Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

Lettre d’un Corse né en Corse de parents corses

Monsieur Soral, bonjour.

Tout d’abord, je voulais vous dire que c’est un honneur pour moi de pouvoir vous contacter, j’espère que ce message vous parviendra et qu’il vous sera possible de le lire car j’imagine que vous devez en recevoir de nombreux autres, de plus le mien risque de vous paraître assez long, j’espère que vous ne m’en voudrez pas mais il me serait difficile de résumer brièvement ma pensée en quelques lignes.

Vous suivant depuis la fin des années 2000, je voulais dans un premier temps vous apporter mon soutien, à vous et de manière générale à votre cause et au combat que vous menez. En ce qui me concerne, je suis corse, né en Corse de parents corses et ayant toujours vécu sur mon île. Pour cela, je tenais à vous écrire car j’ai certainement un profil atypique par rapport à d’autres lecteurs. D’avance, il ne s’agit rien d’autre que d’un message amical et d’une main tendue.

Bien que partisan d’une Corse indépendante et pleinement souveraine, ne me sentant pas français en mon for intérieur et ne me réclamant pas de l’héritage multiséculaire de ce pays, que je respecte néanmoins, je me sens toutefois pleinement solidaire de votre mouvement pour de nombreuses raisons que j’aimerais évoquer ici. J’aimerais évoquer par la suite pourquoi j’ai de telles convictions.

J’ai vu bon nombre de vos entretiens, essentiellement sur YouTube : Vidéos du mois, l’émission L’heure la plus sombre, chez Thierry Ardisson, ou même encore de vos interviews chez NipNic. Un régal, à chaque fois ! Je dois avouer que je suis dans l’incapacité de vous donner tort sur bon nombre de sujets, qu’il s’agisse essentiellement de l’immigration, du féminisme ou de la situation géopolitique mondiale.

Il y a néanmoins des points sur lesquels je suis en désaccord : dans l’émission n°20 de L’heure la plus sombre du 18 Janvier 2016, vous avez déclaré que « l’État régalien français empêche la Corse de devenir une poule aux œufs d’or », en évoquant par exemple le fait que nos côtes soient vierges de toutes constructions grâce à la tutelle française (que vous reconnaissez par ailleurs injuste à certains égards, ce qui est très rare parmi les « continentaux »). Vous faites également un lien entre nationalisme et milieu mafieux, qui est vrai mais pas totalement. Je vais modestement tenter de vous expliquer brièvement pourquoi je suis en désaccord avec vous sur ces questions, bien que le problème est complexe et vienne de loin.

Deux choses à savoir :

1- Depuis des siècles, la Corse est sous le joug de ce qu’on appelle ici le « clientélisme » et le « clanisme », systèmes qui se sont accentués avec la conquête militaire française. Ces systèmes, archaïques au demeurant, ont maintenu la Corse dans le sous-développement. Tant que nos « élus » juraient allégeance et fidélité à l’État français, ce dernier fermait les yeux sur les pratiques douteuses de ces derniers, telles que la fraude électorale, le chantage aux subventions et à l’emploi et autres magouilles en tout genre. Par exemple, on promettait un emploi dans telle administration au fils de tel famille, et cette dernière votait donc pour le dit-élu, peu importe d’ailleurs les convictions politiques de ce dernier ! Encore aujourd’hui, certains maires ont recours à ces pratiques !

Ce système totalement anti-démocratique est un frein à l’émancipation de notre peuple. Par ailleurs, si nos côtes sont vierges d’une bétonisation effrénée, c’est surtout parce que des militants ont du recourir à la violence afin de couper court à la demande. Et si la France était la mère patrie protectrice, quid de l’Affaire des « boues rouges » ou des fraudes démentielles en pleine orientale (« Affaire d’Aleria »), entre autres ? Son intention avant tout est de garder la main mise sur ce territoire stratégique, à n’importe quel prix, peu importe que l’intérêt général des Corses soit bafoués.

Paradoxalement, vous reprochez à l’UE d’avoir volé sa souveraineté à la France… or, qu’a fait cette dernière en Corse ? Devant toutes ces injustices flagrantes, comment pouvons-nous nous demander d’aimer haut et fort ce pays ? Pour finir sur ce point, sachez que le mouvement nationaliste ne demande ni « réparations », ni « excuses ». Il désire simplement conduire la Corse sur le chemin de la prospérité, j’en suis en tout cas convaincu.

2- Concernant le lien occulte entre les milieux d’affaires/mafieux et le mouvement nationaliste :
Une part effectivement non négligeable des nationalistes corses sont liés à des milieux mafieux. En difficulté financière dans les années 80, le mouvement nationaliste a laissé entrer dans ses rangs des individus douteux qui l’ont infiltré et pourri de l’intérieur. Par exemple, l’affaire du Drame de Furiani, avec ces places supplémentaires vendues illégalement à des prix exorbitants, et où les principaux protagonistes de l’affaire ont été réduits au silence… Néanmoins, oui, le mouvement nationaliste a combattu les milieux mafieux.

L’État français a été complice de ces milieux mafieux (cf « Affaire Guy Orsoni »), qui permettaient de freiner l’avancée des nationalistes, de la même façon que les Américains ont fait appel aux mafieux en Italie pour éradiquer le régime fasciste qui s’était montré féroce à leur égard.
Pour preuve, M.Pasqua, qui a été à deux reprises ministre de l’Intérieur et un opposant farouche au nationalisme corse (bien que paradoxalement lui-même soi-disant corse), était lié à ces milieux mafieux.
De plus, en 1984, un commando de 3 hommes déguisés avait fait irruption dans la prison d’Ajaccio pour abattre deux crapules du milieu qui avaient enlevé et torturé à mort Guy Orsoni, cela au prix de leur liberté...

Je n’ai pas pour objectif de faire de vous un nationaliste corse, d’autant plus que je respecte sincèrement votre identité républicaine française mais je tenais à vous apporter l’opinion d’un Corse de Corse, peut-être pas totalement objective, mais ayant au moins le mérite, je le pense, d’être argumentée et de présenter les faits tels qu’ils le sont.
Vous êtes un véritable patriote français et placez l’intérêt supérieur de ce pays au-dessus de tout le reste. Pour cela, vous avez mon respect le plus sincère, car je suis patriote comme vous et espère la même chose pour mon île. Si je désire l’indépendance de mon pays, c’est que je considère que la Corse mérite mieux que d’être réduite au rang de destination touristique.
Toutefois, je ne désire pas l’indépendance de la France pour ensuite intégrer l’Union Européenne et devenir un pion comme les autres pays de l’UE. Il n’est pas question pour moi de se libérer de la France pour avoir un nouveau maître à notre tête. En ce qui concerne les possibilités économiques de l’île, elles sont multiples contrairement à ce que certains prétendent. Nous avons besoin d’une dynamique générale positive pour pouvoir aller de l’avant et surtout arrêter de croire que nous ne valons rien sans la France !

Enfin, je ne vous cache pas que je suis quelque peu inquiet face au risque élevé de guerre civile, notamment en Corse après les événements de Noël 2015 à Ajaccio et de juillet 2016 à Sisco. Il n’est pas impossible que le point de départ de ratonnades généralisées soit ici...

Il y aurait encore d’autres choses à dire mais cela serait trop long.

Pour conclure, sachez que j’ai hésité à vous contacter, à vrai dire je me demande quelle sera votre réaction. Mais il me semble que vous êtes partisan du débat voltairien, et c’est pourquoi j’ai décidé de vous partager mes opinions.

J’ai foi en votre idéal de réconciliation nationale et de l’alliance entre la gauche du travail et la droite des valeurs.

Je vous souhaite bon courage et bonne chance pour la suite, en espérant peut-être recevoir un jour une réponse.

Bien amicalement.

 

À ne pas manquer :

Voir aussi :

27 avril
Courrier des lecteurs
"Marine Le Pen doit tendre la main aux musulmans"
73
22 avril
Courrier des lecteurs
Les catholiques avec Alain Soral
10
14 avril
Courrier des lecteurs
Soutiens de France et de Navarre !
4
24 mars
Courrier des lecteurs
Lettre d’un "éloigné du piège SOS Racisme"
5
16 mars
Courrier des lecteurs
Trois remerciements complémentaires
11
10 mars
Courrier des lecteurs
Le Théâtre de la Main d’Or, épicentre de la résistance française
8
25 février
Courrier des lecteurs
Un soutien franc et enthousiaste
16
21 février
Courrier des lecteurs
Lettre d’un éducateur belge
7
1er février
Courrier des lecteurs
Quand Facebook désactive certains comptes...
13
26 janvier
Courrier des lecteurs
Lettre d’un ancien "électron libre" d’extrême gauche
17
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
L’esprit critique, clef de l’avenir de nos enfants
24
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Au lycée aussi, on souffre de la dictature
43
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Encouragements et remerciements depuis la Côte sauvage
15
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Des Français anonymes s’éveillent à la politique
5
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
S’en sortir par le haut avec Alain Soral et E&R
10
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Des patriotes de souche et de branches réagissent à l’affaire Conversano
36
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Double soutien à Alain Soral suite à l’émission Niveau zéro
99
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Grand soutien d’un petit étudiant !
8
Novembre 2016
Courrier des lecteurs
Demande de soutien d’un infirmier
43
Octobre 2016
Courrier des lecteurs
Soutien d’un ancien parachutiste de l’armée française
21
Octobre 2016
Courrier des lecteurs
Résistance !
7
Octobre 2016
Courrier des lecteurs
Respect et admiration
65
Septembre 2016
Courrier des lecteurs
"On ne peut cacher le soleil avec un tamis"
16
Septembre 2016
Courrier des lecteurs
Réponse à Éric Zemmour sur l’islam
135
Septembre 2016
Courrier des lecteurs
Le démantèlement de La Poste vu de l’intérieur
57

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par PayPal

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis

 

Soutenir Alain Soral en se procurant ses vidéos et ses ouvrages
chez Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral via la boutique E&R :

Suivre Alain Soral sur Facebook et Twitter :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1677673
    le 04/03/2017 par Réflexion
    Courrier des lecteurs

    Oui mais dans ce cas, donnons l’indépendance à la Catalogne française aussi et au Pays Basque français, à la Bretagne, au flamands du Nord, à l’Alsace, aux Occitans, à la Savoie, aux Niçois, aux Outre-mer... et il restera quoi de la France ? Les bobos parisiens ?
    Ces régions font la France et il serait bon qu’on se réunisse tous dans un projet collectif, France, qui l’est au même titre qu’un peuple et qu’une nation et qui respectera les spécificités régionales de chacun, plutôt que d’avoir le risque de tomber tôt ou tard dans l’eurorégionalisme...

    C’est vrai que la situation est délicate.
    Mais je pense qu’il faut sortir du linéaire.
    Trouvons plutôt des points de convergence et des moyens de bâtir quelque chose.

    Sinon les Indiens aussi réclameront... et on s’en sort plus.

     

    • #1678848
      le 06/03/2017 par ras
      Courrier des lecteurs

      Le cas corse ne tient uniquement par le fait d’être une ile et donc par son insularité peut s’expliquer, mais bien que l’Italie ait était unie sur le tard la Sardaigne voisine elle aussi insulaire n’a jamais posé autant de problème...
      La corse réellement indépendante n’a pas tenu très longtemps.


    • #1679411
      le 07/03/2017 par Sedetiam
      Courrier des lecteurs

      Ces régions font la France dans les bouquins : dans l’absolu elles ne gavent que les bobos parisiens que vous évoquez, ainsi que le système bancaire, politique...et fiscal.

      "Sinon, on ne s’en sort plus", dites-vous ?
      C’est tout l’idéal de l’autonomiste ou de l’indépendantiste de s’en sortir sans avoir besoin des autres pour lui ordonner ce qu’il convient de penser, faire et dans quelle langue il doit le faire.
      Pasquale Paoli vous aurait éveillé l’esprit en ce sens...
      Pace è Salute.


  • #1677676
    le 04/03/2017 par Castanietzsche
    Courrier des lecteurs

    D’origine Corse, j’aimerai entreprendre ma rémigration à la sortie de mes études.
    Je vais jeter un oeil à ces affaires pour développer ma culture.
    Merci de votre témoignage !

     

    • #1677990
      le 05/03/2017 par Drago
      Courrier des lecteurs

      Que cette personne qui est Corse n’y trouve pas pour autant une incompatibilité.
      Moi, je suis bien Serbe... et je dis "Vive le Roy de France !"


  • #1677712
    le 04/03/2017 par ursus
    Courrier des lecteurs

    En tant que nationaliste français, je comprends parfaitement votre point de vue mais je doute de la pérennité d’une Corse totalement indépendante dans le globalistan actuel. Plus la structure est petite plus elle est fragile et donc tentante, dans cette période du mondialisme galopant, une taille critique est nécessaire pour garder sa souveraineté et son indépendance. On peut même douter que la France ait cette taille critique...


  • #1677744
    le 04/03/2017 par Porcheville Saint-Clair
    Courrier des lecteurs

    que j’ai hésité à vous contacter, à vrai dire je me demande quelle sera votre réaction. Mais il me semble que vous êtes partisan du débat voltairien, et c’est pourquoi j’ai décidé de vous partager mes opinions.

    Que vous hésitiez ou n’hésitiez pas, @ sans initiale, à contacter Soral, si vous étiez un liseur habitué du courrier des lecteurs, vous sauriez qu’il n’y répond jamais. N’attendez donc aucune réaction dans ce cadre épistolaire. Le courrier des lecteurs n’a pas vocation au partage des opinions, n’y n’est un lieu de débat.

    La rubrique Courrier des lectures est pareil à un Correspondant extérieur, un envoyé spécial. Elle publie seulement des missives extérieures et permet à des commentataires de s’exprimer, sous l’autorité de modérateurs, et d’échanger dans l’anonymat.

    C’est, sans le nommer, un service ER gratuit (le p’tit cadeau du Président)... Un lien extérieur qui relie des personnes extérieures, certes, dans l’éphémère mais qui fait déstresser et qui en mène certains à se déplacer (projections de films, conférences, journées dédicaces, concerts... ), dans la réalité où l’accueil est accueillant et propice pour tisser en interne des liens rééls et durables.


  • #1677745
    le 04/03/2017 par franck
    Courrier des lecteurs

    attention, a faire du séparatisme on fait le jeu de l’UE car l’europe joue sur les séparatismes pour défaire les états.J’imagine pas la Corse totalement "libre" ; on peux imaginer un protectorat avec la France.


  • #1677794
    le 04/03/2017 par Bzh
    Courrier des lecteurs

    Le vrai truc en Corse c’est le lien occulte entre les milieux d’affaires/mafieux et le mouvement nationaliste.

    Ce lecteur est courageux de le reconnaitre.

    en Bretagne, dans les grandes villes comme Nantes ou Rennes le clientélisme est roi aussi (l’agonie du système Ayrault est d’ailleurs assez évidente en ce moment..)
    à part ça pas trop de différence même si la Bretagne ne vote pas FN malgré la prédominance du monde rural..

    c’est assez paradoxal de voir les leaders historiques du mouvement identitaire breton
    rester à gauche après avoir plastiqué des MacDo.
    certainement ce vieux fond de solidarité chrétienne combiné à une peur viscérale de l’état français.

    paradoxal aussi de voir que Marine ne fait pas tant campagne que cela dans l’ouest, pourtant à mon sens clef de l’élection d’avril prochain.


  • #1677856
    le 04/03/2017 par demitrius
    Courrier des lecteurs

    Il vaut mieux que la Corse reste en France et qu’elle soit toujours touristique et préservée, car ayant eu un voisin Corse, celui-ci m’a bien dit que cette pseudo indépendance n’était que le préambule pour faire de la Corse un paradis fiscal et un futur Monaco, ce qui n’arrangerait pas du tout la vie et les loyers des vrais Corses.


  • #1677865
    le 04/03/2017 par Parrizien
    Courrier des lecteurs

    Le joug qu’il dénonce de l’Etat français, est le même que nous ne supportons plus ici sur le continent. Une France, gérée par des patriotes, s’entendrait bien mieux avec les corses. D’autres part, la Corse a déjà une certaine autonomie, son statut particulier n’a pas vraiment fait évoluer les choses dans le bon sens, est-ce qu’une indépendance totale serait gage de prospérité ? ... pas sûr ...


  • #1677876
    le 04/03/2017 par Telecaster
    Courrier des lecteurs

    Je possède un patronyme en "i" final et quelques pierres qui me sont chères sur le flanc d’une montagne corse .
    Sur le "nationalisme" corse j’ai un point de vue à la Pierre Hillard . Si demain nous assistions à une flambée de nationalisme dur, il faudrait se demander à quel Empire pourrait bien profiter la perte pour la France d’un territoire et de zones maritimes en Méditerranée . L’île serait transformée en immense base de l’OTAN ,avec pour drapeau la tête de Maure sur fond de bannière étoilée. Des banques off shore ,des casinos et des bordels régleraient le problème de la dépendance alimentaire et énergétique de l’île .
    C’est la catastrophe que je ne souhaite pas au pays de mes ascendants qui pour certains ont porté l’uniforme français .
    Tous mes respects cependant aux militants qui ont pris des risques pour sauvegarder le littoral Si la Corse devait continuer à se distinguer, c’est plus par une affirmation identitaire forte que par une volonté séparatiste . En ce sens , bien des corses peuvent comprendre l’initiative de rassemblement national français menée par le courageux Alain Soral .


  • #1677926
    le 04/03/2017 par rémi
    Courrier des lecteurs

    L’indépendance de la Corse suppose la souveraineté de la France .

    La corse souffre avec la France de la même dépendance , la dépendance au mondialisme tout puissant .

    Voici les maux qui font souffrir la Corse et la France , desquels nous devons ensemble s"émanciper :
    - l’endettement et la dépendance à l’argent dette et la banque .
    - la destruction de la famille , la baisse de la natalité et du taux de nuptialité .
    - le matérialisme et le scientisme comme religion dominante .
    - l’infidélité et plus largement le nomadisme
    - la destruction économique , le chômage de masse et l’improductivité .
    - le féminisme , la tertiarisation et l’oisiveté généralisée .
    - l’immigration incontrôlée .

    Si la Corse veut son indépendance , ce sera l’indépendance au mondialisme . Le reste n’est que baratin .


  • #1679232
    le 07/03/2017 par Ronnie
    Courrier des lecteurs

    L’indépendance Corse pourquoi pas, même si ce ne serait pas favorable à la France (et peut-être pas favorable à la Corse elle-même).
    Après j’ai du mal à comprendre le projet de l’auteur de ce courrier, que je crois honnête.
    Je crois comprendre que vous voulez une Corse prospère, démocratique, qui respecte son peuple et sa (ses ?) culture(s)...chose que la plupart des patriotes Français veulent aussi pour la France.
    Pourquoi votre combat devrait-il s’inscrire plus à l’échelle Corse que Française, sachant que la métropole comprend une grande diversité culturelle, et que malgré tout votre logiciel est Français ?
    N’étant pas démocrate, je ne suis pas un grand défenseur de l’égalitarisme et du républicanisme à coups de pieds au cul. Je crois plutôt à une France assez souple par rapport aux spécificités culturelles locales, qui mettrait à la disposition de l’ensemble des Français les richesses des différentes régions. Dans cette configuration, la Corse aurait bien évidemment toute sa place.
    Votre identité Corse n’est en rien contradictoire avec le fait d’être un patriote Français.


  • #1680887
    le 09/03/2017 par joe
    Courrier des lecteurs

    les corses qui se prennent pour un pays pffff.
    C’est comme les arabes née en france avec un passeport français élevés dans des écoles françaises qui crie toute la journée one two three viva l’Algérie. c’est ridicule.
    Il a pas compris le projet le bon monsieur... égalité et réconciliation... c’est facile c’est dans le titre.


Commentaires suivants