    C’est universel, ça, non ?

     

    • #1404791
      le 24/02/2016 par les vertueux
      Courrier des lecteurs

      Moi, j’ai été ému par l’histoire d’amour, la fin, je chiale.

      Moi aussi (oh combien) mais "c’est comme ça" comme disait l’autre.


    • #1404818
      le 24/02/2016 par Simone Choule
      Courrier des lecteurs

      Absolument d’accord : ne pas voir que le "décorum" de l’abbaye bénédictine est un masque pour parler d’autre chose que de la religion chrétienne, c’est refuser les different niveaux de lecture qu’offre ce récit enchevêtré plus subtil qu’il n’y parait (et qui parle plus généralement de rétention d’information). Je suis déçu qu’Umberto Eco n’ait pas pris des positions plus courageuses frontalement mais sa carrière d’écrivain et son poste d’universitaire auraient été liquidés froidement mais comme conteur il a tapé dans du lourd...pour ma part je conseille tout de même de lire ses livres et emprunt pour emprunt je citerai cette phrase de Balzac qui disait : "Concernant les jeunes auteurs qui nous copient et s’en servent comme base : on vous demande de le faire ! Nous sommes fiers de faire partie de ce lien car nous l’avons fait à ceux qui nous précédaient. Notre œuvre est à la disposition des jeunes auteurs alors pillez-nous ! Ce n’est pas du vol puisque cette œuvre deviendra la votre et quelqu’un s’inspirera à son tour de la votre. Alors nous devenons tous éternels !"


    • #1405078
      le 24/02/2016 par La rose
      Courrier des lecteurs

      La seule présence de Sean Connery suffit au film.


    • #1405343
      le 25/02/2016 par zuleya
      Courrier des lecteurs

      gerard au fond tu es un grand romantique...
      je vais reprendre ta tactique : "tu sais que cest que c est des images et que christian slater ne se l ai pas reellement tapée ?
      chialer a la fin de ce film ... il faut etre un peu premier degré nan ?"

      le probleme est precisement que ce film est tres tres bon et tres tres bien fait sur le plan de la manipulation...et qu il sert de base pour faire passer un mensonge historique...l eglise catholique de la periode 1200-1400 a representé un age d or de la culture europeenne medievale et a faconné la societe moderne. l université de bologne ( ou umberto eco avait une chaire),l université de paris, l université de cambridge ou enfin celle de oxford ont toutes ete fondées par l eglise catholique a cette epoque, et cette eglise s evertuait a maintenir des livres en les recopiant...on peut mentionner aussi la construction de notre dame et auparavant de la sainte chapelle a paris(quel obscurantisme et quelle periode detestable...)...
      et pour finir bernardo gui a reellement existé et n etait pas le monstre decrit dans le nom de la rose. tout le fond philosophique est du pilpoul et du mensonge primaire enrobé dans de l hypocrisie. faut il te faire un dessin ?

      si tu veux parler d obscurantisme tres bien, tu peux prendre un vrai exemple d obscurantisme et non pas fantasmer et mentir sur une epoque...pour des raisons politiques evidentes qui plus outre...je me souviens ( jetais minaud) de la sortie du film et du flan qu ont fait les medias (en particulier "mardi cinema" n a parlé que de cela pendant des semaines et des semaines)...toute cette attaque etait coordonée et je pense que l on en fait encore les frais ...les personnes qui ont subi cette propagande continuent a louer ce film... (de facon interessante en angleterre ou aux usa cette propagande n a pas eu lieu et le film est méconnu.)
      c est dans les pays europeens catholiques (italie, france ou allemagne) qu a eu lieu le blitz "nom de la rose"...

      regarder ce film et l apprecier oui, mais essayer d identifier le mensonge et la manipulation me semble plus interessant que de se laisser aller a en dire du bien inconditionnellement parcequ on sest laissé avoir et que l on a chialé...


    • #1405357
      le 25/02/2016 par Claire Colombi
      Courrier des lecteurs

      Monsieur

      D’un point de vue historique, bien au delà des institutions ecclésiastiques, le livre et le film sont des tissus de bêtises historiques. Il n’y a rien qui tient débout à part les costumes.

      Ce serait comme dire : j’ai adoré cette histoire de la petite fille sauvée par les loups pendant la shoah. Ce n’était pas vrai, bah je m’en fiche j’ai été émue. ( Et sur cette période historique on pourrait multiplier les exemples, cf le livre d’Anne Kling)

      On peut donc apprécier le roman ou le film pour ces qualités narratives ( et encore des histoires de meurtres atroces,, de malédictions, de bûchers bof bof pour moi mais les goûts et les couleurs...). Par contre d’un point de vue historique c’est zéro pointé.


  • #1404726
    le 24/02/2016 par Mores
    Courrier des lecteurs

    Ce type était simplement illisible. Oeuvre sauvée par le gong JJ Annaud.
    Qui a lu Ecco ? Pas grand monde.
    Qui a dit qu’il avait lu Ecco ? Une armée d’imbéciles.
    La Gauche ne changera décidement jamais, n’apprendra jamais rien, ne saura jamais rien.
    Humberto, lui et maintenant, sait...


  • #1404970
    le 24/02/2016 par Vincent
    Courrier des lecteurs

    La citation exacte concernant FC est : "la verite se situe toujours aux antipodes des apparences"
    La verite, c’est ce qui fait le lien explicatif ou experimental entre le vrai et le faux ; c’est elle qui nourrie la conscience vraie en somme. L’un des objectifs majeurs de survie d’une société fétichisée par la marchandise comme la notre est de contenir la masse à un niveau d’abrutissement maximal afin de pouvoir continuer à règner en maitre et éviter que les etres puissent se constituer en classe de la conscience. C’est pour cette raison que la societe du spectacle, garant de la securité du grand capital, dissimule toujours la verite. Comme le dit très bien Debord : "Dans un monde totalement renversé, le vrai est un moment du faux"


  • #1405681
    le 25/02/2016 par Alex
    Courrier des lecteurs

    Il est déclaré grand intellectuel parce qu’il est de gauche et antichrétien, c’est tout. C’est toujours comme ça. Le système est de gauche. Quand il adule quelqu’un c’est parce qu’il va dans le sens de la gauche.


Commentaires suivants