Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

DSK se met au service d’un oligarque ukrainien

Après BHL et Glucksmann, Kiev attire décidément la crème de l’élite française

L’ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI) a accepté un poste de dirigeant dans une banque ukrainienne.

Dominique Strauss-Kahn (DSK) fait désormais partie du conseil de surveillance de la banque Credit Dnepr appartenant à l’homme d’affaires ukrainien Viktor Pintchouk, rapporte l’institution financière dans un communiqué.

La décision de remanier le conseil de surveillance a été adoptée le 1er février. La nouvelle structure comprend six membres, dont quatre, Dominique Strauss-Kahn, l’économiste suédois Anders Åslund, son collègue français Jean Pierre Saltiel et le financier roumain Alex Munteanu, sont membres indépendants. Les deux autres — Andreï Doudnik et Mikhaïl Tsarev — représentent les intérêts des actionnaires de la banque.

« Nous avons l’honneur de travailler avec les meilleurs économistes et financiers internationaux », a déclaré la présidente du conseil d’administration de Credit Dnepr, Elena Malinskaya, citée dans le communiqué,

Depuis 2013, DSK est également membre du conseil de surveillance de la Banque russe de développement des régions (BRDR), contrôlée par le groupe pétrolier Rosneft. Avec une fortune de 1,5 milliard de dollars, Viktor Pintchouk se place deuxième dans la liste des personnes les plus riches d’Ukraine. Outre la banque Credit Dnepr, il possède également la société métallurgique Interpipe, l’usine de ferroalliages de Nikopol, le groupe de télévision StarLightMedia et d’autres entreprises.

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’affaire DSK et les « élites » françaises, chez Kontre Kulture :

Comprendre la crise ukrainienne avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.