Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Un Algérien parle aux Français

Bonjour Mr SORAL

 

Je viens de visionner une vidéo de LUGAN, j’allais laisser un commentaire, ce que j’avais à dire dépasse largement ce format. Ceux qui se félicitent, ou se scandalisent, des propos de LUGAN sont ceux qui l’écoutent pour la première fois. Pris séparément, beaucoup d’éléments qu’il cite sont vrais, assemblés en tant qu’analyse contextualisée, ça fait mi-rendu d’histoire 6éme mi-roman d’anticipation. À préciser que c’est une vidéo de 6 minutes que je commente là, et non l’œuvre entière de LUGAN.

Avec une gymnastique périlleuse, LUGAN brasse large dans cette vidéo, allant de la situation précoloniale de l’Afrique du Nord, à la situation coloniale de l’Algérie, jusqu’aux enjeux actuels, internes, régionaux ou internationaux. Comment arrive-t-il à connecter tout ça ? Même après plusieurs visionnages ça m’est encore intellectuellement inaccessible.

J’entame son intervention par sa fin, il faut dire qu’elle est magistrale. Peut-on sérieusement prétendre à une quelconque rigueur analytique en considérant le contexte colonial de l’Algérie juste à travers l’édification française (infrastructures dont les autochtones étaient d’ailleurs exclus), indépendamment des considérations anthropologiques ou des rapports : Administration coloniale\Forces armées\Colons\Indigènes ?

Et si un nationaliste algérien répondait que cette édification française n’est que l’interruption d’une civilisation en cours (d’où le ridicule de l’appréciation quantitative), et qu’un quartier comme l’Amirauté à Alger, très beau quartier d’architecture française, est édifié sur les décombres des quartiers de la basse Casbah, ensemble de maisons mauresques, d’ateliers d’artisanats (l’une des raisons de la disparition de l’artisanat algérois) et des palais des Raïs, magnifiques résidences dont le Bastion 23 est le derniers témoignage. Tous complètement rasés par le génie militaire français, lors des premiers plans d’alignement de ce qui sera la future ville d’Alger selon l’urbanisme Haussmannien.
Est-ce sérieusement sous ces angles que la question coloniale doit être abordée ? Si c’était pour vous raconter ces inepties binaires, par Dieu, je ne vous aurais pas écrit.

Cette vidéo et ses commentaires illustrent toute la difficulté du dialogue entre Français et Algériens. Trois aspects marquent la perception mutuelle des uns des autres ; L’histoire coloniale, L’immigration dans son volet économique, l’immigration dans son volet socio-identitaire. Aujourd’hui, à eux seuls, ces 3 aspects inhibent toute capacité de discernement ou d’appréciation des réalités françaises par les Algériens, et des réalités Algériennes par les Français.
À longueur de journée, dès qu’un document publié comprend les deux mots Algérie et France, c’est le tapage mutuel direct. Les Français ont beau crier que ce n’est pas du racisme mais juste un contexte national difficile, ça n’y fait rien, les Algériens continuent de taper. Les Algériens ont beau faire preuve de la plus grande ouverture d’esprit, il y aura toujours un nationaliste français qui viendrait te dire que rien ne s’est passé, que sa présence a été une bénédiction divine pour tes ancêtres, que tu n’es rien, même ton pays c’est la France qui l’a créé.

Que faut-il espérer de tout ce monde après ?

La véritable question derrière tout cela c’est ; À quoi nous avancent toutes ces discussions stériles ? Est-ce l’enjeu d’aujourd’hui ? Ça fait longtemps que je n’aborde plus la question sous ces angles.
J’appartiens à la génération post-indépendance, et face à la question coloniale je vois apparaître une génération d’intellectuels qui arrivent à se projeter dans les enjeux actuels sans la référence permanente au colonialisme, et quand ils le font ils sont animés par un désir de vérité historique plus qu’une quelconque vengeance ou règlement de compte. Vous avez-vous-même souligné le manque d’hostilité à votre égard lors de votre visite. Je ne vois jamais quelqu’un leur tendre le micro. À croire que la VRAIE vérité historique dérange toutes les parties concernées.

Je suis régulièrement l’évolution de la ligne E&R concernant les questions algériennes, liées à l’immigration ou pas. Les nationalistes français reprochent souvent aux Algériens le fait de remettre continuellement sur la table la question coloniale ? Excusez-moi, mais c’est sur le site de E&R que je viens de visionner cette vidéo où LUGAN nous explique, qu’au besoin, l’Afrique du Nord part de l’Égypte et s’arrête en Algérie. Qu’on ne dit plus la frontière entre deux pays mais la frontière d’un pays. Qu’une même frontière est artificielle d’un côté, historique et légitime de l’autre. Que c’est le caractère nationaliste arabe des régimes qui est le vrai risque pour ces pays. Et finit bien sûr par nous inviter à compter les bâtiments laissés par l’administration coloniale. L’outrance caricaturale de mes propos est totalement volontaire.

Certains trouvent que les Algériens ont la tête dure, et qu’ils n’acceptent aucune critique, ni se soumettent a une quelconque autocritique ! Partiellement vrai. Sauf que, et en cela je ne me ferais le porte-parole de personne, quel crédit donner à des études et enquêtes internationales qui classeraient Alger à longueur d’année comme ville plus sale que Mogadiscio ??? Ou moins sûre que Karachi ??? Ou encore, la meilleure, Algérie 106éme pays guerrier, 4 places derrière les USA 102éme ??? Oui, l’Algérie qui n’a pas tiré une seule cartouche hors de ses frontières depuis de plus de 40 ans !!! Non mais, Grattez-moi le dos … merci Dieudo pour tes magnifiques expressions.

Si le site E&R ne publie que des contenus abordant des questions françaises internes, il serait resté une simple curiosité intellectuelle. La question c’est que E&R publie régulièrement des contenus abordant des questions de relations internationales, avec une certaine grille de lecture des événements. Je croyais que les gens ont compris toute la subtilité de votre défense des régimes nationalistes arabes, pourtant autoritaires (pour rester gentil), dictée non par une quelconque approbation de votre part de leurs politiques intérieures, mais par les nécessaires micro et macro-stabilités régionales… Hélas… je croyais.

Vous êtes à peu près le dernier intellectuel européen que j’écoute aujourd’hui, vous et une petite poignée de personnes, comptables sur les doigts d’une main. Beaucoup d’Algériens vous en ont voulu pour vos propos après votre visite en Algérie. J’ai trouvé vos propos un peu sévères mais aucunement mensongers, diffamants ou injurieux. La dureté de vos propos à l’égard de vos propres compatriotes au lendemain de l’élection de Hollande suffit pour me rassurer de votre impartialité. Sur le front interne la situation en Algérie est extrêmement difficile, et difficilement imputable à une quelconque partie tierce autre que nous-mêmes. À l’international, je n’ai jamais eu à avoir honte de mon pays, les positions diplomatiques de l’Algérie ont été plus que honorables sur des décennies.

Pourquoi ces mêmes positions sont régulièrement louées par E&R ou ses adhérents quand ça vient d’un autre pays ? Mais dès qu’il s’agit de l’Algérie, les questions identitaires, coloniales, ou d’immigration priment sur tout le reste ?

Pourquoi je n’entends jamais un patriote français mettre objectivement l’accent, sur les positions diplomatiques algériennes, à la une des enjeux actuels ?

L’Algérie est liée d’une amitié historique avec la Russie, et affiche des positions ouvertement pro-russes.
Elle est parmi les derniers pays à résister à cette marche forcée du mondialisme, un peu à sa manière, mais elle le fait quand même.
Elle a soutenu ouvertement le régime syrien, en défendant une solution pacifique.
Elle a défendu jusqu’au bout une solution pacifique en Libye, avec des pressions terribles de la France, mais c’est sur l’Algérie que ça tape !
Elle est liée d’une amitié historique avec le Venezuela, encore plus celle de Chavez.
Elle est quasiment le seul pays arabe à entretenir une relation stable avec l’Iran.
Elle est parmi les rares pays arabes à garder une certaine impartialité Sunnites/Chiites, elle fait partie des garants des accords de Taëf, conclus entre les différentes factions libanaises Sunnites/Chiites/Chrétiennes, mettant fin à la guerre civile en 1989.

Elle reste le seul pays arabe à refuser de se faire dicter sa politique extérieure par l’Arabie saoudite ou la Qatar ; elle est le seul pays arabe à avoir refusé de participer à la coalition armée en 2015… Et refuse catégoriquement (avec la Tunisie) de classer le Hezbollah comme mouvement terroriste en 2016, malgré des pressions terribles. Je peux continuer à citer des exemples durant toute la soirée, à quoi bon ?

Sur le plan interne, pourquoi E&R ou ses adhérents ne mettent pas l’accent plutôt sur des actions comme le plan étatique algérien de sauvegarde et restauration des églises, entamé il y a plusieurs années, ou le récent plan de sauvegarde et restauration des bâtiments « coloniaux » ?

Pourquoi jamais personne sur votre site ne dénote le fait que les archéologues algériens accordent la même importance aux sites archéologiques romains, comme Timgad ou Tipaza, que les sites mauresques ou autres ?

Pourquoi jamais personne ne dénote le fait que les musées algériens contiennent des sections pour les objets archéologiques romains, aussi importantes que toutes les autres sections ?

Pourquoi jamais personne ne relève tous ces « Méfaits » de ces « Méchants » régimes nationalistes arabes ?

Après d’intenses recherches, LUGAN s’empresse de nous exposer ses lumineuses trouvailles ; Que le Maghreb est amazigh, que les frontières algériennes et libyennes sont un fait colonial, que ces deux régimes ne sont pas très démocratiques. J’aurais tellement aimé assister à une de ses conférences… mais à Tripoli. Pousses ton klash que je m’assois. Ou peut-être dans une discussion conviviale un après-midi à Syrte ou à Misrata avec les différentes factions islamistes, démocratiquement élues, pardon, démocratiquement armées, par son pays.

La réelle anatomie politique de ces régimes, dont l’Algérie est quasiment le dernier vestige, vous l’expliquez amplement dans vos interventions, ainsi que les qualités de leurs défauts, les dangers qui les guettent, et les premiers bénéficiaires de leur effondrement. Est-ce que vos compatriotes saisissent toute la complexité de la situation ? Que ce sont vos meilleurs « Ennemis » ? Que ce sont les meilleurs « Ennemis » de leurs peuples pour le moment ?

Dernière petite parenthèse, pour ceux de vos compatriotes qui penseraient que les civilisations se comparent, rendez-vous dans quelques décennies avec vos bisous pour tous. Et pour ceux qui viendraient donner à ces pays des leçons sur la civilisation et la démocratie, il faut avoir vécu le basculement vers la guerre civile, pour pouvoir s’avouer, non sans amertume, que par moments, et à défaut de mieux, la paix vaut mieux que la démocratie. Mais bon, pour cela il faut déjà supposer que votre démocratie ait existé un jour. Si c’est un héritage gréco-romain, la plèbe en était exclue, si c’est un concept européen moderne, dites-leur que je ne vous vois nulle part à la télé… je m’égare un peu là.

Sur 7 millions d’immigrés, 4 millions sont algériens. Ils constituent la plus grande communauté d’immigrés en France. Le passif historique commun aux deux pays est aujourd’hui une entrave sérieuse à vos efforts de réconciliation. Il peut devenir un atout majeur, si envisagé dans le sens de l’apaisement.

Les Algériens doivent cesser de parler aux Français comme si il y avait 70 millions d’anciens tortionnaires en France, et ils doivent surtout cesser de vouloir régler leurs problèmes en immigrant ailleurs (et par-dessus bord manquer de respect au pays d’accueil).
Les Français doivent cesser de parler aux Algériens comme si il y avait 4 millions d’immigrés ou 40 millions d’Algériens d’inculpés dans la dernière tournante en bas de l’immeuble. Ils doivent se donner le recul nécessaire à une appréciation globale de la question, un recul évidement difficile quand on met les pieds dans une rame de métro au centre de Paris sans y trouver une seule tête blonde. Et puis, je ne suis pas allé jusqu’à dire que l’immigration est une chance pour la France, je ne suis pas en état d’ébriété, disons juste que cette ré-appréciation reste quand même salutaire au regard de la situation actuelle.

C’est triste de voir la proportion des immigrés qui ne prennent pas leurs responsabilités face à l’éducation de leurs enfants avec tous les moyens mis en œuvre en France, il n’en demeure pas moins que se sont vos votes qui ont laissé pourrir la situation, d’une simple immigration économique de départ jusqu’à ce qu’il y ait eu une deuxième, une troisième, et bientôt une quatrième génération d’arrières-petits-enfants d’immigrés. De quoi se serait rendu coupable un bébé né en 2016 en France, de parents, grands-parents et arrières grands-parents, tous nés en France et tous français de droit ? Qu’est-ce que vous allez faire alors face un Français de souche mais « converti à l’Islam » ?

Même si vous mettez de côté les cas des délinquants et des sans-papiers (ils relèvent simplement de la loi), la situation entre gens honnêtes reste extrêmement complexe. À une extrémité il y a ceux qui pensent sincèrement qu’il y a sept millions de délinquants ou de djihadistes en France. À l’autre extrémité il y a le salafiste, fils d’immigré, français de droit, ne faisant aucun mal quotidiennement, mais pensant en toute naïveté que si les Français n’ont pas prévu dans leur culture un chapitre pour lui avec sa barbe et sa djellaba, sa femme en niqab, et l’école coranique de ses gosses, c’est qu’ils sont quelque part racistes. Et entre les deux, tout un éventail d’attitudes mutuelles, toutes sincères, toutes contradictoires. Et vous Mr Soral, au milieu de tout ce monde pour les réconcilier. J’aurai toujours du respect pour vous rien que pour la difficulté de la tâche.

Peut-être que le problème avec l’immigration n’est pas tant sa nature mais son volume. Peut-être que le problème avec une minorité n’est pas tant ce qu’elle est, mais ce qu’elle dicte à la majorité. Peut-être que le destin d’une minorité est de rester justement minoritaire, pour être mieux acceptée et protégée par la majorité.

La peur phobique de vos intellectuels d’être traités de racistes, la complicité manifeste de vos institutions empêchent toute enquête ou travail sérieux sur les questions liées à l’immigration, ses problèmes économiques ou socio-identitaires, la réalité de ceux que vous appelez les « islamo-racailles », ou simplement la perception mutuelle du phénomène de l’immigration en général.
C’est effrayant de constater à quel point les peuples ne se connaissent pas, même avec tous les moyens de communication modernes. Ces dernières années, la classe moyenne algérienne commence à peine à être sensible à l’impact de l’immigration sur l’Europe, et ce, à travers deux phénomènes migratoires notables, ici en Algérie ; la récente vague d’immigration subsaharienne, inconnue jusqu’alors par les Algériens, et l’arrivée permanente de nouveaux travailleurs chinois. Ça a déjà causé quelques étincelles, certes marginales mais annonciatrices d’une « possible » réaction sociale en cas d’amplification du phénomène. Et encore, ce sont deux chats comparés à la société française et ses 10 % de personnes étrangères.

Il faut comprendre aussi que vu d’ici, même pour un étudiant ou un futur candidat à l’immigration légale, c’est difficile de prendre conscience de ce que représente ce volume de 10% de la population, ou de ses répercussions socio-économiques. La première fois que je suis parti en France (en touriste, pas d’inquiétude !), un moment après ma sortie de l’aéroport à Paris, me voilà dans le RER B. Je suis resté un long moment silencieux et admiratif devant la beauté du brassage social, jusqu’à ce que la voix innocente de mon petit gosse, surement épuisé du voyage, me sorte de ma contemplation, dans une synchronisation divine : « Papa, quand est-ce que on arrive en France ? »

Je sors complètement de mon propos sur la vidéo de LUGAN. L’immigration n’était pas l’objectif initial de ce courrier, mais c’est difficile de ne pas aborder son impact.

Je me tords sur ma chaise, me disant de quoi je me mêle ! Pourquoi un anonyme algérien, vivant en Algérie, vous écrirait à vous, SORAL, français en France ? Peut-être parce que le mot Algérie revient très souvent sur votre site, et que certains contenus me laissent difficilement de marbre. Peut-être parce que votre projet de réconciliation nationale est lié, que vous le vouliez ou non, à des questions historiques et des questions internationales, et que cette réconciliation paraît possible par moments, fragile par d’autres, utopique certains soirs. Et peut-être aussi que c’est parce que je vous vois combattre depuis des années pour une cause que je considère juste, et que sur les 4 millions d’Algériens, ou d’origine, ou ce qu’ils veulent, je n’entends personne de représentatif vous rendre la pareille, ne serait-ce que pour la situation dans laquelle ils vont laisser leurs enfants.
Quel silence de morts !

Je viens de relire ce que j’ai écrit ce soir, ça m’a l’air un brin désarticulé et cachant mal mon amertume, mais je vais le laisser tel quel, ça me fait sentir plus humain, et vous rend plus humain à mes yeux par votre compréhension. Ça sonne par moments involontairement comme un « Tout est de votre faute », tant pis, c’est une réaction inconsciente au « Tout est de votre faute » de vos compatriotes, en attendant que nous soyons remplacés par deux autres générations avec des réactions plus nuancées.

C’est une amertume d’un soir. Je vous prie de m’excuser si vous auriez trouvé mon ton déplacé ou accusatoire.

Sincères salutations quand même, humainement fraternelles.

D. I.

Voir aussi :

9 décembre
Courrier des lecteurs
Des patriotes de souche et de branches réagissent à l’affaire Conversano
17
8 décembre
Courrier des lecteurs
Double soutien à Alain Soral suite à l’émission Niveau zéro
88
1er décembre
Courrier des lecteurs
Grand soutien d’un petit étudiant !
8
27 novembre
Courrier des lecteurs
Demande de soutien d’un infirmier
43
29 octobre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un ancien parachutiste de l’armée française
21
19 octobre
Courrier des lecteurs
Résistance !
7
2 octobre
Courrier des lecteurs
Respect et admiration
65
24 septembre
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
16
17 septembre
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
135
14 septembre
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57
12 septembre
Courrier des lecteurs
La vie d’un vaurien qui en valait plus...
20
8 septembre
Courrier des lecteurs
Soutien d’un chauffeur routier musulman et patriote
37
6 août
Courrier des lecteurs
"Malgré tout, il semble bien que vous êtes la seule voix d’unité et de vérité"
33
30 juillet
Courrier des lecteurs
"Je me suis engagée en devenant adhérente de E&R"
18
9 juillet
Courrier des lecteurs
"La peur doit changer de camp"
5
29 juin
Courrier des lecteurs
L’espoir renaît
11
26 juin
Courrier des lecteurs
Lettre sur le courage et la détermination
4
21 juin
Courrier des lecteurs
Soutien suisse à Dieudonné et Alain Soral
10
16 juin
Courrier des lecteurs
Faut-il émigrer ?
41
14 juin
Courrier des lecteurs
Réflexions sur la conférence d’Alain Soral à Moscou
8
12 juin
Courrier des lecteurs
Soutien d’un Franco-algérien scandinave
6
8 juin
Courrier des lecteurs
Lettre d’un juif du quotidien, inquiet
50
4 juin
Courrier des lecteurs
La cérémonie "politique" de Verdun vue de l’intérieur
44
2 juin
Courrier des lecteurs
"Je ne sais plus quoi penser de mon propre pays"
53
29 mai
Courrier des lecteurs
Lettre d’un jeune Rennais contre la "couardise" et la "rêverie" des antifas
24

Sur l’histoire commune franco-africaine,
lire chez Kontre Kulture :

Sur la géopolitique, lire chez Kontre Kulture :

Faire connaître Alain Soral autour de vous avec la boutique E&R :

Plus nécessaire que jamais, militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1533186
    le 12/08/2016 par St Augustin
    Courrier des lecteurs

    A ma première lecture (il en faut d’autres), je me dis qu’elle maîtrise du Français écrit, à rendre jaloux un de "souche" !
    Concernant les positions internationale de l’Algérie ce pays est un leader incontournable et incontestablement une voix pour la paix dans le monde.
    La France en comparaison n’est qu’un "rogue state" !

     

    • #1533236
      le 13/08/2016 par Lonewolf
      Courrier des lecteurs

      "A ma première lecture (il en faut d’autres), je me dis qu’elle maîtrise du Français écrit, à rendre jaloux un de "souche" !" @St Augustin.

      Hum... un "de souche" peu instruit ou peu lettré sûrement,mais pas un "de souche" maitrisant un tant soit peu sa langue maternelle et sa grammaire...
      Ce monsieur nous a fait quand même pas mal de fautes d’orthographe et de syntaxe (problèmes de concordance des temps) et son propos est parfois un peu confus.
      Bon après j’ai conscience que le français n’est pas la langue maternelle de cet homme,d’autant plus que sur le fond il semble avoir compris l’essentiel sur l’impasse de l’immigration planifiée par nos dirigeants en France et le fait que l’on peut assimiler des étrangers tant qu’ils restent en petits nombres mais aucunement des "peuples" comportant des millions de ressortissants...
      Le parallèle avec la récente immigration sub-saharienne dans son pays est très bien vu,et apparemment ce ne serait que le début...


  • #1533190
    le 12/08/2016 par desgoutersdusystemedesgouts
    Courrier des lecteurs

    J ai pris plaisir à lire ce lecteur, merci pour cette analyse


  • #1533199
    le 12/08/2016 par rico
    Courrier des lecteurs

    4 millions d’immigrés algériens en 2016 ?! Vous avez une source ?

     

    • #1534328
      le 14/08/2016 par Francelibre
      Courrier des lecteurs

      Il y’a 7 millions d’Algérien ou Franco Algérien en France. Source ambassade de France.

      « Le nombre de Français ayant un lien direct avec l’Algérie avoisine les sept millions », a déclaré le 3 février, Bernard Emié, l’ambassadeur de France en Algérie, en visite dans le wilaya de Tlemcen.

      Sinon, pour moi l’Algérie c’est un pays étranger comme un autre mais ce qui m’énerve c’est la racaillerie maghrébo noir sioniste en général qui crache sur la France vole agresse tue et joue les pleurnicheuses ensuite voir l’exemple corse aujourd’hui ...


    • #1535005
      le 15/08/2016 par rico
      Courrier des lecteurs

      Si ces chiffres sont vrais c’est une catastrophe alors combien de marocains et de français d’origine subsaharienne en France ?! Combien d’asiatiques, combien de turques, d’italiens, de portugais, de polonais ?? N’y a t-il plus de véritables Français ?! J’aimerai bien connaître les véritables statistiques ethniques et économiques de mon pays.


  • #1533229
    le 13/08/2016 par LibRT
    Courrier des lecteurs

    Merci !

    Merci pour avoir pris le temps de transcrire ce que mon esprit crie de toute ses forces, et que mes doigts se refusent à écrire par lassitude de voir nos congénères humains s’évertuer à s’entretuer au sens propre comme au figuré.

    Merci d’avoir su contextualiser, et exprimer votre opinion sans laisser l’ethno-Ego-centrisme prendre le pas sur la raison.

    Qui que vous soyez, merci.
    Votre missive fut un moment de pur bonheur, tant par le fond que la forme.


  • #1533231
    le 13/08/2016 par redux
    Courrier des lecteurs

    C’est quand meme marrant , les algériens n’arrivent toujours pas a tourner la page , ils sont obsédés par la France alors que les vietnamiens sont depuis longtemps tournés vers leur avenir et une prospérité méritée.

    .

     

    • #1533252
      le 13/08/2016 par Kaput
      Courrier des lecteurs

      J’invite tous les « de souche » à se rendre à Barbès un soir de match de l’équipe de foot d’Algérie, que ce courrier prenne tout son sens et ainsi voir de ses yeux l’apport inestimable de la communauté Algérienne.


    • #1533269
      le 13/08/2016 par sergent garcia
      Courrier des lecteurs

      C’est vrai, mais de leur côté non plus les français n’ont pas vraiment tourné la page. Et c’est normal : à l’échelle de l’histoire 60 ans c’est court


    • #1533282
      le 13/08/2016 par La peste
      Courrier des lecteurs

      Détrompez-vous ! C’est plutôt certains vieux français en plus grand nombre qui sont jaloux, revenchard et surtout nostalgique d’une Algérie qui n’existe plus sauf dans leurs souvenirs lointains.
      La jeunesse Algérienne qui représente 70 % de la population regarde vers l’avant et se contrefiche du passé.


    • #1533289
      le 13/08/2016 par ledaron
      Courrier des lecteurs

      Par ce que la France redux n’a pas renoncé à l’Algerie, que cela soit d’un point de vue économique et politique via certains généraux appelé DAF ..Je te laisse le soin d’effectuer tes propres recherches......
      PS :les vietnamiens sont géographiquement beaucoup plus éloignés.


    • #1533474
      le 13/08/2016 par ras
      Courrier des lecteurs

      @La peste

      Détrompez-vous ! C’est plutôt certains vieux français en plus grand nombre qui sont jaloux, revenchard et surtout nostalgique d’une Algérie qui n’existe plus sauf dans leurs souvenirs lointains.

      Vous êtes certains de ce que vous avancez ? la plupart des vieux français d’aujourd’hui comme vous dites qui ont atteint les 80 ans passés étaient les jeunes de l’époque, qui ont connu l’appel sous les drapeaux pour une cause les dépassant, ils en ont rien à taper de l’Algérie et son encore moins nostalgique, beaucoup ont perdu des amis et des proches la bàs ainsi que leur jeunesse pourquoi ? l’Algérie française pour les Français de nos campagnes était une cause lointaine au même titre que le continent pour un mec de noumea.
      Tu as trop regardé OSS117 pour dire de telles inepties.
      Chez les pieds noirs là oui ! certains sont revanchards en même temps leur histoire est lié.

      Récemment il fallait voir qui ressortait toujours la carte de l’Algérie sur les forums ce n’est pas les Français de souches, ni les Algériens de souches mais bien "les apatrides" et les nés en France qui apparemment souhaitent qu’ont leur rendent toujours, plus je cherche encore...


  • #1533240
    le 13/08/2016 par Samir
    Courrier des lecteurs

    J etais en vacance, il y a deux semaines, chez mes parents retraités dans la commune moyenne d’Azazga pas tres loin d’Alger, après 15 ans d’absence et j’ai discuté avec des cousins, des pères de familles, ouvriers, entrepreneurs... j’ai été agréablement surpris par leur conscience politique, et leur niveau, général, de connaissance des relations internationales et géopolitiques... l’Algerie a évolué, internet y joue un role important, Il y a des interlocuteurs intellectuels et techniques de qualité dans la couche moyenne de la population de ce pays, l’inter-comprehension des peuples français et algérien ne pourra que leur être bénéfique. Petite remarque, de parisien, que je me dois de faire à l’auteur de ce texte, qu’il ne ,manquera pas de lire si mon commentaire est publié : le nationalisme arabe fut utile a l’Algérie lors de la séquence guerre d’indépendance-chute du mur de Berlin, mais le baasisme devient un poids lourd a porter, en interne face a la renaissance tamazight, qui certes fut plus ou moins accompagnée par l’État récemment dans l’enseignement et d’autres domaines culturels, et a l’international par la volonté clairement établie maintenant de de la part de l’empire de faire disparaître cette idéologie trop rétive a l’expansion israélienne. Je pense que Lugan a raison de souligner la nécessité de rendre la place qui lui revient en Algérie, et aux Maghreb d’ailleurs, au tamazight, le berbère, qui est un élément fondamental de ce pays. Ne serait ce que pour équilibrer et apaiser les relations entre ses citoyens, l’Algérie doit équilibrer le rapport Arabo-Amazigh, ce qui fermera la porte a une déstabilisation BHLienne de type libyenne, et renouvèlera un nationalisme algérien plus large et plus profond et, justement, raisonnable par cet équilibre Arabo-Amazigh qui saura redonner son identité naturelle et ainsi permettre de discuter avec le voisin, l’ami, français de manière sereine.


  • #1533248
    le 13/08/2016 par Hadrien
    Courrier des lecteurs

    Bravo et merci pour cette vision critique exigeante. J’adhère à l’idée de la nécessité de détricoter des trames de croyances des deux côtés.
    Vous parliez des démolitions du vieil Alger par le génie militaire français. Plus tard, Le Corbusier, avec son projet "Obus", projetait une requalification (mot à la mode par chez nous) de la ville bien plus radicale encore.
    Les français ont besoin de retrouver l’héritage complexe de leur passé algérien, tout en se départissant du vernis propagandiste coloniale. Les algériens en ont eux besoin pour recouvrer leur mémoire par trop refoulée, fragmentée, manipulée...
    Tellement de déracinés emportés par ce tourbillon migratoire entre les deux pays ! Les rapatriés, se fut déjà considérable en peu de temps, mais depuis, tous ces émigrés/immigrés...

    Vous parlez de 10% de personnes étrangères en France. Le pourcentage est bien plus haut si vous intégrez les nationalisés des dernières décennies. La récente déferlante migratoire venant de différentes régions du Monde rebat de nouveau les cartes.

    Dans un monde multipolaire, l’Algérie et plus largement "les pays arabes" pourraient redevenir une chance pour l’économie et le rayonnement culturelle de la France, si celle-ci retrouvait sa souveraineté et stoppait son allégeance à qui qu’on sait. L’actuel climat de guerre civile avec la diabolisation inclusive de la communauté musulmane viserait plutôt à rompre les ponts.

    Si vous le pouvez, invitez Soral et certains de ces potes intellos à partager avec la jeunesse algérienne.
    Pour une rubrique Algérie sur E&R qui ouvre sur la Réconciliation, la révélation de la richesse culturelle commune !


  • #1533271
    le 13/08/2016 par paramesh
    Courrier des lecteurs

    cette édification française n’est que l’interruption d’une civilisation en cours




    il a tout dit,
    car tout le monde oublie que dans l’histoire, la colonisation c’est avant tout l’agression d’une civilisation par une autre.
    Maintenant, qui a commencè ?
    les raids des barbaresques ?
    En provence ils sont inscrits dans le paysage, sans compter la piraterie et la mise en esclavage des Français chrétiens (la justification politique de la conquête sanguinaire de l’Algérie puis colonisation qui n’est en fait qu’une affaire de gros sous, une affaire de banquiers et de bourse.
    Mais ce n’était pas la première fois que le soldat (le peuple) français se faisait tuer pour la banque et contre son intérêt
    Et pour finir, ultime humiliation, Abd El-Kader qui finit prisonnier et franc maçon.

    Mais tout çà c’est du passé, ce qui est fait est fait et nos deux pays sont maintenant tellement imbriqués qu’il serait temps de réaliser qu’on a déjà une longue histoire commune et que si elle a été fort négative jusqu’à présent cela n’empêche en rien de la continuer sur de meilleures bases.
    Par exemple se grouper en une confédération d’états, donner l’indépendance aux Antilles à la Réunion et à la Guyane et en faire avec l’Algérie et la France des états confédérés dans une même confédération francophone : des états unis francophones,
    l’anticolonialisme par excellence car on a tous des richesses à partager, mais chacun restant libre de faire culturellement et politiquement ce qu’il veut faire chez lui l’état fédéral ne s’occupant que de la monnaie et des relations internationales
    cela favoriserait les remigrations volontaires et l’immigration contrôlée
    (mais pour cela il faut d’abord virer les banquiers et les politiciens, on peut toujours rêver)
    bravo à cet anonyme qui nous remet bien les pendules à l’heure

     

    • #1533458
      le 13/08/2016 par KAAMIL
      Courrier des lecteurs

      @Paramesh

      Tout à fait d’accord avec ton appréciation du texte, mais l’Emir Abdel-Kader n’a jamais adhéré à la Franc-Maçonnerie, bien que celle-ci a tenté de le récupérer pour s’approprier l’aura quasi légendaire du personnage.


    • #1533632
      le 13/08/2016 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      Kaamil, je te donne une source sérieuse
      http://books.openedition.org/ifpo/1...
      il a donc bien été initié franc-maçon.
      Cela dit cela n’enlève rien à sa grandeur, il a juste été piégé, comme tous les impétrants auquels on ne montre que la face honnête traditionnelle spirituelle et humaniste, face qui n’est qu’un paravent cachant la vraie ambition satanique des grades supérieurs.
      il l’a d’ailleurs ensuite quitté en 1877 ce qui prouve qu’il a fini par comprendre le vrai but de la FM.


    • #1533652
      le 13/08/2016 par syfaks34
      Courrier des lecteurs

      l’Emir Abdelkader n’a jamais été FRANC MAC il etait soufi il a participé a une reunion a sa liberté sous invitation de napoleon 3 en pensant participer a un dialogue inter religieux qu’il aimait beaucoup ;mais en voyant la nature de ces reunion il a gentiment decliné une eventuelle invitation a une initiation selon la biographie de son fils l’emir Khaled


  • #1533391
    le 13/08/2016 par awrassi
    Courrier des lecteurs

    Lugan a raison sur l’amazighité. D’après moi, il y avait au moins trois tendances au sein du FLN (marxistes, arabo-musulmans, berbéristes), et ce sont les arabo-musulmans qui sont sortis vainqueurs de leur guerre intestine, après avoir égorgé les communistes et éliminé ou fait éliminer par l’armée française les chefs berbères de la guerre d’indépendance. L’amazighité algérienne reste liée à une conception historique d’un islam essentiellement "indigène". Elle s’oppose aujourd’hui à un wahabisme colonialiste que la déroute morale occidentale conforte. L’amazighité aspire également à prendre une revanche culturelle, politique et économique sur les derniers représentants des DAF arabo-musulmans (clan de Oujda plus les nouveaux milliardaires des bourgeoisies compradore et administrative) toujours aidés par les néo-colonialistes de la Françafrique (encore plus sionisés depuis 1962) ... Une deuxième guerre d’indépendance va avoir lieu ; elle se fera entre les nouveaux colons (les oligarques arabo-musulmans) et le toujours indigène peuple algérien. Vainqueur par KO : les oligarques ... comme en France ! Le MAK, l’immigration algérienne ancienne (comprise dans les Accords d’Evian) ou nouvelle (épuration des cerveaux susceptibles de créer une opposition au moins intellectuelle) et autres contentieux ne sont que palabres.


  • #1533402
    le 13/08/2016 par Clara Imbert
    Courrier des lecteurs

    J’ai beaucoup hésité avant d’intervenir !

    Trop c’est trop, et sincèrement, cela ne peut plus durer ! Je suis née en 1992, vous voyez et donc je suis très très loin de cette époque coloniale que les algériens gardent dans leur esprit comme si nous étions au lendemain de l’indépendance, qui date tout de même, rappelons-le : 1962, plus d’un demi-siècle, énorme !

    Je veux sincèrement que les algériens nous laissent en paix, nous, français de souche, nous, gens du peuple, nous, qui n’avons rien demandé !

    Il serait temps pour eux de prendre leur destin en main et être aussi capable de garder un bon souvenir de la présence française sur les terres algériennes :

    Lorsque à travers des photos ou des vidéos, nous observons les images, nous voyons une architecture française, lorsque nous jetons un oeil sur la presse algérienne ou lorsque nous cherchons un auteur algérien, eh bien, nous constatons que la langue de Molière prime !

    Tout cela indique de façon claire, pour ceux qui ont un minimum d’intelligence, que la France a beaucoup apporté à l’Algérie, le contraire n’est pas vrai ! Mais évidemment seuls les jaloux diront le contraire ou encore ceux qui portent la haine dans leur coeur... juste pour dénigrer encore plus la France, comme toujours !

    Alors, je me dis, moi, petite, toute petite citoyenne française... qu’il serait enfin temps que les algériens se tournent vers eux-mêmes, se construisent, et daignent surtout nous laisser en paix !

    Je ne connais pas le peuple algérien, je m’y suis juste intéressée à travers les médias pour mieux comprendre et ma conclusion est que je ne me sens pas proche d’eux, tout nous sépare, ils ont leur culture, leurs traditions et nous, français avons les nôtres, complètement différentes !

    Et enfin pour terminer : la France par sa grandeur et son génie a humblement et subtilement fait sortir de son sein, deux grands auteurs algériens : Mohamed Dib et Kateb Yacine... et depuis, plus rien ! Et depuis, tous les algériens veulent venir vivre en France, quel paradoxe ! Ils veulent peut-être consciemment ou inconsciemment notre retour ou... est-ce juste du masochisme, faudrait m’expliquer !

     

    • #1533466
      le 13/08/2016 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      que la France a beaucoup apporté à l’Algérie, le contraire n’est pas vrai




      doublement faux,
      ce que la France a amené à l’Algérie, c’est de l’innovation technique et l’idéologie occidentale.
      pensez vous qu’un peuple musulman traditionnel en ait besoin ?, je ne le crois pas, d’autant moins quand on en voit les conséquences.
      deuxièmement l’Algérie a "donné" ses richesses naturelles et sa force de travail et ceci sans qu’on lui demande non plus son avis.
      vous auriez dû connaître les royaumes du Maroc et d’Afghanistan il y a encore moins d’une quarantaine d’années pour comprendre qu’une civilisation musulmane traditionnelle est un paradis de tolérance et d’harmonie en comparaison de la notre actuellement, et ce mode de vie on l’a irrémédiablement tué. (pas nous , pauvres peuples mais nos banquiers et nos élites).
      nous n’avons pas plus de légitimité à les faire chier chez eux qu’ils ne l’ont à nous faire chier chez nous.
      Je vous rappelle en outre que l’indépendance n’a pas résolu le problème : on les tient toujours par les couilles économiquement , et maintenant ils nous tiennent par les couilles culturellement et démographiquement.
      Il va bien falloir qu’on s’arrange.


    • #1533477
      le 13/08/2016 par Pâque man
      Courrier des lecteurs

      @Clara
      Vous avez juste 24 ans est tellement de certitudes acquises par "les médias" sur les Algériens, avez vous vraiment lu et relu cette lettre et surtout Kateb Yacine que vous citez ?

      "Kateb, qui signifie « écrivain » en arabe, était issu d’une famille de lettrés de la tribu des Keblout du Nadhor (Est algérien). Le 8 mai 1945 — il n’a pas encore 16 ans —, il participe aux soulèvements populaires du Constantinois pour l’indépendance. Arrêté à Sétif, il est incarcéré durant trois mois à la suite de la répression, qui fait quarante-cinq mille morts. Sa mère, à laquelle il est profondément attaché — c’est elle qui l’a initié à la tradition orale et à la poésie —, sombrera dans la folie. Cette date du 8 mai marquera l’existence, l’engagement et l’écriture de Kateb à tout jamais".

      Clara ouvrez votre coeur (de chrétienne ) et esseyez d’imaginer les ravages de cette colonisation (franc maçonniques) et surtout les répercutions sur des générations à tous les points de vues.
      Oui Clara les Algériens sont un peuple martyr au sens religieux et rien que cela devrait vous interpeller en tant que chrétienne.
      Et surtout sachez qu’ils savent à qui ils doivent cette période catastrophique et que le peuple Français dans son ensemble n’avais pas voix au chapitre.
      Pour finir, les Algériens aiment la France et son peuple car peut-être qu’ils y décèlent un élément que nous Français ne voyons plus...Le COEUR DU CHRIST (ISSA).


    • #1533643
      le 13/08/2016 par Maffont
      Courrier des lecteurs

      « 45000 morts »
      C’est toujours le FLN qui écrit les fables en guise de livres d’Histoire en Algérie ?


    • #1533733
      le 13/08/2016 par Pâque man
      Courrier des lecteurs

      @maffont

      10 000, 15 000 ou 45 000 entre nous ça change quoi ?
      Le fait est que cette événement fut vécu comme un traumatisme par Kateb Yacine et pour les populations locales quand la France fêtait sa libération !


    • #1534048
      le 14/08/2016 par Eugène
      Courrier des lecteurs

      Le message de Clara était peut être maladroit, mais il reflète un malaise bien réel des Français de souche, causé par les nuisances bien réelles de certains Français d’origine maghrébine. Il me semble que lorsque Clara dit "les Algériens", elle pense d’avantage à cette catégorie de personnes et pas aux "Algériens d’Algérie". Ah, ces fameuses chances pour la France qu’on dit encore "issus de l’immigration", après 4 générations !

      @Paramesh"ce que la France a amené à l’Algérie, c’est de l’innovation technique et l’idéologie occidentale. Pensez vous qu’un peuple musulman traditionnel en ait besoin ?"
      L’innovation technique, c’est beaucoup, justement. Les techniques de construction, l’organisation étatique, les hôpitaux... Si un peuple musulman traditionnel n’en a pas besoin, eh bien, maintenant qu’ils sont redevenus indépendants, ils n’ont qu’à se débarrasser de tout ça et revenir à leurs fameuses traditions, non ? Si le FLN était si fier des racines de l’Algérie, si l’Occident n’a apporté que destruction, humiliation et souffrance, la moindre des choses était de raser toutes les constructions issues de la colonisation, ces stigmates de l’infâme occupant Français, et de revenir à une organisation sociale "traditionnelle". Or ce n’est pas le cas, n’est ce pas ? "Oui mais le FLN c’est pas le peuple bla bla bla ils ont trahi etc". Ben ouais, mais c’est pas la faute de la France ça. Si le pays est plus pourri d’année en année, qui sont les responsables ? Qui collabore volontiers avec les méchants occidentaux et se gave sur le dos du peuple algérien ? Où va l’argent des immenses richesses naturelles ?

      "Le royaume du Maroc et de l’Afghanistan il y a 40 ans", soit ! Mais ce n’est pas l’Algérie. Allez dire aux marocains que c’est pareil, tiens...

      "Je vous rappelle en outre que l’indépendance n’a pas résolu le problème : on les tient toujours par les couilles économiquement , et maintenant ils nous tiennent par les couilles culturellement et démographiquement."
      Doublement faux, d’une certaine façon. "ON" (qui ?) les tient par les couilles, car "ILS" (la caste militaire en place) veulent bien les vendre, leurs couilles. Chavez avait la décence de redistribuer au peuple les revenus pétroliers, lui.
      ILS (les français d’origine maghrébine) ne tiennent que dalle en France. Ils sont dans les chiottes, rappelons le. Sans l’intermédiaire fouteur de merde, il n’y aurait pas de problème algérien dans les banlieues, et pas tous ces agitateurs médiatiques victimaires


    • #1534059
      le 14/08/2016 par Eugène
      Courrier des lecteurs

      @ Pâque Man
      "10 000, 15 000 ou 45 000 entre nous ça change quoi ?"
      Euh... et pourquoi pas "1,5 millions ou 6 millions de mort ça change quoi ?". Si ça change rien, justement, autant en rester aux vrais chiffres non ?

      Ce que Clara cherche à dire, c’est tout simplement "ras le bol de la pleurniche. Construisez et reprenez votre fierté au lieu de la quémander". C’est d’ailleurs la conclusion de Soral sur cette question.
      @ tous
      Relisez Abécédaire de la bêtise ambiante, revoyez l’analyse comparative (oct 2011) entre la communauté asiatique et la communauté algérienne, et surtout réécoutez l’émission ERFM "Spéciale Suisse" où Soral parle 30 mins de son voyage en Algérie. Il n’est pas exactement tendre.


    • #1534294
      le 14/08/2016 par Clara Imbert
      Courrier des lecteurs

      Pour répondre...

      C’est très simple ! Nous n’allons pas revenir éternellement sur la question coloniale, au bout d’un moment ça donne la nausée ! Moi, j’estime que nous devons tourner la page et passer à autre chose, c’est tout ! Mon père qui était né en 1947 ne nous a jamais goinfré l’esprit de la guerre 39/45, la présence allemande en France, sachant qu’il y a beaucoup à dire à ce sujet !

      Concernant les écrivains algériens de l’époque coloniale... il faut vraiment être dans un profond abrutissement pour ne pas comprendre qu’ils sont le fruit de la culture française, jusqu’à preuve du contraire ils s’exprimaient en langue française, bon voilà, tout est dit !

      Conclusion : nous n’avons rien à voir avec la colonisation, nous sommes les gens du peuple, et les seuls responsables sont, à mon sens, ceux qui ont décidé d’une épopée coloniale, c’est à dire, ceux qui à cette époque menaient la barque ! Mais je précise quand même que la présence française en Algérie fut positive sur plusieurs points !

      Pour finir, comme on dit chez nous, dans notre jargon : lâchez-nous !


    • #1534315
      le 14/08/2016 par Clara Imbert
      Courrier des lecteurs

      @Eugène

      Je te remercie vivement, c’est exactement ce que je ressens, tu as admirablement expliqué la situation... Je n’arrivais pas à exprimer ce que je ressentais, ma colère m’a perturbé et de ce fait j’en ai perdu mon Latin, si je puis dire ainsi...

      Je suis impressionnée par ton analyse et la clarté de tes réponses à ce sujet... tellement épineux !


    • #1534515
      le 14/08/2016 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      Si un peuple musulman traditionnel n’en a pas besoin, eh bien, maintenant qu’ils sont redevenus indépendants, ils n’ont qu’à se débarrasser de tout ça et revenir à leurs fameuses traditions, non ?




      soyons sérieux, l’histoire ne repasse pas les plats, il y en a un qui a essayé c’est Pol Pot et on a vu ce que ça a donné.
      une fois que le ver est dans le fruit, la pomme ne peut plus que pourrir. c’est peut être aussi pour çà que l’islam est devenu si méchant (je plaisante mais pas tant que ça).
      Pour le reste , l’indépendance de l’Algérie est fondée sur la trahison de deux peuples par leurs élites, et cela continue.
      Que les musulmans soient dans les chiottes en France importe peu, le fait qu’ils soient là est déjà un ver dans le fruit tant qu’ils ne s’intègrent pas.
      d’où l’intérêt de la réconciliation car le but de la réconciliation c’est l’intégration ou la remigration volontaire. pas le multiculturalisme dont personne de sensé ne voudrait.


    • #1534660
      le 15/08/2016 par Eugène
      Courrier des lecteurs

      soyons sérieux, l’histoire ne repasse pas les plats, il y en a un qui a essayé c’est Pol Pot et on a vu ce que ça a donné.
      une fois que le ver est dans le fruit, la pomme ne peut plus que pourrir.



      Je ne pensais pas à un repassage de plat (on efface tout et on fait comme si ça n’avait jamais existé), mais a une réappropriation (on efface les plaies douloureuses, on garde ce qu’il y a de bien et on avance). Or le gouvernement algérien INDÉPENDANT (ils en sont fiers) depuis 1962 ne va pas du tout dans ce sens. Le sens de la réconciliation, justement. Et beaucoup de Français d’origine algérienne non plus.
      Le ver dans la pomme, c’est clair que ça craint. Mais avec de grands efforts et sacrifices, on peut trouver le ver et le retirer. Pourquoi prendre Pol Pot en exemple ? Soyons sérieux, prenons Poutine. La Grande Russie, exsangue après avoir subit le Bolchévisme, le Communisme "scientifique", et pour couronner le tout Eltsine qui a démembré le corps mourant au profit des Américains ; la Grande Russie, Poutine est en train de la faire renaître. Il ne blâme pas l’ancienne administration coloniale, lui (car sous Eltsine, ce n’était CLAIREMENT pas les Russes qui gouvernaient quoi que ce soit). Il ne blâme même pas le noyau très très communautaire des Bolchéviques. Vous n’entendez pas de Russes pleurnicher sur les (encore nombreux) problèmes de leur pays dont l’origine est directement la prédation des oligarques payés par des puissances étrangères.
      Non, ils bossent, ils avancent, et l’ours russe gronde à nouveau. Poutine a retiré le ver et restaure la pomme.
      Il nous faut un Poutine français, clairement !
      Mais il faut aussi un Poutine algérien... c’est une solution plus sérieuse que "c’est la faute à la destruction de nos traditions par les méchants occidentaux on ne s’en remettra jamais vous pouvez pas comprendre on a souffert".



      Que les musulmans soient dans les chiottes en France importe peu, le fait qu’ils soient là est déjà un ver dans le fruit tant qu’ils ne s’intègrent pas.




      On peut le voir comme ça. Mais donc vous confirmez qu’ils ne tiennent personne par les couilles, ce qui était mon propos.


    • #1534715
      le 15/08/2016 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      Il nous faut un Poutine français, clairement !
      Mais il faut aussi un Poutine algérien.




      on est donc parfaitement d’accord,
      quant au passé,(les faits les traces matérielles, il faut bien sûr les garder, car l’histoire est indispensable pour se construire même si son interprétation reste encore conflictuelle (cf notre discussion). seul le temps refermera les plaies.


  • #1533634
    le 13/08/2016 par Emmanuelle
    Courrier des lecteurs

    Un prix Nobel de vérité, d’humilité et de fraternité humaine pour ce très beau document, je suis pour !
    Qui serait contre et pourquoi ?

    Plus de 2000 ans d’histoire intériorisés, condensés et partagés avec beaucoup d’humour et le contexte-prétexte d’une vidéo. De quoi purifier en profondeur et rafraîchir un peu l’atmosphère guerrière et incendiaire hexagonale.


  • #1533661
    le 13/08/2016 par et que vive la france
    Courrier des lecteurs

    Cher compatriote ,

    Je suis Algérien comme vous , mais vivant en France . je me permet juste de faire la synthèse de vos idées pour n’en garder q’une seule , celle que vous n’ osez pas avouer aux français , par fierté peux être ou par orgueil .
    L’idée c’est que " les algériens ne se relèveront jamais , je dis bien jamais de la perte inestimable de l’apport civilisationel français . j ’ai le devoir de dire la vérité au citoyens de mon pays d’accueil et de leurs rappellez d’être fier de la France et de ces valeurs universelles . oui mon cher compatriote , l ’Algérie ne feras plus jamais partie de la France , aux grand regret de ses enfants .

     

    • #1533865
      le 14/08/2016 par amazighwithlove
      Courrier des lecteurs

      je suis Algerienne vivant en Algerie et votre commentaire ne reflete pas du tout ce que pense ce monsieur ou les Algeriens. Vous êtes Français et s’est bien que vous vous sentiez français mais svp ne parler pas au nom des Algeriens que vous ne connaissez pas de toute eveidence au vu devotre commentaire. parceque vous alimentez le fantasme de ceux qui regrettent l’Algerie francaise et c’est justement ceux que nous denonçons. Nous avons ete amazigh (et sommes), romains, arabes etc... nous ne regrettons aucune colonisation, qui nous ont apportees du bien et du moins bien. L’Algerie d’aujourd’hui travaille sur son identite et sa destinee algero algerienne. un point c’est tout. Alors occupez vous de la France, nous nous occupons de l’Algerie et respectons nous dans notre souverainete respective.


  • #1533705
    le 13/08/2016 par gogoy
    Courrier des lecteurs

    Et le bilan ?

    Si la France n’était pas allée en Algérie au 19ème siècle,
    ils vivraient au 21ème comme on vivait au 17ème siècle.

    Suffit juste de se balader dans le pays pour constater.

     

    • #1533902
      le 14/08/2016 par Timgad
      Courrier des lecteurs

      Votre démonstration est faible et ne démontre rien.
      Pourriez vous prendre le temps de nous expliquer le fond de votre pensée avec des exemples précis afin de nous éclairer ?
      En attendant je vous invite à lire le témoignage du colonel henry Churchill sur l’émir Abdel Kader afin de comprendre ou en était l’Algérie pendant la colonisation de 1830.
      En vous rassurant que sans la France ce pays avait toutes les caractéristiques d’une évolution "moderne".
      Puis lisez le livre de Pierre Pean "Main basse sur Alger"
      et vous comprendrez l’apport financier Algérien concernant l’industrialisation de notre pays.


    • #1533983
      le 14/08/2016 par paramesh
      Courrier des lecteurs

      et alors ?, vous pensez sincèrement que la vie au XVIIème siècle était moins agréable que maintenant ?
      si le progrès technique était synonyme de qualité de vie et de cohésion sociale, cela se saurait.
      c’est une question de choix : c’est ou la tradition ou la fuite en avant du progrès sans limites qui impose la coupure avec cette tradition car un progrès régulé par la tradition (le seul qui soit moral et efficace) sera toujours moins efficace que l’ exterminator libéral qui le niquera à tous les coups.
      pour l’Algérie c’est donc soit l’Islam soit le libéralisme comme en France c’est soit le catholicisme soit le libéralisme (je ne parle pas ici de croyance mais de culture, de tradition)


    • #1534756
      le 15/08/2016 par gogoy
      Courrier des lecteurs

      La meilleure démonstration c’est la condition et le niveau de vie de M et Mme tout le monde.
      Pas besoin de long discours ; la réalité parle d’elle-même.

      Ensuite, le fond de ma pensée est très bien résumée par Francis Cousin sur ERFM à partir de la minute 18 :
      http://www.egaliteetreconciliation....
      Tout est dit.
      En outre, vous voulez des exemples précis ?
      Alors, comparez l’état de l’agriculture actuel avec celui de l’époque coloniale.
      Prenez l’exemple des oranges, l’Algérie les importe d’Espagne et du Maroc...
      Ce n’est pas très glorieux quand on sait qu’elles poussent toutes seules et que la France-Algérie était le plus gros exportateur avant la guerre.
      http://www.liberte-algerie.com/doss...
      N’est-ce pas une régression ?

      Idem pour l’industrie :
      http://library.fes.de/pdf-files/bue...
      D’ailleurs, pour reprendre votre expression @Timgad, j’aimerai bien savoir quelle "caractéristique d’évolution moderne" en 60 ans de pseudo-indépendance ? Le burkini...
      Ou quelle grande innovation (technique, scientifique ou culturel) est d’origine algérienne ?
      Sans me citer les algériens étudiants et vivants à l’étranger.

      Ensuite, vous me parlez de "Main basse sur Alger" de P.Pean.
      Très bien. Mais d’où venait l’or algérien ? Des razzias.
      La France était déjà riche avant de coloniser la régence d’Alger, alors qui a apporté le plus à qui ? Faut arrêter de tout inverser ! Et de romancer si on veut se réconcilier.
      Soral et Lugan expliquent très bien que la décolonisation est plus rentable que la colonisation :
      http://www.egaliteetreconciliation....

      @Paramesh, vous vous trompez !!
      La vie est plus agréable maintenant qu’au 17ème.
      Allez vous occuper de 5 hectares sans machine, ni électricité ; ou d’avoir que le bois pour cuisiner et vous chauffer. Vous viendrez m’en reparler.
      Je vois déjà des ampoules sur vos mains au bout de 20 minutes de hache.
      Mais vous êtes libre de croire que c’était mieux avant.

      Bien cordialement.


    • #1534902
      le 15/08/2016 par amiral
      Courrier des lecteurs

      @ gogoy



      La France était déjà riche avant de coloniser la régence d’Alger, alors qui a apporté le plus à qui ?



      Alors pourquoi voler les richesses de l’Algérie comme nous l’explique Mr Pean et ainsi financer l’industrialisation du pays en retard sur les Anglais ?

      Et puis pour un pays qui ne produisait rien avant les colons, c’est quand même le blé Algérien qui nourrissait Napoleon et ses homme en Egypte, revisiter votre histoire monsieur et surtout le pourquoi (CASUS BELI) de l’invasion...

      “En 1798, le gouvernement du Directoire achète du blé à laRégence d’Alger pour les besoins de l’expédition du général Bonaparte en Égypte. Le blé est financé par un emprunt de la France auprès de familles juives d’Alger. Celles-ci demandent une garantie du dey qui gouverne la ville.

      En 1827, le dey d’Alger, Hussein, frappe « du manche de son chasse-mouches » le consul de France Deval, un affairiste qui refuse non sans insolence de s’engager sur le remboursement du prêt.

      Le président du ministère français, Villèle, demande réparation au dey pour l’offense faite à son consul mais n’obtient aucun semblant d’excuse.”


    • #1535256
      le 16/08/2016 par gogoy
      Courrier des lecteurs

      @Amiral
      Juste pour votre info, l’Algérie n’existait pas au 18ème siècle, elle nait en 1962.
      Son histoire est donc intimement liée à la France.

      Si je revisite l’histoire selon vous, c’est un coup d’éventail (chasse-mouches) qui provoqua la colonisation ? Bien sûr.
      Les vrais raisons sont les mêmes raisons qui expliquent pourquoi tant de villages français et espagnoles en bordure de méditerrané étaient construit à 15 km dans les terres et non en bord de mer. La piraterie commençait à couter cher. Certainement aux origines des richesses volées dont vous parliez.
      Encore une fois, la réalité et la géographie parle d’elle-même.

      Ensuite si on a fait venir du blé d’Alger en Egypte plutôt que de France c’est très simple :
      Cela fait 2000 km de moins à parcourir, et le blé doit être conservé au sec.
      Ce n’est pas terrible l’hydrométrie dans les cales d’un bateau.
      Sans compter la piraterie omniprésente en méditerrané au 18ème siècle.
      Vous souhaitez des précisions sur les origines des pirates et des rapineurs ?
      Mon instinct me dit que cela ne vous intéresse pas.
      Y a pas que Pean à lire si vous voulez comprendre l’histoire et sortir du roman national, d’autant que son impartialité et sa crédibilité reste à prouver.


    • #1535778
      le 16/08/2016 par Amiral
      Courrier des lecteurs

      @gogol

      L’Algérie n’existait pas !
      Le nom français c’est sur, mais il ne suffit pas de renommer un lieu dans sa langue pour effacer sont passé.
      Cette technique est utilisé par les sioniste pour la Palestine...

      "C’est le souverain berbère de la dynastie ziride Bologhine ibn Ziri, au milieu du xe siècle qui fondera l’Alger actuelle, sous son nom El-Djazaïr ou Lezzayer, employé encore de nos jours pour la désigner en arabe et en berbère. Elle ne prend son rôle de capitale de l’Algérie qu’à partir de la période de la régence d’Alger en 1515. Elle est alors une des cités les plus importantes de la mer Méditerranée entre le xvie siècle et le début du xixe siècle, pratiquant le corso, et à laquelle les puissances maritimes versent un impôt pour le passage de leur flotte."

      Et puis les pirates ont bon dos dans votre roman historique personnel.
      Le corso était pratiqué par tout le monde en méditerranée pas seulement par les Algériens.

      "Le mot italien « corso »[1] désigne les activités de déprédations maritimes réciproques entre chrétiens et musulmans, qui ont eu lieu du xvie siècle au xviiie siècle en Méditerranée et, secondairement, dans l’Océan Atlantique. Consistant en attaques de navires de commerce et en captures de villageois sur les côtes, suivies de la mise en esclavage des captifs en vue de leur exploitation ou de leur rachat, le corso a concerné les populations des côtes de la Méditerranée pendant les trois siècles de son existence, et impliqué des acteurs exogènes à cette mer."


    • #1535864
      le 16/08/2016 par walid
      Courrier des lecteurs

      L’Algérie n’existait pas ? Le peuple berbère existait depuis les égyptiens pendant l’antiquité et bien avant qu’est ce que tu racontes comme salade toi ? L’Algérie de nom n’existait peut être pas mais des gens y vivaient c’est le peuple berbère il a été colonisé par l’empire romain puis byzantin puis arabe ottoman et enfin français, ce peuple existe depuis des lustres sur plusieurs milliers d’années. Ca me fait rire les gens comme toi qui dise que l’Algerie à été crée de toute pièce par la France, la France est celte autant que l’Algérie est berbère depuis des lustres, bien avant ta révolution française mon petit.


    • #1536505
      le 17/08/2016 par gogoy
      Courrier des lecteurs

      @walid et Amiral
      Oui l’Algérie n’existait pas aux 19,18,17ème etc. (Comme l’Ukraine).
      Trouvez-moi dans l’histoire une trace de ce pays ?
      Existence à l’image de votre politesse walid, le néant !
      Les mots ont un sens et reflète une réalité, en l’occurrence géographique pas ethnologique (Algérie, régence d’Alger..).


  • #1533708
    le 13/08/2016 par wolfen
    Courrier des lecteurs

    Que dit Lugan :
    - l’Algérie connaît des problèmes économiques liés à la baisse des revenus pétroliers et de la production : c’est une réalité
    - Algérie est une création coloniale : c’est on ne peut plus vrai, les Algériens oublient qu’auparavant ils étaient sous domination turque
    - l’Algérie est un pays berbère : vrai.
    Par contre Lugan s’égare pour ce qui concerne les massacres de Sétif, son point de vue est néocolonialiste et l’avenir apocalyptique qu’il prévoit pour la région semble exagéré.
    ".....si les Français n’ont pas prévu dans leur culture un chapitre pour lui avec sa barbe et sa djellaba, sa femme en niqab, et l’école coranique de ses gosses, c’est qu’ils sont quelque part racistes." C’est du délire, ces tenues importées n’existaient pas en Algérie il y a 20, 30 ans, elles ne font pas partie de votre culture ancestrale. Pas mal d’Algériens patriotes les rejettent, alors pourquoi voulez-vous que nous nous les acceptions. Si les Algériens sont heureux de se faire anesthésier par leur dirigeants avec une religion mal comprise, et en reniant leur traditions, c’est leur problèmes. Nous ne refusons pas les musulmans mais des musulmans sous influence de wahabites ou de frères musulmans nous n’en voulons pas. Si vous n’avez pas encore compris qui se cache derrière ces idéologies, c’est grave.
    Débrouillez vous avec vos patrons, parmi les plus grands propriétaires immobiliers étrangers de France) lesquels pour la plupart ont des passeports français ou américains, malgré leur pseudo-loi sur la bi-nationalité.


  • #1533792
    le 13/08/2016 par NOUAR Karim
    Courrier des lecteurs

    Bonjour à tous, certes c’est un joli texte, mais qui est malheureusement sali par des commentaires justifiants d’une ignorance à l’égard de l’Algérie. Non je ne suis pas un nationaliste algérien. Je suis fils d’Algériens, né en France, donc français et j’ai 40 ans. J’ai toujours essayé de chercher la vérité, non pas celle écrite par les vainqueurs de 1830, ni celle écrite par les « autres » vainqueurs de 1962, mais la vraie vérité. Lugan a raison lorsqu’il dit que les Algériens sont pour leur grande majorité des Amazighs (Berbères) et il est facile de le prouver. Faites des recherches sur les tests ADN, et notamment « l’haplogroupe berbère E1b1b1b ». C’est passionnant et en même temps dépitant lorsque l’on voit ces millions d’Algériens et Marocains ne jurant que par leur arabité et par conséquent leur appartenance naturelle au monde Arabo Musulman Oriental. Saviez-vous que je ne suis pas le seul, il y aurait en France 2 millions de Franco-Algériens d’origine Berbère (50 % des Franco-Algériens). C’est le fameux franco-algérien du quotidien dont parle Alain Soral, laïc, travailleur, discret et qui ne pose aucun problème dans son écrasante majorité.
    Mon intervention n’est pas de débattre sur le caractère Berbère des Algériens, mais c’est la lecture des commentaires qui m’ont convaincu de vous partager une vidéo, histoire de remettre les pendules à l’heure une bonne fois pour toutes. Cela va vous prendre 7 minutes de votre vie, mais peut être que votre regard sera à jamais changé sur les bienfaits de la colonisation. C’est une interview de René Vautier, un grand Homme, en noir et blanc et de mauvaise qualité. Je vous donne le titre et le lien : « Qui sont les barbares » : https://youtu.be/CsfbJW9V1pY.
    Et j’espère que Bernard Lugan verra cette vidéo, celui qui répète que l’Algérie pré colonial n’a jamais existé. Et vous comprendrez, je l’espère, comment un peuple que l’on a brisé durant 130 ans, au sens propre comme au sens figuré. On l’a brisé, physiquement, psychologiquement, on lui a retiré tout ce qu’il possède, sa terre, ses racines, son histoire, son identité, on l’a tué, blessé, violé, affamé, etc. Dites-nous combien de générations nous faudra t’il pour en guérir, vous qui justement, êtes très fiers de posséder tout cela ?

     

    • #1533979
      le 14/08/2016 par wolfen
      Courrier des lecteurs

      La colonisation ne fait aucun bienfait à ceux qui la subissent, c’est une évidence.
      L’Algérie pré coloniale était une province turque, sous domination ottomane, et gouvernée par des dey ou des bey. Quelques régions échappaient à leur l’autorité.
      Au delà de ça, dans cette région, il y avait et il y a un peuple fier, colonisé durant des siècles, ensuite bafoué par ses dirigeants depuis 1962.
      La victimisation perpétuelle ne donnera pas du pain à tous les citoyens de ce pays mais elle arrange bien les affaires de ceux qui le dirigent.
      Aux Algériens de choisir leur destin.


  • #1534327
    le 14/08/2016 par anonyme
    Courrier des lecteurs

    Je me suis arrêté à "elle reste le seul pays arabe", quelle lourdeur. L’Algérie n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais arabe. Quelques invasions migratoires arabes bédouines ne font pas de nous une partie du monde arabe. Les arabes en péninsule arabique, les berbères en Afrique du nord, c’est pourtant simple. Est-ce que les bresiliens se considèrent comme étant portugais ? Non. Est-ce que les sud-américains hispanophones se prennent pour des espagnoles ? Non, non et non. Alors pourquoi diable les arabophones se prennent-ils tous pour des arabes ! Même les somaliens et autres soudanais ! Incroyable... Les levantins arabophones sont levantins (assyriens, pheniciens, chaldéens, druzes, etc..), les maghrébins arabophones sont maghrébins (berbères, carthaginois, numides, maures, etc..), les noirs arabophones sont noirs. C’est fatiguant à la fin. Il n’y a pas de race arabe ou de monde arabe en dehors de la péninsule arabique et certainement pas en Algérie. Et puis ou il veut en venir lui exactement ? J’ai pas trop compris son délire, il veut que les méchants français arrêtent de critiquer l’Algérie et qu’ils vantent son anti-impérialisme fantasmé, et pourquoi pas qu’ils la prennent en exemple ! Franchement, c’est pathétique.


  • #1534439
    le 14/08/2016 par H
    Courrier des lecteurs

    Si j’étais un mort, je n’apprécierais pas que des vivants qui n’ont pas vécu ma vie à son époque parlent en mon nom. Ces morveux, je les remettrais volontiers à leurs places dans l’ignorance de ce qu’ils ne savent pas de ce qui fût.

    Seulement, si j’étais un mort dans le trouble, à ne pas savoir que je suis troublé dans l’inconscience de ma propre mort, figé par un événement, je chargerais un vivant de me réveiller, m’accrochant à lui comme une moule sur un rocher, de manière à lui peser tant, qu’en s’agitant le vivant m’en ferait me décrocher.

    Et, dans la conscience de l’inconscience, je deviendrais conscient de l’instant d’avant. Et, je n’apprécierais pas que des vivants qui n’ont pas vécu ma vie à son époque parlent en mon nom. Ces morveux, je les remettrais volontiers à leurs places dans l’ignorance de ce qu’ils ne savent pas de ce qui fût.

    C’est ainsi dans ce paradoxe que je dirais au vivant : ma mort suffit !

    Voilà ce que je voudrais qu’il soit inscrit sur mon Épi taf. Que les vivants de leur vivant soient réconciliés avec la conscience de la mort et de ce qu’elle contient ; que s’ouvre à nous morts et vivants la vue éblouissante de l’harmonie.


  • #1534760
    le 15/08/2016 par Demy
    Courrier des lecteurs

    Quelle arrogance, quelle ignorance de croire que la France colonisatrice a apporté la civilisation en Algérie, on la voit cette civilisation de nos jours à ses fruits, y a qu’ à allumer la téloche. Ne pas oublier que les infrastructures dont certains se vantent sur ce site, ils étaient destinées d’abord aux colons. L’élite française à cette époque était en concurrence avec l’empire anglais, il lui fallait sa part de gloire en dominant des terres en dehors de l’Europe et ainsi asseoir sa puissance. Faut juste se rappeler du décret Crémieux, à lui seul vous dit la considération des gouvernants français vis à vis des autochtones musulmans. Tout ça et derrière nous l’indépendance est passée par là et le temps des rapports sereins est une obligation pour les deux nations, autant la repentance éternelle n’a pas lieu d’être, autant ce reproche aux immigrés devenus français par le mécanisme des générations et ridicule. Préparons le futur, l’Algérie a une ligne géopolitique très intéressante comme le démontre l’auteur du texte, on devrait pousser nos gouvernants à s’en inspirer. Ce n’est pas pour rien qu’elle est dans le viseur des sionistes et racailles compagnie.

     

    • #1537278
      le 19/08/2016 par On a un beau pays
      Courrier des lecteurs

      " on la voit cette civilisation de nos jours à ses fruits, y a qu’ à allumer la téloche " ... Ce n’est pas correct de dire ça. Je ne vois pas le rapport entre la téloche et la civilisation Française. La France est un grand pays qui a produit ( et qui produit encore ) des choses magnifiques dans tous les domaines, l’architecture ( les châteaux, les cathédrales, Paris, le pont de Millaud, Le tunnel sous la Manche ......... etc ........... ), la littérature, le cinéma, les inventions en tous genres ... Voila les " fruits de la France " ! ... Pour vous la France c’est la téloche ???? La vérité vraie est que vous n’aimez pas notre pays.


  • #1534903
    le 15/08/2016 par LecteurAussi
    Courrier des lecteurs

    Quel pavé ! Mais bon, compte tenu de l’estime que je porte aux "Algériens" qui vivent, oeuvrent et participent à l’essor de leur pays, - dans leur pays - ,j’ai lu en entier.
    Pourquoi ce besoin de la ramener avec la colonisation ? Il me semble que l’Algérie est "indépendante" depuis des décennies, non ? Et puis, si l’on veut contester l’apport de la colonisation (soit !) à l’époque, on peut aujourd’hui, ici, contester plus fortement encore la "néo-colonisation" que nous subissons depuis plusieurs générations avec, pour la plupart, - malgré Soral et ses efforts -, des Algériens d’origine qui ne sont pas "Français", qui sont là, "à part".
    L’auteur met en avant la "grande ouverture d’esprit des Algériens", il aurait été judicieux de préciser "des Algériens d’Algérie" (Au même titre, qu’encore aujourd’hui, le "résident issu de l’immigration", en France, se sent Algérien de France (Algérien dont on ne veut surtout pas là bas si j’ai bien lu AL Watan).
    L’auteur dit également que "dès qu’il s’agit de l’Algérie [...], les questions coloniales priment, alors qu’il tombe dans le panneau à travers ses allusions.
    Il devient difficile de s’exprimer sur ce site où les susceptibilités sont "à fleur de peau". Beaucoup de mes commentaires son "délétés", quelquefois sur demande d’autres commentateurs. J’ai du mal à saisir. Le dialogue, on ne connaît plus ?
    J’ai la plus grande estime pour l’Algérie, son peuple, et même ses Politiques (souvent décriés, alors qu’ils dirigent un pays souverain dont la gestion ne nous concerne pas).
    Mon Cher D.I.
    Je suis celui qui a écrit ici (à l’époque où c’était plus fluide) :
    - Que les connards descendants d’immigrés Algériens qui foutent la merde "footbalistique" en brandissant des drapeaux algériens en France insultent cette nation ;
    - Qu’aujourd’hui, si on fait tout un plat sur le délit de sale gueule à l’emploi en France, je souligne qu’un Patron français qui emploierait un Algérien d’origine (4ème génération y compris) a toutes les chances d’être emmerdé comme pas possible (sauf ingénieurs et autres haut niveau) ;
    - Que les "Musulmans" algériens (ceux qui nous intéressent le plus ici) vis à vis de l’Islamisation extrémistes (les djihadistes quoi) ont une attitude similaire à celle des "Juifs du quotidien" concernant Israël. On la ferme, c’est plus simple ... Ou plus pervers...
    Autrement, Cher D.I., j’espère que vous mettez également votre talent pour écrire au service de votre Pays. Ecrivez à vos journaux, tiens...


  • #1534927
    le 15/08/2016 par Grindsel Tirédunevi
    Courrier des lecteurs

    C’est une analyse asses fine et un effort louable.
    La colonisation, ainsi que la décolonisation, sont des immenses gâchis (typiques du système vicié qui régie la France depuis plusieurs siècles). Mais la page de la guerre d’Algérie est tournée depuis longtemps (à part pour une infime minorité), passons à autre chose, et retroussons nos manches (il y a de quoi faire).
    Concernant les questions de pilosité ou de tissus trop longs, personnellement ça me dérange moins que les bikinis et autres sous-vêtement sur la voie publique (n’en déplaise à certains).


  • #1537662
    le 19/08/2016 par pez
    Courrier des lecteurs

    En fait vous êtes d’accord que sur une chose " la civilisation c’est bien, le progrès c’est bien".
    Mais c ’est ça le problème et votre plus grosse erreur, le reste n’est que fioriture et combat d’égo nationaliste.


  • #1540123
    le 23/08/2016 par Redskins
    Courrier des lecteurs

    Je ne suis pas algerien , mais pour ceux qui disent que la colonisation a des bienfaits , je leur reponds .

    les bienfaits de la colonisation sont pour les francais en premier lieu , parce que le colonise ne profite de rien ou de tres peu .

    en d autres termes le colonise n a pas a remercier la France pour l electricite ou le chemin de fer , parce que cette electricite a ete faite pour les francais et ce chemin de fer pour leur faciliter le transport et la colonisation .
    apres le colonise n a que des miettes ,

    rajoutez a cela la main d oeuvre qu il offre , je ne crois pas que les francais peuvent se prevaloir de quelque bien fait que ce soit !

    les algeriens remerciraient la France si celle ci avait construit tout cela pour les algeriens sans contre partie !

    desole pour les accents clavier amerciain


Commentaires suivants