Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Crèches de Noël dans les bâtiments publics : le Conseil d’État dit oui

Avec un panneau "Défense de prier" ?

Disposer une crèche de Noël dans une mairie est-il une entorse à la laïcité ? Le débat ressurgit depuis que la Fédération des libres penseurs de Seine-et-Marne et la Fédération de la libre pensée de Vendée se sont opposés à l’installation de représentations de la scène de la naissance de Jésus dans la mairie de Melun et au conseil général de Vendée. Une première réponse vient de leur être apporté : le rapporteur public du Conseil d’État vient de recommander d’autoriser, sous conditions, les crèches de Noël dans les bâtiments publics.

Installer une crèche dans une mairie ne peut être autorisé qu’à trois conditions, a expliqué le rapporteur, Aurélie Bretonneau : que cette exposition soit « temporaire », qu’elle ne s’accompagne d’aucune manifestation de « prosélytisme religieux » et enfin qu’elle revête le « caractère d’une manifestation culturelle ou au moins festive ». « Nous ne croyons pas que le contexte de crispations sur la laïcité vous impose d’instruire par principe le procès de la crèche », a-t-elle conclu, insistant sur la « dimension pacificatrice de la laïcité ». La décision défintive des Sages – qui suivent en général l’avis du rapporteur – doit suivre dans les prochains jours, quelques semaines tout au plus.

[...] Interrogé par l’AFP, Alexandre Varaut, avocat à la cour d’appel de Paris, estime que la messe est dite : la crèche est « un symbole culturel, pas cultuel », « les gens ne prient pas » devant elle, « il n’y a pas d’installation par un prêtre ».

Lire l’intégralité de l’article sur lepoint.fr

 

République laïque ou antireligieuse ?
Des réponses chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La question n’est-elle pas plutôt de se demander pourquoi le populo s’attache encore, envers et contre tout, à ces contes et autres mythes alors que leur fausseté est aisément démontrable - notamment sur la Toile ?

     

    • Parce-que le populo t’emmerde et ne veut pas perdre ses racines, sa terre, sa culture, son savoir vivre blanc et chrétien, qu’il soit encore chrétien lui même, ou pas.

      Parce-que selon un certain Soral la main doit être tendue, mais ferme.


    • En parlant de mythes, votre pseudo n’est pas tiré de la mythologie grecque ? Vous êtes la preuve vivante que chacun a ses croyances ici-bas.


    • et toi, tu t’appelles "pythie" c’est pas un conte de fée pour les grecs ça ??? chacun ses contes....


    • Je suppose que vous voulez parler de la Révolution ou encore peut-être du "Comte de Lorges" ?
      On sait tout. Du début jusqu’à aujourd’hui.


    • Par principe.
      Par exemple quand nous voyons d’autres communautés de foi fêter dans des lieux publics ménorah à l’appui et maire de rigueur, leur culte......
      Le Français du quotidien se demande si il est encore le bienvenu chez lui quand,dès lors, on lui explique que la laïcité c’est bannir des yeux du public toutes traces de son histoire religieuse.
      Bon le crucifix sur soi n’est pas encore interdit.
      Mythes ou pas.
      Maintenant si vous avez une approche non mystique mais matérialiste, c’est votre droit de ne pas croire. Le débat durera tant que nous sommes sûrs d’être les seuls amas de particules élémentaires qui raisonnent dans l’univers.
      Le débat est ailleurs concernant ce dossier.
      Ne varietur.


    • Parce que le populo est plein de bon sens...un bon sens qui lui est propre...Nous vous laissons à votre raison, vos "contes et autres mythes", à vos "faussetés aisément démontrables" ...laissez nous à notre RELIGION...A notre Foi...à laquelle votre esprit semble fermé, la spiritualité n’étant pas évidente aux esprits matérialistes guidés par l’unique Raison...

      Encore un qui veut "raisonner" la "Foi"...


    • Mais enfin la Pythie, dans les foyers francais la crèche, avec le sapin. les chaussures des enfants dans la cheminee, la bûche, les marrons glacés et le massepain aux amandes font partie des marques distinctives françaises de la fête de Noël. Ne respectez-vous aucune de ces traditions anciennes ? Que faites vous le soir de Noël ? Ne me dites pas que vous mangez un kebab, sinon je vous invite chez moi.


    • Moi, ce qui me dérange, ce sont les MacDo et le coca-cola... Ou encore la "parade de Noel" de Disneyland (qui est un genre de recueil de contes et autres mythes, en fait, et qui n’a rien de religieux, donc pas grand-chose à voir avec Noël.) Mais je ne cherche pas à les faire interdire pour autant à ceux qui ont envie de ça.
      Cette décision me fait bien plaisir ! La crèche fait partie de notre culture, de notre tradition.


    • à tous ceux qui m’ont répondue...
      si vous êtes sur E&R, c’est dans l’idée, je l’espère, de faire sauter les verrous mentaux ; et la religion en fait partie, les gars ! Sinon, à quoi ça sert de réclamer le retour des temps anciens, avec leurs rites et les croyances d’antan ? Si le christianisme a failli, c’est qu’il avait fait son temps et qu’il l’avait bien mérité, tout simplement ! Les monarchies s’en sont servi pour remodeler le continent européen aprés la chute de l’empire romain ; mais aujourd’hui, à l’heure de la société de consommation, de la liberté individuelle et du retour progressif du matriarcat, ce même christianisme est condamné à l’oubli. Ce n’est ni bien ni mal, c’est ainsi : le destin historique du Christianisme est de disparaître...



    • Ce n’est ni bien ni mal, c’est ainsi : le destin historique du Christianisme est de disparaître...



      Et c’est à nous de faire en sorte de sauvegarder ce patrimoine de l’humanité qu’est le christianisme, sans oublier pour autant nos véritables racines païennes et celtes. Je n’en peux plus de vivre dans un système qui n’a fait que faire sauter "les verrous mentaux" dans le lit du libertarisme et de l’anarchisation. Nous vivons dans une société démissionnaire, américanisée, sionisée, et islamisée qui a tout fait pour que l’on perde notre identité, nos repères familiaux et notre culture. Si nous avions su préserver ce patrimoine nous n’en serions pas à nous demander si nous pouvons oui ou non installer des crèches de Noël. Nous n’es serions pas à débattre de l’utilité du Burkini en Europe et la rixe de Sisco n’aurait jamais eu lieu.

      Comme on dit chez les Corses : BON NATALE, ça veut dire Joyeux Noël.


    • La Pythie, qu’est-ce qui vous verrouille exactement aujourd’hui ? J’ai du mal à croire que quand vous marchez dans la rue vos pensées se résument de la maniére suivante : ’Oh mon D..euh oh mon grand verrou, tous ces pauvres gens dans les bouchons avec leurs clopes et leur smartphone payés sur leur smic, s’ils savaient..c’est ce cruel de Jésus qui les cadenasse’.


    • Pauvre La pthye, vous l’avez rhabillé pour l’hiver.

      Bon, sans rancune :

      Nous voulons la crèche dans toutes les mairies parce qu’avant la naissance du Christ nous étions esclaves des plus forts et que depuis nous sommes Fils de Dieu, égaux en dignité dans la dignité la plus haute.

      Et j’ai toujours eu un faible pour ceux qui me disent, qu’en dignité, la reine Elizabeth est une conne et une bonniche à côté de vous.

      C’est pour cela que les puissants rechignent à voir installer "publiquement" les crèches dans les mairies (maisons communales) : plus subversif, tu meurs !

      D’ailleurs, chez les puissants, les opposants les plus radicaux, les crechophobes, sont les mondialistes.

      Très logiquement : le mondialisme est le négatif du christianisme, l’Antéchrist idéologique.

      Si donc,vous êtes humaniste, certainement vous serez antimondialiste et certainement la meilleur façon de combattre le mondialisme c’est le christianisme, son inverse en tout.

      La crèche n’est pas un acte cultuel, ou seulement culturel mais aussi un acte politique.

      C’est pour cela que j’aime bien la crèche en plus qu’elle amuse et forme politiquement les enfants.(...)


    • @ François Desvignes
      Projet mondialiste, oui et vous oubliez Franc maçonnique aussi. Souvenez vous les chefs des colonnes infernales en Vendée qu’ils ont torturée pour qu’elle renie sa foi, étaient franc maçons et signaient leurs rapports avec la mention "salut et fraternité" et leurs ordres venaient des loges jacobines, et curieusement la guerre des crèches a pris sa source en Vendée... Eh oui ! on est toujours la, les descendants de brigands vendéens. Gauchos, franc maçons, et mondialistes "touchez pas à notre foi" "je suis pas Charlie" "JE SUIS CATHOLIQUE"


    • à ceux qui m’ont répondue....
      au lieu de hurler au sacrilége, renseignez -vous d’abord sur les origines tres anciennes de Noël, vous risquez d’être étonnés....la fête de " Noël " remonte à au moins 3000 ans, les gars et n’a AUCUN RAPPORT, ni de près ni de loin, avec le petit Jésus ( si Jésus, il y eut...)


    • Fausseté ? fausseté ? Oui, mais une fois dévoilées, les remplacer par quoi ? Par le "bigdata" et les "nano-technologies" ? Le "transhumanisme ?" Les voyages sur Pluton ? Les Talmud de Jérusalem ? Les Illuminati, le Club de Rome, La Trilatérale ? Attali et Christine Okrent ? Plutôt anxiogène non, comme monde ?

      Je préfère mon petit jésus et mes petites crèches et mes bonnes vieilles cloches (Ha ! à celles là, j’y tiens ! En 1.500 ans, elles n’ont jamais dit une seule connerie !) et je récuse tous ces intellos qui se croient supérieurs parce qu’ils ont détecté des "faussetés" dans l’évangile. La belle affaire ! Je peux vous les réciter par cœur ! Rien à f...des "faussetés". Vive le Faux ! Croisons-nous contre le "Vrai" ! "Allons, allons, partons partons !",

      Une belle croisade en perspective.


    • Oui, et moi aussi je préfère mon sapin, mes bougies, ma crèche en bois avec mon petit Jésus, plutôt que ce nihilisme religieux qui mènera à la destruction totale du christianisme. Ce nihilisme confine au suicide. Nous savons tous ici que les origines de ces rituels trouvent leurs racines dans le paganisme, et alors ? N’était-ce pas ce même paganisme, si cher à certains courants nationalistes Venneriens, qui a fait naître toute la merveilleuse époque pré chrétienne ? Puis Chrétienne ? Telle est la substance de l’Europe, pourquoi renier le passé dont nous sommes le fruit ?

      Cette nuit même je vais sortir ma crèche que je range toujours dans une jolie boîte ronde et je vais installer cette crèche sur ma cheminée avant que le Conseil d’État talmudo-maçonnique ne me demande de faire porter le Burkini à mes petits santons. Vive la tradition, vive la France éternelle et merde au progressisme !

      La Pythie, mon invitation tient toujours, je voudrais vous faire découvrir les traditions de Noël et vous redonner goût à notre culture.


  • on est chez nous en France , terre de Chrétienté et soeur ainée de l’Eglise catholique -
    on n’a pas à demander d’autorisation pour faire une crèche

     

    • Comme je dis toujours : "c’est fou comme on devient raisonnable et on trouve les bons arguments... quand on est assis sur un barbecue".
      On peut y voir également un tout petit pas pour tenter (sans avoir l’air de trop se contredire)... pour tenter de conjurer l’islamisation. Car il se sont aperçu, les pauvres sots, que la Nature détestait le vide.
      Mais que connaissent-ils de la Nature. Je pense qu’on a, depuis un moment, leur réponse à tous les niveaux sur ce sujet.


    • Le Conseil d’Etat redevient Chrétien pour la circonstance... Les élections approchent.


  • Ne soyons pas trop duppes. D’abord, en période électorale, faut éviter les crispations et être sympa avec un peu tout le monde. Ensuite : « caractère d’une manifestation culturelle ou au moins festive » Traduction : Videz bien vos crèches de leur substance, faites-en une attraction de supermarché, et si vous pouvez mettre une mini-jupe à Marie, glisser une plume dans le cul de Joseph et rajouter un p’tit plug anal "tendance" parmi les santons, ce sera encore mieux, vous serez un vrai "progressiste" !

     

  • La crêche c’est la nativité (normale enfin presque, opération du st esprit) , c’est le petit jésus, juif, reconnu comme prophète par l’islam et comme ’fils’ de Dieu par la chrétienté. C’est en somme, le symbole même de la réconciliation (nationale).


  • Pour le secrétaire général des « libres penseurs » de Seine-et-Marne, David Gozlan, il va de soi que la mise en scène de la naissance de Jésus est « un épisode de la Bible qui n’a pas sa place ». Avec cette idée que la loi de 1905 neutralise l’espace public et le débarrasse de l’ensemble des manifestations traditionnelles de l’héritage judéo-chrétien de la France.

    Ce David Gozlan est peut être un penseur, mais à mon avis pas si libre que cela dans sa tête.

     

  • Ce n’est pas du tout une bonne nouvelle, cela. Robert Ménard se plante un peu.

    Ce serait en fait maintenant aux évêques (pas grand chose à attendre d’eux, évidemment) de dire non à cette mascarade de "crèche" en sucre candi et en pain d’épices ! Pourquoi pas des petits jésus en chocolat pendant qu’on y est. Le "palais de dame tartine la la la " quoi ! Et des personnages de Walt Dysney en plus.

    On ne peut pas désacraliser des images religieuses qui, qu’on ne veuille ou non, représentent des personnes sacrées pour la religion et qui doivent être traitées dignement avec vénération ! C’est un plaisanterie ! "Des crèches en mairie", d’accord, mais à condition qu’on puisse les révérer comme dans les temples ou les maisons honnêtes et pieuses. Et les "mairies" ..

    Ces images ont pour fonction même la propagande et l’édification des fidèles sinon elles n’ont aucun sens. En un mot, "pas catholiques". Elles sont même un peu diaboliques comme les messes noires le sont et les cérémonies effrayantes à base de crânes et de compas des frères trois points, si elle sont détournées de leur sens.

    Cette position est classique et est celle de l’Eglise depuis sa fondation jusqu’à nos jours. Les crèches ne sont pas des joujoux ridicules pour amuser seulement les enfants mais des représentations matérielles des la Sainte Famille et sont des objets d’aide à la prière et à la contemplation.. Attention donc, encore un piège à con maçonnique !

    Les gens de foi doivent retirer pieusement les crèches des endroits profanes où il est "interdit" de les révérer selon la tradition catholique et les mettre là où elles nous apporteront à leur tour leur intersession, leurs paix et leur protection, à l’instar des lares antiques..

     

    • Sur ce point tu te trompes, il n’est pas interdit de représenter des personnages bibliques et il est encore moins imposer de prier devant une de ces représentations, une crèche ce n’est pas un objet de culte c’est tout simplement une manière de représenter la bible chez soit ou dans un lieu publique.

      Après il y a une différence entre un crèche en mairie et la marchandisation des fêtes religieuses propres aux grands groupes financiers( étrangement on parle beaucoup de Noël dans les médias mais Pâques est quasiment passé sous silence alors que c’est la fête chrétienne la plus importante... Faut croire que la foire de l’UOIF est plus importante pour nos amis les journalistes que la chrétienté pourtant fondement de la civilisation européenne).


  • Et si la raison de cette soudaine tempérance était là :

    Le jour de l’aïd , les abattoirs municipaux (temporaire ou non) sont des bâtiments publics, puisque le public suit son mouton pour voir le sacrifice.

    L’interdiction de la crèche aurait pu aboutir à l’interdiction d’accompagner son mouton ... et là, "manque d’ouverture aux autres", et les autres ont des droits.

     

  • En France, n’est-il pas interdit d’interdire ? Comment se fait-il que la « laïcité française » (autre version d’une intolérance bien contemporaine) se module sur l’humeur et l’opinion ? Je le précise, je suis athée. Mais je défends ces droits - et ces devoirs - que doit conférer à toute personne l’espace public. À moins que public, il ne le soit plus depuis longtemps ?

    Quelqu’un peut-il m’éclairer là-dessus...

    Tolérance : 1) Condescendance, indulgence pour ce qu’on ne peut pas ou ne veut pas empêcher. 2) En matière de religion, tolérance théologique ou ecclésiastique ou religieuse, la condescendance qu’on a les uns pour les autres touchant certains points qui ne sont pas regardés comme essentiels à la religion. L’Église latine a toujours usé de tolérance pour l’Église grecque sur le mariage des prêtres. 3) Au point de vue philosophique, admission du principe qui oblige à ne pas persécuter ceux qui ne pensent pas comme nous en matière de religion. 4) Disposition de ceux qui supportent patiemment des opinions opposées aux leurs. Références : Le Littré.

    P.S. Je préfère la quatrième...

     

    • Très juste ! : "il est interdit d’interdire" devrait être la devise du droit moderne, puisque l’homme est déclaré libre et qu’on ne peut donc rien lui interdire. Il a tous les droits à l’égal des autres. Personne ne peut juger quels sont ses droits (comme aux états unis) car ces hommes seraient alors ses supérieurs. Il n’y a pas de "Cour Suprême" en France, pays du droit. L’homme agit sous sa propre responsabilité et sait ce qu’il risque puisque les lois sont publiées. D’ailleurs, le code pénal ne contient aucun interdit. Il n’st pas interdit de voler et s’assassiner et l’homme qui le ferait irait librement en prison.

      Or l’apparition du mot "interdit" dans la loi de 1905 est une exception remarquable à ce principe. C’est cela que cette loi a d’extraordinaire. Il fallait arrêter la religion et les laïc ont bien été obligés de prononcer le mot défendu. La religion est dans une autre logique que le droit civil. Il fallait la combattre sur son propre terrain ; l’interdit.

      C’est un des débats les plus intéressants du droit.


    • Merci à listener pour l’éclairante et rigoureuse précision concernant l’interdit. Mais surtout pour avoir mis en lumière l’absence de cour suprême en France, concept que nous devons subir, ici, au Québec, avec la Cour suprême du Canada...


    • Réponse à André Méloche : Ce point est absolument essentiel. Merci de votre intervention ! Les pays anglo-saxons font confiance au "Grands Juges" (qui sont en fait de "Grands Cons") et qui deviennent des législateurs véritables sinon . des "rois" collégiaux (ils nous ont donné le mariage entre hommes sorti de leurs cervelles malades). Dieu nous garde de l’inventivité des juges en matière juridique...

      Les français ont eu le génie de comprendre qu’il fallait pulvériser les juges. Ils ont supprimé ces fameux "Parlements" d’Ancien Régime, agglomérat de profiteurs et de prétentieux mais bons juristes. Depuis quelque temps, le France voit pulluler les "Pères Fondateurs", les Sages" c’est à dire les abrutis ridicules et intriguants ;

      Que deviennent en France les loi de 16/24/ août 1792 qui leur interdit formellement sous peine de "forfaiture" de faire de la politique ! Lorsque les français auront une grotesque "Cour Surprême", le monde sera foutu.

      Si vous voulez faire la révolution au Canada, faites péter la Cour Suprême. Au moins, ridiculisez-la. C’est de l’anti-droit et c’est dont le monde crève.. Les juges de la Cour Suprême au poteau !


    • La tolérance il y a des maisons pour ça... Cela n’a rien d’une qualité, ce concept est devenu à la mode depuis la révolution française mais n’a rien apporté de bon depuis, au final ce genre de grand principe n’a pas grand intérêt étant donné que cela veut dire ce que l’on veut bien lui faire dire.


  • Le conseil d’État sent le vent venir... merde, nos soirées, nos privilèges et nos petits fours.... rien de plus.


  • règlementation très stricte avec autorisations nécessaires pour une simple crèche de Noel dans un lieu public par contre ça c’est permis...
    http://cdn.timesofisrael.com/upload...
    c’est la laïcité à géométrie variable.


  • Noël est avant tout une survivance des religions pré chrétiennes en Europe et des festivités monstres autour du solstice d’hiver. Cette fête est celle de l’âme européenne.

     

  • Ah ben si justement il faut prier, surtout en ce moment dans les temps de la fin, en ce qui me concerne je prie devant où pas devant une crèche, là n’est pas le sujet, je prie dans n’importe quel endroit !. (je serais curieuse de savoir comment ils vont empêcher les gens de prier dans leur for intérieur ?).

    Ephésiens 6-18 : "Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. 19Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile,…"


Commentaires suivants