Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Retour sur la disparition partielle de l’accent circonflexe

Lettre parue début mars dans le Courrier des lecteurs de Rivarol et que son auteur a également proposée à la publication sur le site E&R.

 

Bonjour,

J’ai lu comme d’habitude avec beaucoup d’attention et de plaisir le texte de M. Fromentoux qui s’afflige de la disparition de l’accent circonflexe.

Tous les ambitieux, les ignorants, les philistins et les incultes qui nous gouvernent font tout pour baisser le niveau, c’est seulement à ce prix qu’ils se sentiront grands et légitimes. Je le répète, une Belkacem, un Sarkozy, un Valls, un Hollande auraient été impossibles même sous la IIIe République et je ne parle pas d’une Merkel ou d’un Gabriel sous l’Empire allemand ou la République de Weimar.

Je suis aussi étonné par l’indigence des réactions de « spécialistes » défendant l’accent circonflexe, ils ne vont pas au fond de la chose, c’est pourtant si simple. Grâce aux progrès de la linguistique romane, nous avons aujourd’hui la possibilité de saisir beaucoup mieux la nature et l’essence du français. L’orthographe française ne peut être qu’étymologique, le français est la langue des homophones dans la mesure où le latin parlé en Gaule du nord a évolué beaucoup plus loin phonétiquement à cause des habitudes articulatoires différentes et plus nordiques de ses locuteurs, mélange de Gallo-Belges romanisés et de Francs (la thèse du superstrat francique du romaniste bâlois von Wartburg est essentielle pour mieux appréhender la constitution de la langue d’oïl et l’évolution particulière du latin en Gaule du nord) qui ont été beaucoup plus nombreux qu’on l’a dit (quand Hannibal dit dans sa chronique il y a six semaines qu’ils n’ont été que 3 %, c’est faux, l’archéologie en témoigne, notamment l’archéologie mérovingienne, ainsi que la phonologie, le lexique et la syntaxe des dialectes du nord du domaine d’oïl, notamment le picard et la wallon et même un peu le francien où le superstrat francique a été plus important qu’ailleurs, il suffit de considérer la toponymie entre Seine et Somme et encore plus entre Somme et Canche). Ce mélange fut consommé en Gaule septentrionale au IXe siècle à peu près avec l’extinction des juridictions ethniques, les unes pour Gallo-Romains, les autres pour les Francs.

L’étude historique et diachronique de la langue française nous rend donc ici de signalés services, parce que nous saisissons les causes de ce que nous croyons irrégulier ou conventionnel, en l’occurrence l’accent circonflexe, il suffit de considérer les homophones en français : coup/cou/coût, alors que c’est en espagnol golpe/cuello/coste et en italien colpo/collo/costo, ainsi que pécheur/pêcheur alors que c’est pecador/pescador en esp., peccatore/pescatore en it. ou encore comte/compte/conte, alors que c’est conde, recuento, cuento en esp. et conte, conto, raconto en it., etc. Tous ces exemples viennent des mêmes étymons pour les trois langues, respectivement colaphus, collus, constare / peccator, pescator /comitatem, computo, contare. L’espagnol et l’italien n’ont pas besoin d’orthographe étymologique, l’orthographe phonétique suffit chez eux, parce que les mots du fonds populaire de leur langue ont évolué moins loin phonétiquement, ils sont donc plus différenciés.

C’est pourquoi nous sommes obligés d’avoir en français une orthographe étymologique pour les mots d’origine populaire appartenant au fonds primitif de la langue, c’est-à-dire les mots français authentiques qui sont les mots latins transformés par les Gallo-Belges et les Gallo-Francs romanisés du nord de la Gaule entre le VIe et le Xe siècle (l’autre partie du lexique est le vocabulaire savant emprunté au latin et au grec à partir du XIVe siècle par les lettrés), les ancêtres des Français ethniques de cette partie de la future France, c’est-à-dire tous les locuteurs de langue d’oïl : Picards, Normands, Bourguignons, Wallons, Champenois, Franciens, Angevins, Bretons de dialecte gallo, Lorrains, Francs-Comtois et puis aussi Berrichons, Poitevins, Saintongeais (bien que le sud de la Saintonge était à la langue d’oc encore au Moyen Âge, il suffit de voir les toponymes comme Gémozac et Jonzac) et Lyonnais, Dauphinois, Savoyards, Suisses romands, Valdôtains (pour ces cinq derniers groupes qui constituent le franco-provençal, ce dernier s’apparente plus à la langue d’oïl qu’à la langue d’oc).

Ainsi notre bel accent circonflexe marque tout simplement l’histoire du mot et il n’est jamais là par hasard, il est plus que nécessaire, il est consubstantiel à l’histoire du mot. Dieu soit loué cependant, reconnaissons à cette réforme sa sagesse et son mérite, elle ne supprime toutefois pas l’accent circonflexe pour les homophones, mûr (lat. maturus) subsiste et on pourra toujours faire la différence avec mur (< lat. murus), idem pour pécheur < lat. peccator et pêcheur < lat. pescator. On peut voir au passage que l’accent circonflexe ne marque pas seulement dans l’évolution phonétique du mot d’origine populaire l’amuïssement du « s », il marque aussi l’amuïssement d’une syllabe, c’est le cas de maturus qui est passé a « mûr ». Mais pour le reste, c’est toutefois un appauvrissement important qui menace notre langue, qui était ne l’oublions pas, la langue de toutes les aristocraties et de toutes les élites européennes en général au XVIIIe et XIXe siècle. Même si le mot n’est pas homophone, il va être affligeant et très regrettable de pouvoir écrire à présent forêt, boîte, maîtresse, goûter sans accent circonflexe. C’est dépouiller ces mots de leur histoire et les rendre vides et insipides à l’image des cancres qui nous gouvernent. Tous viennent de très loin, respectivement forestis silva ; *buxita (forme gallo-romaine) < pyxida < πυξις (français savant « pyxide », boîte où on met l’hostie) ; magister ; gustare.

D.

Voir aussi :

24 septembre
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
14
17 septembre
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
132
14 septembre
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57
12 septembre
Courrier des lecteurs
La vie d’un vaurien qui en valait plus...
20
8 septembre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un chauffeur routier musulman et patriote
37
12 août
Courrier des lecteurs
Un Algérien parle aux Français
55
6 août
Courrier des lecteurs
"Malgré tout, il semble bien que vous êtes la seule voix d’unité et de vérité"
33
30 juillet
Courrier des lecteurs
"Je me suis engagée en devenant adhérente de E&R"
18
9 juillet
Courrier des lecteurs
"La peur doit changer de camp"
5
29 juin
Courrier des lecteurs
L’espoir renaît
11
26 juin
Courrier des lecteurs
Lettre sur le courage et la détermination
4
21 juin
Courrier des lecteurs
Soutien suisse à Dieudonné et Alain Soral
10
16 juin
Courrier des lecteurs
Faut-il émigrer ?
41
14 juin
Courrier des lecteurs
Réflexions sur la conférence d’Alain Soral à Moscou
8
12 juin
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Franco-algérien scandinave
6
8 juin
Courrier des lecteurs
Lettre d’un juif du quotidien, inquiet
50
4 juin
Courrier des lecteurs
La cérémonie "politique" de Verdun vue de l’intérieur
44
2 juin
Courrier des lecteurs
"Je ne sais plus quoi penser de mon propre pays"
53
29 mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un jeune Rennais contre la "couardise" et la "rêverie" des antifas
24
26 mai
Courrier des lecteurs
Des juifs orthodoxes antisionistes d’Israël s’adressent aux Français juifs
43
24 mai
Courrier des lecteurs
Étudiants, résistez à la pensée unique
37
12 mai
Courrier des lecteurs
Où sont les autres intellectuels français ?
5
1er mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un futur ex-militaire
27
29 avril
Courrier des lecteurs
Face au déchaînement judiciaire, les soutiens nombreux et fidèles
4
27 avril
Courrier des lecteurs
"Cette certitude exaspérante de se faire prendre pour des cons"
15
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1427574
    le 24/03/2016 par puelamerde
    Courrier des lecteurs

    quand on entend les pays francophones s’exprimer ou même d’autres , comme Jodie Foster , tariq ramadan etc .....
    à côté de Belkacem, Sarkozy ( casse toi pôv con ) , Valls, El Komri et beaucoup d’autres , je comprends pourquoi ils et elles veulent supprimer les accents et le reste ....

     

    • #1427695
      le 24/03/2016 par AdelDeTunis
      Courrier des lecteurs

      Tariq ramadan est professeur de français. Il a une maîtrise de cette langue bien supérieure à toi et à une majorité de la population française de souche.


    • #1428010
      le 24/03/2016 par Snoey76
      Courrier des lecteurs

      @AdelDeTunis
      Je crois qu’il dit la même chose que toi. Tarik Ramadan s’exprime dans un français parfait. Bien lire avant de prendre les tours...


  • #1427582
    le 24/03/2016 par La route du rhum
    Courrier des lecteurs

    Ce n’est pas seulement un accent, c’est aussi la moitié d’une rune.

    On peut bien nous prendre la forme, seulement pas son essence.

    Ils peuvent bien nous prendre un R à terrasse, on en fera un jardin !

     

    • #1428175
      le 25/03/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Courrier des lecteurs

      Forêt, c’est pas pour rien...


    • #1428316
      le 25/03/2016 par l’Arboreteum
      Courrier des lecteurs

      Ce n’est pas pour rien que la forêt ou la forest est silencieuse.

      A t-elle besoin d’un "E chapeau" - comme disent les enfants - ou d’un "S" pour être FORE(S)T.

      A chacun son cunéiforme... Dans la rune ou la ruine.

      Le grand chêne se querelle t-il avec ses feuilles, la jeune pousse et la graine.
      Il laisse tomber ses feuilles mortes comme les glands.

      Seul l’arbre, au naturel, renonce à une partie de lui-même de son vivant.
      Radical et perpétuel.

      Seul le parasite s’accroche à l’arbre.
      Seule la main de l’Homme peut l’en détacher.

      Et, le gland se ramasse à la pelle ;
      Avant l’arrivée des sangliers.


  • #1427719
    le 24/03/2016 par Topaze
    Courrier des lecteurs

    Il serait cocasse qu’une enseignante SOURDE et bouchée à l’émeri pénalise les élèves qui mettront les accents circonflexes où les ont placé les poètes, qui ne sont pas sourds, eux .


  • #1427769
    le 24/03/2016 par Le Réchin
    Courrier des lecteurs

    Ce sont les poètes, les Rabelais, les Ronsard, les Malherbe, qui ont décidé s’il fallait mettre ou non un accent circonflexe sur telle ou telle voyelle, et si les "décideurs" actuels veulent mutiler notre langue en la simplifiant, c’est pour la rendre plus accessible aux immigrés, bien plus importants que les "souchiens" .

     

    • #1428179
      le 25/03/2016 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Courrier des lecteurs

      "c’est pour la rendre plus accessible aux immigrés, bien plus importants que les "souchiens" ."

      Pour avoir été prof de collège dans le public, dans la banlieue nord de Paris, j’affirme que ce que tu dis là n’existe que dans tes fantasmes.
      On trouve de tout, et notamment des petits immigrés qui parlent et écrivent le français bien plus correctement que des petits "souchiens", comme tu les appelles.

      La vraie question, c’est d’évaluer le degré de soumission de chacun au devenir marchandise, la résistance à l’esclavage.


    • #1432381
      le 31/03/2016 par macbete
      Courrier des lecteurs

      Personne n’a organisé un loto pour décider "telle ou telle voyelle" et certainement pas les poètes, vecteurs de la langue. L’accent circonflexe est une convention de l’académie d’alors pour passer du françois au français. Le "est" de forest est devenu la forêt, vous estes est devenu vous êtes, chaque fois qu’on remplace un "s" on le substitue par un accent circonflexe, parfois l’ancien subsiste malgré tout comme festoyer dont le substantif est fête ...


  • #1427783
    le 24/03/2016 par alex79
    Courrier des lecteurs

    si ça continu, bientôt, tout le monde parlera comme jamel debbouz ! putain sa fait peur ! ce pays se dénature complètement ....

     

    • #1427905
      le 24/03/2016 par The Shoavengers
      Courrier des lecteurs

      Mais on est obligé de leur obéir, ou quoi ?
      Je continuerai (tant bien que mal) d’écrire Français, de nommer MES régions comme je l’entends, etc.


  • #1427970
    le 24/03/2016 par amejidonc
    Courrier des lecteurs

    Lu avec beaucoup d’attention et de plaisir.


  • #1428003
    le 24/03/2016 par Malassis
    Courrier des lecteurs

    Il faut inciter au boycotte systématique, de toutes les initiatives de ce genre, que propose les collabos du gouvernement, au service du lobby mondialiste, mieux connu sous le vocable de Grand Capital.

    Nous ne sommes pas obligé d’obéir, bien au contraire, car le système fonctionne tant que les individus se croient obligé d’obéir.


  • #1428040
    le 24/03/2016 par Pouet
    Courrier des lecteurs

    Je viens de me régaler.

    Encore, encore !!!


  • #1428100
    le 25/03/2016 par Sedetiam
    Courrier des lecteurs

    Ôter l’accent circonflexe, c’est comme vouloir couper La fleur merveilleuse de Miguel Zamacoïs : extraire l’autre "Accent" .

    Et lorsque tu vois la clique qui se présente pour la nouvelle mouture...


  • #1428159
    le 25/03/2016 par Mike
    Courrier des lecteurs

    "C’est pourquoi nous sommes obligés d’avoir en français une orthographe étymologique pour les mots d’origine populaire appartenant au fonds primitif de la langue, c’est-à-dire les mots français authentiques qui sont les mots latins transformés par les Gallo-Belges et les Gallo-Francs romanisés du nord de la Gaule entre le VIe et le Xe siècle."

    Le "superstrat francique"... Ce qu’il ne faut pas lire. L’accent circonflexe est tombé au 18ème siècle, tous les livres du début du 17ème conserve l’orthographe en "es". C’est pour cela que les français partis au Canada portent des noms comme "Lévesque" quand des français s’appelleraient "Lévêque".


  • #1428167
    le 25/03/2016 par Advitam Aeternam
    Courrier des lecteurs

    Simplifier l’orthographe de la langue française, c’est effectivement bien renier notre Histoire, notre patrimoine Français (spirituel et culturel). C’est aussi gommer les particularités de prononciation (un "é", un "è" ou un "ai", "ei", "ê" ne se disent pas de la même manière) afin que les étrangers puissent aisément "parler" un français argotique et simplifié puisque la plupart des autres langues n’ont pas tant de richesse, ni de déclinaisons d’accent. Et par conséquent, cela revient à abêtir la pensée ou niveler les esprits vers le bas.

    On gomme les particularités de notre belle langue, de la même manière que l’on cherche à gommer les différences entre les peuples, dans le but d’un "multiculturalisme".

     

    • #1430188
      le 27/03/2016 par Xavlepolak
      Courrier des lecteurs

      puisque la plupart des autres langues n’ont pas tant de richesse



      Ce qu’il ne faut pas lire ! Je veux bien que l’on soit fier de notre pays, mais de là à penser que l’on est les seuls à avoir une histoire, c’est faire preuve de profonde ignorance !

      Je ne suis pas linguiste, loin de là, mais j’ai appris un peu le polonais avec la mère, et je peux affirmer sans sourciller que c’est une langue très riche, avec des vocables complexes, autant que le français. C’est un pays qui a aussi une grande histoire !
      Et je soupçonne que quasiment tous les pays aient une riche histoire. Cessez de mépriser les autres ...


  • #1428192
    le 25/03/2016 par Petula
    Courrier des lecteurs

    Je continuerai à les mettre


  • #1428477
    le 25/03/2016 par lemecnormal
    Courrier des lecteurs

    Très bel article et bien intéressant.
    A mon humble avis,nul besoin de légiférer particulièrement,une langue évolue d’elle même au fil du temps,par ex. on n’ utilise plus les mots ratiboiser, rémouleur,etc parce qu’un métier disparait emportant avec lui son vocabulaire,d’autres naissent,mais gardons les mots qui existent avec leur orthographe,parce qu’ils sont jolis ainsi,parce qu’ils viennent de la nuit des temps,parce qu’ils ont une histoire...


Commentaires suivants