Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Faut-il émigrer ?

Cher Monsieur Soral,

 

Merci. Gardez courage, car vos efforts ont déjà portés leurs fruits. Et ce n’est qu’un début, je le vérifie sur le terrain en ce moment.

Après avoir passé toute mon adolescence dans la contestation dite « de gauche », j’ai constaté comme tous mes camarades l’absence de résultat. Constat suivi par la défiance du politique, l’arrêt du militantisme pour le PC, le désespoir et la colère : le stade « Nuit debout ». Ne pouvant me résoudre à la violence, par désespoir j’ai choisi d’émigrer.

 

« Nowhere to run, nowhere to hide »

J’ai quitté la France pour fuir le chômage et le quartier où nous vivions avec ma femme. La décision à été prise après que les voisins ont commencé à prier dans le couloir de notre immeuble, que nous nous sommes fait cambrioler deux fois, que le poste de police a été braqué et brûlé, et que ma femme s’est fait toucher le *** par des islamo-racailles locales (tout ça en moins d’un an !).

Alors nous sommes partis pour la Scandinavie, en Laponie. On pensait y trouver un pays riche et tranquille. Erreur ! Sur place la société libérale-libertaire a fait des dégâts qu’on ne peut pas imaginer sur la jeunesse (perte de repères jusqu’au genre : l’identité sexuelle, les jeunes doutent de qui ils sont !). Avec la violence qui l’accompagne : avortements mal vécus dès 16 ans, dépressions, suicides sont bien plus fréquents que chez nous. L’immigration de masse et ses problèmes sont aussi présents. Pire, là-bas, « les Arabes », c’est nous. Avec un smic à 15 000 SEK (1 500 € environ), un bon salaire pour un Fançais de banlieue, nous participons au dumping social. Émigrer c’est quitter une banlieue d’immigrés pour une autre, à bosser pour le système, sans soutien (communautaire, familial) dans un pays culturellement bien plus différent de ce qu’on nous raconte. L’émigration, la fuite, n’est pas une solution. S’il vous plaît, mettez en garde vos lecteurs. La seule solution valable c’est la vôtre. Nous devons rester, résister. Il n’y a nulle part où se cacher.

 

L’espoir

Il y a quelques mois, nous vous avons trouvé sur YouTube (après une vidéo de Dieudonné). Nous venons de finir Comprendre l’empire, et tout est devenu clair. Nous avons retrouvé la force et le courage de continuer. Merci !

Autour de nous nous voyons beaucoup de jeunes avec le même parcours : communistes patriotes ou chrétiens Vatican II entrant dans la pseudo-résistance, et menés à l’échec, qui finissent par en rire avec Dieudonné, et finalement par comprendre avec vous. C’est une véritable autoroute de la libération tant il y a de monde sur le Net. Beau boulot !

Nous rentrons en France dans quelques jours, et je vais adhérer à E&R, par amour pour la France et mon prochain.

Merci pour ton combat, mon camarade, mon frère, à bientôt.

 

R.

 

Voir aussi :

24 septembre
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
16
17 septembre
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
133
14 septembre
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57
12 septembre
Courrier des lecteurs
La vie d’un vaurien qui en valait plus...
20
8 septembre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un chauffeur routier musulman et patriote
37
12 août
Courrier des lecteurs
Un Algérien parle aux Français
55
6 août
Courrier des lecteurs
"Malgré tout, il semble bien que vous êtes la seule voix d’unité et de vérité"
33
30 juillet
Courrier des lecteurs
"Je me suis engagée en devenant adhérente de E&R"
18
9 juillet
Courrier des lecteurs
"La peur doit changer de camp"
5
29 juin
Courrier des lecteurs
L’espoir renaît
11
26 juin
Courrier des lecteurs
Lettre sur le courage et la détermination
4
21 juin
Courrier des lecteurs
Soutien suisse à Dieudonné et Alain Soral
10
14 juin
Courrier des lecteurs
Réflexions sur la conférence d’Alain Soral à Moscou
8
12 juin
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Franco-algérien scandinave
6
8 juin
Courrier des lecteurs
Lettre d’un juif du quotidien, inquiet
50
4 juin
Courrier des lecteurs
La cérémonie "politique" de Verdun vue de l’intérieur
44
2 juin
Courrier des lecteurs
"Je ne sais plus quoi penser de mon propre pays"
53
29 mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un jeune Rennais contre la "couardise" et la "rêverie" des antifas
24
26 mai
Courrier des lecteurs
Des juifs orthodoxes antisionistes d’Israël s’adressent aux Français juifs
43
24 mai
Courrier des lecteurs
Étudiants, résistez à la pensée unique
37
12 mai
Courrier des lecteurs
Où sont les autres intellectuels français ?
5
1er mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un futur ex-militaire
27
29 avril
Courrier des lecteurs
Face au déchaînement judiciaire, les soutiens nombreux et fidèles
4
27 avril
Courrier des lecteurs
"Cette certitude exaspérante de se faire prendre pour des cons"
15
24 avril
Courrier des lecteurs
Lettre d’une étudiante française, musulmane, voilée et révoltée
41

Comprendre la situation française avec Kontre Kulture :

Faire connaître Alain Soral autour de vous avec la boutique E&R :

Rejoindre Alain Soral et les militants d’E&R :

Militer pour la paix avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1489236
    le 16/06/2016 par Patricia
    Courrier des lecteurs

    Quel beau témoignage ! Quelle lucidité ! Quel courage de se remettre en cause !
    Oui, en ce moment sur la Terre, il n’y a aucun endroit qui ne soit touché par cette horreur qu’est La Mondialisation et son système mortifère.
    Il faut vraiment en prendre conscience car la fuite n’est pas toujours la solution au problème... Il faut néanmoins demeurer réaliste : si l’endroit où l’on se trouve est trop atteint, si je puis dire, on a aussi le devoir de faire un pas de côté pour se mettre à l’abri afin de mieux repartir dans le combat... et peut-être autrement.
    Enfin, de toutes façons : sur la Terre, il y a le combat des ténèbres contre la lumière (la vraie, celle du Bon-Dieu) et où que l’on soit, nous sommes confrontés à cette réalité.. d’autant par les temps actuels où le combat s’intensifie et s’accélère. Le mal et ses serviteurs zélés et "malades" veulent nous entrainer dans leur délire et dans leur chûte. Ne pas le voir c’est refuser "ce qui est."
    Mais dans ce combat, on a aussi besoin de se ressourcer intérieurement : par la prière, la méditation, le silence... afin de se relier à plus grand que soi. A cette dimension Transcendante qui nous habite tous car c’est là que l’on peut être uni à Dieu. On se met juste dans les conditions nécessaires et c’est le Bon-Dieu qui fait le reste...
    Les gens doivent comprendre que le nœud du problème est d’abord spirituel et moral. C’est à partir de là ; de cette réalité supérieure que peut s’effectuer la guérison intérieure.
    - Il en est ainsi des personnes et il en est de même pour les nations.
    Bon courage à vous.


  • #1489249
    le 16/06/2016 par mc
    Courrier des lecteurs

    Ce message est dans le vrai : tout le monde vante les bienfaits de "l’expatriation" mais personne n’avoue que dans les faits il s’agit de travailler pour trois fois rien loin de tout. Le seul avantag est d’apprendre à se débrouiller et le prestige moral d’aller loin seul.

     

    • #1489311
      le 16/06/2016 par Deckboy
      Courrier des lecteurs

      L’émigration c’est comme tout, ce n’est pas du tout la même expérience suivant la classe sociale dans laquelle on se situe. Quand ce coupe s’émigre de France par survie, elle est subie, c’est une violence que l’on se fait dans l’espoir de jour meilleurs pour finalement être la chaire à canon du dumping social. Dans mon cas (classe moyenne provinciale) ça a été une opportunité pour accélérer ma carrière (un mélange d’opportunisme et de fuite des cerveaux). Depuis l’étranger j’ai découvert Soral et j’ai envie de rentrer pour contribuer par mon travail à redresser la France, mais je n’ai encore réussi à créer la bonne opportunité. Et après il y a le riche ou l’indépendant qui vit d’une activité dématerialisée. Soit c’est un gars pas si riche que ça qui va oú il veut et gère sa plateforme partout où il y a de l’internet (on nous en parle beaucoup de celui là et depuis que je suis en Espagne j’en vois beaucoup). Et ensuite par grade de richesse on arrive au modèle Attali et son hyperclasse.

      Bref, tout ça pour dire que au bout du compte l’émigration peut être une solution individulle (permanente ou temporaire) mais elle n’est effectivement pas une solution au mal social qui habite la France et qu’on retrouve dans les autres pays européens. Je ne la vois ni comme un bien, ni comme un mal, mais comme un outil qui participe de l’épopée individuelle tant qu’elle est libre. Ceux qui quittent la France à la recherche du bonheur seront dçecus, ils emportent toujours leurs malheurs avec eux. C’est probablement le symptôme que je vois le plus parmis les jeunes expats sans compétences particulières.


  • #1489253
    le 16/06/2016 par Matrix_Breaker
    Courrier des lecteurs

    Magnifique camarade !!!
    c’est exactement le courrier qui tombe au bon moment. On est pile dans la période ou il faut faire ses choix : Se cacher, fuir, ou se préparer à affronter les événements qui nous attendent pour reconstruire la France.
    Je plains ceux qui n’ont pas lu "comprendre l’empire", qui ne comprennent rien au monde qui les entoure. Je prie pour eux, car TOUS LES JOURS, on voit bien qu’on se rapproche de la gouvernance globale ou de la révolte.
    Dans tous les domaines nous sommes arrivés au terme d’un cycle démoniaque de destruction ( écologique, économique, des valeurs traditionnelles, du logos, de l’exemplarité, du sacrifice, du travail, du beau...)
    Armons nous de culture et de ré-information massive, car seule l’intelligence pourra nous sortir de ce bourbier, de relever la tête, de remettre sur pieds et de redonner cœur et âme à Notre France bien aimée, joyaux du monde et fille aînée de l’église.

    Alain, ton travail est le plus précieux des cadeaux, nous saurons être digne de tes persécutions et ton engagement. Ça commence à fonctionner, regarde.....


  • #1489263
    le 16/06/2016 par joffe
    Courrier des lecteurs

    fuir la france pour la scandinavie c’est faire preuve d’une certaine naiveté. la suede est un état en voie d’ukrainisation.
    en revanche, la pologne ou même la roumanie vous aurez mieux convenu.
    l’émigration c’est aussi prendre les vendeurs
    de nomadisme à leur propre piège. je ne paye plus un impot en france et je participe à sa chute pour qu’elle renaisse


  • #1489283
    le 16/06/2016 par ajax
    Courrier des lecteurs

    Fuir n’est effectivement pas une solution, bien que mettre ses proches a l’abri soit tentant.
    mais quit a partir j’aurais probablement choisi une autre destination... la Russie de Poutine.
    Mais combien de temps encore avant que l’OTAN n’agresse la Russie et declenche une grande guerre ?


  • #1489290
    le 16/06/2016 par Obs
    Courrier des lecteurs

    Emigrer de nos jour, c’est changer de membres dans un corps cancereux en metastase,

    Malheureusement je n’ai pas la volonte de lutter, j’ai pas eu de relation humaines suffisante pour esperer quelque chose de mes congeneres.

    Je me contente de me delecter du spectacle de l’entropie generee par la betise humaine qui ne cesse de se surpasser.

    Peut-etre qu’un eveil de masse me ferait bouger de mon immobilisme. Et encore, l’histoire nous a apprit que lorsqu’un individu s’avance pour mener le combat, il s’avere etre un enieme manipulateur a l’agenda vicieux.

    Desole pour les fautes et le manque d’accent.


  • #1489292
    le 16/06/2016 par Gilles
    Courrier des lecteurs

    Témoignage intéressant, montrant 1 des 1001 facettes de l´expatriation.
    D´un point de vue socio-économique, il s´agit d´un jeune exploité francais qui va se faire exploiter en Suède, et qui revient au pays, car, la misère est moins triste au soleil, et auprès des siens.
    Il est certain que partir à l´étranger la fleur au fusil en passant que ca ira mieux ailleurs, est voué à l´échec, sauf chance de se retrouver au bon endroit au bon moment. Comme tu le dis " L’émigration, la fuite, n’est pas une solution. " Surtout lorsque l´on est déjà en couple, c´est-à-dire dans une structure qui permettra moins facilement l´adpatation, à un pays différent, et l´apprentissage d´une langue exigente, est nécessaire à l intégration. Ailleurs, personne ne nous attend, pays riche ou pauvre. En étant une petite nana, on trouve toujours des gens qui aident, mais en couple, où passer 35 ans, c´est fini.

    Je ne connais pas la Suède, si ce n´est par un ami suédois, et par des témoignages toujours élogieux d´expatriès, qui ont dû partir dans d´autres conditions, on imagine. Ce contre-point est fort intéressant.
    En résumé, l´expatriation est une réalité socio-économique. Si quelqu´un est mal socialement ou économiquement, les 2 peuvent être liés, il est normal qu´il saisisse des opportunités.

    Voilà, c´est ca la réalité de l´expatriation, rien d´autre, exactement comme le gars qui du Nord descend à Paris pour suivre une formation, et un avenir. Le reste c´est de la branlette. Pour des spécialistes, qui ne connaissent rien au sujet.
    Pour prendre mon petit cas, je suis bien où je suis, dans un pays catholique, en étant patron et en faisant une activité positive pour les 2 pays, mais si je pouvais faire la moitié de ce que je fais, je rentrerais, mais en France, à part faire un boulot de parasite, c´est compliqué.


  • #1489295
    le 16/06/2016 par Max
    Courrier des lecteurs

    Si la personne qui a écrit ce courrier lit les commentaires, j’aimerai savoir pourquoi la Laponie ? Etait-ce la seule opportunité à ce moment là ? Ce n’est peut-être pas forcément le meilleur choix pour un Français. Stockholm ou Oslo ne vous ont pas tenté ? Elles semblent pourtant être des villes où il fait bon vivre.


  • #1489296
    le 16/06/2016 par insoumis de la dissidense
    Courrier des lecteurs

    Dédicace spéciale à notre ami R. du fin-fond de la France carolingienne.

    Gloire, louanges et honneur (Gloria, laus et honor)
    https://www.youtube.com/watch?v=Jmy...

    Bien vu, la victoire se fera à partir de l’enracinement, jamais dans la fuite.
    Par contre il est vrai que l’on peut tenter de quitter les zones urbaines pour la campagne. Cela demande des sacrifices mais cela n’est rien devant la consolidation ou la redécouverte de nos vertus fondamentales.
    Bientôt les villes ne nous apparaitrons plus que comme les pièges de pain d’épice de la sorcière anthropophage de "Hansel et Gretel", villes où encore beaucoup trop d’entre-nous se perdent avant d’entrevoir comme toi la lumière.

    Merci de tout cœur pour ce courrier dont la première partie me rappelle de bien fâcheux souvenirs !


  • #1489297
    le 16/06/2016 par mirou
    Courrier des lecteurs

    J ’approuve : " Comprendre l ’ Empire " de Soral est un ouvrage qu il faut lire mais surtout recommander , offrir : c ’est un cadeau exeptionnel qui fait tomber les écailles des yeux !


  • #1489339
    le 16/06/2016 par Loutre d’ardenne
    Courrier des lecteurs

    Faut il immigrer ?

    Ou plutôt, où faut il immigrer ! Ce monsieur devrait se renseigner un minimum où il va mettre les pieds avant de fuir une situation pour se désillusionner de la retrouver ailleurs.

    La Suède est un de ces pays faible et soumis, bastion des cotas qui tirent toute les institutions par le bas, pays grand défenseur des avortements des femmes blanches et gardienne des armées de crépus de grosses mama islamiques en burqa. Pays champion des viols en Europe, nourrissant au frais des autochtones les futures violeurs à coup d’aides sociales. Pour quelqu’un qui se plaint de mains portée au cul de sa femme ça aurait du le faire tiquer !

    L’indifférenciation des sexes et le féminisme en tête de fil qui beugle welkome migrant dans un soucis éternelle de ne pas être fasciste même s’ils n’ont rien à voir avec cette histoire de nazisme de près ou de loin.

    Pays perdu de l’Europe à très faible démographie où le seule peuple qui sait encore faire la différence entre un prédateur et ses petits sont les élans.

    Avez vous pensé au Québec par exemple ? Ils sont féministe avec 50 ans de retard, c’est déjà plus saint ! Ils sont immigrationniste tant que tu as un diplôme et de l’argent. Il n’ont aucune honte de leur culture, ils sont littéralement des nationalistes décomplexés, la bas aimer le Québec n’est pas péjoratif c’est même de gauche ! Ils sont d’ailleurs de gauche comme nous serions à droite.

    Avez vous pensé à la Pologne ? Société ethniquement homogène et très chrétienne, problème de pauvreté mais pas de problèmes culturelle ou identitaire. Plus à l’est il y a aussi la Russie avec sa politique nataliste à la sauce Poutine, pays de plus en plus riche dont la démographie est entrain de monter de manière flamboyante en amorçant une montée vertigineuse qui a stupéfait les démographes et sociologues qui dépeignent les actions de poutine comme une réussite totale en terme d’accroissement de population (Poutine réussit à peut près 99,999% de ce qu’il entreprend).

    Tant qu’à tenter le dépaysement, pourquoi pas le Chili, société stable et paisible avec des décors magnifique et un capitale culturelle énorme. Les gosses portent des uniformes pour aller à l’école la bas et l’islam y est littéralement inexistant contrairement au catholicisme porté comme un socle commun par les peuples énormément attachés à la famille.

    J’aurais même préféré aller vivre avec les redneck américains entre vastes plantations et culture profonde US que de vivre en suède.


  • #1489352
    le 16/06/2016 par ursus
    Courrier des lecteurs

    Mes enfants et petits-enfants sont partis à l’étranger (à mon grand regret) et m’ont sondé pour savoir si je voulais les rejoindre afin de pouvoir les voir plus régulièrement.
    "Je suis le produit d’une histoire française, je suis né ici, je vis ici et je mourrais ici. Devrais-je vous voir qu’occasionnellement" telle a été ma réponse !
    Je ne me fais aucune illusion sur leur opinion, mais c’est eux qui sont partis, pas moi !
    En tout et pour tout, le vrai courage est de rester. Le départ est une forme de fuite !


  • #1489391
    le 16/06/2016 par Ronnie
    Courrier des lecteurs

    Beau témoignage !
    L’envie de se barrer, surtout quand on habite dans des quartiers "sensibles", c’est assez naturel. Mais je crois que pour beaucoup l’envie d’émigrer ne vient pas uniquement de problèmes de délinquence ou de fins de mois difficiles.
    Dans beaucoup de pays la situation est plus compliquée (plus de vols, moins de protection sociale, moins d’aides diverses, moins de services gratuits, transports, etc...)
    Le vrai problème est civilisationnel, identitaire. Vous décrivez très bien la perte de repères des jeunes scandinaves, pourtant élevés dans le confort.
    En émigrant au Mexique, j’ai trouvé des gens fiers d’être catholiques, fiers d’être des hommes et des femmes, souriants et heureux de vivre ensemble, envers et contre tout (corruption généralisée, injustices, pollution, pauvreté, catastrophes naturelles...)
    Les Français ont besoin de retrouver leurs repères, pas de chercher la richesse ailleurs.
    L’émigration salutaire, c’est de la ville vers la campagne !


  • #1489409
    le 16/06/2016 par Nico
    Courrier des lecteurs

    La réconciliation nationale est la seule voie possible : patriotes de toute origine, de toute religion autour de ce beau projet qu’est la France.

    ER est une valeur sûr qui exclut tout racisme, merci ER, merci Alain.


  • #1489508
    le 16/06/2016 par Henri
    Courrier des lecteurs

    Parfois l’expatriation se passe bien...j’ai quitté la France il y a bientôt 4 ans, et pour rien au monde je ne voudrais retourner y vivre !! Je suis très bien là où je suis.


  • #1489519
    le 16/06/2016 par liz
    Courrier des lecteurs

    Pour votre info, le programme de l’empire : l’agenda 21 = soleil vert ; pour qui se souvient de ce film... c’est pour cela qu’il vide les campagnes vers les villes.... nous sommes dans une matrice "artificielle".... il faut la faire exploser par les consciences.................

     

    • #1489761
      le 17/06/2016 par O.
      Courrier des lecteurs

      Soleil vert, une révélation quand j’ai eu droit de choisir le film pour ma communion, donc en famille avec des places à 10 ou 12 francs. Une fortune à l’époque pour des gens peu aisés. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert des signes étranges au sujet de ce film : le logo sur les casques des forces de l’ordre, l’hyper-classe qui profite de son "mobilier"etc... A revoir.


  • #1489520
    le 16/06/2016 par Bé Hache Elle
    Courrier des lecteurs

    J’habite un quartier à forte concentration de musulmans et j’avoue que le passage avec les gens qui prient dans le couloir, qui brulent un commissariat et qui plotent sa femme ma fait sourire. On se croirait dans un film hollywoodien à la sauce sioniste.
    Les musulmans pratiquants ne fréquentent pas et ne touchent pas aux femmes (Ils évitent même de leur serrer la main) et ceux qui ne pratiquent pas ou ne croient pas ont leurs nanas sur place. Il faut aller dans les quartiers. Les gens mènent leur petite vie et ne calculent personne.

     

    • #1491101
      le 19/06/2016 par excel
      Courrier des lecteurs

      Osez le traiter de menteur tant que vous y êtes...
      Vous vivez sur une autre planète ?
      Les racailles et les intégristes sont les deux faces d’une même pièce... l’Islam. Ils existent bel et bien, et se complètent parfaitement pour rendre la vie impossible aux vrais Français...


    • #1492831
      le 21/06/2016 par Bé Hache Elle
      Courrier des lecteurs

      Excel,
      J’habite dans un très grand quartier avec une forte population maghrébine, personne n’a jamais ploté personne et je n’ai jamais vu des musulmans prier dans les couloirs ou hall des immeubles.
      C’est tout. C’est un constat et mon commentaire est un témoignage, c’est tout.
      Il y a aussi beaucoup de français(es) de souche converti(e)s.


  • #1489531
    le 16/06/2016 par Marie de Lourdes
    Courrier des lecteurs

    Pour ma part j’ai déjà immigré en France à l’âge de 8 ans avec mes parents (j’en ai 51 aujourd’hui). Issue d’un pays européen catholique j’ai quand même vécu un choc culturel mais dans le bon sens. j’aime la France, elle est ma patrie et j’espère ne jamais la quitter. Comme nous sentions le gros malaise en région parisienne, nous avons changé de région. Mon mari est tout juste retraité. Nous habitons depuis 4 mois un petit village dans le Gard. On a bradé le pavillon, on a soldé le crédit, on a acheté une énorme maison pour une bouchée de pain, avec terrain, rivière, puits... Tout est à refaire et nous le faisons de nos propres mains (travaux, potager...). Le jour où ça pète, on a un plan B pour nos enfants et nos amis chers. On achète le minimum sur le marché, que du local, direct producteurs. On redécouvre les bons produits, bref le goût des aliments. On essaie de tisser du lien solidaire, et déjà ça fonctionne. Les gens sont sympa, les paysages à couper le souffle...
    Voilà, j’ai immigré, mais en France, pour la deuxième fois de ma vie.
    Malgré le travail physique abattu chaque jour, nous n’avons jamais été aussi heureux.

     

    • #1489948
      le 17/06/2016 par Leïla
      Courrier des lecteurs

      @Marie-Lourdes,J’ai envie de faire cela depuis des années (j’avais une maison le père de mes enfants l’a gardé grâce à ses amis fm), donc moi j’aimerais bien faire comme vous, problème, je sais faire beaucoup de choses mais pas retaper une maison !. Nous les femmes seules, il faut être très croyantes (très important) courageuses, débrouillardes et joyeuses !. Parce que personne ne parle jamais de nous. Pire, dès qu’on la ramène, on nous dit à chaque fois :"y’avait qu’à.."
      En tout cas votre témoignage fait plaisir soyez bénis.


    • #1490012
      le 17/06/2016 par Marie de Lourdes
      Courrier des lecteurs

      Chère Leila, votre message fait chaud au coeur.
      Sachez qu’il y a aussi des femmes seules dans nos villages. Certes c’est plus dur pour elles, mais je crois qu’elles s’en sortent mieux qu’en ville. Et oui bien sûr avec un homme digne de ce nom c’est mieux. Il vous faut prendre un bon gars courageux et habile. Ce n’est pas ce qui manque... Il en reste croyez-moi surtout en campagne.
      Ne perdez pas l’espoir ni la joie de vivre.
      Bon vent chère Leila


    • #1490274
      le 17/06/2016 par mauve
      Courrier des lecteurs

      @ leila,

      Je ne suis pas d’accord avec Marie, ça n’est facile ni à la campagne ni en ville. Il faut juste croiser les doigts pour trouver un homme qui vous aime (et que vous aimez).
      Le reste est secondaire.


    • #1490600
      le 18/06/2016 par pèle-mèle
      Courrier des lecteurs

      Il vous faut prendre un bon gars courageux et habile.

      On ne "prend" pas un homme, c’est pas ainsi que cela se passe. On en croise, rencontre, côtoie, au boulot ou ailleurs. Pour celui ou celle amené à changer de lieu de vie, il est possible de faire moult connaissances, surtout s’il ou elle est ouverte d’esprit.
      Après, pour se lier on fait au mieux - ou pas. Après tout on s’habitue à tout il est vrai, quitte à s’étioler, mais c’est la vie.


  • #1489538
    le 16/06/2016 par ahbon
    Courrier des lecteurs

    Je suis en accord avec ce courrier et merci de votre beau témoignage, je suis moi même un ancien pur produit du mondialisme liberal libertaire, avec une famille descendant d’expatriés français, j’ai pris gout aux voyages pendant mes études et puis les femmes bien sur, toujours par elle qu’on apprend les langues sur l’oreiller...enfin, à force d’être lobotomisé par des années de gauchisme inutile et improductif, j’ai eu la chance de rencontrer une vraie "chance pour la france" venant d’ancien pays soviétique et depuis j’ai suivi à la fois, Dieudonné puis Soral puis j’ai changé.la vie m’a permis de lacher prise, et ma récente émigration dans le pire pays de l’’onion" européenne, ne m’a pas pour autant fait abandonner mon amour pour mon pays, la France.d’ailleurs, c’est en s’expatriant que j’ai découvert le royalisme français et la religion catholique des campagnes, la seule, la vraie.
    Une chose m’inquiète désormais, c’est de me faire moudre dans le processus ultra liberal qui produit des tas de pertes au niveau psychologique et surtout au niveau social, en tout cas, bravo pour ce témoignage qui fera réfléchir à plus d’un avant de claquer la porte, dire merde à tous et se la jouer cowboy solitaire qui part en fumant sa clope au bord des lèvres en espérant trouver sa Brenda...


  • #1489555
    le 16/06/2016 par Serge
    Courrier des lecteurs

    Je pense la même chose d’Allemagne. Je me prépare à revenir en France mais aussi avec un pied dehors grâce à Eet R et Dieudonné. Je suis Chrétien et je dois avouer que l’installation du diable dans mon pays me déçoit et m’attriste au plus haut point. Mais bon, je vais rentrer quand même.


  • #1489572
    le 16/06/2016 par Petula
    Courrier des lecteurs

    Très beau témoignage mais adhérer à ER ne suffira pas. Il faudra aussi voter en conséquence. Bon retour en résistance et je vous conseillerai de vivre à l’ouest de la France ( Basse Normandie, Bretagne et Vendée) 3 régions où il fait encore bon vivre


  • #1489631
    le 16/06/2016 par pascal
    Courrier des lecteurs

    venant d’une cite de la Seine Saint denis et ayant compris depuis mes 16 ans (55 maintenant) que de cet endroit il fallait partir je l’ai fais a l’epoque il y a 30 ans -+ .ca a ete faciliter par le metier que j’avais choisis (patissier ) etait tres demande a l’etranger pour vous dire en 1987/88 je m’etais meme retrouve au qatar a faire des croissants a l’universitee de doha au milieu de tout un equipe de travailleurs (d’esclaves) trop d’embrouilles pour se faire payer je ne suis pas reste et pourtant ca payait tres bien.je suis allé apres du cote de l’Afrique ca a dure encore 2 ans, rentre a Paris l’ambiance n’etait plus a la meme a chaque retour je trouvais ca de pire en pire la banlieue des annees 70 80 ou l’on avait tous grandit avait totalement changée plus les memes gens plus la meme rigolade qu’avant quand ont vivait tous ensemble vraiment ,avant l’apparition de cette conneries de sos racisme dailleur dans le quartier pas grand monde portait la petite main jaune toutes etnies ou race confondues je sais plus comment on doit dire,bref retour en europe dans le sud nouvelle langue nouveau soleil boulot dur mais bon tout a un prix cela fait 6 ans que je ne suis pas rentre a Paris et j’ai pas vraiment envie d’y passer quand je vois ce qu’est en train de devenir mon pays.et comme dit la chanson "il me semble que la misere est bien moins penible au soleil" bravo a tout l’equipe de ER


  • #1489667
    le 17/06/2016 par ,goy pride
    Courrier des lecteurs

    Fuir en Europe est effectivement un choix stratégique peu judicieux. L’ensemble du monde occidental est complètement miné par la modernité, hormis quelques oasis au fin fond de l’Arkansas ou du Montana...et encore... Il faut aller dans des pays du tiers-monde ou des pays nouvellement développés mais présentant encore des caractéristiques "tiers-mondistes", non pas que ces endroits soient complètement épargnés mais d’une manière quand même sensiblement moindre qu’en Europe occidentale.
    Sur le plan économique on notera également que l’émigration est un luxe et un privilège qui ne convient pas aux salariés mais convient mieux aux entrepreneurs ou à des jeunes non mariés et sans responsabilité qui s’accommodent à vivre très chichement sans le souci du lendemain. Le salarié aura en général des conditions de travail inférieures dans son pays d’accueil (on embauche un étranger souvent parce qu’il revient moins cher...) Enfin bref pour réussir un projet d’émigration il faut soit être jeune et célibataire...avoir un esprit entrepreneuriale, un peu de pognon de côté et des compétences certaines afin de pouvoir réaliser un projet économique autonome viable...et bien entendu il y a les salariés de "luxe" comme ingénieurs, informaticiens... qui peuvent trouver des jobs très bien payer mais dans la sphère occidentale. En dehors de la sphère occidentale un job d’ingénieur est payé à coup de lance-pierre à moins d’avoir le statut d’expatrié bossant pour le compte d’une entreprise occidentale. Sinon faire ingénieur à Taïwan sous le même régime que les locaux c’est la misère !

     

    • #1490282
      le 17/06/2016 par Francois
      Courrier des lecteurs

      Je suis d’accord avec votre reflexion de debut de commentaire : emigrer en occident n’a pas de sens quand on est soit même un occidental qui s’est apercu de la décheance de son système...
      Nous sommes en train d’emigrer en amerique du sud, ayant epuisé depuis de nombreuses années toutes les pistes pour s’en sortir. Famille de paysans avec jeunes enfants et sans ressources (ou très peu) nous avons trouvé un endroit ou s’installer, produire, revivre et .. être heureux. Peu d’investissement et "tout recommencer" en terme de réseau, certes, mais bien plus réjouissant que la peur , l’immobilisme et le manque de cohérence et synergie de nos compatriotes.. les patriotes en exil ne sont pas des fuyards, seulement des déçus qui aiment trop la France pour la voir sombrer en décrepitude et nous ne sommes pas des soldats.. car aujourd’hui c’est la seule chose qui motive ceux qui restent, le combat contre la bête.


  • #1489693
    le 17/06/2016 par Mich
    Courrier des lecteurs

    La Scandinavie... ah oui, ce ne serait pas cette région du globe où la gauche bobo de chez nous l’a tant vendu comme chantre de la démocratie et de la tolérance immigrationiste... entre temps, il y a eu un certain Breivik, depuis, on en entend plus trop parler de la Scandinavie, en tout cas plus comme un modèle... la conclusion est donc forcément bonne.


  • #1489735
    le 17/06/2016 par Ulysse75
    Courrier des lecteurs

    J’ai quitte la France en Decembre 1999. J’ai depuis vecu dans 6 pays europeens (le dernier etant la Pologne).
    Cela peut paraitre paradoxale pour certains mais c’est a travers l’expatriation que je suis devenu patriote. J’ai commence a aimer mon pays en devenant moi-meme etranger, en me confrontant avec ce qui mettait en relief ma singularite nationale. Je suis rentre quelques fois et tout ce que j’ai trouve c’est la motivation de partir de nouveau ! Je souffre presque physiquement de vivre dans mon pays.
    Certains y verront de la lachete, peut-etre... Mais quelle resistance offrir a un systeme qui broit les individidus tout en les isolant ? Tout cela me parait derisoire...
    Je compare la periode que nous vivons avec celle qui a precede la Seconde Guerre Mondiale (lire par exemple les Souvenirs d’une ambassade a Berlin 1931-1938 d’Andre Francois-Poncet) ; les faiblessses devant toutes les revendications allemandes, la volonte aveugle de maintenir la paix au mepris des realites, etc.
    Je voudrais aussi soulever un point qui ne me rendra pas tres populaire ici. Malgre tout le respect que j’ai pour Dieudonne d’affronter si courageusement les persecutions dont il est l’objet, je ne crois pas que l’humour soit la pedagogie la mieux adaptee. Je trouve qu’il y a quelque chose d’obscene et de decalé a rire des problemes qu’ils soulevent. La presentation humoristique des evenements tragiques desamorce toute veilleite d’action. Si toute la conscience revolutionnaire s’exprime par une "standing ovation" a la fin de ses spectacles, nous n’iront pas bien loin ! Nous restons empetrés dans le divertissement, rien de plus...
    On ne prend pas les bailonnettes apres une bonne rigolade !

     

    • #1489966
      le 17/06/2016 par ahbon
      Courrier des lecteurs

      On ne prend pas les bailonnettes apres une bonne rigolade !




      on est un peu hors sujet mais j’aimerais vous répondre que la bailonnette n’existe plus au sein des peuples (s’il ya une guerre mondiale, elle se passera des infanteries et ce sera une guerre de missiles aéro-spatiales visant des positions militaires nucléaires et ce sera la fin de l’humanité point barre), je pense qu’il sagit d’un combat spirituel que nous avons désormais à mener et ce combat ne nécessite pas des muscles et des armes mais des prières et pas n’importe lequel... le Saint rosaire de Sainte Marie ! en attendant, le divertissement fait partie de Babylone qui a presque tout gagné sur nos esprits si faible...


    • #1491034
      le 18/06/2016 par seb59
      Courrier des lecteurs

      Et surtout une présence physique sur le territoire, comment partager avec les gens de son quartier et entourage si on se barre a des 1000 de kilomètres de la.


  • #1490896
    le 18/06/2016 par dav
    Courrier des lecteurs

    enfin si cest la laponie suedoise comme je limagine avec la monnaie SEK...faut pas s’etonner,

    la suede est en europe et n’a pas l’euro elle attire limmigration c’est normal...la norvege pas contre n’est pas dans l’UE donc

    si tu vas bosser a oslo, c’est plutot 6000 euros que tu toucheras et la bas crois moi t’as pas de perte de reperes on sait pourquoi on est blond


  • #1491436
    le 19/06/2016 par Désolé !
    Courrier des lecteurs

    En France, la situation économique et sécuritaire est dramatique. Donc nous avons décidé de faire comme un nombre de plus en plus grand de jeunes européens : voter avec nos pieds.


  • #1491687
    le 19/06/2016 par gigi
    Courrier des lecteurs

    J’aimerais beaucoup avoir envie d’un retour au pays,mais la plupart des francais expats/touristes que je rencontre sur place ne me donne pas envie de revenir.
    Je les(nous) trouve trop souvent imbuvable,malhonnete,individualiste et inculte.J’ai un peu honte parfois,mais cela explique bien des choses sur la societe francaise.
    Heureusement qu’internet permet de me faire mentir.


  • #1493699
    le 22/06/2016 par Bobo
    Courrier des lecteurs

    N’importe quel provincial enraciné est un expat à Paris.


  • #1498361
    le 29/06/2016 par Troisième classe
    Courrier des lecteurs

    Je me suis battu depuis des années pour rester dans mon département que j’adore - et ça y est, je crois que j’ai gagné -, département dont je connais l’histoire et bien de magnifiques paysages, et j’ai dû bien batailler pour résister à la pression ultra-libérale qui disait : "sois mobile, tu vivras mieux".

    Fuck you, je réclame le droit à vieillir là où j’ai grandi, dans une région que j’aime.
    Est-ce que ça gêne quelqu’un à Paris, Bruxelles, ou Washington ? Oui, apparemment.

    J’ai préféré ramer comme un crevard plutôt que d’abandonner mes attaches et ce qui donnait un sens et beaucoup de couleur à ma vie quotidienne, même si c’était dans un département record-man du chômage.

    J’avais besoin de ça, point-barre. D’autres ont le goût de l’aventure, de l’entreprise, très bien.
    Mais si on se sent bien là où on a grandi, pourquoi devrait-on forcément en partir ?

    Donc, je me suis offert ce luxe d’être pauvre mais de l’être dans un endroit où je me sens riche de mille biens immatériels.

    Et je peux vous dire que, même si je ne paye pas l’impôt sur le revenu (mais j’y suis prêt pour peu que cela soit raisonnable, hors frais réels)), j’essaye de ne pas coûter grand chose à la collectivité (je fais des missions en continu, depuis des années, travaillant en précaire ; et comme le Général de Gaulle, je jette mes feuilles de la Sécu à la poubelle).


Commentaires suivants