Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

De l’importance du facteur environnemental dans l’apparition du cancer

Entretien avec le professeur Belpomme

Le professeur Dominique Belpomme est cancérologue et président de l’ECERI, l’Institut européen de recherche sur le cancer et l’environnement. Dans son ouvrage Comment naissent les maladies… et que faire pour rester en bonne santé, le Professeur Belpomme propose une nouvelle grille de lecture et met en avant toutes les incidences des paramètres extérieurs et environnementaux sur la santé. Pour ce spécialiste, entre 70 et 90 % des cancers déclarés sont dus à l’environnement. Il évoque les pesticides, la pollution, les ondes et les diverses expositions dont nous sommes victimes, souvent sans même s’en douter.

 

 

La maladie, un marché comme un autre ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je trouve qu’il tourne un peu trop longtemps autour du pot avant d’aborder la responsabilité des lobbies à l’UE !!

     

  • La médecine moderne est à des lustres de comprendre la véritable nature d’une "maladie"...

    "Il n’y a pas de maladie, il n’y a que des malades"
    Il serait intéressant que l’on étudie l’histoire personnelle des cancéreux. Non pas d’enfants de 10 ans ni même de jeunes de 20 ans mais de ceux développant des cancers passés les 35-40 ans.
    On pourrait ainsi comprendre entre autre pourquoi certains monstres répugnants dans tous leurs aspects peuvent encore vivre à 60 ans alors qu’ils fument deux paquets par jour et vont toujours se coucher bourré... c’est leur équilibre. C’est leur histoire. L’histoire d’une femme lesbienne qui semble avoir toujours vécu dans l’illusion que son père voulait un garçon. Elle mourra avant ses 60 ans d’un cancer des ovaires... je n’ai pas inventé ces histoires.
    La maladie c’est avant tout une affaire de mental.

    C’est une vision pas très scientifique de voir les choses mais elle ouvre certains horizons de réflexion.

     

    • Lire à ce propos les livres du Dr Pierre-Jean Thomas-Lamotte :
      - Ecouter et comprendre la maladie. Essai sur un modèle psycho-cérébro-organique (Ed. Téqui, 2001)
      - Et si la maladie n’était pas un hasard (Le Jardin des Livres, 2008)

      Le premier est une version "public motivé" tandis que le second est une version plutôt "grand public".


  • Quand le cancer (l’homme) du cancer (celui de la Terre) cherche à se prémunir de lui même ! L’homme est pathétique, ce n’est pas en guérissant des maladies que l’on remet de l’ordre dans l’environnement ! Notre civilisation progresse à pas de géants vers son anéantissement et se précipite chaque jours un peu plus vers sa fin. Pour qui veut bien se préoccuper des hommes tant mieux pour eux, je suis intimement persuadé que le cancer est la résultante de la mauvaise route prise il y a deux siècles. La pollution est invisible à notre œil, certains la ressentent plus que d’autres et devraient être des alarmes pour tous mais non, on ne sait toujours pas écouter. La fragilité des uns aurait pu être la grande force des autres au sens noble du terme. Ce monde a basculé dans la démence, la pure folie destructrice inutile de le rappeler. Le consumérisme nous a amené jusqu’ici, dans ce monde hyper matérialiste, véritable fléau de l’âme humaine, parasite toxique qui coupe l’esprit de la vie, le rendant invisible et souvent inexistant. Je pense que la Terre refondra un jour toute cette matière avec laquelle elle a bien déliré par notre sang pendant des milliers d’années. La mort ne nous appelle-t-elle pas ? Puisque les esprits égarés se font le berceau de l’humanité et que les gardiens vieillards alcooliques séniles hyper fortunés décident de la courbe du reste de notre temps, achetant les nations et les réduisant à l’esclavage, comment résister à l’appel du combat ? Noyée, la voix du peuple peine à trouver échos dans tous les esprits, elle ne peut refaire surface, maintenue fortement par l’institutionnalisation de toute les lois. Nous sommes en milieu carcérale à ciel ouvert, plus personne ne veut entendre les plaintes de Cassandre. Bon plongeon à toutes et à tous !